• Août 2018, Deux ans plus tard ...
     
    Voilà deux ans que je vous ai conté mon histoire. Je pensais l'arrêter ainsi, je pensais avoir tout dit.
     
    Mais aujourd'hui c'est un grand jour pour moi, alors je veux clore mon récit sur cette note positive, sur cet événement qui finalise le basculement de ma vie : mon mariage avec Florent, deux ans après nos fiançailles. Il est sept heures du matin et la fête se termine, laissant une salle un peu en désordre que nous rangerons demain matin avant de partir en lune de miel en Corse en fin d'après-midi. Désormais je suis une vraie Madame. Madame Camille Le Ster et non plus Mademoiselle Camille Gomban.
     
    Et parce que je suis gentille, je vais vous donner des nouvelles des invités que vous connaissez. Sophie et Kevin sont mariés depuis un an. Elle travaille dans une association de protection de la faune et de la flore alors que Kevin travaille dans le service économique d'une grande entreprise. Debora et Nolan sont fiancés depuis un an et demi. Elle est toujours infirmière et il est devenu historien spécialiste de l'Irlande, son pays natal. Melinda et Léo vont se marier au printemps prochain. Melinda est coach sportif auprès de sportifs de haut niveau en situation de handicap et Léo se consacre uniquement à la musique. Morgane et Hugo sont mariés depuis six mois, un mariage d'hiver sous la neige qui nous a tous réunis dans la bonne humeur. Elle traductrice alors qu'il se consacre uniquement à la musique lui aussi. Louise et Lucas sont mariés depuis un an. Leur mariage était un mois après celui de Sophie et Kevin. Louise est traductrice comme Morgane. Lucas a monté son propre club de fitness avec Florent, Gab, Nico et Jade. Gabriel et Jade sont d'ailleurs fiancés depuis six mois. Nicolas et Jessica, fiancés depuis un an, vont se marier dans un mois juste après notre retour de Corse. Jessica a percé dans le domaine de la musique et fait une dizaine de concerts par an. Mais pas seulement, elle est également classée 4e ex-aequo au niveau national en patinage artistique et elle a fait quelques compétitions internationales en tant que suppléante. Tristan est toujours en couple avec Agathe. Ils travaillent tous les deux aux services régionaux d'urbanisme. Quand à ma jumelle et au métis, fiancé depuis un moment déjà, ils vont se marier l'été prochain maintenant qu'ils ont tous les deux une situation stable. Zach a sa propre galerie d'art où il expose et vend ses dessins. Maëlle est avocate stagiaire et termine son stage dans deux jours. Mais elle a déjà signé son contrat pour rester dans le cabinet où elle est en remplacement d'un collègue qui déménage. Et elle a réussi à continuer le patinage artistique malgré son travail. Ex-aequo avec Jessica au niveau national, elle a fait quelques compétitions internationales. Quant à moi, je suis en poste définitif de conseillère principale d'éducation dans un lycée privé comme je le souhaitais. Je continue aussi le patinage artistique mais mon métier ne me permettant pas d'évoluer en compétition, je ne patine qu'en loisirs bien que mon niveau ne soit pas loin de celui de ma jumelle. Je suis également monitrice de patinage artistique et j'ai gardé contact avec les champions que nous avions rencontré avec Ma' et Jess. Florent est associé avec Lucas et ses frères dans le club de fitness.
     
    Et je ne finirais pas vous dire « elle vécue heureuse jusqu'à la fin des temps » comme dans les contes de fées parce que ma vie est un conte de fée grâce à tous ceux qui m'entourent. 

    votre commentaire
  • Été 2016, Retour au présent !
     
    Et voilà, je vous ai désormais raconté tout ce qu'il s'est passé dans ma vie depuis ce fameux été 2013 où tout a basculé. J'ai à présent l'impression que Maëlle a toujours été ma jumelle, ce qui au fond n'est pas tout à fait faux mais disons que j'ai l'impression que nous avons toujours vécu comme cela. Je suis également toujours aussi heureuse avec mon cher et tendre, qui d'ailleurs a accepté de venir vivre avec moi, si mes parents sont d'accord. Mais je n'ai pas envie d'arrêter mon histoire ainsi, alors je vais continuer cet été à vous conter les moments importants de ma vie.
     
    20 mai 2016
                    Nous sommes vendredi, c'est le week-end, et depuis notre petite discussion, il y a désormais presque un mois, Marine n'a toujours rien dit à Tristan. Avant que ma sœur ne débarque comme prévu à l'appartement, je suis décidée à bousculer un peu Marine pour qu'elle réagisse et surtout agisse pour faire avancer cette malheureuse histoire. Elle a tellement hâte d'aller à Nantes pour son stage de Master 2, je me demande bien pourquoi.
    -          Veux-tu bien me dire ce qui te rend si joyeuse d'aller à Nantes vu que ce n'est pas le fait de te rapprocher de Tristan ? Et par pitié, arrête de lui mentir !
    -           Oh, arrête un peu de me rabâcher ça ! me répond-t-elle excédée visiblement par mon propos. Ce n'est pas de ma faute si je ne l'aime plus.
    -          Là-dessus, nous sommes d'accord ! Mais je veux une explication à ta joie d'aller à Nantes l'an prochain.
    Elle semble réfléchir à comment tourner sa phrase. J'entends vaguement ma sœur entrer dans l'appartement à l'étage inférieur, visiblement accompagnée du métis, mais je n'y prête guère attention, je ne veux pas louper la réponse de Marine, si près du but !
    -          Alors, dis-je à Marine d'un ton très sec qui montre mon impatience face à la lenteur de sa réponse.
    -          Il y a quelqu'un d'autre qui m'attend là-bas, déclare-t-elle très calmement.
    Alors que je crois avoir mal entendu, un hoquet de surprise de ma jumelle en dessous me prouve que je n'ai pas rêvé. Je sens que je ne vais pas me contenir !
    -          Comment ça un autre ? Tu veux dire que tu lui as trouvé un remplaçant avant même de l'avoir quitté ?! l'interrogé-je en haussant le ton, surprise et même outrée par son comportement.
    -          C'est tout à fait ça Camille, dit-elle toujours aussi calmement. Tu sais, les sentiments, ça ne se contrôle pas ...
    Elle commence à me gaver avec sa phrase qu'elle me ressort sans arrêt ...
    -          Les sentiments ça ne se contrôle peut-être pas, mais ce n'est pas une raison pour jouer avec ceux des autres ! m'emporté-je.
    -          Ne crie pas Camille, me dit-elle d'un ton accusateur en se bouchant les oreilles.
    -          Je crie si je veux, hurlé-je encore plus fort. Non mais attends, rassure-moi ça fait six mois que tu es bizarre, ne me dit pas que ça fait six mois que tu aimes l'autre ? Qui s'appelle comment au fait ?
    -          Il s'appelle Arthur.
    -          Attends, ... Ce prénom me dit quelque chose, ... Marine ! Ne me dit pas que c'est le mec que je pense ?
    -          Eh bien si, pourquoi ? C'est bien un des potes de fac de Tristan. Et oui, ça fait six mois que je l'aime.
    -          Marine ! dis-je en m'égosillant presque la voix. Comment oses-tu ? Je ne te reconnais plus, tu quittes ton mec pour son meilleur pote de fac que tu aimes en cachette depuis six mois. J'espère au moins que tu n'as rien tenté avec lui avant de quitter Tristan, par décence.
    -          Te dire ça serait te mentir Camille. Il y a des week-ends où je suis allée à Nantes uniquement pour voir Arthur, sans passer voir Tristan ...
    -          Alors là, crois-moi que c'est la dernière fois que tu me parles ! La semaine prochaine, je ne veux plus voir tes affaires ici !
    -          Mais Camille, tu me connais depuis plus longtemps que Tristan quand même, me dit-elle triste que je me prenne aussi mal.
    -          Et alors ? répond-je en hurlant toujours. Je ne te connaissais visiblement pas tant que cela parce que jamais je n'aurais pu imaginer que tu puisses faire une chose pareille. J'ai des valeurs et des principes, que visiblement tu ne partages pas. Je ne vois plus ce qu'on a à gagner à se voir, à se parler. Maintenant je te prie de faire ta valise le plus vite possible, ou plutôt de la finir à en juger par l'état de ta chambre. Ne me parle plus, ne me dit pas au revoir, pour moi tu n'existes plus !
    -          Camille, hurle Maëlle plus fort que moi afin de me stopper dans mon élan de haine.
    -          Désolé Ma', l'heure est trop grave, je n'ai plus le cœur à aller faire du shopping.
    -          On a bien cru comprendre, me répond mon meilleur ami.
    -          Ah tu es là aussi Zach ?
    C'est vrai que je l'avais oublié dans ma colère.
    -          Oui je suis là. Camille, je t'en supplie calme-toi un peu et descend. Tristan est arrivé sur Rennes depuis quelques heures. Il est avec Florent et ils viennent de m'envoyer un sms pour me demander de vous prévenir qu'ils arrivent, d'ici cinq minutes maintenant vu l'heure qu'il est.
    Je descends l'escalier, dit bonjour à ma sœur et au métis qui me chuchotent que j'ai fait ce qu'il fallait et que maintenant, il faut vraiment que je me calme. Zach ajoute qu'il ne faut pas que je m'inquiète, mais que visiblement Tristan était avec Flo pour préparer une surprise pour Marine et que ça ne va pas arranger les choses. J'ai tellement de peine pour le meilleur ami de mon chéri que je sens les larmes monter. A ce moment-là, la sonnette se fait entendre.
    -          C'est ouvert, répond Zach alors que je suis incapable de parler, m'étouffant presque dans les sanglots que je tente de contenir.
    Marine est descendue à l'entente de la sonnette, mais Zach, Ma' et moi l'avons ignorée.
    -          Mais il se passe quoi ici, demandent à l'unisson Florent et Tristan.
    -          Camille s'énerve pour rien, ose répondre Marine d'un ton serein qui m'agace profondément.
    Avec le métis et ma sœur, nous nous regardons, choqués qu'elle dise cela. Je vais pour répondre mais le métis m'en empêche.
    -          Marine, je crois que tu n'es pas en position de force, déclare Maëlle en s'efforçant de rester calme. Avec Zach, nous sommes du côté de Camille, alors je crois qu'on va vous laisser les amoureux, finit-elle en regardant tour à tour Marine et Tristan.
    Florent ne comprend rien. J'attrape mes clés sous le regard de Marine. Je me doute alors de ce qu'elle compte faire : lâcher le morceau à Tristan et partir aussitôt. Je lui jette un regard assassin qu'elle me rend.
    -          Eh, les filles, s'exclame Tristan, depuis quand vous vous regardez comme ça ?
    Je ne réponds pas et Maëlle m'attrape le bras avant de me faire sortir, tandis que le métis pousse gentiment Florent en dehors de mon appartement. Une fois que nous sommes dans le couloir, Maëlle veut que nous sortions nous aérer dehors mais je refuse tout net en disant qu'il ne faut pas qu'on soit loin parce que j'ai compris le plan de Marine. J'ajoute que je sais que Tristan va rapidement avoir besoin de Flo. Tous me regardent interloqués.
    -          Elle a souri quand elle m'a vu prendre mes clés et les siennes, je sais que ses affaires sont toutes prêtes à partir, rangées dans ses deux valises. Elle va tout dire à Tristan, j'espère avec un peu de tact, mais je crains fort que non, et elle va s'en aller. De toute façon, elle n'a pas le choix je ne veux plus la voir chez moi.
    Mon cher et tendre est complètement choqué. Je reprends donc toute l'histoire depuis le nouvel an, afin que même Maëlle et Zach qui ont entendu une bonne partie de la dispute puissent mieux comprendre. Une fois mon récit fini, ma colère retombe d'un coup et laisse place aux larmes. J'ai perdu une amie qui a littéralement changé en six mois et ça fait mal. Nous sommes justes dans l'entrée dans l'appartement de Maëlle et entendons ma porte d'appartement s'ouvrir. Je tends mes clés à mon chéri pour qu'il aille réconforter Tristan. Il les prend et patiente en me disant qu'il en veut pas risquer de croiser Marine et préfère attendre qu'elle soit dans les escaliers.
    -          Zach, Maëlle, je vous laisse vous occuper de ma Camille, dit-il en tentant de sourire alors que ça lui fait mal à lui aussi cette histoire.
    Je tente tant bien que mal de me détendre, mais même les blagues pourries du métis ne sont pas d'une grande efficacité aujourd'hui.  Une bonne heure plus tard, le portable de Zach sonne : un sms de Florent. « Mec, j'ai besoin de toi, j'ai appelé Nico et Gab aussi, Tristan est au fond du gouffre et veux se foutre en l'air ... Il ne veut pas voir les filles pour l'instant. Et il m'a dit que Camille ne doit pas culpabiliser, elle a fait ce qu'il fallait ». Zach, me regarde et me dit que Tristan me connait bien et qu'il ne m'en veut pas. Puis il sort rejoindre les garçons de l'autre côté. Maëlle appelle Jess, Jade, Sophie, Deb et Morgane pour qu'on se fasse une fin d'après-midi et une soirée entre filles pour évacuer la pression. La bonne nouvelle du jour, arrive vers 23h, tout le monde a obtenu son diplôme ou son année d'étude dans la petite bande.
     
    Juin 2016
                    Nous sommes le 1er juin et j'ai une super bonne nouvelle à vous raconter. Si, si je vous assure c'est une excellente nouvelle ! Mes parents ont accepté que Florent et moi vivions ensemble ! Je suis trop heureuse et viens d'appeler mon chéri pour le lui dire. Il est très heureux, mais à ce qu'il m'a dit, Gab et Nico qui n'étaient pas loin de lui n'ont pas l'air ravis. Ne voulant pas perdre de temps, mon chéri décide de déménager ses affaires demain. Me réveiller et m'endormir tous les soirs dans c'est bras, c'est un de mes rêves qui se réalise enfin.
    Et la seconde bonne nouvelle, c'est qu'on a réussi à réaliser notre pari pour cet été ! Enfin il nous manque Tristan, mais d'après ce que Flo m'a dit au téléphone tout à l'heure ça devrait être bon. Il a réussi à trouver un stage là où il voulait. Visiblement une amie sera avec lui. Lorsque j'entends cela, je ris et pense que ça doit être plus qu'une simple amie. Florent n'est pas d'accord avec moi, mais je reste avec mon avis. L'avenir nous dira qui de nous deux a eu la bonne intuition.
    4 juin, ce soir une grande partie de mes amis mange à l'appartement pour fêter l'emménagement de Florent avec moi. Et celui de Zach avec Maëlle d'ailleurs. Nous ne sommes pas jumelles pour rien, nous avons fait cela quasiment le même jour. La bonne humeur est au rendez-vous et nous dégustons un savoureux repas avec de jouer au loup-garou. Après le jeu nous discutons tout en écoutant de la musique. Une soirée zen, sans embrouilles, ça fait tellement de bien. Mais cette soirée a également un goût amer car c'est la dernière fois avant le mois de juillet où nous allons tous nous voir. En effet, Lucas par un mois à Lyon voir Louise, Léo, lui va un mois chez Melinda. Et pendant ce temps-là, Morgane, Hugo, Debora, Nolan, ma jumelle et le métis vont travailler un mois à Saint-Malo. Les garçons comme serveurs de bar dans un club de golf et les filles comme agent d'accueil dans un centre de thalasso. A Rennes, il ne reste que Flo, ses frangins, Sophie, Kevin, Jessica, Jade, et moi bien sûr ! Je vais faire un mois de soutien scolaire dans une famille aisée qui a trois enfants en primaire, pour l'honorable somme de 15€ par heure. Je travaille en fin de journée, de 15h à 19h. Mon chéri et ses frères ont étés embauché par la ville de Rennes pour remplacer des éducateurs sportifs en arrêt maladie ou en congés. Quant à Sophie et Kevin, ils finissent leurs stages de fin d'études. Autant dire que ça ne sera pas facile pour se voir. Et c'est là que je suis bien contente d'être avec mon chéri en rentrant à l'appartement. Ça me fait tout drôle par contre de devoir être séparée de ma jumelle si longtemps. Ce n'est jamais arrivé depuis ce fameux été où tout a commencé ...
     
    3 juillet 2016
                    Il est 20h30 et nous sommes tous installés, enfin ! Installés ou ? Au camping de Locmariaquer. Vous savez, là où tout a commencé il y a trois ans ... Et cet été, nous avons décidé de tous trouver du travail à Loc ou dans les environs pour y passer tout l'été et tous ensemble. Nous avons réussi à obtenir les mêmes emplacements que l'an passé. Et nous commençons tous notre travail demain, soit lundi. Tristan n'est pas venu tout seul ! Il est avec sa nouvelle copine, même s'il fait croire à tout le monde qu'ils ne sont que mais, je ne suis pas dupe. Et Florent commence à se ranger à mon avis du mois dernier. Je lui fais un sourire de gagnante et il me tire la langue. Oui nous sommes parfois deux grands gamins ^^ Donc la nouvelle de la bande se prénomme Agathe. De ce que je la connais pour l'instant, elle est très sympa. Pour nos boulots, nous en avons tous des différents. Je travaille à la librairie du centre du lundi au vendredi de 8h à 18h avec une pause le midi de 12h à 15h. Ma jumelle travaille à l'accueil du camping d'à côté de 7h à 15h, du lundi au vendredi. Florent et ses frères sont embauchés par la ville de Loc pour donner des cours de sport aux enfants et adultes dans le cadre des animations estivales. Ils travaillent du lundi au vendredi e 9h à 12h et de 14h à 16h. Sophie est responsable des activités découvertes de la faune et de la flore. Elle travaille trois jours par semaine de 10h à 14h. Debora remplace une infirmière au cabinet pendant ses vacances. Elle a heureusement toutes ses soirées et ses week-ends. Jessica et Louise travaillent toute la semaine de 8h à 14h à l'accueil de l'office du tourisme. Morgane, sur les mêmes horaires que les filles est à l'accueil d'une compagnie de croisière. Melinda est animatrice au centre de loisirs et Jade animatrice à la piscine du camping d'à côté. Quant au club des cinq, ils ont décroché un contrat estival avec la ville pour faire des concerts le mardi soir de 22h30 à 23h30 sur la place du port. Certains soirs, Jessica chante aussi avec eux. En plus de cela, ils travaillent comme serveurs dans différents bars de Locmariaquer. Nolan l'après-midi, à la crêperie des îles, le mouton au nouveau bar sur la route du camping de 15h à 22h. Léo sur les mêmes horaires que le bouclé travail au bar qui surplombe l'eau du port à l'une des extrémités de la place. Le métis travaille de 12h à 15h à la crêperie vahiné et donne aussi deux cours de dessin par semaine dans une salle annexe de la médiathèque les mercredis et jeudis de 9h à 11h. Lucas est le seul à ne pas être serveur, il travaille à la caisse de la supérette qui se trouve en face de la librairie. Il travaille le matin et fini vers 15h. Tristan n'est pas à Locmariaquer mais à Auray où il a décroché, tout comme Agathe, un stage en lien avec ses études de géographie au service urbanisme de la mairie d'Auray. Le thème de leur projet est « urbanisme et vacanciers ». Avec ce que nous avons prévu de faire les week-ends, cet été s'annonce mémorable !
     
    19 juillet 2016
                    Nous sommes mardi et en plus c'est un jour spécial car cela fait trois ans que je suis en couple avec Florent et que je suis heureuse. Malheureusement je travaille toute la journée et mon chéri aussi, donc impossible de passer la journée ensemble. Lorsque je sors du travail, je sautille jusqu'à ma voiture garée sur le petit parking situé à proximité. Florent a déjà fini son travail et l'idée de passer le reste de la journée avec lui me rend joyeuse. Lorsque je me gare sur notre emplacement, à côté de la golf du métis qui lui aussi a fini sa journée visiblement, je ne vois personne. Je trouve cela étrange car je sais que Maëlle fini à la même heure que moi mais qu'elle met moins de temps à rentrer. Je pose mes affaires puis prends mon téléphone pour appeler mon chéri. Mais au même moment, ma jumelle arrive en courant et me dit de ne pas l'appeler. Je reste perplexe face à son attitude.
    -          Il t'attend à la crique des amoureux, est sa seule explication.
    Puis elle repart en courant tout en me disant qu'elle rejoint le métis qui s'échauffe la voix sur la plage pour leur concert de ce soir. Dix minutes plus tard, j'arrive au lieu indiqué par ma frangine. J'y vois mon cher et tendre endormi sur le sable. Il m'entend arriver et se lève pour venir vers moi. Il me prend dans ses bras et me fait décoller les pieds du sol.
    -          Enfin tu es là ma belle Camille, me dit-il en souriant, heureux.
    -          Tu n'imagines même pas comment j'ai trouvé la journée longue mon ange. C'est une bonne idée d'être venu là, souris-je.
    -          N'est-ce pas ma belle ... Là où tout a commencé pour passer du temps ensemble le jour de nos trois ans ensemble.
    Nous nous allongeons tous les deux, enlacés et nous nous murmurons des petits mots doux à l'oreille. Peu avant l'heure du dîner, nous allons nous baigner. Il m'apprend qu'il me réserve une surprise ce que je dois me faire belle. Je suis très étonnée car je croyais qu'on allait au concert du club des cinq ce soir. Je suis son conseil et me fait toute belle. J'aperçois mon chéri discuter à voix basse avec Nico, je me méfie parce que le petit gamin de la bande, il est toujours dans les magouilles. Je mange avec ma sœur. Le club dîne soit à l'escale sur le port soit au Barker pendant que soit Hugo, soit Léo fini son service. Maëlle me demande avec malice, profitant que le métis ne soit pas là, ce que j'ai fait avec mon chéri en fin de journée. Elle fait les gros yeux lorsque je lui réponds « rien de spécial ». A 22h15, j'arrive sur le port avec Maëlle. Le club des cinq est déjà installé sur l'estrade. Alors que ma jumelle va embrasser son chéri, je rejoins Flo qui est avec ses frères et Tristan. Ils sont bizarres et se taisent quand j'arrive. Je porte un regard insistant sur le plus jeune car sa bouille avec son sourire innocent ne m'inspire pas confiance. Il hausse les épaules comme me prouver qu'il ne complote rien. Mais je reste dubitative. Alors que je suis dans les bras de mon chéri, toute la petite bande arrive et le concert commence devant une foule de gens. Je suis tellement contente pour eux. A la pause au milieu de l'heure de concert, je vais les voir pour leur dire bonjour vu que je ne les ai pas vus de la journée. Au moment où j'arrive près de l'estrade, un grand blond, assez jeune dans son attitude mais qui semble avoir de l'expérience leur parle. Il a la quarantaine environ je dirais. Du coup je fais un signe discret, que seul le métis voit. Il me sourit tout en restant concentré sur les paroles du blond. A ce que j'entends, le grand blond est producteur et leur propose d'enregistrer un album. Vers 23h30, à la fin du concert, les garçons font chacun une dédicace, comme à chaque fois. En général elle s'adresse à leur copine en particulier et à la bande entière après. C'est toujours le métis qui commence ce rituel, mais pas ce soir ... Hugo commence, Léo poursuit, suivit par Lucas et Nolan. Zach prend la parole en dernier avec une mimique sur le visage que je connais bien : celle qu'il arbore quand il est fier de ce qu'il va faire ou dire. C'est soit sérieux soit une connerie, mais je me demande bien pourquoi il a cette mimique.
    -          Merci à tous d'être ici ce soir ! Merci à mes quatre presque frères et à tous mes amis. Ma chérie, ce soir je ne t'oublie pas mais tu comprendras qu'en ce jour particulier c'est à Camille que je fais ma dédicace. Pour certains c'est un ange gardien, pour d'autre une sœur, d'autres une maie en or voire bien plus que ça ...
    Il fait un clin d'œil à Florent en disant cela, ce qui ne m'échappe pas, même si je ne réagis pas.
    -          ... Pour moi, c'est ma meilleure amie. Et sans toi, je ne serais sans doute pas sur cette scène aujourd'hui, alors en ce merveilleux jour pour toi, je te souhaite d'être heureuse et agréablement surprise.
    Sonnée par ce discours, je lui souris pour le remercier. Nicolas et Tristan sifflent comme deux ados, Zach a son petit sourire en coin qu'il fait quand il est satisfait et Florent et Maëlle discutent à voix basse avec Gabriel. J'écoute, la tête ailleurs la dernière chanson. Après les applaudissements, je suis toujours dans mes pensées. C'est mon beau-frère qui me fait sursauter en se mettant à côté de moi.  Maëlle et Florent sont déjà partis, Tristan er Nico font les cons tandis que le reste du club des cinq range leur matériel. Zach me parle puis apostrophe Gabriel qui visiblement trainait encore par là.
    -          Gab, tu peux raccompagner Camille ? Flo m'avais demandé de le faire mais on a un imprévu avec les gars on doit rester ici plus longtemps que prévu ?
    -          Pas de souci, répond Gabriel.
    Nous marchons en silence, je ne suis pas encore remise du discours de Zach et Gabriel a bien compris qu'il a intérêt à me laisser dans mes pensées. Lorsque nous arrivons au bout de la dune, au lieu de tourner vers le portillon du camping, Gab s'arrête et me dit que Florent m'attends à la crique des amoureux. Au lieu d'éteindre ma lampe à l'entrée du camping vu qu'il est éclairé, je la garde allumée et poursuit ma route, seule et pas rassurée. Ce petit con aurait pu au moins m'accompagné un peu. Mais il s'est éclipsé si vite que je n'ai pas eu le temps de le lui demander. Florent m'y attend en effet et je découvre un cœur dessiné avec des bougies allumées sur le sable.
    -          C'est magnifique mon ange, dis-je émerveillée alors que mon chéri vient m'embrasser après avoir tourné sur lui-même pour vérifier qu'il n'y a personne autours de nous.
    -          Aucun risque mon cœur, Gab s'est barré au camping par le dernier portillon au lien de m'accompagner jusqu'ici.
    Je vois Florent s'énerver de l'idiotie de son cadet de me laisser seule finir le chemin, mais une douce caresse sur sa joue le détend de suite.
    -          Rien n'est plus magnifique que toi, ma Camille adorée, me répond-t-il avant de m'embrasser langoureusement.
    Nous restons un moment enlacés, à nous murmurer des mots doux, sous la chaleur des bougies qui nous entourent et bercés par le doux chant de la mer. Alors que j'ai les paupières closes, Florent me chuchote d'ouvrir les yeux. Perdu dans mes pensées je n'avais même pas remarqué qu'il n'était plus assis à côté de moi. J'ouvre les yeux et le découvre à genou devant moi tenant une petite boite ouverte d'où s'échappe un scintillement magnifique. J'en pleure déjà rien que devant la beauté de la scène que je vois.
    -          Camille ma chérie, depuis trois années ma vie est un rayon de soleil grâce à toi. S tu n'avais pas été là pour moi, je ne sais quelles bêtises j'aurais pu commettre. Trois ans que je pense à ce jour, à ce qui te feras le plus plaisir et aujourd'hui j'ose me lancer : Camille mon amour, veux-tu m'épouser ?
    -          Oui, Oui, Ouiiii, m'écriais-je heureuse et en larmes avant de me jeter dans ses bras, éteignant au passage quelques bougies avec un jet de sable.
    Florent me prend délicatement ma main et glisse la magnifique bague en or blanc et aigue marine sur mon doigt. Nous nous embrassons longuement avant de nous remémorer ces trois longues années mouvementées. C'est vers une heure du matin bien sonné que nous rentrons au camping nous coucher. En même temps que le club des cinq, qui visiblement a reçu une bonne nouvelle, vu leur sourire.
    -          Toute scintillante Camille ce soir, me dit Zach avec un clin d'œil.
    -          Merci Zach, dis-je en souriant.
    -          De rien la miss.
    -          Tu le savais je suppose dis-je en chuchotant.
    -          Oui mais pas tout le monde, les gars sont tellement dans leur bulle de bonheur qu'ils n'ont rien vu alors que ta bague est magnifique.
    -          Bulle de bonheur en lien avec un grand blond ? Au fait, je suis sûre que tu l'avais vue avant car on ne la voit pas dans le noir.
    -          Perspicace même à cette heure tardive ! dit-il en souriant. Oui je l'avait vue. Flo nous avait demandé à moi, Nico et Tristan de l'accompagner pour la choisir. Et il n'a aussi dit à Maëlle, Gab et Sophie je crois. D'ailleurs, vu qui n'est pas couché, je pense que c'est ça.
    Je me retourne et voir ma jumelle, Sophie, Nico, Gab et Tristan qui attendaient visiblement mon retour. Ils nous félicitent en me voyant arriver avec Flo. Mais je sais que Flo a jeté un regard noir à Gab et ce dernier baisse la tête. Je lui souris pour lui signifier que je ne lui en veux pas de m'avoir laissée finir le chemin seule. Je regarde moqueuse Nicolas et lui dit qu'il ne sait toujours pas faire l'innocent quand il est dans une magouille. Ça fait rire tout le monde. Au moment de nous séparer, je dis à Zach tout fort :
    -          Au fait, pour la bulle de bonheur j'ai raison ?
    -          Oui, me répond le métis sous le regard inquisiteur de Lucas.
    -          J'ai entendu à l'entracte un certain M. Blond discuter avec vous alors que je venais vous dire bonjour. Pour ne pas vous déranger je suis partie aussitôt mais Zach m'a vue et sais que j'ai entendu.
    -          Ah d'accord. On vous en parle demain de toute façon.
    Avant de m'endormir je songe alors que tout a commencé il y a trois ans : l'été où tout a basculé ...

    votre commentaire
  • Avril 2015 – Avril 2016, Deux ans déjà que tout a commencé ... mais des ajustements sont encore à opérer.
     
    Avril 2015
                    Aujourd'hui, c'est le 14 avril et c'est l'anniversaire de mon adorable Florent. Bien que nous soyons mardi, j'ai convaincu Marine de ne pas dormir à l'appartement ce soir et j'ai ensuite préparé un diner aux chandelles pour mon chéri. Passer une soirée rien que tous les deux ne nous était pas arrivé depuis longtemps. Florent m'avoue, la larme à l'œil, qu'il aurait aimé que ses parents soient là pour ses 20 ans. Je le comprends. Il ajoute qu'il aurait aussi aimé le fêter dignement mais qu'il n'a pas eu le cœur de préparer quoi que ce soit. Je le serre dans mes bras pour le réconforter.
                    Deux jours se sont écoulés et j'ai prévenu mon chéri que je passais mon après-midi avec lui vu que je n'ai ni bénévolat, ni entrainement de patinage. Nous allons au ciné en amoureux puis rentrons à mon appartement. Je lui annonce que je passe la soirée avec mes amies de la patinoire. Du coup, il m'aide à choisir ma tenue. Au même moment, Zach sonne à la porte de mon appartement avant d'entrer, oui j'avais volontairement laissé ouvert, les bras chargés.
    -          Salut miss Camille, il est là ton cher et tendre, me demande-t-il moqueur comme souvent.
    -          Oui là-haut, dis-je en descendant les escaliers avant de le frapper lorsque nous nous disons bonjour pour le ton qu'il a employé.
    Le métis avance jusqu'à ma chambre, je le talonne de près, inquiète de la tournure des évènements étant donné que je n'ai pas eu le temps de le prévenir de l'état de Florent deux jours auparavant.
    -          Salut mon pote, dit-il à Flo en lui serrant la main.
    -          Hey Zach ! ... C'est quoi tous ces sacs ?
    -          Ce soir, avec les gars, on sort pour fêter tes 20 ans, alors je suis passé chez toi et tes frangins t'on choisit tes fringues.
    -          Vous venez de décider ça ou vous avez manigancé ça dans mon dos, demande méfiant mon chéri.
    -          On a tout préparé à l'avance, répond Zach avec un grand sourire. Tristan devait venir, mais Marine lui a fait une visite surprise, ajoute-t-il en me regardant d'un air accusateur.
    -          Hey ! dis-je en protestant. Quand tu m'as appelé pour me dire ça, Flo était avec moi alors je n'ai pas eu le temps de prévenir Marine qu'elle avait déjà pris son billet sans assurance annulation pour Nantes, me défendis-je.
    -          En tous les cas, ça me fait plaisir que vous ayez pensé à mon anniversaire, déclare Florent ému.
    Zach me regarde d'un air de dire « j'ai manqué un épisode ou quoi ? ». J'explique alors au métis, l'état de tristesse de Florent mardi soir. Je laisse les garçons quelques instants seuls, le temps que je me coiffe et me maquille. Puis en regardant l'heure, je crie depuis le salon.
    -          Les garçons, je vous adore et ce n'est pas que je veux vous mettre dehors mais je dois y aller, les filles vont m'attendre.
    -          Pas de souci ma belle, nous sommes prêts, me réponds mon cher et tendre.
    Ils descendent puis nous sortons de l'appartement et je ferme à clé. Zach me fait un câlin, comme souvent, et me souhaite une bonne soirée avant de me faire un clin d'œil. Je sors mon portable prétextant devoir appeler les filles alors qu'en réalité je fais sonner le portable de Nicolas. Ensuite j'embrasse mon chéri une dernière fois avant de courir vers le bus, aussi vite que mes talons me le permettent. Au bout de mon couloir, j'entends Florent qui parle au téléphone. Je sais que Nicolas va savoir le retenir le temps qu'il faut. De plus le métis est lui aussi doué pour faire diversion. Pendant ce temps, à l'arrêt de bus, j'informe Gabriel que j'arrive dans dix minutes grand maximum. Oui, oui, vous avez bien compris, toute cette histoire n'est qu'un coup monté ! Je ne sors pas avec les filles du patin, je me rends chez Flo où ses frères, le club des cinq ont tout préparé cet après-midi pour fêter dignement les 20 ans de Florent. D'où notre après-midi ciné pour l'occuper afin qu'il ne soit pas chez lui. Marine n'est pas du tout à Nantes mais chez Flo tout comme Tristan afin d'aider pour préparer. Lorsque j'arrive, Lucas m'informe que tout es quasiment prêt et que Nolan, Louis et Hugo sont rentrés à la coloc pour se changer. Nicolas est toujours au téléphone avec son aîné donc tout va bien. Mais je manque de m'étouffer en voyant apparaître au détour du couloir menant aux chambres les têtes des deux frangines. J'ai nommé Jessica et Jade.
    -          C'est quoi cette blague, dis-je alors que Maëlle (qui est déjà là, elle aussi) me fait signe d'être discrète vu que Tristan et Lucas ne savent sans doute pas toute l'histoire.
    -          Bah quoi, Nico m'a invitée, me répond Jess en souriant.
    -          Oh il va m'entendre ce petit con ! Mais il est dingue de vouloir tout annoncer à Flo comme ça ce soir, c'est pas du tout le moment !
    -          Ne te fatigue pas Camille, je lui ai déjà dit, m'informe le nantais, mais il ne veut rien entendre.
    -          Jessica, tu es consciente que c'est n'importe quoi ?
    -          Oui, mais Nico ne m'écoute pas, soupire-t-elle.
    -          Bon Jade, dis-je à l'ainé qui est spectatrice depuis le départ, fais quelque chose pour ta sœur merde ! C'est toi sa responsable après tout ! Et magne toi de trouve une solution avant que je n'applique la mienne et que je m'occupe de ton cas !
    Cette dernière me regarde impuissante alors que les garçons se demandent si je vais réussir à me calmer un jour.
    -          Je ne sais pas moi, tu peux exiger qu'elle rentre par exemple, c'est dans tes cordes ça non ?
    -          Mais il est 20h30, elle ne va pas traverser Rennes toute seule !
    -          Non mais tu te fous de moi là !, dis-je mi-figue, mi-raisin.
    -          Attention, maman Camille est de retour, blague Tristan pour essayer de détendre l'atmosphère.
    -          Très drôle Tristan, j'essaye plutôt d'éviter la catastrophe à la dernière minute vois-tu ! Donc, dis-je en me retournant vers Jessica, puisque tu sais que c'est n'importe quoi, tu vas aller informer de ce pas Nicolas que tu ne restes pas, sans lui laisser le choix de discuter et ensuite tu prends ton sac et tu rentres en faisant attention chez toi. J'appellerais de toutes façons, vu que même ça, pas sur que Jade le fasse !
    -          D'accord. J'avoue ça m'enlève un poids.
    -          Bien. Jade maintenant ... déclaré-je d'une voix sèche.
    -          Quoi ? Je n'en ai pas pris assez dans la figure là peut-être ?
    -          Non ! C'est quoi l'excuse que tu as pour rester ?
    -          J'ai aidé Lucas à tout préparer et puis je connais tous les potes de Flo qui ont redoublés, ils sont dans mon TD, dit-elle en souriant, fière de sa réponse.
    Tristan ne comprend pas pourquoi je ne suis pas satisfaite de cette réponse, mais file aider Nicolas à tenir encore un peu éloigné Florent. Lucas, lui semble avoir un flash au vu de son regard. J'ignore son regard interrogateur et entraine Jade dans la chambre de Gabriel. Je ferme la porte et je sais que ma jumelle guette afin qu'on ne soit pas dérangées.
    -          Jade, ne me la fait pas à moi, Lucas ne t'as jamais demandé de l'aider. Tu t'es spontanément proposée et même si c'était adorable de ta part et que ça nous a tous enlevé une épine du pied, je sais que ton initiative cache autre chose !
    -          Mais non, pas du tout !
    -          Ne me prends pas pour une idiote, dis-je en me fâchant.
    Maëlle doit m'entendre et déclare à son tour.
    -          Je suis d'accord avec Camille.
    Jade soupire et baisse la tête.
    -          Gab m'a invitée.
    -          Bordel ! m'écriais-je, pas un frangin pour rattraper l'autre dans cette baraque !
    J'entends au loin que Nolan, Louis et Hugo sont arrivés et que le bouclé m'en veut de me fâcher avant l'anniv de Florent. Seulement, j'entends aussi Tristan, qui pourtant souvent essaye de me tempérer, gueuler sur Hugo que j'ai raison de faire ce que je fais. C'est qu'il comprend vite le petit nantais ! Il sait bien que je dois autant que lui aider Flo à gérer les conneries des deux plus jeunes.
    -          Ne leur en veux pas, m'implore presque Jade.
    -          Si je leur en veux de se comporter comme des gamins abrutis ! E ne me demande pas pourquoi, j'ai mes raisons, dis-je en pensant à ce que leur défunte mère m'a demandé. Et pas sûr non plus que Nico apprécie que Gab sorte avec toi. Je ne parle pas de la réaction de ta sœur. Alors que ce soit bien clair, officiellement tu es là parce que tu connais les potes de Flo. Et aucune attitude qui puisse supposer que tu sortes avec Gabriel.
    -          D'accord, mais on n'est pas encore tout à fait ...
    -          Ensemble ? suggérais-je. Et alors, il faudrait être aveugle pour ne rien voir de ce qui se trame entre vous deux. Je suis certaine que Lucas a un énorme doute. Et Tristan aussi vu que cet après-midi vous n'avez pas dû être discrets en préparant. File te préparer et va me chercher illico Gabriel !
    -          Ok.
    -          Camille, tu es sûre que tu ne veux pas que je parle à Gabriel, me demande ma jumelle dans le couloir.
    -          Non, il n'a pas besoin de ta douceur Ma', crois-moi, il lui faut un électrochoc de taille, pour éviter que je m'énerve toutes les semaines.
    -          Tu voulais me voir Camille ?
    -          Oui, Gab, c'est quoi cette connerie de dire à Jade de rester ?
    -          Bah quoi, elle est gentille et elle a aidé.
    -          Oh ! Gab ! Pas à moi cette excuse pourrie, dis-je en criant.
    -          Et puis, commence Maëlle de sa douce voix agrémentée d'une pointe de sarcasme, qu'est-ce que tu en passes du temps avec ta marraine de fac !
    -          Bah en fait, dit-il gêné en baissant la tête, je l'aime bien plus que comme ma marraine de fac ...
    -          Comme si on ne l'avait pas remarqué, lance Lucas moqueur alors qu'il écoutait au bout du couloir. Tu ne connais pas la discrétion dans les couloirs de la fac mon petit.
    Gabriel semble ne plus savoir où se mettre. Maëlle le rassure et lui dit d'aller voir Jade qui est retournée dans la chambre de Gab justement. J'ajoute mine de rien ?
    -          Officiellement, elle est là parce qu'elle connait les potes de Flo, on est d'accord ?
    -          Oui Camille.
    Et c'est finalement vers 21h30, que Zach frappe à la porte. Tristan, Nico et Zach ont vraiment bien géré le fait de faire patienter plus longtemps Florent. Tout le monde est dans le salon et crie joyeux anniversaire lorsque Florent rentre dans son salon. Nicolas et Gabriel sont devant et s'avancent pour serrer leur ainé dans leurs bras. Puis je m'avance à mon tour avec un sourire moqueur scotch au visage. Il me chuchote qu'il va se venger de cette mascarade avant de m'embrasser. La fête se déroule ensuite sans encombre. Heureusement que nous avons prévenu les voisins.
     
     
    Mai 2015
                    Voilà un mois que je ne vous ai rien raconté, et pour cause, à part le quotidien et la routine, rien d'important. Toujours autant de complicité entre mon chéri et moi. Et aussi entre ma jumelle et moi. Sinon je joue les mamans, notamment avec Gabriel et Nicolas. Gabriel sort en cachette avec Jade, et je crains fort que cette histoire, si elle est secrète trop longtemps, ne finisse mal ...
                    Aujourd'hui est un grand jour pour moi car ce sont les résultats de la fac. Comme tous les ans me direz-vous ... Certes ! Mais cette année je vais obtenir ma licence alors c'est d'autant plus stressant. Depuis ce matin je regarde, mais toujours rien ... Mon chéri vient de m'appeler et il va fêter sa licence avec ses amis vu qu'il a obtenu tout juste la mention bien ? Je suis trop contente pour lui car il l'a vraiment mérité au regard de l'année difficile qu'il vient d'avoir. Kevin et Morgane m'annoncent qu'ils se sont déplacé à la fac et que ils ont eu leur licence aussi mais non sans mal. Toujours rien pour les sciences de l'éducation, pitié qu'on n'ait pas ça avec deux jours de retard comme au premier semestre. Il est tout de même 18h, ça commence à être inquiétant. Comme à fait exprès je sais que cette fois-ci j'ai une partie entière de devoir hors sujet. Ça n'arrange rien à mon angoisse grandissante. La sonnette de l'appartement se fait entendre. Marine descend tandis que je reste désespérément devant mon ordi. D'un coup je l'entends crier de joie puis je comprends pourquoi en entendant la voix de Tristan. Visiblement il a eu son année avec une bonne moyenne et il a sauté dans le premier train pour fêter la bonne nouvelle avec Marine. C'est trop mignon.
    -          Eh Miss l'angoisse, tu ne viens pas me dire bonjour, dit-il a mon attention d'un ton à la fois moqueur et rassurant.
    -          Et si ça s'affiche pendant que je descends, répond-je d'une voix tremblante.
    -          Mais non Camille, tu te prends la tête pour rien.
    Je finis par descendre lui dire bonjour. Marine est en train de lui dire que si ça ne s'affiche pas ce soir je vais passer une nuit blanche à rafraîchir la page internet. Après avoir dit bonjour au meilleur ami de mon chéri, j'ouvre la porte que j'ai de nouveau entendu la sonnette. Les deux tourtereaux montent dans la chambre de ma coloc tandis que le métis et ma jumelle entre tout joyeux.
    -          J'ai mon année avec 11 de moyenne, fanfaronne ma jumelle.
    -          Et moi, j'ai la mention très bien pour mon semestre et la mention bien pour l'année, se vante le métis.
    -          Et nous on a toujours rien, soupirais-je. Marine le prend mieux que moi, surtout depuis que Tristan est arrivé pour partager sa joie avec elle.
    -          Ah merde, fait ma jumelle compatissante, on venait aux nouvelles ... Tu nous le diras hein quand tu auras le résultat.
    -          Peu importe quand c'est ajoute Zach.
    -          Bien sur.
    Il est plus de 22h30 lorsque les résultats s'affichent enfin ! Je crie de joie et de surprise en voyant mes notes ! Malgré un méchant 3 dans une matière moyennement importante, j'obtiens la merveilleuse moyenne de 17.63 pour le semestre et de justesse la mention très bien pour l'année avec 16.003 de moyenne. Tristan se moque de ma réaction depuis la chambre de Marine.
    -          Combien ? Vu ta réaction ça doit être très bon.
    Je lui dis tandis que Marine peste contre son ordi qui est lent.
    -          Bravo Camille.
    -          Merci Tristan.
    -          13 pour le semestre et 14.972 pour l'année, déclare Marine alors que je passe devant leur chambre.
    -          Bravo Marine. Bon je vais à côté pour les prévenir. Ils m'ont bien dit quelle que soit l'heure de venir leur dire.
    -          Zach va gueuler, me prévient le nantais.
    -          M'en fou, en tant que meilleur ami et futur beau-frère il mérite ce traitement, réponds-je en riant. Et puis c'est lui qui a insisté sur le « à n'importe qu'elle heure ».
     
     
    Juin 2015
                    Aujourd'hui, nous sommes le 13 juin, et c'est le gala de patinage. Comme tous les ans avec Maëlle, Maude, Jessica et d'autres filles du club, nous passons le samedi ensemble avant de nous rendre à la patinoire pour le spectacle du soir. Entre rires, shopping et déambulations dans le parc, nous ne voyons pas le temps passer. Vers 17h, nous nous séparons pour nous préparer chacune chez nous. Lorsque j'arrive chez moi, telle n'est pas ma surprise de voir que Sophie, Debora et Kevin sont déjà là. Alors que je fini de me coiffer, mon chéri arrive lui aussi. Je me sens comme toujours, en retard. Nous devons tous nous retrouver au parc à côté de la patinoire pour pique-niquer. Puis je les quitterais tout comme Maëlle pour aller dans les vestiaires. Lorsque Florent m'annonce que Nico et Gab ne viennent pas avec nous je retiens un sourire. Je ne suis d'ailleurs pas la seule. Tristan, qui tient Marine dans ses bras, fait la même tête que moi. Mon chéri est bien naïf quand même avec ses frères. A moins qu'il ne lâche du lest parce qu'il sait que nous sommes là aussi pour veiller sur eux ... lorsque nous arrivons au parc, le club des cinq est déjà là, au grand complet. Louise et Melinda sont avec eux. Avec ma jumelle, nous sommes contraintes de manger assez vite afin d'être à l'heure. Lorsque nous arrivons devant la patinoire, Jessica et Nicolas sont là et cette dernière me dit direct de ne pas sortir de blague. J'hausse les épaules en signe de résignation. Maëlle sourit.
    -          Nico, tu as de la chance que ton frère soit un peu naïf parfois, surtout que Gab non plus n'était pas là, dis-je au petit dernier de la fratrie.
    -          Ah bon, fait ce dernier, en même temps ce n'est pas si étonnant que ça, ça fait des mois qu'il est bizarre. Je suis sûr qu'il nous cache quelque chose.
    Avec ma sœur, nous échangeons un regard entendu avant d'entre dans l'imposant bâtiment que nous aimons tant. Jess nous suit et Jade un peu plus loin aussi. Dans les vestiaires, l'ambiance est joyeuse comme toujours. C'est pour ça que le gala c'est si bien ! Cependant, pour ma frangine, Jessica et moi, c'est assez tendu car nous devons participer au numéro des deux grands champions qui nous ont encadrés durant le stage de cet été. Une fois en première partie et une fois en seconde partie. Ces derniers nous rassurent en voyant notre état de stress... Finalement tout se passe bien, pas une chute et vers minuit et demi, nous sortons de la patinoire où toute la petite bande nous attend. Le métis rentre avec Maëlle, Florent avec moi, tout comme une bonne partie de nos amis. Et lorsque Nico et Gab sourient à cette nouvelle, Maëlle, Tristan et moi nous leurs lançons un regard noir pour les mettre en garde. Florent se doute qu'on lui cache des choses et lance un regard interrogateur à Nicolas qui sait désormais qu'un interrogatoire l'attend dès que Florent rentrera chez lui le lendemain.
     
     
    Juillet 2015
                    Aujourd'hui, c'est le 15 juillet, et cela fait trois jours que nous sommes tous à Locmariaquer et sans les parents. Depuis l'été où tout a commencé, y a deux ans déjà, nous n'étions pas revenus. Ça fait bizarre, il y a pleins de souvenirs qui ressurgissent ! Pour les emplacements, Maëlle et moi sommes sur le même, celui que j'occupe tout le temps depuis que je viens ici. Je partage ma tente avec Flo tandis qu'elle partage la sienne avec le métis. Sophie et Kevin sont sur l'emplacement sur notre gauche, comme il y a deux ans. Debora et Nolan ont leur toile de tente sur le même emplacement qu'eux. Melinda et Léo sont sur l'emplacement d'e face, là où elle était y a deux ans. Morgane et Hugo ont leur tente avec eux. Tandis que les quatre derniers couples ont leurs toiles de tentes sur l'emplacement le plus grand de ce quartier du camping, il fait face à celui de Sophie et au mien, et est séparé de celui de Melinda par une allée qui mène à la grande allée du camping et aux sanitaires. Florent, qui ne savait pas encore pour Gabriel et Jade a fait une drôle de tête en découvrant la nouvelle. Cette petite histoire a fait rire tout le monde de bon cœur. Le mois dernier, mon chéri n'avait appris que pour Nicolas et Jessica. Flo a d'ailleurs été déçu que Nico ne lui en parle pas plus tôt, mais c'est vrai que l'aîné et le petit dernier n'ont plus la même complicité fraternelle depuis le décès de leur mère. En revanche, Nicolas et Jessica, ont moins bien pris la nouvelle du couple formé par Gab et Jade. Surtout mon amie patineuse qui prétend dur comme fer que Jade fait uniquement cela pour la fliquer. Nicolas entre deux, trois piques lancées à Gabriel a réussi à la calmer un peu. Hormis ce micro incident, notre arrivée s'est bien passée et tout se passe aussi bien depuis que nous sommes là. Tous réunis dans la joie et la bonne humeur. Hier soir, nous avons été tous ensemble voir le feu d'artifice sur le port. Le bal qui se déroulait après nous rappelé beaucoup de souvenirs. Lundi, nous avons aussi été à la danse bretonne au gymnase. Je passe beaucoup de temps avec Flo et je me plais aussi à faire chier le métis et ma jumelle en leur rappelant combien ils ont été longs à se mettre ensemble. Tristan se rappelle aussi comment il a été con avec moi au début et tout le monde est d'accord pour dire que tout en mieux entre nous maintenant. Nicolas et Gabriel ont tout de même eu leur lot de mauvais souvenirs ... avant de rayer définitivement ce passé de leur vie, Noémie notamment pour Nicolas. Les deux plus jeunes ont fait visité le camping à leurs copines ; mais pour les trois frangins, c'est difficile de voir ressurgir les derniers souvenirs avec leur mère Florent s'attriste de temps en temps, mais d'un regard attendrissant, je le réconforte en lui montrant que je suis là pour lui tout comme les autres. Ce matin, il m'a avoué que sa mère lui manque tellement et tellement souvent. Je lui ai répondu que de là où elle est, elle doit être fière de ce que sont devenus ses fils. Il m'a répondu que c'est grâce à moi, Maëlle, et Tristan entre autres et que tout seul il aurait sombré. Je sais que ça lui fiat de la peine d'en parler alors j'ai changé de discussion avant que nous ne décidions de rejoindre les autres à la mer pour nous baigner.
     
     
    Août 2015
                    Aujourd'hui, c'est le 1er août et nous rentrons tous sur Rennes. Enfin, Louise rentre à Lyon, Tristan à Nantes et Melinda à Tours. Ces deux semaines tous ensemble nous ont fait le plus grand bien. Demain, ma sœur et le métis s'envolent pour deux semaines en amoureux en Sardaigne. Mais le mieux dans tout ça, c'est que désormais, j'oublie de plus en plus souvent que Maëlle était ma meilleure amie avant. Nous nous comportons vraiment comme des sœurs et tous nos amis sont contents que nous ayons réussi ce changement pas gagné d'avance. Nos parents aussi sont heureux, même s'ils trouvent qu'ils ne nous voient pas assez souvent.
    Aujourd'hui, 2 août et si ma sœur est partie avec son chéri, moi je suis dans l'avion pour la Sicile avec mon adorable Florent. Je n'étais pas revenue sur cette île depuis mon voyage scolaire en classe de 1ère. C'est vraiment magnifique. Nous sommes à Catane, dans un très bel hôtel avec vue sur la mer et sur les palmiers. Il fait très chaud. Toute cette semaine, nous avons prévu des visites dans toute la Sicile. Puis la semaine prochaine, nous avons prévu de profiter de la plage privée de l'hôtel. Nous prenons beaucoup de photos pour avoir pleins de souvenir de notre premier voyage à l'étranger ensemble. Florent est plus amoureux que jamais et me le montre. J'adore quand il est comme ça. Il est trop adorable ! Ces vacances en amoureux nous font le plus grand bien.
    En revanche, le retour à la réalité est difficile, surtout que lorsque nous arrivons à l'aéroport de Rennes, où Maëlle et Zach nous attendent vu qu'ils sont arrivés un peu avant nous, il pleut des cordes. 16 août, date très importante, car ce n'est pas pour rien que ma jumelle et son chéri nous attendus. Sitôt rentré à l'appartement, nous devons repartir chez les parents pour les présentations officielles de nos petits copains. Je stresse énormément, pour ne pas changer ^^ Zach se moque de moi gentiment. Lorsque nous descendons du bus qui nous a ramené de l'aéroport au centre vielle, nous prenons tous le même bus mais les garçons descendent deux arrêts avant nous pour rentrer à leurs appartements respectifs. Ils descendent en vitesse, non sans nous faire remarquer à quel point nous avons l'air épuisée du voyage. Cinq minutes plus tard, ma frangine et moi descendons à notre tour du bus et entrons dans l'immeuble. Nous avons une heure devant nous avant que les garçons ne viennent pour qu'on aille chez nos parents. Après avoir ranger mes valises et préparé mes lessives pour les faire en rentrant dimanche soir, ma sœur me rejoint à l'appartement. Fatiguées, assises dans mon canapé, nous nous demandons laquelle de nous deux va conduire. Sans véritable réponse, nous nous endormons chacune dans le canapé. C'est le portable de ma sœur qui nous réveille. Le métis nous propose que ce soit lui qui conduise vu que l'on a l'air très fatiguée l'une et l'autre. Lorsque Maëlle lui explique qu'il nous réveille parce que l'on s'est endormies toutes les deux sur le canapé, le métis réplique que ce n'est plus une proposition, mais un ordre et qu'il passe nous chercher dans dix minutes avec Florent. Maëlle raccroche puis nous attrapons chacune notre sac de week-end et descendons dans la rue pour ne pas que le métis ait besoin de se garer. Pendant le trajet, nous découvrons que l'idée est en réalité venue de Florent mais qu'ayant promis de laisser sa voiture à Gabriel, vu qu'ils ont une voiture pour deux, et même bientôt trois vu que Nico passe son permis dans deux mois, c'est Zach qui a pris sa voiture. Cinquante minutes plus tard, nous arrivons à la maison. Papa et Maman font une drôle de tête en voyant la golf noie de Zach et non pas nos deux fiesta se garer dans la cour derrière. Mais en voyant nos têtes exténuées, ma mère approuve tout de suite l'idée des garçons que Florent lui a expliquée. Par contre j'ai de la peine pour le métis. Mon père en cache pas sa méfiance envers lui et ma mère ne cache pas adorer Florent. Ma sœur me regarde étonnée que cela se déroule ainsi. Je hausse les épaules pour lui montrer que ça ne m'étonne pas du tout et que je suis surprise qu'elle n'y ait pas songé, elle qui flaire ce genre de chose à des kilomètres en temps normal. Le dimanche, après une bonne nuit de sommeil, l'ambiance est beaucoup moins électrique. Vers 22h30, nous rentrons à Rennes. Zach reste chez Maëlle et Flo chez moi. D'ailleurs cette situation ne semble pas plaire à Marine qui est visiblement rentrée plus tôt que prévu de Nantes. Elle semble de très mauvaise humeur et voulant éviter l'incident diplomatique, nous l'ignorons et montons nous coucher sagement dans ma chambre. Encore fatiguée, je m'endors rapidement dans les bras de mon cher et tendre.
     
     
    Octobre 2015
                    Nous sommes le 10 et aujourd'hui c'est samedi. Je suis à l'appartement de Flo pour l'aider à tout préparer pour l'anniversaire de Nicolas. Ce dernier est en ce moment même en train de passer son examen du permis de conduire. Gabriel nous aide et il a demandé à Jessica d'occuper Nico toute la journée pour que l'on ait plus de temps. Il va y avoir du monde, comme il y a six mois pour l'anniv de Flo, car comme son grand frère, Nicolas a gardé plein d'amis du lycée et connait plein de gens de sa promo à la fac. Il est en L1 STAPS. Jessica, elle, a longtemps hésité entre STAPS et musique car elle est aussi passionnée par le chant. Mais le jour où Nicolas l'a entendu chanter, il nous a tous fait rire et il lui a dit « Ce n'est pas que je ne veux pas que tu sois en cours avec moi, mais je t'en supplie ne gâche pas ton talent, va en fac de musique ». Le club des cinq avait aussi été surpris par ce talent qu'elle nous avait caché. Depuis ils chantent de temps en temps tous les six. Ce soir, à part Louise et Melinda, tout le monde sera présent. Et lorsque vers 20h, il arrive en compagnie de Jessica, Nicolas n'en croit pas ses yeux. Pour une fois le petit rusé ne s'était rendu compte de rien, et la soirée surprise en est encore plus belle.
     
     
    31 décembre 2015
                    Ce soir, c'est le nouvel an ! Cette année, c'est le club des cinq qui organise notre soirée dans leur appartement. Il n'y a pas beaucoup de monde, juste la petite bande habituelle. Nous sommes tout de même une vingtaine ! Vers minuit, nous allons voir le feu d'artifice de Rennes tiré sur la place de la Mairie puis nous rentrons et continuons de danser, rire et nous amuser. Seule Marine n'est pas trop dans l'ambiance. Je lui demande ce qu'il lui arrive, mais elle me répond que tout va bien et que je me fais des illusions. Et si j'avais su à ce moment-là ce qu'elle cachait, j'aurais fait un scandale ! 
     
     
    Avril 2016
                    Aujourd'hui est un grand jour car je passe mon concours CPE à Rennes. C'est le seul où j'ai passé les épreuves d'admissibilités avec succès malgré mes excellents résultats en master ! En sortant de la salle de l'ESPE où se déroulent les oraux vers 13 heures, je suis plutôt satisfaite de ma prestation. Mais cela reste un concours ... Je mange vite fait un pique-nique avec Marine, Lucie et Julia qui passent aussi leurs oraux à Rennes, mais qui contrairement à moi, passent les oraux aussi dans d'autres villes. Leurs notes de contrôle continu en cours sont moins bonnes que les miennes, mais elles ont plus de chance le jour des épreuves écrites du concours ... Lucie et Julia auront peut-être la chance d'être prises à Lorient tandis que Marine s'en ira peut-être à Nantes. Elle est d'ailleurs toujours aussi bizarre depuis le nouvel an. A 16h30, je ressors de l'ESPE avec les filles. Les résultats sont dans trois semaines, j'ai trop hâte ! Au centre-ville, nous nous séparons. Julia et Lucie vont à leur appartement à Villejean tandis que je continue le chemin avec Marine. Tout le long du trajet, je pose des questions à Marine sur son attitude plus qu'inhabituelle depuis presque quatre mois. J'espère bien qu'elle va me répondre sincèrement cette fois-ci. Je suis plus déterminée que jamais à tout savoir et je ne vais pas la lâcher avant de savoir. Parce que plus j'y pense, plus je trouve ça très louche et je commence même à m'attendre à un évènement dramatique. Au bout de trente minutes de vaines tentatives pour en savoir plus, nous arrivons à l'appartement. Et c'est seulement vingt minutes plus tard alors que nous prenons notre goûter toute les deux assises confortablement dans le canapé, qu'elle daigne me cracher le morceau. Elle m'annonce que ça ne va plus du tout avec Tristan et qu'elle veut rompre mais attendre pour le lui annoncer qu'il ait fini son semestre. Je commence à voir très rouge en l'écoutant. Je lui demande si elle a cette idée en tête depuis le nouvel an. Auquel cas, ma colère risque fort de monter d'un cran car il y a une différence entre faire trainer l'annonce deux semaines ou presque six mois !
    -          Oui, j'y pense depuis le nouvel an, mais je ne veux pas qu'il rate son année alors je vais attendre mi-mai.
    -          Marine ! ça ne se fait pas de le faire attendre si longtemps ! Je ne te reconnais pas, ce n'est pourtant pas ton genre de faire semblant. Si ce n'est pas un indiscret, continue-je en essayant de rester calme, je peux savoir ce qu'il se passe ? vous vous disputez souvent ?
    -          Non, du tout, je ne me sens juste plus bien quand je suis avec lui ...
    -          Et tu penses qu'il s'en doute, l'interrogeais-je en espérant ne pas être trop instigatrice.
    -          Absolument pas ! Il est encore dingue de moi.
    -          Mais c'est cruel Marine, tu imagines le choc que ça va être pour lui ! Et quand il va savoir que tu lui caches depuis si longtemps, il va en être encore plus anéanti !  Par pitié Marine, n'attend pas ses résultats en mai, je sais pas Flo qu'il a fini ses partiels. Va le voir à Nantes et mais tout au clair avec lui. Et ne fais pas cela par téléphone.
    -          Je vais voir, me répond-t-elle à moitié convaincue par ce que je viens de lui dire.
    Je sors de sa chambre car je sais que si je reste je vais me mettre en colère, ou plutôt laisser éclater la colère qui gronde en moi. Après tout, c'est mon amie et elle ne m'a rien fait à moi, je ne dois pas m'énerver pour l'instant. Je suis affreusement déçue par son attitude, je ne le reconnais pas et ça m'inquiète. J'ai l'affreux pressentiment que cette histoire va mal finir ... Je n'imaginais pas encore à ce moment-là à quel point l'histoire finirait mal ... Est-ce qu'on connait vraiment bien les gens qui nous entourent ?
                    29 avril, aujourd'hui les résultats du concours doivent tomber. Et ceux du master aussi... Je ne sais lequel m'angoisse le plus ! Je commence par aller voir les résultats du master. Je suis rassurée, j'ai mon année avec mention très bien et une moyenne de 16,03. Je suis première de promo comme au premier semestre. Au moins, si je n'ai pas mon concours je peux aller en deuxième année de master et le repasser. Marine m'annonce qu'elle a réussi aussi son année avec mention bien mais qu'elle n'a pas son concours à Rennes, mais qu'elle est première à Nantes. Bizarrement, l'idée qu'elle aille à Nantes et qu'on se voit moins souvent me dérange mois depuis notre discussion houleuse d'il y a trois semaines. Je sens qu'il y a quelque chose de cassé dans notre amitié ... Ce qui m'étonne quand même, c'est qu'elle a l'air super heureuse d'aller à Nantes alors qu'objectivement je ne vois pas ce qui l'intéresse tant dans l'idée d'aller là-bas désormais qu'elle va rompre avec Tristan. J'allais comprendre le pourquoi du comment plus tard et ça n'allait pas du tout me faire plaisir ... Marine me déclare alors en riant qu'il va falloir que je trouve une autre coloc' pour l'an prochain. Une idée apparait alors comme une évidence dans ma tête : il n'y aura pas d'autres colocataire ici ! S'il doit y avoir quelqu'un avec moi, je veux que ce soit mon chéri. Il va falloir que je lui en parle et également, voire surtout que je négocie avec mes parents pour qu'ils acceptent. Alors que je pense plus à cette soudaine si bonne idée, je reçois un sms de Julia, et un autre de Lucie. Elles me félicitent pour ma première place de promo. Oui, le classement est visible par tous les étudiants de la promo. D'après leurs messages, elles n'ont pas eu le concours à Rennes, mais elles sont prises à Lorient. Je suis contente pour elles et leur envoie vite une réponse pour les féliciter. Il faudrait peut-être que je regarde moi aussi les résultats du concours ... Après tout, les filles commencent à me faire peur à ne pas avoir été prises à Rennes, moi je n'avais que cette ville pour les oraux, rappelons-le ... Après dix bonnes minutes d'attentes, car visiblement le site internet est saturé, la page s'affiche. Verdict : j'ai mon concours avec une moyenne de 17,38 ! Je suis trop heureuse. J'ai donc la mention très bien à mon concours. Cette excellente note m'offre d'ailleurs un privilège que j'ignorais jusqu'à présent et que je découvre en message joint à la note par mail. J'ai la possibilité de choisir mon établissement de stage pour l'année de master 2 parmi les trois meilleurs lycées et trois meilleurs collèges publics. Cette nouvelle m'enchante d'autant que ce choix me donne une possibilité supplémentaire de rester ensuite dans l'établissement pour plusieurs années, si j'obtiens ma titularisation à la fin de l'année prochaine. Je choisi alors le lycée rennais où j'ai toujours rêvé d'exercer. D'ailleurs, c'est l'ancien lycée de Maëlle. Marine me félicite et rit de me voir sautiller partout dans l'appartement. Elle a changé, certes, mais pas au point de ne pas comprendre à quel point c'était important pour moi d'avoir mon concours et surtout de rester sur Rennes. Je publie ensuite un message sur Facebook, renvois un sms à Julia, puis un à Lucie. Je sors ensuite de l'appartement pour annoncer la nouvelle à ma jumelle. Lorsqu'elle m'ouvre la porte, je découvre que le métis est présent aussi. A mon sourire, ils savent que c'est gagner et ils me félicitent avant même que je n'ai pu dire un mot. Ils n'en croient pas leurs oreilles pour ma note au concours. Lorsque je rentre à mon appartement, j'envoie un sms à Florent avant d'appeler mes parents. 

    votre commentaire
  • Septembre 2014 – Décembre 2014, Quand tout commence à aller mieux ...
     
    1er septembre 2014
                    Aujourd'hui, c'est lundi et après un week-end de repos chez les parents, avec Maëlle, c'est le retour dans l'amphi pour la réunion de présentation. J'y retrouve les filles de la fac juste après avoir quitté mon chéri qui s'en va sur l'autre campus vu qu'il est en STAPS. Mon intuition me fait dire que l'année va être différente des précédentes et pas en bien ... Après un discours assommant, comme toujours, je ressors de l'amphi et vais déjeuner avec Lucie et Julia. En tout cas, nous avons de la chance car nous sommes dans le même groupe de TD et avons un super emploi du temps ! Le lundi nous avons cours de 10h30 à 15h30, le mardi de 8h15 à 15h30 tout comme le mercredi et le jeudi nous avons cours de 8h15 à 12h30. Le vendredi, nous n'avons pas cours, ce qui nous fait un très long week-end. Cet emploi du temps de merveille, nous le gardons toute l'année avec seulement les cours qui changent toutes les six semaines. Du coup je peux continuer le patinage, le bénévolat et le meilleur c'est que j'ai plein de temps libre en commun avec mon cher et tendre Florent ! Le vendredi je pourrais voir Sophie vu qu'elle n'a pas cours non plus l'après-midi. Et si je n'ai pas parlé de Marine durant cette rentrée, c'est parce que nous sommes un peu en froid depuis quelques semaines. Heureusement que ma jumelle est là pour me réconforter quand je me prends la tête avec Marine. Mais parfois je ne la reconnais plus par rapport à la L1 ... et ça me fait de la peine de voir des gens changer, surtout quand c'est en mal !
     
     
    Octobre 2014
                    Ce soir, c'est la soirée d'intégration de tout le département des sciences de l'éducation. Lucie et Julia m'ont contrainte d'y aller. Je ne vois pas pourquoi vu qu'elles ont la même piètre opinion de la promo que moi. Je ne compte pas rester bien longtemps, surtout qu'après mon entraînement de patinage je suis un peu fatiguée. Tient, l'élection des parrains et surtout marraines de promo ... le moment idéal pour m'en aller ! Je quitte donc la salle du bar privatisé pour l'occasion et téléphone à mon cher et tendre pour savoir où il se trouve. Finalement c'est lui qui me rejoint, car il a lui aussi quitté ses camarades de promo et ancien qui ont redoublé leur année. Il me demande comment ça s'est passé pour moi.
    -          Bof, à l'image de la promo. Je suis partie au moment de l'élection des marraines de promo, c'est tous des fêtards, pas des bosseurs.
    -          Ah, ça me rappelle qu'il faut que je redemande à Gab qui est sa marraine de promo. Je sais que ce n'est pas Lucas et il me semble que c'est une fille, mais j'ai pas entendu le nom. D'ailleurs les gars doivent nous rejoindre tous les cinq, je vais les appeler.
    -          Ok, pas de problème, et toi mon cœur ton début de soirée ?
    -          Bof aussi, les gars m'ont pris la tête. Ils étaient sympas l'an dernier mais là ils ont pris la grosse tête et j'ai l'impression qu'ils ont envie de confirmer tous les préjugés débiles sur les STAPS. Je préfère être seul que mal accompagné.
    Finalement nous rejoignons le club des cinq qui nous a indiqué par sms être en bonne compagnie. Bah voyons, je comprends mieux lorsque j'arrive : les cinq garçons, avec Maëlle, Maude, deux autres filles du patin et Jade. Maude me charrie car elle savait bien qu'on allait se revoir en regardant Maëlle blottie dans les bras de Zach. Maëlle se dégage un bras et donne un coup de coude à Maude pour qu'elle se taise. Maude fait allusion au fait que nous soyons jumelles et aussi que le métis et ma frangine sont inséparables. Plus tard dans la soirée, alors que Jade s'est éclipsée aux toilettes, son téléphone sonne. Et même si nous ne voulons pas regarder, le message s'affichant en grand sur son portable qui est sur la table c'est difficile. « Chère marraine de fac, sache que le bizutage est interdit, ... mais cela ne m'empêchera pas de prendre ma revanche ;) » Et c'est signé « Gab ». Avec ma sœur nous échangeons un regard entendu. Je lui envoie même un sms, c'est plus discret que de chuchoter, pour lui dire qu'il aurait pu écrire « bisoutage » et non « bizutage » Maëlle écarquille ses yeux et me dit que j'exagère. Je lui réponds que l'avenir me prouvera que j'ai raison. Heureusement que Florent discute avec le club des cinq. Jade revient et ma jumelle lui montre son portable. Jade comprend tout de suite que nous avons vu le message s'afficher à la réception. Elle nous explique que Gab a lui a dit qu'il ne veut pas que ses frères sachent qui est sa marraine de fac, je fais un sourire entendu à ma frangine car ça confirme mes soupçons précédents. Je réplique que cette histoire va mal finir que Nico ne va pas bien le prendre, Jess non plus et encore moins Flo qui va pas comprendre pourquoi son cadet lui fait des cachoteries pour si peu. Au même moment, Nico m'envoie un message pour savoir si Flo reste chez moi ce soir. Traduction : il est avec Jessica et veut savoir si elle doit partir avant que Flo ne rentre ou pas. Je propose donc à Florent de rester dormir chez moi et comme toujours, il accepte. Marine étant à Nantes c'est plus facile pour moi de proposer cela. Maëlle rit ouvertement en voyant mon stratagème mais le métis la fait taire en l'embrassant. Ma jumelle n'est pas très discrète quand elle a bu quelques verres. Le métis sait très bien, tout comme ma sœur, que je protège Nico et Jess. Je renvoie un sms à Nico pour lui dire qu'il est tranquille pour ce soir mais qu'il faut quand même qu'il soit méfiant si jamais Gab rentre ou si Jade s'aperçois de l'absence de sa sœur en rentrant chez elle. Bon la vérité c'est que Jade va surement dormir chez Maude, de toute façon elle n'est pas en état de rentrer seule chez elle, mais j'aime bien le faire flipper un peu le p'tit Nico. Et puis Jade se doute que Jessica et Nicolas sont plus que de simples amis. Vers 2h du matin, je rentre à l'appartement accompagnée de mon chéri, du métis et de ma jumelle. Les filles du patin ont toutes été chez Maude, y compris Jade. N'empêche que je trouve que Marine va de plus en plus souvent à Nantes, même quand elle a cours le lendemain après-midi ...
     
     
    Novembre 2014
                    Ce soir, avec Maëlle, nous devons aller plus tôt à la patinoire car l'entraineuse souhaite nous parler. Du coup, comme nous avons toutes les deux cours jusqu'à 17h, je vais en cours en voiture pour passer la prendre après vu que c'est sur mon chemin. Je sors de cours une petite demi-heure plus tôt et ça m'arrange bien. A 16h50, je suis sur le parking devant la fac de droit. Jessica m'y attend déjà. Elle vient aussi avec nous et comme son lycée n'est pas loin elle nous a rejointe ici. Maëlle sort toute joyeuse malgré les quelques minutes de retard. Manque de chance pour nous, en arrivant nous croisons Adrien qui, étonné de nous voir à la patinoire à cette heure-là, fait une grimace lorsque nous lui disons que nous devons voir les entraineurs avant le cours. A l'étage, dans le bureau, nous avons la surprise de découvrir les trois entraineurs qui nous attendent.
    -          Parfait, vous êtes arrivées en même temps.
    -          On est venues ensemble, ça aide, déclare en riant ma jumelle.
    -          Si nous vous avons demandé de venir c'est parce que nous avons besoins de monitrices supplémentaires et nous avons pensé que ça pouvait vous intéresser.
    -          Les cours c'est le mercredi de 17h30 à 19h30 et le samedi de 11h30 à 13h, continue la troisième entraineuse.
    -          Mais il ne faut pas un diplôme pour faire ça, s'inquiète Jessica.
    -          Si, mais comme il y a un nombre d'heure de monitorat à faire, au départ, vous êtes comme des stagiaires.
    -          Ah d'accord, moi ça me tente bien dit Jessica. J'ai déjà fait du monitorat en bénévolat dans mon ancien club.
    -          C'est super ça. Mais ça ne pourra pas compter pour les heures à effectuer pour le diplôme. Et vous les jumelles ?
    -          Je suis partante aussi, dis-je.
    -          J'hésite, déclare Maëlle, j'ai peur qu'avec les cours de droit ça fasse beaucoup certaines semaines.
    -          Au pire, si tu nous préviens à l'avance, on peut s'arranger pour les jours où tu n'es pas disponible.
    -          Alors c'est d'accord aussi, répond Maëlle.
    -          Question pratique est-ce que l'une d'entre vous a son BAFA ou un autre diplôme d'animation ou d'encadrement des jeunes.
    Maëlle et Jessica font non de la tête.
    -          Et toi Camille ?
    -          J'ai mon BAFA et à la fin de l'année ma licence sciences de l'éducation qui est une équivalence au diplôme d'animateur.
    -          D'accord, tu n'auras donc que les heures de monitorat à faire pour avoir le diplôme. Les filles vous aurez l'écrit à passer aussi.
    -          Ok, disons-nous à l'unisson.
    -          Pour l'indemnisation, c'est 3€ quand vous n'avez ni les heures de stage ni l'écrit de fait, 5€ de l'heure quand vous avez une des deux parties et 7€ quand vous avez le diplôme complet. Si vous faites toutes les heures, d'ici onze semaines vous aurez fini la partie pratique du diplôme. Le prochain examen écrit étant aux vacances de février.
    -          Ok, disons-nous à l'unisson.
    -          Allez-vous changer, vous allez être en retard sur la glace sinon.
    Nous sortons toutes joyeuses du bureau. Dans les vestiaires, nous n'en parlons à personne car nous savons que tout le monde ne va pas apprécier. Déjà que depuis la rentrée, ce n'est pas facile tous les jours vu que nous avons fait le stage à Paris, monitrice en plus, y en a qui vont rager.
    Le soir en rentrant, j'annonce la bonne nouvelle à Marine, en dînant avec elle. Puis, je l'annonce à mon chéri au téléphone.
     
     
    Décembre 2014
    Cette semaine, c'est les vacances au ski dans le Massif Central. Nous avons, enfin, nos parents nous ont aidés à louer deux grands appartements pour toute la bande. C'est dans une résidence au pied des pistes, assez luxueuse. Je suis la seule à connaître la station. Mais nous sommes plusieurs à savoir skier. Le vendredi soir (26 décembre), nous nous retrouvons à la gare de Rennes. Enfin quand je dis « nous », c'est moi, ma jumelle, Florent, Zach, Lucas, Sophie, Kevin, Debora, Nolan, Morgane, Hugo (notez l'effort, je ne l'ai pas appelé le bouclé ou le mouton), Marine et Léo. Les autres, à savoir, Louise, Melinda et Tristan nous rejoignent à Lyon. Tandis que Nicolas et Gabriel ne viennent pas. Ils ont prévu de fêter le nouvel an avec des amis à eux. Jessica bien évidemment a préféré rester avec son cher Nicolas que de venir avec nous. Quand à Gabriel, il a assuré à Florent avoir quelqu'un sur qui compter en cas de problème pendant son absence. Avec ma jumelle, nous avons une petite idée de cette personne, de cette fille plus exactement. Mais nous n'avons rien dit. Il est 7h du matin lorsque nous nous retrouvons tous sur les quais de la gare. Le train doit entrer en gare dans 2 minutes et partir dans 15 minutes. Nous sommes très chargés. Une grosse valise par personnes ! Et vu que nous sommes 13, ça fait impressionnant !  Nous arrivons vers 11h30 à la gare de Lyon. Louis nous y attend toute souriante par encore fatiguée par le trajet vu qu'elle n'habite pas loin de la gare, alors que nous nous avons déjà fait quelques heures de train. Tristan est arrivé quelques minutes avant nous. Comme nous avons une petite demi-heure devant nous, nous laissons Tristan et Marine, ainsi que Louise et Lucas se retrouver. Ils sont trop mignons à voir. Nous leur laissons nos bagages et allons chercher Melinda sur un autre quai. Puis nous nous dirigeons vers le quai pour partir à Clermont-Ferrand. Léo et Melinda sont un peu en retrait derrière nous. Midi arrive vite et nous montons tous dans le train. Le trajet d'un peu plus de deux heures se passe dans une ambiance joyeuse. Nous sommes contents de nous retrouver tous ensemble, surtout que cet été nous nous ne sommes pas tellement vu, guère plus que durant l'année scolaire. Heureusement pour nous, la gare ferroviaire et la gare routière se touchent. Nous attendons donc les 20 minutes qui nous séparent de notre car pour la station sur le quai de la gare routière. Il ne fait pas très chaud, mais le soleil est là. Ça se remarque que nous approchons de la montagne. Dans le car, Florent ne peut s'empêcher d'appeler son cadet pour savoir si tout se passe bien et surtout si Nicolas est allé à son cours de soutien en histoire le matin. C'est vrai qu'en ce moment il déconne un peu le petit dernier de la fratrie. Gabriel doit rassurer son frère car Florent raccroche le sourire aux lèvres. Mon chéri m'explique que son cadet est en train de réviser pour ses examens de la rentrée avec un ami de la fac. Je manque de m'étouffer à cette nouvelle et Maëlle aussi d'ailleurs. Mais nous tentons de le cacher. Tristan, lui doit être au courant de quelque chose, parce qu'il entend son meilleur ami et lui demande si c'est « un ou une amie de la fac » d'un ton qui laisse entendre qu'ils ne doivent pas faire que réviser. Florent déclare à Tristan qu'il débloque. Moi je pense qu'il a raison mais je ne dis rien à mon cher et tendre. Après tout personne ne fait de mal à personne. Puis mon chéri avoue, rassuré, que son petit frère a bien été en cours de soutien. Au même moment, je reçois un sms de Nicolas justement qui me demande si Flo n'est pas trop en colère. Je lui réponds « non » et lui demande pourquoi il craint que son frère s'énerve. Nicolas me répond que dans ce cas Gabriel a gardé son secret. Je fais les gros yeux en lisant son message. Mais il m'éclaire en m'en renvoyant un en disant que c'est Jessica qui est venu le chercher le matin et que sans elle il n'aurait pas eu le courage de se lever surtout qu'il y a une fine pellicule de neige qui commence à tenir sur le sol depuis quelques heures. Je suis rassurée. Nicolas sort avec Jessica depuis le mois d'avril mais il se cache toujours de son frère aîné. Pendant la fin du trajet, je regarde par la fenêtre du car. Petit à petit nous découvrons le magnifique paysage montagnard. Au fur et à mesure que nous approchons du but, nous voyons de plus en plus de neige. En effet, la neige est tombée à flots les semaines précédentes et là, il est annoncé un temps splendide pour la semaine à venir. L'idéal pour des vacances au ski ! Une fois descendus du car, je contemple le paysage blanc qui s'offre sous mes yeux. Je connais bien la station, c'est toujours là que je viens avec mes parents. Lucas téléphone au mec qui s'occupe de l'arrivée des locataires. Quinze minutes plus tard, nous avons les clés des deux appartements qui sont côte à côte et nous entrons. Dans le premier, il y a Morgane, Hugo, Léo, Melinda, Lucas, Louise, Debora et Nolan. Et dans le second, il y a mon chéri, moi, ma jumelle, le métis, Tristan, Marine, Sophie et Kevin. Chaque appartement possède quatre petites chambres, une salle de bain et des wc séparés, et une grande pièce de vie avec le coin cuisine. Et un grand balcon qui longe tout le séjour. Nous sommes au 10e étage de la tour et il y en a 21. Nous avons vue à la fois sur la station et sa rue commerçante et sur les pistes de ski. Au rez-de-chaussée de l'immeuble, il y a un bar « le slalom », le grand hall d'entrée ainsi que l'accès aux casiers à skis et la laverie. Vers 17h30, tout le monde est installé. Chaque couple a choisi sa chambre, les filles (malheureusement pas les garçons^^) ont fait un brin de ménage dans la cuisine, la salle de bain et fait l'inventaire du matériel. Tout le monde se retrouve dans l'appartement où je suis pour un chocolat chaud et un bon goûter parce que le petit déjeuner du matin est très loin et le pique-nique du midi n'était pas très conséquent. Ensuite nous allons au magasin de location de ski. Je prends du matériel pour skieuse confirmée, tout comme Melinda, Louise et Maëlle. Marine, Sophie, Debora et Morgane prennent du matériel pour débutante avec possibilité d'échanger si elles progressent vites. Du côté des garçons, Florent, Zach, Lucas et Tristan prennent du matériel adapté à leur niveau très bon tandis que Léo, Hugo, Nolan et Kevin prennent du matériel de débutant avec la même formule que les filles. Ensuite nous allons à la caisse des forfaits. Nous prenons des forfaits 8 jours, journée plus nocturne. Eh oui, dans cette station il y a 13 pistes éclairées de 17h30 (ou plus tard selon la saison) à 23h. Puis ceux à qui il manque des équipements, genre, masque, gants, bonnets, ... y vont. Pour ma part, je rentre à l'appartement, tout comme ma frangine, Lucas et Louise. Nous allons dans l'autre appartement. Nous commençons à réfléchir au programme et à la répartition des tâches comme la cuisine, les courses et le ménage. Vers 18h30, tout le monde est rentré. Du coup Louise et Maëlle préparent à manger, avec le métis et Lucas dans l'appart de Louise tandis que le reste de la bande décide du planning. Marine, Sophie, Kevin, Léo, Nolan, Debora, Morgane et Hugo ont décidé de prendre 4 cours de 3h en groupe tous les huit ensemble. Ce qui fait que de dimanche à mercredi, ils seront occupés de 9h à 12h. Pour samedi matin, nos apprentis skieurs les moins doués préfèrent ne pas skier et profiter d'une grasse matinée. Grand bien leur fasse, moi je ne suis pas ici pour dormir. Profiter de mon lit je peux le faire à Rennes ! Du coup nous décidons de skier le matin pour ceux qui veulent et d'aller à la patinoire l'après-midi. Bien évidemment le patin l'après-midi, idée de Melinda, nous ravi ma jumelles et moi. Finalement, après un repas dans la bonne humeur, je décide d'aller profiter du ski nocturne. Ma jumelle me suit, mon chéri aussi. Louise, Melinda, Lucas, Zach et Tristan aussi. Marine grogne qu'il ne reste pas avec elle. Léo, promet à Melinda de l'accompagner un soir en fin de séjour quand il sera plus doué. Mine de rien je l'informe qu'il y a les pistes de débutants qui sont aussi en nocturne. Finalement nous sommes huit à partir skier. Pistes vertes et bleues pour s'échauffer un peu et retrouver cette sensation de glisse unique qu'offre le ski. Puis pistes rouges histoire de s'éclater. Je ferai bien la noir qui est très facile que je connais bien, mais les autres ne veulent pas. Bon j'avoue le soir, elle a des bosses, mais je leur promets que quand ils auront goûté à cette piste demain, ils ne voudront plus faire que celle-là. Vers 22h30, nous décidons qu'il est temps de s'arrêter. Mais au moment de rentrer, Lucas, propose qu'on se prenne un verre au bar qui a ouvert l'an passé. C'est bondé, que des jeunes avec de la super musique. Je suis partante tout en disant que ça n'est pas cool pour les autres. Tristan réplique qu'ils doivent être très bien occupés vu qu'il n'ont envoyé de messages à personne pendant qu'on skiait. Au ton de sa voix, je devine qu'il n'a pas digéré la remarque de Marine. Flo aussi s'en rend compte. Mais personne ne relève Melinda s'installe à une table au fond du bar et interpelle le serveur. Qui est beau gosse, comme elle le fait remarquer. Zach, lui dit gentiment qu'elle a déjà un copain. Elle lui réplique en souriant que ça ne l'empêche pas de remarquer quand un mec est mignon. Le métis semble d'accord avec son raisonnement. Et faut reconnaître que le serveur est vraiment pas mal. D'ailleurs il n'arrête pas de me regarder. Et moi je n'aime pas quand on me drague alors que je suis en couple (même si c'est flatteur), du coup je me blottie dans les bras de mon chéri. Le mec doit capter parce qu'il arrête tout de suite de me mater, et de mater Maëlle et Louise. Mais il continue avec Melinda. Sans doute a-t-il capté que son mec est pas là ou pense-t-il qu'es test célibataire. Agacée, elle se lève et va le voir au bar. Je souris et préviens les autres que ça va surement chauffer. Tristan me dit que Melinda est incapable de faire du mal à une mouche. Alors là c'est la meilleure ! Il la connait vraiment mal. Finalement elle revient avec un sourire satisfait alors que le mec a une tête déçue. Elle nous explique qu'elle lui a dit que s'il continuait, elle irait ailleurs la prochaine fois. Et, ajoute-t-elle, comme il n'avait pas l'air de me croire, j'ai dit que au total nous étions seize. Florent rit de son stratagème. Le métis et Lucas aussi. Tristan lui a l'air surpris. A moins qu'il n'ait la tête ailleurs ... J'avoue que pour une fois Melinda a agi avec tact et sans faire de dégâts. Il est 23h lorsque nous rentrons. Aussitôt Sophie nous dit à moi, Flo, Tristan, Zach et Maëlle que Marine a été insupportable. Puis elle file se coucher suivie de Kevin. Tristan, s'excuse de nous laisser aussi vite et file voir sa copine dans leur chambre. Avec Flo, Zach et ma jumelle nous prenons une tisane avant de nous coucher. Le lendemain matin, c'est samedi et nous sommes que huit à nous lever d'heure pour aller skier. Cinq dans notre appart, et trois dans l'autre. Les même que hier soir en somme. Cette fois-ci nous décidons de skier en couple. Et je vous avoue que skier seule avec mon chéri, me donne des idées pas très nettes. A son sourire je devine que ses pensées ne sont pas plus soft que les miennes. Il me chuchote à l'oreille « ce soir, ski nocturne tous les deux, je sens qu'on va faire des bêtises ». Il a son petit regard malicieux que j'adore. Je lui réponds que c'est d'accord. Vers midi, nous rentrons à l'appart. Vu le peu de matériel dans notre casier nous en déduisons que nous sommes les premiers rentrés. A moins que Lucas et Louise soient rentrés, vu qu'ils ont leurs affaires dans l'autre casier. Lorsque nous arrivons à l'appart, nous constatons que nous sommes les premiers et que l'ambiance est électrique ! Je sens que « maman Camille » va encore sévir ! Mais si Sophie n'a pas réussi à calmer l'histoire ça craint vraiment. Lorsque nous arrivons les filles sont toutes dans notre appart et les mecs sont visiblement dans l'autre. Apparemment, l'autre appartement est en bordel et les garçons n'en foutent pas une du coup les filles se sont mises en grèves des corvées et menacent de faire un appart' de filles et un appart' de garçons ! Florent fait les gros yeux car il a très bien compris ce que ça signifie et il dit qu'il ne paye pas pour la connerie des autres. Quelques minutes plus tard, Lucas et Louise rentrent eux aussi. Nous les entendons hurler en ouvrant la porte. Ça doit vraiment être quelque chose, me dis-je. Mais je ne préfère pas voir je pourrais vraiment gueuler. Finalement les autres qui skiaient rentrent à leur tour. Et nous sommes tous dans notre appart, les quatre mecs sont dans l'autre. Officiellement Kevin est parti motiver les trois autres pour ranger mais il n'y arrive pas et il a tout ranger tout seul. Sophie grogne en disant qu'il est trop gentil. Les garçons qui ont skiés veulent pas être punis à cause des autres, et avec Louise et Melinda nous nous regardons et nous pensons la même chose : un appartement de filles un autre de mecs c'est bien mais nous allons aussi être privées et nous n'allons pas le supporter. Puis Maëlle ajoute mine de rien que ça ne l'étonne pas. Tout le monde la regarde étonné.
    -          Zach, Lucas, faites pas les surpris, je vous l'avais prédit qu'on aurait un problème de ce genre. Vous avez vu l'état de votre appart à Rennes ? A part ta chambre Zach, Lucas je dis rien je n'ai pas vu mais te connaissant ça doit être propre. Après je comprends que vous ne vouliez pas toujours faire à la place des trois autres mais bon on n'est pas loin de la porcherie par moment.
    -          T'as pas tort, disent à l'unisson les deux concernés.
    Finalement c'est Lucas qui parvient à raisonner les trois fainéants du ménage et du rangement. Et nous mangeons avant d'aller patiner. Mais l'après-midi commence mal. Le vigile de la patinoire refuse de nous voir monter sur la glace en tee-shirt, ma jumelle et moi. Etant pas encore calmée du midi, je lui réplique que ce n'est pas de son ressort, que ça fait plus de 12 ans que je patine 3h par semaine en tee-shirt et que je ne vais pas changer mes habitudes pour sa tête de thon. Heureusement ma jumelle met sa main devant ma bouche avant la fin de ma phrase. Elle lui montre sa carte de licenciée et sa polaire qu'elle a mise dans un des casiers qu'on a loués. Le mec soupire puis nous laisse tranquille. En plus y a quasiment personne du coup nous avons plein de place pour nous échauffer et faire nos sauts. A la fin de l'après-midi, nous nous allons au bar de la patinoire boire un verre tous ensemble. Ma jumelle me dit que je patine mieux qu'en entrainement. Je lui réponds que c'est parce nous avons eu de la place et que j'ai toujours peur de foncer dans le gens ou les barrières. Nous décidons de passer une soirée tranquille à l'appartement. Mais en rentrant nous passons devant le bar tendance où nous avons été la veille. Tristan dit que ça a l'air pas mal, mais vu comment il est doué pour mentir, je rattrape sa presque bourde et appuie son avis en disant que j'y suis déjà allée que c'est génial. Les autres n'y voient que du feu vu que je connais la station. Dimanche, nous skions le matin. Soit en couple, soit en groupe, et ceux qui ont leur cours y vont. L'après-midi, nous y retournons. Les débutants ensemble, les plus forts ensemble. Mais au bout de deux heures, les débutants nous appellent et nous disent qu'ils nous attendent au « super bar » au pied des pistes. Florent me dit alors que nous sommes quittes. Nous y avons été sans eux ils y ont été sans nous. Le soir, je suis en pleine forme et propose une sortie à la boite de nuit. Certains sont étonnés de ma proposition mais tout le monde accepte. Lundi c'est ski le matin, patinoire l'après-midi et soirée au bar tendance le soir. Mais l'ambiance n'est pas cool en rentrant. Marine et Tristan s'engueulent. Du coup Flo parle avec son meilleur pote dans le salon jusque tard dans la nuit et comme j'ai froid toute seule dans le lit je n'arrive pas à m'endormir. Mardi, nous répétons le programme de la veille. Le mercredi matin, ceux qui ont leur cours y vont. Les autres skient. L'après-midi, avec les filles nous allons au spa tandis que les garçons restent entre eux à l'appartement. Ce soir, c'est le réveillon. Nous mangeons tous ensemble avant de finir au bar tendance. La boite de nuit fait une soirée pour les plus vieux et la patinoire organise un réveillon pour les enfants et les ados. Lorsque nous rentrons en fin d'après-midi, nous nous rendons compte que les garçons ont tout préparé pour le repas et ont fait une belle table. J'apprécie énormément leur effort et je ne suis pas la seule loin de là. Avant le repas, il y a une descente aux flambeaux que nous regardons depuis nos balcons suivi d'un feu d'artifice qui raisonne dans les montagnes. Je reconnais que la station a fait fort, très fort ! Nous avons même le droit à un deuxième feu d'artifice payé par le bar tendance où nous sommes justement. Il est 23h59 et quelques secondes. Les gens commencent le compte à rebours. A minuit pile nous nous souhaitons une bonne année. J'embrasse mon chéri avec passion. Le métis se moque de moi en disant que d'habitude je n'ose pas faire ça en public. Je lui tape le bras pour qu'il arrête de se payer ma tête. Jeudi, ce matin, le réveil est difficile, car nous n'avons dormi que 3h. Mais rien ne m'arrête lorsqu'il s'agit de skier et je ne suis pas la seule. Seuls les débutants restent à l'appartement. L'après-midi c'est patinoire. Mon portable n'arrête pas de sonner. Mes parents, mes amies de la fac, des amies de la patinoire, sans oublier, Gabriel, Jade, Jessica et Nicolas. D'ailleurs Nico m'a réveillée ce matin. Le petit a décidé de nous faire chier. Il a envoyé un message groupé à 8h ! Maëlle, Tristan, moi et Flo nous avons gueulé en même temps. Réveillant tout le monde par la même occasion. Les autres eux ont reçu un message de sa part que dans l'après-midi, preuve qu'il voulait vraiment nous embêter. Tristan lui prépare une vengeance. Je crains le pire ... Vendredi, dernier jour de ski. Ce soir il faut rendre le matériel. Je suis triste comme toujours. Du coup aujourd'hui, c'est ski, ski et encore ski. Heureusement pour nous le magasin de location est ouvert jusqu'à 23h pour que les skieurs puissent profiter du nocturne jusqu'au bout. Et finalement cette semaine s'est déroulée à merveille. Pour finir les vacances, nous allons au bar tendance jusqu'à minuit. Après nous rentrons faire nos bagages car le départ est prévu pour 8h le lendemain matin. A neuf heures nous sommes à Clermont-Ferrand. Notre train pour Lyon n'est qu'à 10h30. Ce qui ravi Marine, Louise, Lucas, Melinda et Léo qui devront se séparer là-bas. Nous arrivons en gare de Lyon Pare-Dieu à 12h15. Nous mangeons tos ensemble dans un resto de pâtes à emporter qui se trouve dans la gare. Puis Melinda doit prendre son train pour Tours. 30 minutes plus tard, c'est Tristan qui prend son train pour Nantes. Et finalement nous prenons notre train pour Rennes à 15h03. Louise nous fait au revoir de la main sur le quai alors que le train démarre. Ce n'est pas facile pour elle d'être si loin de nous. Pour Melinda non plus. Tristan ce n'est pas pareil parce que Marine peut aller le voir souvent ou alors il vient à Rennes. Mais Tours et Lyon, c'est loin. Et puis Tristan il voit souvent Florent et ses frères. Il est 19h45 lorsque nous arrivons avec un peu de retard en gare de Rennes. Sophie, Kevin, Debora sont pressés car ils doivent prendre le dernier bus ou car pour rentrer chez eux. Nous nous disons au revoir sur le quai de la gare. Florent m'embrasse avant de rentrer voir ses frères. Il me promet de m'appeler le soir. Zach rentre avec Maëlle et moi. Tandis que Lucas, Leo, Nolan et Hugo vont à leur colocation. Morgane, elle rentre à son studio, qu'elle a depuis deux mois, depuis que sa mamie est décédée. 

    votre commentaire
  • Eté 2014, Un an après que tout ait commencé ...
     
    Juin 2014
                    Déjà deux semaines que les résultats sont tombés. Et comme tous les ans la semaine du gala c'est de la folie. Je suis quasiment tous les jours à la patinoire ! C'est samedi et ce soir, c'est le gala ! Mais en attendant avec les filles du patin nous profitons du beau soleil en ville avant d'aller nous préparer chez Maëlle. Ce soir, les parents viennent nous voir tout comme Florent, ses frangins et le club des cinq ainsi que Sophie, Kevin et Debora. Morgane, Marine et Tristan viennent quant à eux demain après-midi. Je stresse deux fois plus que les années passées car cette année je fais les deux numéros d'ouverture vu que je patine le lundi. Et ces numéros sont difficiles pour moi qui suis obligée de compter sans cesse dans ma tête afin de garder le bon rythme. Jessica, qui ne stresse jamais ou presque, me rassure. A l'entracte, alors que je discute avec Florent en bord de piste (lui étant dans les gradins en hauteur), j'entends une agitation étrange provenant des vestiaires. Du coup je retourne dans les vestiaires pour demander aux filles ce qu'il se passe. Maude est excitée comme une puce. Jade, qui s'est incrustée dans notre vestiaire n'est pas mieux. Ma jumelle m'explique qu'un tirage au sort va avoir lieu pour gagner un stage de deux semaines avec deux patineurs de l'équipe de France à Paris.
    -          Super ! Mais ça ne sera pas moi j'en suis sûre.
    -          Ne dis pas ça, me réplique ma jumelle.
    -          Maëlle a raison, renchéri Jess, ils tirent au sort quatre personnes par vestiaires parmi les gens qui font au moins deux numéros et pendant la deuxième partie du spectacle ils choisissent les trois meilleurs qui iront à Paris. Mais on ne sait pas à l'avance qui est tiré au sort.
    -          En admettant que je fasse partie de ceux tirés au sort, à moins que les autres ne soient que des débutants, je vois mal comment je pourrais faire partie des gagnantes.
    -          Tu n'en sais rien, intervient Maude, en plus les compétitions sont exclus du tirage au sort ... heureusement pas les moniteurs ajoute-t-elle dans un soulagement visible sur son visage.
    -          Bon vous savez quoi ? on parle dans le vide ! Nous verrons bien tout à l'heure.
    Puis je retourne voir Florent en bord de piste. Sans rien lui dire. Heureusement, cette année, les polaires couvent nos costumes du coup nous ne nous faisons pas embêter pour sortir. La deuxième partie du spectacle se passe bien, mais l'ambiance est différente à cause de ce fichu concours. Certaines filles sont complètement obnubilées par l'espoir de gagner. Ça en devient ridicule ! Pour ma part, je n'y pense même pas. A la fin du numéro « final », après le discours du président du club, qui s'éternise comme toujours, un grand silence se fait, la musique est coupée. L'entraineuse principale sort une enveloppe de sa poche.
    -          Voici les noms des trois filles sélectionnées, désolée pour les garçons du club ... Jessica Bonchard, ...
    Jessica qui est à côté de moi se déplace à côté de l'entraineuse qui lui a fait signe de venir. Dans les gradins un ou deux mecs sifflent. Je pense que c'est Gabriel, ou un du club des cinq. Mais je pense plus à Gab parce qu'il sait que Nico sort avec Jess et rien que pour faire enrager son petit frère, il aime embêter Jessica. L'entraineuse reprend.
    -          Ensuite il y a Maëlle ... Guegnot ...
    Ma jumelle y va sous les applaudissements du public, initié par une petite bande au milieu des gradins. L'entraineuse a marqué une pause avant le nom de Maëlle car je suppose que sur la feuille c'est le mien qui est écrit. L'autre entraineuse aussi l'a remarqué et m'a regardé d'un sourire rassurant. Sauf erreur involontaire je sais qu'ils vont faire attention à ce que ça ne s'apprenne pas de cette manière-là. Maude est toujours avec moi, tout comme les autres filles avec qui je m'entends bien. Mais je suis tellement heureuse pour ma jumelle que j'en oublie qu'il reste encore un nom à annoncer. Maude m'assure que ça ne va pas être elle. Je lui demande pourquoi et elle me répond qu'elle l'a deviné dans le regard de la deuxième entraîneuse tout à l'heure.
    -          Et la dernière personne est Camille Gomban.
    -          Les jumelles réunies, me chuchote Maude, c'est bien pour vous les filles.
    Je rejoins Jess et Ma' sans vraiment réaliser ce qu'il m'arrive.
    -          Le trio de choc, me lance avec un sourire l'autre entraîneuse lorsque je passe à côté d'elle.
    Je lui souris, puis me mets à côté des filles. Moi qui ai horreur d'être mise en avant, je suis servie ! J'ai de la peine pour Maude car elle méritait vraiment d'être prise et à quatre ça aurait été encore plus fun. A la sortie de la patinoire une bonne demi-heure plus tard, je salue mes parents qui rentrent à la maison après nous avoir félicité pour le stage gagné. Tout le reste de la bande nous attend Maëlle et moi. Jess est plus discrète derrière, avec Nicolas. Lorsque nous rentrons à l'appart. Une surprise attend Florent. Tristan est déjà arrivé et il vient nous dire bonjour avant de retourner avec Marine dans la chambre de cette dernière. Elle ne descend pas nous voir et cela m'étonne.
     
     
    Juillet 2014
    Aujourd'hui c'est le grand départ pour le stage de patinage. Je suis trop contente d'avoir gagné ce stage, même si, être privée de mon cher Florent pendant deux semaines ça va être dur. Ce qui me réjouit encore plus c'est de faire ce stage avec Maëlle ... Nous commençons enfin à nous voir comme des sœurs jumelles, et vivre des expériences aussi fortes ensemble, avec des gens qui vont nous voir uniquement comme des sœurs et non comme des amies va nous faire le plus grand bien. L'autre jour, avec Maëlle et Jessica, nous avons reçu par la poste tous les documents nécessaires pour le stage : programme des entrainements, programmes des activités annexes et des moments de temps libre, licences spéciales pour être assurées pendant le stage, les « pass » pour entrer dans la patinoire quand bon nous semble ou presque. Autant dire tout de suite qu'après le stage nous allons avoir besoin de vraies vacances, parce que ça va pas être de tout repos. Nous sommes donc vendredi soir et nous prenons le train à la gare de Rennes pour arriver vers 23h à Paris et nous allons directement à notre hôtel. Hôtel qui d'ailleurs est vraiment très classe. A partir de demain, c'est le début des entrainements : 30 minutes d'échauffements dans une salle de la patinoire à 6h30 suivies de 2h30 d'entrainement. Ensuite une pause jusqu'à 12h. Parfois pendant cette pause on a des visites d'organisées dans Paris. Ensuite à nouveau 2h30 d'entrainement, soit jusqu'à 14h30. Puis nous avons une pause jusqu'à 16h. Et à nouveau un entrainement jusqu'à 17h30. Soit 6h30 d'entrainement par jour ! Et bien sûr, nous ne serons que trois sur la piste plus nos entraineurs, donc c'est super ! Six soirs pendant le stage, nous avons une sortie de prévue, et souvent avec nos entraineurs. Sortir dans Paris avec des patineurs connus dans des lieux où nous n'aurions jamais été, ça va être génial. Ce programme chargé commence donc demain et dure jusqu'à vendredi prochain. Le week-end prochain, nous n'avons que 1h30 d'entrainement le matin et 1h30 l'après-midi. Et la deuxième semaine, du lundi au vendredi nous aurons aussi un peu moins d'heures d'entrainement : 2h le matin de 9h à 11h et 2h30 l'après-midi de 14h à 16h30. Au niveau du contenu des entrainements, on va beaucoup travailler nos sauts. Apparemment d'après ce que l'entraineuse du club leur a dit, nous devons pouvoir avoir tous nos sauts qu'on travaille habituellement, dont les doubles et commencer à travailler un autre double. Et on va faire aussi beaucoup de glisse et des exercices pour gagner en vitesse de patinage. Les sauts devraient pas me poser de problèmes, en revanche la glisse ça va être corsé ! Ah et je ne vous ai pas dit, mais nous allons voir au total cinq patineurs et patineuses français connus : Félix, un patineur de la catégorie Homme qui nous entrainera tous les jours, Cédric un autre patineur de la catégorie Homme qu'on verra un jour sur trois, Lauriane, une patineuse de la catégorie Femme qu'on verra tous les jours et un couple de patinage qui nous initieront au patinage en couple, Nadine et Romain. Eux, nous les verrons trois fois, en milieu de stage. Il est 23h45 et nous venons d'arriver à notre hôtel. Nous y avons comme un mini appartement avec une chambre chacune. Chambre avec salle de bain, bien évidemment. Et un petit salon. C'est vraiment grandiose. Dès que nous sommes installées, je téléphone à mon adorable Florent. Ça me fait trop plaisir de l'avoir au téléphone. Il m'explique que pendant deux semaines, il va en profiter pour passer plus de temps avec ses frères.
     
    Une semaine déjà que nous sommes en stage ! Oui je sais le temps passe extrêmement vite. Trop vite même ! Contrairement à ce que je pensais, ce n'est pas si dur que ça physiquement. Et même les exercices de glisse ne sont pas si compliqués que ça. Je dois reconnaître que je m'étonne moi-même ! Bon le plus drôle c'est que Félix et Lauriane n'arrêtent pas de nous appeler les jumelles Maëlle et moi. Ils disent tous les temps « les jumelles et Jessica sont arrivées » ou « Jessica, les jumelles, venez-là ». Et comme c'est la moitié du stage, ils veulent faire un point sur nos progrès. Je m'attends à tout mais pas à de compliment sur ma vitesse de patinage et les exercices de glisse. Eh bien j'ai tort, Lauriane est ravie de mes progrès, surtout que ce n'est pas mon point fort. Bon le point fort de mes progrès, c'est évidemment les sauts, puisque contrairement aux filles, j'ai déjà tous mes simples sans erreurs ou presque et à chaque fois, même l'axel. Et j'ai aussi tous mes doubles que je travaille habituellement, bon pas à chaque essai, mais quand même. Du coup pendant trois jours-là on va travailler le patinage avec Nadine et Romain, et après ils vont me faire travailler le double flip, que j'ai jamais fait et aussi insisté sur le double boucle que j'ai moyennement. Mes deux autres doubles je les ai. Maëlle et Jessica sont super contentes pour moi. Sinon, pendant nos temps libres, nous faisons pas mal de shopping. Et faut reconnaître que du shopping dans Paris, c'est vraiment chouette. Les sorties le soir sont vraiment top aussi. Et les patineurs et patineuses sont vraiment sympas. Ils nous l'ont dit clairement que si nous nous entrainions plus nous pourrions progresser encore plus. Le reste du temps nous discutons dans le petit salon de notre suite à l'hôtel.
     
    Et voilà, le retour à Rennes arrive déjà ... j'avoue que je serais bien restée plus longtemps, même si la fatigue commence à se faire sentir. Maëlle est un peu plus en forme que moi mais guère plus. Durant cette deuxième semaine, Félix, Cédric et Lauriane ont pris plein de photos et de vidéo quand nous patinions, du coup nous avons des souvenirs géniaux. En plus de ceux dans nos têtes ... Il est 23h45 et nous sommes à la gare Montparnasse à Paris. Le train arrive dans 10 minutes. Ils sont venus tous les cinq nous raccompagner à la gare et nous ont offert des cadeaux en lien avec le patinage et nous ont donnés plein d'autographes. Nous sommes trop heureuses. Jessica sautille dans tous les sens. Nous avons eu des protèges lames, des gants, des doudounes et des tee-shirts, un sac de sport chacune, spécial patinage, et beaucoup d'autres accessoires. Entre ça et notre shopping parisien, nous sommes hyper chargées. Heureusement nous avons notre petit comité d'accueil qui nous attend à Rennes : Florent, Zach, Nicolas, Sophie, Kevin et Maude qui veut tout savoir la première. Les garçons pourront nous aider à porter. J'ai quand même prévenue Jessica que Florent risque de trouver bizarre que Nicolas ait tenu à l'accompagner pour venir nous chercher à la gare. Elle m'a répondu qu'elle le sait mais qu'il veut absolument venir. Du coup j'ai essayé de prévenir Nicolas, mais il m'a répondu qu'il savait comment faire pour ne pas que Florent s'en aperçoive. J'ai des doutes quant à l'issue victorieuse de son plan mais bon ...
     
     
    Août 2014
    Déjà deux semaines que je suis revenue de Paris. Le temps passe vraiment vite. En plus, comme je travaille cette année du lundi au vendredi comme animatrice tout le mois d'août, impossible d'aller à Locmariaquer. Ça me fend le cœur, mais c'est comme ça quand on vieillit, on ne fait plus toujours ce qu'on veut.
     
    Il y a tout de même quelque chose que j'ai oublié de vous raconter. Alors comme j'ai un peu de temps pendant ma pause, j'en profite ! C'est la soirée de nos 1 an ensemble avec Florent. Comme on ne pouvait pas se voir, on s'est fait un skype et on a discuté toute la nuit. C'était parfait et la surprise qu'il m'avait promise aurait dû l'être tout autant à mon retour de Paris. Cependant ses plans ont été un peu chamboulés par Gabriel ... En effet, le cadet n'a vraiment pas le moral en ce moment, du coup Florent passe pas mal e temps avec lui. Mais à la rentrée Florent m'a promis qu'il m'offrirait cette fameuse surprise !
     
     
    29 août 2014
    Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Lucas et comme il fait une soirée le jour J, je lui ai concocté une petite surprise. Je lui ai fait croire que Louise ne pouvait pas venir alors que cela fait deux jours qu'elle est chez moi. Il est 20 heures et nous finissons de nous préparer. Marine est déjà là-bas avec Tristan. Louise stresse un peu car cela fait longtemps qu'elle n'a pas vu Lucas. Et une relation à distance, ce n'est pas simple. Comme l'appartement du club des cinq n'est pas loin nous y allons à pieds. Pour ma part, ce qui me fait le plus peur, c'est le monde qu'il va y avoir car Lucas est très populaire à la fac. Ma jumelle qui fait le trajet avec nous tente de me rassurer du mieux qu'elle peut. Mais elle le sait pertinemment, la foule et les inconnus, ce n'est pas mon truc.
    -          Encore en train de te faire des films pour rien ma pauvre Camille, me dit-elle en souriant. Arrête de stresser et de penser à la rentrée.
    Je la regarde surprise.
    -          Ne me regarde pas comme ça, je sais très bien qu'il n'y a pas que la soirée pour te mettre dans un état de stress pareil.
    -          Tu as tort de t'en faire, surenchère Louise, Maëlle a raison, il faut que tu respires un bon coup et que tu t'amuses !
    Je sais qu'elles ont raison mais c'est difficile pour moi de faire bouger les choses dans ma tête. Pendant la soirée, je passe pas mal de temps avec Florent et aussi avec ma jumelle et le métis. Jade est mal à l'aise du fait de la présence de Louise. Je soupire en voyant cela car il va vraiment falloir qu'elle oublie Lucas. Cependant, elle semble aussi mal à l'aise en présence de Florent et Nicolas, ce qui est intriguant. Je me promets de lui en parler à la reprise de l'entrainement de patinage la semaine prochaine. 

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires