• L'été où ma vie a basculée (chapitre 59)

    Été 2016, Retour au présent !
     
    Et voilà, je vous ai désormais raconté tout ce qu'il s'est passé dans ma vie depuis ce fameux été 2013 où tout a basculé. J'ai à présent l'impression que Maëlle a toujours été ma jumelle, ce qui au fond n'est pas tout à fait faux mais disons que j'ai l'impression que nous avons toujours vécu comme cela. Je suis également toujours aussi heureuse avec mon cher et tendre, qui d'ailleurs a accepté de venir vivre avec moi, si mes parents sont d'accord. Mais je n'ai pas envie d'arrêter mon histoire ainsi, alors je vais continuer cet été à vous conter les moments importants de ma vie.
     
    20 mai 2016
                    Nous sommes vendredi, c'est le week-end, et depuis notre petite discussion, il y a désormais presque un mois, Marine n'a toujours rien dit à Tristan. Avant que ma sœur ne débarque comme prévu à l'appartement, je suis décidée à bousculer un peu Marine pour qu'elle réagisse et surtout agisse pour faire avancer cette malheureuse histoire. Elle a tellement hâte d'aller à Nantes pour son stage de Master 2, je me demande bien pourquoi.
    -          Veux-tu bien me dire ce qui te rend si joyeuse d'aller à Nantes vu que ce n'est pas le fait de te rapprocher de Tristan ? Et par pitié, arrête de lui mentir !
    -           Oh, arrête un peu de me rabâcher ça ! me répond-t-elle excédée visiblement par mon propos. Ce n'est pas de ma faute si je ne l'aime plus.
    -          Là-dessus, nous sommes d'accord ! Mais je veux une explication à ta joie d'aller à Nantes l'an prochain.
    Elle semble réfléchir à comment tourner sa phrase. J'entends vaguement ma sœur entrer dans l'appartement à l'étage inférieur, visiblement accompagnée du métis, mais je n'y prête guère attention, je ne veux pas louper la réponse de Marine, si près du but !
    -          Alors, dis-je à Marine d'un ton très sec qui montre mon impatience face à la lenteur de sa réponse.
    -          Il y a quelqu'un d'autre qui m'attend là-bas, déclare-t-elle très calmement.
    Alors que je crois avoir mal entendu, un hoquet de surprise de ma jumelle en dessous me prouve que je n'ai pas rêvé. Je sens que je ne vais pas me contenir !
    -          Comment ça un autre ? Tu veux dire que tu lui as trouvé un remplaçant avant même de l'avoir quitté ?! l'interrogé-je en haussant le ton, surprise et même outrée par son comportement.
    -          C'est tout à fait ça Camille, dit-elle toujours aussi calmement. Tu sais, les sentiments, ça ne se contrôle pas ...
    Elle commence à me gaver avec sa phrase qu'elle me ressort sans arrêt ...
    -          Les sentiments ça ne se contrôle peut-être pas, mais ce n'est pas une raison pour jouer avec ceux des autres ! m'emporté-je.
    -          Ne crie pas Camille, me dit-elle d'un ton accusateur en se bouchant les oreilles.
    -          Je crie si je veux, hurlé-je encore plus fort. Non mais attends, rassure-moi ça fait six mois que tu es bizarre, ne me dit pas que ça fait six mois que tu aimes l'autre ? Qui s'appelle comment au fait ?
    -          Il s'appelle Arthur.
    -          Attends, ... Ce prénom me dit quelque chose, ... Marine ! Ne me dit pas que c'est le mec que je pense ?
    -          Eh bien si, pourquoi ? C'est bien un des potes de fac de Tristan. Et oui, ça fait six mois que je l'aime.
    -          Marine ! dis-je en m'égosillant presque la voix. Comment oses-tu ? Je ne te reconnais plus, tu quittes ton mec pour son meilleur pote de fac que tu aimes en cachette depuis six mois. J'espère au moins que tu n'as rien tenté avec lui avant de quitter Tristan, par décence.
    -          Te dire ça serait te mentir Camille. Il y a des week-ends où je suis allée à Nantes uniquement pour voir Arthur, sans passer voir Tristan ...
    -          Alors là, crois-moi que c'est la dernière fois que tu me parles ! La semaine prochaine, je ne veux plus voir tes affaires ici !
    -          Mais Camille, tu me connais depuis plus longtemps que Tristan quand même, me dit-elle triste que je me prenne aussi mal.
    -          Et alors ? répond-je en hurlant toujours. Je ne te connaissais visiblement pas tant que cela parce que jamais je n'aurais pu imaginer que tu puisses faire une chose pareille. J'ai des valeurs et des principes, que visiblement tu ne partages pas. Je ne vois plus ce qu'on a à gagner à se voir, à se parler. Maintenant je te prie de faire ta valise le plus vite possible, ou plutôt de la finir à en juger par l'état de ta chambre. Ne me parle plus, ne me dit pas au revoir, pour moi tu n'existes plus !
    -          Camille, hurle Maëlle plus fort que moi afin de me stopper dans mon élan de haine.
    -          Désolé Ma', l'heure est trop grave, je n'ai plus le cœur à aller faire du shopping.
    -          On a bien cru comprendre, me répond mon meilleur ami.
    -          Ah tu es là aussi Zach ?
    C'est vrai que je l'avais oublié dans ma colère.
    -          Oui je suis là. Camille, je t'en supplie calme-toi un peu et descend. Tristan est arrivé sur Rennes depuis quelques heures. Il est avec Florent et ils viennent de m'envoyer un sms pour me demander de vous prévenir qu'ils arrivent, d'ici cinq minutes maintenant vu l'heure qu'il est.
    Je descends l'escalier, dit bonjour à ma sœur et au métis qui me chuchotent que j'ai fait ce qu'il fallait et que maintenant, il faut vraiment que je me calme. Zach ajoute qu'il ne faut pas que je m'inquiète, mais que visiblement Tristan était avec Flo pour préparer une surprise pour Marine et que ça ne va pas arranger les choses. J'ai tellement de peine pour le meilleur ami de mon chéri que je sens les larmes monter. A ce moment-là, la sonnette se fait entendre.
    -          C'est ouvert, répond Zach alors que je suis incapable de parler, m'étouffant presque dans les sanglots que je tente de contenir.
    Marine est descendue à l'entente de la sonnette, mais Zach, Ma' et moi l'avons ignorée.
    -          Mais il se passe quoi ici, demandent à l'unisson Florent et Tristan.
    -          Camille s'énerve pour rien, ose répondre Marine d'un ton serein qui m'agace profondément.
    Avec le métis et ma sœur, nous nous regardons, choqués qu'elle dise cela. Je vais pour répondre mais le métis m'en empêche.
    -          Marine, je crois que tu n'es pas en position de force, déclare Maëlle en s'efforçant de rester calme. Avec Zach, nous sommes du côté de Camille, alors je crois qu'on va vous laisser les amoureux, finit-elle en regardant tour à tour Marine et Tristan.
    Florent ne comprend rien. J'attrape mes clés sous le regard de Marine. Je me doute alors de ce qu'elle compte faire : lâcher le morceau à Tristan et partir aussitôt. Je lui jette un regard assassin qu'elle me rend.
    -          Eh, les filles, s'exclame Tristan, depuis quand vous vous regardez comme ça ?
    Je ne réponds pas et Maëlle m'attrape le bras avant de me faire sortir, tandis que le métis pousse gentiment Florent en dehors de mon appartement. Une fois que nous sommes dans le couloir, Maëlle veut que nous sortions nous aérer dehors mais je refuse tout net en disant qu'il ne faut pas qu'on soit loin parce que j'ai compris le plan de Marine. J'ajoute que je sais que Tristan va rapidement avoir besoin de Flo. Tous me regardent interloqués.
    -          Elle a souri quand elle m'a vu prendre mes clés et les siennes, je sais que ses affaires sont toutes prêtes à partir, rangées dans ses deux valises. Elle va tout dire à Tristan, j'espère avec un peu de tact, mais je crains fort que non, et elle va s'en aller. De toute façon, elle n'a pas le choix je ne veux plus la voir chez moi.
    Mon cher et tendre est complètement choqué. Je reprends donc toute l'histoire depuis le nouvel an, afin que même Maëlle et Zach qui ont entendu une bonne partie de la dispute puissent mieux comprendre. Une fois mon récit fini, ma colère retombe d'un coup et laisse place aux larmes. J'ai perdu une amie qui a littéralement changé en six mois et ça fait mal. Nous sommes justes dans l'entrée dans l'appartement de Maëlle et entendons ma porte d'appartement s'ouvrir. Je tends mes clés à mon chéri pour qu'il aille réconforter Tristan. Il les prend et patiente en me disant qu'il en veut pas risquer de croiser Marine et préfère attendre qu'elle soit dans les escaliers.
    -          Zach, Maëlle, je vous laisse vous occuper de ma Camille, dit-il en tentant de sourire alors que ça lui fait mal à lui aussi cette histoire.
    Je tente tant bien que mal de me détendre, mais même les blagues pourries du métis ne sont pas d'une grande efficacité aujourd'hui.  Une bonne heure plus tard, le portable de Zach sonne : un sms de Florent. « Mec, j'ai besoin de toi, j'ai appelé Nico et Gab aussi, Tristan est au fond du gouffre et veux se foutre en l'air ... Il ne veut pas voir les filles pour l'instant. Et il m'a dit que Camille ne doit pas culpabiliser, elle a fait ce qu'il fallait ». Zach, me regarde et me dit que Tristan me connait bien et qu'il ne m'en veut pas. Puis il sort rejoindre les garçons de l'autre côté. Maëlle appelle Jess, Jade, Sophie, Deb et Morgane pour qu'on se fasse une fin d'après-midi et une soirée entre filles pour évacuer la pression. La bonne nouvelle du jour, arrive vers 23h, tout le monde a obtenu son diplôme ou son année d'étude dans la petite bande.
     
    Juin 2016
                    Nous sommes le 1er juin et j'ai une super bonne nouvelle à vous raconter. Si, si je vous assure c'est une excellente nouvelle ! Mes parents ont accepté que Florent et moi vivions ensemble ! Je suis trop heureuse et viens d'appeler mon chéri pour le lui dire. Il est très heureux, mais à ce qu'il m'a dit, Gab et Nico qui n'étaient pas loin de lui n'ont pas l'air ravis. Ne voulant pas perdre de temps, mon chéri décide de déménager ses affaires demain. Me réveiller et m'endormir tous les soirs dans c'est bras, c'est un de mes rêves qui se réalise enfin.
    Et la seconde bonne nouvelle, c'est qu'on a réussi à réaliser notre pari pour cet été ! Enfin il nous manque Tristan, mais d'après ce que Flo m'a dit au téléphone tout à l'heure ça devrait être bon. Il a réussi à trouver un stage là où il voulait. Visiblement une amie sera avec lui. Lorsque j'entends cela, je ris et pense que ça doit être plus qu'une simple amie. Florent n'est pas d'accord avec moi, mais je reste avec mon avis. L'avenir nous dira qui de nous deux a eu la bonne intuition.
    4 juin, ce soir une grande partie de mes amis mange à l'appartement pour fêter l'emménagement de Florent avec moi. Et celui de Zach avec Maëlle d'ailleurs. Nous ne sommes pas jumelles pour rien, nous avons fait cela quasiment le même jour. La bonne humeur est au rendez-vous et nous dégustons un savoureux repas avec de jouer au loup-garou. Après le jeu nous discutons tout en écoutant de la musique. Une soirée zen, sans embrouilles, ça fait tellement de bien. Mais cette soirée a également un goût amer car c'est la dernière fois avant le mois de juillet où nous allons tous nous voir. En effet, Lucas par un mois à Lyon voir Louise, Léo, lui va un mois chez Melinda. Et pendant ce temps-là, Morgane, Hugo, Debora, Nolan, ma jumelle et le métis vont travailler un mois à Saint-Malo. Les garçons comme serveurs de bar dans un club de golf et les filles comme agent d'accueil dans un centre de thalasso. A Rennes, il ne reste que Flo, ses frangins, Sophie, Kevin, Jessica, Jade, et moi bien sûr ! Je vais faire un mois de soutien scolaire dans une famille aisée qui a trois enfants en primaire, pour l'honorable somme de 15€ par heure. Je travaille en fin de journée, de 15h à 19h. Mon chéri et ses frères ont étés embauché par la ville de Rennes pour remplacer des éducateurs sportifs en arrêt maladie ou en congés. Quant à Sophie et Kevin, ils finissent leurs stages de fin d'études. Autant dire que ça ne sera pas facile pour se voir. Et c'est là que je suis bien contente d'être avec mon chéri en rentrant à l'appartement. Ça me fait tout drôle par contre de devoir être séparée de ma jumelle si longtemps. Ce n'est jamais arrivé depuis ce fameux été où tout a commencé ...
     
    3 juillet 2016
                    Il est 20h30 et nous sommes tous installés, enfin ! Installés ou ? Au camping de Locmariaquer. Vous savez, là où tout a commencé il y a trois ans ... Et cet été, nous avons décidé de tous trouver du travail à Loc ou dans les environs pour y passer tout l'été et tous ensemble. Nous avons réussi à obtenir les mêmes emplacements que l'an passé. Et nous commençons tous notre travail demain, soit lundi. Tristan n'est pas venu tout seul ! Il est avec sa nouvelle copine, même s'il fait croire à tout le monde qu'ils ne sont que mais, je ne suis pas dupe. Et Florent commence à se ranger à mon avis du mois dernier. Je lui fais un sourire de gagnante et il me tire la langue. Oui nous sommes parfois deux grands gamins ^^ Donc la nouvelle de la bande se prénomme Agathe. De ce que je la connais pour l'instant, elle est très sympa. Pour nos boulots, nous en avons tous des différents. Je travaille à la librairie du centre du lundi au vendredi de 8h à 18h avec une pause le midi de 12h à 15h. Ma jumelle travaille à l'accueil du camping d'à côté de 7h à 15h, du lundi au vendredi. Florent et ses frères sont embauchés par la ville de Loc pour donner des cours de sport aux enfants et adultes dans le cadre des animations estivales. Ils travaillent du lundi au vendredi e 9h à 12h et de 14h à 16h. Sophie est responsable des activités découvertes de la faune et de la flore. Elle travaille trois jours par semaine de 10h à 14h. Debora remplace une infirmière au cabinet pendant ses vacances. Elle a heureusement toutes ses soirées et ses week-ends. Jessica et Louise travaillent toute la semaine de 8h à 14h à l'accueil de l'office du tourisme. Morgane, sur les mêmes horaires que les filles est à l'accueil d'une compagnie de croisière. Melinda est animatrice au centre de loisirs et Jade animatrice à la piscine du camping d'à côté. Quant au club des cinq, ils ont décroché un contrat estival avec la ville pour faire des concerts le mardi soir de 22h30 à 23h30 sur la place du port. Certains soirs, Jessica chante aussi avec eux. En plus de cela, ils travaillent comme serveurs dans différents bars de Locmariaquer. Nolan l'après-midi, à la crêperie des îles, le mouton au nouveau bar sur la route du camping de 15h à 22h. Léo sur les mêmes horaires que le bouclé travail au bar qui surplombe l'eau du port à l'une des extrémités de la place. Le métis travaille de 12h à 15h à la crêperie vahiné et donne aussi deux cours de dessin par semaine dans une salle annexe de la médiathèque les mercredis et jeudis de 9h à 11h. Lucas est le seul à ne pas être serveur, il travaille à la caisse de la supérette qui se trouve en face de la librairie. Il travaille le matin et fini vers 15h. Tristan n'est pas à Locmariaquer mais à Auray où il a décroché, tout comme Agathe, un stage en lien avec ses études de géographie au service urbanisme de la mairie d'Auray. Le thème de leur projet est « urbanisme et vacanciers ». Avec ce que nous avons prévu de faire les week-ends, cet été s'annonce mémorable !
     
    19 juillet 2016
                    Nous sommes mardi et en plus c'est un jour spécial car cela fait trois ans que je suis en couple avec Florent et que je suis heureuse. Malheureusement je travaille toute la journée et mon chéri aussi, donc impossible de passer la journée ensemble. Lorsque je sors du travail, je sautille jusqu'à ma voiture garée sur le petit parking situé à proximité. Florent a déjà fini son travail et l'idée de passer le reste de la journée avec lui me rend joyeuse. Lorsque je me gare sur notre emplacement, à côté de la golf du métis qui lui aussi a fini sa journée visiblement, je ne vois personne. Je trouve cela étrange car je sais que Maëlle fini à la même heure que moi mais qu'elle met moins de temps à rentrer. Je pose mes affaires puis prends mon téléphone pour appeler mon chéri. Mais au même moment, ma jumelle arrive en courant et me dit de ne pas l'appeler. Je reste perplexe face à son attitude.
    -          Il t'attend à la crique des amoureux, est sa seule explication.
    Puis elle repart en courant tout en me disant qu'elle rejoint le métis qui s'échauffe la voix sur la plage pour leur concert de ce soir. Dix minutes plus tard, j'arrive au lieu indiqué par ma frangine. J'y vois mon cher et tendre endormi sur le sable. Il m'entend arriver et se lève pour venir vers moi. Il me prend dans ses bras et me fait décoller les pieds du sol.
    -          Enfin tu es là ma belle Camille, me dit-il en souriant, heureux.
    -          Tu n'imagines même pas comment j'ai trouvé la journée longue mon ange. C'est une bonne idée d'être venu là, souris-je.
    -          N'est-ce pas ma belle ... Là où tout a commencé pour passer du temps ensemble le jour de nos trois ans ensemble.
    Nous nous allongeons tous les deux, enlacés et nous nous murmurons des petits mots doux à l'oreille. Peu avant l'heure du dîner, nous allons nous baigner. Il m'apprend qu'il me réserve une surprise ce que je dois me faire belle. Je suis très étonnée car je croyais qu'on allait au concert du club des cinq ce soir. Je suis son conseil et me fait toute belle. J'aperçois mon chéri discuter à voix basse avec Nico, je me méfie parce que le petit gamin de la bande, il est toujours dans les magouilles. Je mange avec ma sœur. Le club dîne soit à l'escale sur le port soit au Barker pendant que soit Hugo, soit Léo fini son service. Maëlle me demande avec malice, profitant que le métis ne soit pas là, ce que j'ai fait avec mon chéri en fin de journée. Elle fait les gros yeux lorsque je lui réponds « rien de spécial ». A 22h15, j'arrive sur le port avec Maëlle. Le club des cinq est déjà installé sur l'estrade. Alors que ma jumelle va embrasser son chéri, je rejoins Flo qui est avec ses frères et Tristan. Ils sont bizarres et se taisent quand j'arrive. Je porte un regard insistant sur le plus jeune car sa bouille avec son sourire innocent ne m'inspire pas confiance. Il hausse les épaules comme me prouver qu'il ne complote rien. Mais je reste dubitative. Alors que je suis dans les bras de mon chéri, toute la petite bande arrive et le concert commence devant une foule de gens. Je suis tellement contente pour eux. A la pause au milieu de l'heure de concert, je vais les voir pour leur dire bonjour vu que je ne les ai pas vus de la journée. Au moment où j'arrive près de l'estrade, un grand blond, assez jeune dans son attitude mais qui semble avoir de l'expérience leur parle. Il a la quarantaine environ je dirais. Du coup je fais un signe discret, que seul le métis voit. Il me sourit tout en restant concentré sur les paroles du blond. A ce que j'entends, le grand blond est producteur et leur propose d'enregistrer un album. Vers 23h30, à la fin du concert, les garçons font chacun une dédicace, comme à chaque fois. En général elle s'adresse à leur copine en particulier et à la bande entière après. C'est toujours le métis qui commence ce rituel, mais pas ce soir ... Hugo commence, Léo poursuit, suivit par Lucas et Nolan. Zach prend la parole en dernier avec une mimique sur le visage que je connais bien : celle qu'il arbore quand il est fier de ce qu'il va faire ou dire. C'est soit sérieux soit une connerie, mais je me demande bien pourquoi il a cette mimique.
    -          Merci à tous d'être ici ce soir ! Merci à mes quatre presque frères et à tous mes amis. Ma chérie, ce soir je ne t'oublie pas mais tu comprendras qu'en ce jour particulier c'est à Camille que je fais ma dédicace. Pour certains c'est un ange gardien, pour d'autre une sœur, d'autres une maie en or voire bien plus que ça ...
    Il fait un clin d'œil à Florent en disant cela, ce qui ne m'échappe pas, même si je ne réagis pas.
    -          ... Pour moi, c'est ma meilleure amie. Et sans toi, je ne serais sans doute pas sur cette scène aujourd'hui, alors en ce merveilleux jour pour toi, je te souhaite d'être heureuse et agréablement surprise.
    Sonnée par ce discours, je lui souris pour le remercier. Nicolas et Tristan sifflent comme deux ados, Zach a son petit sourire en coin qu'il fait quand il est satisfait et Florent et Maëlle discutent à voix basse avec Gabriel. J'écoute, la tête ailleurs la dernière chanson. Après les applaudissements, je suis toujours dans mes pensées. C'est mon beau-frère qui me fait sursauter en se mettant à côté de moi.  Maëlle et Florent sont déjà partis, Tristan er Nico font les cons tandis que le reste du club des cinq range leur matériel. Zach me parle puis apostrophe Gabriel qui visiblement trainait encore par là.
    -          Gab, tu peux raccompagner Camille ? Flo m'avais demandé de le faire mais on a un imprévu avec les gars on doit rester ici plus longtemps que prévu ?
    -          Pas de souci, répond Gabriel.
    Nous marchons en silence, je ne suis pas encore remise du discours de Zach et Gabriel a bien compris qu'il a intérêt à me laisser dans mes pensées. Lorsque nous arrivons au bout de la dune, au lieu de tourner vers le portillon du camping, Gab s'arrête et me dit que Florent m'attends à la crique des amoureux. Au lieu d'éteindre ma lampe à l'entrée du camping vu qu'il est éclairé, je la garde allumée et poursuit ma route, seule et pas rassurée. Ce petit con aurait pu au moins m'accompagné un peu. Mais il s'est éclipsé si vite que je n'ai pas eu le temps de le lui demander. Florent m'y attend en effet et je découvre un cœur dessiné avec des bougies allumées sur le sable.
    -          C'est magnifique mon ange, dis-je émerveillée alors que mon chéri vient m'embrasser après avoir tourné sur lui-même pour vérifier qu'il n'y a personne autours de nous.
    -          Aucun risque mon cœur, Gab s'est barré au camping par le dernier portillon au lien de m'accompagner jusqu'ici.
    Je vois Florent s'énerver de l'idiotie de son cadet de me laisser seule finir le chemin, mais une douce caresse sur sa joue le détend de suite.
    -          Rien n'est plus magnifique que toi, ma Camille adorée, me répond-t-il avant de m'embrasser langoureusement.
    Nous restons un moment enlacés, à nous murmurer des mots doux, sous la chaleur des bougies qui nous entourent et bercés par le doux chant de la mer. Alors que j'ai les paupières closes, Florent me chuchote d'ouvrir les yeux. Perdu dans mes pensées je n'avais même pas remarqué qu'il n'était plus assis à côté de moi. J'ouvre les yeux et le découvre à genou devant moi tenant une petite boite ouverte d'où s'échappe un scintillement magnifique. J'en pleure déjà rien que devant la beauté de la scène que je vois.
    -          Camille ma chérie, depuis trois années ma vie est un rayon de soleil grâce à toi. S tu n'avais pas été là pour moi, je ne sais quelles bêtises j'aurais pu commettre. Trois ans que je pense à ce jour, à ce qui te feras le plus plaisir et aujourd'hui j'ose me lancer : Camille mon amour, veux-tu m'épouser ?
    -          Oui, Oui, Ouiiii, m'écriais-je heureuse et en larmes avant de me jeter dans ses bras, éteignant au passage quelques bougies avec un jet de sable.
    Florent me prend délicatement ma main et glisse la magnifique bague en or blanc et aigue marine sur mon doigt. Nous nous embrassons longuement avant de nous remémorer ces trois longues années mouvementées. C'est vers une heure du matin bien sonné que nous rentrons au camping nous coucher. En même temps que le club des cinq, qui visiblement a reçu une bonne nouvelle, vu leur sourire.
    -          Toute scintillante Camille ce soir, me dit Zach avec un clin d'œil.
    -          Merci Zach, dis-je en souriant.
    -          De rien la miss.
    -          Tu le savais je suppose dis-je en chuchotant.
    -          Oui mais pas tout le monde, les gars sont tellement dans leur bulle de bonheur qu'ils n'ont rien vu alors que ta bague est magnifique.
    -          Bulle de bonheur en lien avec un grand blond ? Au fait, je suis sûre que tu l'avais vue avant car on ne la voit pas dans le noir.
    -          Perspicace même à cette heure tardive ! dit-il en souriant. Oui je l'avait vue. Flo nous avait demandé à moi, Nico et Tristan de l'accompagner pour la choisir. Et il n'a aussi dit à Maëlle, Gab et Sophie je crois. D'ailleurs, vu qui n'est pas couché, je pense que c'est ça.
    Je me retourne et voir ma jumelle, Sophie, Nico, Gab et Tristan qui attendaient visiblement mon retour. Ils nous félicitent en me voyant arriver avec Flo. Mais je sais que Flo a jeté un regard noir à Gab et ce dernier baisse la tête. Je lui souris pour lui signifier que je ne lui en veux pas de m'avoir laissée finir le chemin seule. Je regarde moqueuse Nicolas et lui dit qu'il ne sait toujours pas faire l'innocent quand il est dans une magouille. Ça fait rire tout le monde. Au moment de nous séparer, je dis à Zach tout fort :
    -          Au fait, pour la bulle de bonheur j'ai raison ?
    -          Oui, me répond le métis sous le regard inquisiteur de Lucas.
    -          J'ai entendu à l'entracte un certain M. Blond discuter avec vous alors que je venais vous dire bonjour. Pour ne pas vous déranger je suis partie aussitôt mais Zach m'a vue et sais que j'ai entendu.
    -          Ah d'accord. On vous en parle demain de toute façon.
    Avant de m'endormir je songe alors que tout a commencé il y a trois ans : l'été où tout a basculé ...

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :