• L'été où ma vie a basculée (chapitre 58)

    Avril 2015 – Avril 2016, Deux ans déjà que tout a commencé ... mais des ajustements sont encore à opérer.
     
    Avril 2015
                    Aujourd'hui, c'est le 14 avril et c'est l'anniversaire de mon adorable Florent. Bien que nous soyons mardi, j'ai convaincu Marine de ne pas dormir à l'appartement ce soir et j'ai ensuite préparé un diner aux chandelles pour mon chéri. Passer une soirée rien que tous les deux ne nous était pas arrivé depuis longtemps. Florent m'avoue, la larme à l'œil, qu'il aurait aimé que ses parents soient là pour ses 20 ans. Je le comprends. Il ajoute qu'il aurait aussi aimé le fêter dignement mais qu'il n'a pas eu le cœur de préparer quoi que ce soit. Je le serre dans mes bras pour le réconforter.
                    Deux jours se sont écoulés et j'ai prévenu mon chéri que je passais mon après-midi avec lui vu que je n'ai ni bénévolat, ni entrainement de patinage. Nous allons au ciné en amoureux puis rentrons à mon appartement. Je lui annonce que je passe la soirée avec mes amies de la patinoire. Du coup, il m'aide à choisir ma tenue. Au même moment, Zach sonne à la porte de mon appartement avant d'entrer, oui j'avais volontairement laissé ouvert, les bras chargés.
    -          Salut miss Camille, il est là ton cher et tendre, me demande-t-il moqueur comme souvent.
    -          Oui là-haut, dis-je en descendant les escaliers avant de le frapper lorsque nous nous disons bonjour pour le ton qu'il a employé.
    Le métis avance jusqu'à ma chambre, je le talonne de près, inquiète de la tournure des évènements étant donné que je n'ai pas eu le temps de le prévenir de l'état de Florent deux jours auparavant.
    -          Salut mon pote, dit-il à Flo en lui serrant la main.
    -          Hey Zach ! ... C'est quoi tous ces sacs ?
    -          Ce soir, avec les gars, on sort pour fêter tes 20 ans, alors je suis passé chez toi et tes frangins t'on choisit tes fringues.
    -          Vous venez de décider ça ou vous avez manigancé ça dans mon dos, demande méfiant mon chéri.
    -          On a tout préparé à l'avance, répond Zach avec un grand sourire. Tristan devait venir, mais Marine lui a fait une visite surprise, ajoute-t-il en me regardant d'un air accusateur.
    -          Hey ! dis-je en protestant. Quand tu m'as appelé pour me dire ça, Flo était avec moi alors je n'ai pas eu le temps de prévenir Marine qu'elle avait déjà pris son billet sans assurance annulation pour Nantes, me défendis-je.
    -          En tous les cas, ça me fait plaisir que vous ayez pensé à mon anniversaire, déclare Florent ému.
    Zach me regarde d'un air de dire « j'ai manqué un épisode ou quoi ? ». J'explique alors au métis, l'état de tristesse de Florent mardi soir. Je laisse les garçons quelques instants seuls, le temps que je me coiffe et me maquille. Puis en regardant l'heure, je crie depuis le salon.
    -          Les garçons, je vous adore et ce n'est pas que je veux vous mettre dehors mais je dois y aller, les filles vont m'attendre.
    -          Pas de souci ma belle, nous sommes prêts, me réponds mon cher et tendre.
    Ils descendent puis nous sortons de l'appartement et je ferme à clé. Zach me fait un câlin, comme souvent, et me souhaite une bonne soirée avant de me faire un clin d'œil. Je sors mon portable prétextant devoir appeler les filles alors qu'en réalité je fais sonner le portable de Nicolas. Ensuite j'embrasse mon chéri une dernière fois avant de courir vers le bus, aussi vite que mes talons me le permettent. Au bout de mon couloir, j'entends Florent qui parle au téléphone. Je sais que Nicolas va savoir le retenir le temps qu'il faut. De plus le métis est lui aussi doué pour faire diversion. Pendant ce temps, à l'arrêt de bus, j'informe Gabriel que j'arrive dans dix minutes grand maximum. Oui, oui, vous avez bien compris, toute cette histoire n'est qu'un coup monté ! Je ne sors pas avec les filles du patin, je me rends chez Flo où ses frères, le club des cinq ont tout préparé cet après-midi pour fêter dignement les 20 ans de Florent. D'où notre après-midi ciné pour l'occuper afin qu'il ne soit pas chez lui. Marine n'est pas du tout à Nantes mais chez Flo tout comme Tristan afin d'aider pour préparer. Lorsque j'arrive, Lucas m'informe que tout es quasiment prêt et que Nolan, Louis et Hugo sont rentrés à la coloc pour se changer. Nicolas est toujours au téléphone avec son aîné donc tout va bien. Mais je manque de m'étouffer en voyant apparaître au détour du couloir menant aux chambres les têtes des deux frangines. J'ai nommé Jessica et Jade.
    -          C'est quoi cette blague, dis-je alors que Maëlle (qui est déjà là, elle aussi) me fait signe d'être discrète vu que Tristan et Lucas ne savent sans doute pas toute l'histoire.
    -          Bah quoi, Nico m'a invitée, me répond Jess en souriant.
    -          Oh il va m'entendre ce petit con ! Mais il est dingue de vouloir tout annoncer à Flo comme ça ce soir, c'est pas du tout le moment !
    -          Ne te fatigue pas Camille, je lui ai déjà dit, m'informe le nantais, mais il ne veut rien entendre.
    -          Jessica, tu es consciente que c'est n'importe quoi ?
    -          Oui, mais Nico ne m'écoute pas, soupire-t-elle.
    -          Bon Jade, dis-je à l'ainé qui est spectatrice depuis le départ, fais quelque chose pour ta sœur merde ! C'est toi sa responsable après tout ! Et magne toi de trouve une solution avant que je n'applique la mienne et que je m'occupe de ton cas !
    Cette dernière me regarde impuissante alors que les garçons se demandent si je vais réussir à me calmer un jour.
    -          Je ne sais pas moi, tu peux exiger qu'elle rentre par exemple, c'est dans tes cordes ça non ?
    -          Mais il est 20h30, elle ne va pas traverser Rennes toute seule !
    -          Non mais tu te fous de moi là !, dis-je mi-figue, mi-raisin.
    -          Attention, maman Camille est de retour, blague Tristan pour essayer de détendre l'atmosphère.
    -          Très drôle Tristan, j'essaye plutôt d'éviter la catastrophe à la dernière minute vois-tu ! Donc, dis-je en me retournant vers Jessica, puisque tu sais que c'est n'importe quoi, tu vas aller informer de ce pas Nicolas que tu ne restes pas, sans lui laisser le choix de discuter et ensuite tu prends ton sac et tu rentres en faisant attention chez toi. J'appellerais de toutes façons, vu que même ça, pas sur que Jade le fasse !
    -          D'accord. J'avoue ça m'enlève un poids.
    -          Bien. Jade maintenant ... déclaré-je d'une voix sèche.
    -          Quoi ? Je n'en ai pas pris assez dans la figure là peut-être ?
    -          Non ! C'est quoi l'excuse que tu as pour rester ?
    -          J'ai aidé Lucas à tout préparer et puis je connais tous les potes de Flo qui ont redoublés, ils sont dans mon TD, dit-elle en souriant, fière de sa réponse.
    Tristan ne comprend pas pourquoi je ne suis pas satisfaite de cette réponse, mais file aider Nicolas à tenir encore un peu éloigné Florent. Lucas, lui semble avoir un flash au vu de son regard. J'ignore son regard interrogateur et entraine Jade dans la chambre de Gabriel. Je ferme la porte et je sais que ma jumelle guette afin qu'on ne soit pas dérangées.
    -          Jade, ne me la fait pas à moi, Lucas ne t'as jamais demandé de l'aider. Tu t'es spontanément proposée et même si c'était adorable de ta part et que ça nous a tous enlevé une épine du pied, je sais que ton initiative cache autre chose !
    -          Mais non, pas du tout !
    -          Ne me prends pas pour une idiote, dis-je en me fâchant.
    Maëlle doit m'entendre et déclare à son tour.
    -          Je suis d'accord avec Camille.
    Jade soupire et baisse la tête.
    -          Gab m'a invitée.
    -          Bordel ! m'écriais-je, pas un frangin pour rattraper l'autre dans cette baraque !
    J'entends au loin que Nolan, Louis et Hugo sont arrivés et que le bouclé m'en veut de me fâcher avant l'anniv de Florent. Seulement, j'entends aussi Tristan, qui pourtant souvent essaye de me tempérer, gueuler sur Hugo que j'ai raison de faire ce que je fais. C'est qu'il comprend vite le petit nantais ! Il sait bien que je dois autant que lui aider Flo à gérer les conneries des deux plus jeunes.
    -          Ne leur en veux pas, m'implore presque Jade.
    -          Si je leur en veux de se comporter comme des gamins abrutis ! E ne me demande pas pourquoi, j'ai mes raisons, dis-je en pensant à ce que leur défunte mère m'a demandé. Et pas sûr non plus que Nico apprécie que Gab sorte avec toi. Je ne parle pas de la réaction de ta sœur. Alors que ce soit bien clair, officiellement tu es là parce que tu connais les potes de Flo. Et aucune attitude qui puisse supposer que tu sortes avec Gabriel.
    -          D'accord, mais on n'est pas encore tout à fait ...
    -          Ensemble ? suggérais-je. Et alors, il faudrait être aveugle pour ne rien voir de ce qui se trame entre vous deux. Je suis certaine que Lucas a un énorme doute. Et Tristan aussi vu que cet après-midi vous n'avez pas dû être discrets en préparant. File te préparer et va me chercher illico Gabriel !
    -          Ok.
    -          Camille, tu es sûre que tu ne veux pas que je parle à Gabriel, me demande ma jumelle dans le couloir.
    -          Non, il n'a pas besoin de ta douceur Ma', crois-moi, il lui faut un électrochoc de taille, pour éviter que je m'énerve toutes les semaines.
    -          Tu voulais me voir Camille ?
    -          Oui, Gab, c'est quoi cette connerie de dire à Jade de rester ?
    -          Bah quoi, elle est gentille et elle a aidé.
    -          Oh ! Gab ! Pas à moi cette excuse pourrie, dis-je en criant.
    -          Et puis, commence Maëlle de sa douce voix agrémentée d'une pointe de sarcasme, qu'est-ce que tu en passes du temps avec ta marraine de fac !
    -          Bah en fait, dit-il gêné en baissant la tête, je l'aime bien plus que comme ma marraine de fac ...
    -          Comme si on ne l'avait pas remarqué, lance Lucas moqueur alors qu'il écoutait au bout du couloir. Tu ne connais pas la discrétion dans les couloirs de la fac mon petit.
    Gabriel semble ne plus savoir où se mettre. Maëlle le rassure et lui dit d'aller voir Jade qui est retournée dans la chambre de Gab justement. J'ajoute mine de rien ?
    -          Officiellement, elle est là parce qu'elle connait les potes de Flo, on est d'accord ?
    -          Oui Camille.
    Et c'est finalement vers 21h30, que Zach frappe à la porte. Tristan, Nico et Zach ont vraiment bien géré le fait de faire patienter plus longtemps Florent. Tout le monde est dans le salon et crie joyeux anniversaire lorsque Florent rentre dans son salon. Nicolas et Gabriel sont devant et s'avancent pour serrer leur ainé dans leurs bras. Puis je m'avance à mon tour avec un sourire moqueur scotch au visage. Il me chuchote qu'il va se venger de cette mascarade avant de m'embrasser. La fête se déroule ensuite sans encombre. Heureusement que nous avons prévenu les voisins.
     
     
    Mai 2015
                    Voilà un mois que je ne vous ai rien raconté, et pour cause, à part le quotidien et la routine, rien d'important. Toujours autant de complicité entre mon chéri et moi. Et aussi entre ma jumelle et moi. Sinon je joue les mamans, notamment avec Gabriel et Nicolas. Gabriel sort en cachette avec Jade, et je crains fort que cette histoire, si elle est secrète trop longtemps, ne finisse mal ...
                    Aujourd'hui est un grand jour pour moi car ce sont les résultats de la fac. Comme tous les ans me direz-vous ... Certes ! Mais cette année je vais obtenir ma licence alors c'est d'autant plus stressant. Depuis ce matin je regarde, mais toujours rien ... Mon chéri vient de m'appeler et il va fêter sa licence avec ses amis vu qu'il a obtenu tout juste la mention bien ? Je suis trop contente pour lui car il l'a vraiment mérité au regard de l'année difficile qu'il vient d'avoir. Kevin et Morgane m'annoncent qu'ils se sont déplacé à la fac et que ils ont eu leur licence aussi mais non sans mal. Toujours rien pour les sciences de l'éducation, pitié qu'on n'ait pas ça avec deux jours de retard comme au premier semestre. Il est tout de même 18h, ça commence à être inquiétant. Comme à fait exprès je sais que cette fois-ci j'ai une partie entière de devoir hors sujet. Ça n'arrange rien à mon angoisse grandissante. La sonnette de l'appartement se fait entendre. Marine descend tandis que je reste désespérément devant mon ordi. D'un coup je l'entends crier de joie puis je comprends pourquoi en entendant la voix de Tristan. Visiblement il a eu son année avec une bonne moyenne et il a sauté dans le premier train pour fêter la bonne nouvelle avec Marine. C'est trop mignon.
    -          Eh Miss l'angoisse, tu ne viens pas me dire bonjour, dit-il a mon attention d'un ton à la fois moqueur et rassurant.
    -          Et si ça s'affiche pendant que je descends, répond-je d'une voix tremblante.
    -          Mais non Camille, tu te prends la tête pour rien.
    Je finis par descendre lui dire bonjour. Marine est en train de lui dire que si ça ne s'affiche pas ce soir je vais passer une nuit blanche à rafraîchir la page internet. Après avoir dit bonjour au meilleur ami de mon chéri, j'ouvre la porte que j'ai de nouveau entendu la sonnette. Les deux tourtereaux montent dans la chambre de ma coloc tandis que le métis et ma jumelle entre tout joyeux.
    -          J'ai mon année avec 11 de moyenne, fanfaronne ma jumelle.
    -          Et moi, j'ai la mention très bien pour mon semestre et la mention bien pour l'année, se vante le métis.
    -          Et nous on a toujours rien, soupirais-je. Marine le prend mieux que moi, surtout depuis que Tristan est arrivé pour partager sa joie avec elle.
    -          Ah merde, fait ma jumelle compatissante, on venait aux nouvelles ... Tu nous le diras hein quand tu auras le résultat.
    -          Peu importe quand c'est ajoute Zach.
    -          Bien sur.
    Il est plus de 22h30 lorsque les résultats s'affichent enfin ! Je crie de joie et de surprise en voyant mes notes ! Malgré un méchant 3 dans une matière moyennement importante, j'obtiens la merveilleuse moyenne de 17.63 pour le semestre et de justesse la mention très bien pour l'année avec 16.003 de moyenne. Tristan se moque de ma réaction depuis la chambre de Marine.
    -          Combien ? Vu ta réaction ça doit être très bon.
    Je lui dis tandis que Marine peste contre son ordi qui est lent.
    -          Bravo Camille.
    -          Merci Tristan.
    -          13 pour le semestre et 14.972 pour l'année, déclare Marine alors que je passe devant leur chambre.
    -          Bravo Marine. Bon je vais à côté pour les prévenir. Ils m'ont bien dit quelle que soit l'heure de venir leur dire.
    -          Zach va gueuler, me prévient le nantais.
    -          M'en fou, en tant que meilleur ami et futur beau-frère il mérite ce traitement, réponds-je en riant. Et puis c'est lui qui a insisté sur le « à n'importe qu'elle heure ».
     
     
    Juin 2015
                    Aujourd'hui, nous sommes le 13 juin, et c'est le gala de patinage. Comme tous les ans avec Maëlle, Maude, Jessica et d'autres filles du club, nous passons le samedi ensemble avant de nous rendre à la patinoire pour le spectacle du soir. Entre rires, shopping et déambulations dans le parc, nous ne voyons pas le temps passer. Vers 17h, nous nous séparons pour nous préparer chacune chez nous. Lorsque j'arrive chez moi, telle n'est pas ma surprise de voir que Sophie, Debora et Kevin sont déjà là. Alors que je fini de me coiffer, mon chéri arrive lui aussi. Je me sens comme toujours, en retard. Nous devons tous nous retrouver au parc à côté de la patinoire pour pique-niquer. Puis je les quitterais tout comme Maëlle pour aller dans les vestiaires. Lorsque Florent m'annonce que Nico et Gab ne viennent pas avec nous je retiens un sourire. Je ne suis d'ailleurs pas la seule. Tristan, qui tient Marine dans ses bras, fait la même tête que moi. Mon chéri est bien naïf quand même avec ses frères. A moins qu'il ne lâche du lest parce qu'il sait que nous sommes là aussi pour veiller sur eux ... lorsque nous arrivons au parc, le club des cinq est déjà là, au grand complet. Louise et Melinda sont avec eux. Avec ma jumelle, nous sommes contraintes de manger assez vite afin d'être à l'heure. Lorsque nous arrivons devant la patinoire, Jessica et Nicolas sont là et cette dernière me dit direct de ne pas sortir de blague. J'hausse les épaules en signe de résignation. Maëlle sourit.
    -          Nico, tu as de la chance que ton frère soit un peu naïf parfois, surtout que Gab non plus n'était pas là, dis-je au petit dernier de la fratrie.
    -          Ah bon, fait ce dernier, en même temps ce n'est pas si étonnant que ça, ça fait des mois qu'il est bizarre. Je suis sûr qu'il nous cache quelque chose.
    Avec ma sœur, nous échangeons un regard entendu avant d'entre dans l'imposant bâtiment que nous aimons tant. Jess nous suit et Jade un peu plus loin aussi. Dans les vestiaires, l'ambiance est joyeuse comme toujours. C'est pour ça que le gala c'est si bien ! Cependant, pour ma frangine, Jessica et moi, c'est assez tendu car nous devons participer au numéro des deux grands champions qui nous ont encadrés durant le stage de cet été. Une fois en première partie et une fois en seconde partie. Ces derniers nous rassurent en voyant notre état de stress... Finalement tout se passe bien, pas une chute et vers minuit et demi, nous sortons de la patinoire où toute la petite bande nous attend. Le métis rentre avec Maëlle, Florent avec moi, tout comme une bonne partie de nos amis. Et lorsque Nico et Gab sourient à cette nouvelle, Maëlle, Tristan et moi nous leurs lançons un regard noir pour les mettre en garde. Florent se doute qu'on lui cache des choses et lance un regard interrogateur à Nicolas qui sait désormais qu'un interrogatoire l'attend dès que Florent rentrera chez lui le lendemain.
     
     
    Juillet 2015
                    Aujourd'hui, c'est le 15 juillet, et cela fait trois jours que nous sommes tous à Locmariaquer et sans les parents. Depuis l'été où tout a commencé, y a deux ans déjà, nous n'étions pas revenus. Ça fait bizarre, il y a pleins de souvenirs qui ressurgissent ! Pour les emplacements, Maëlle et moi sommes sur le même, celui que j'occupe tout le temps depuis que je viens ici. Je partage ma tente avec Flo tandis qu'elle partage la sienne avec le métis. Sophie et Kevin sont sur l'emplacement sur notre gauche, comme il y a deux ans. Debora et Nolan ont leur toile de tente sur le même emplacement qu'eux. Melinda et Léo sont sur l'emplacement d'e face, là où elle était y a deux ans. Morgane et Hugo ont leur tente avec eux. Tandis que les quatre derniers couples ont leurs toiles de tentes sur l'emplacement le plus grand de ce quartier du camping, il fait face à celui de Sophie et au mien, et est séparé de celui de Melinda par une allée qui mène à la grande allée du camping et aux sanitaires. Florent, qui ne savait pas encore pour Gabriel et Jade a fait une drôle de tête en découvrant la nouvelle. Cette petite histoire a fait rire tout le monde de bon cœur. Le mois dernier, mon chéri n'avait appris que pour Nicolas et Jessica. Flo a d'ailleurs été déçu que Nico ne lui en parle pas plus tôt, mais c'est vrai que l'aîné et le petit dernier n'ont plus la même complicité fraternelle depuis le décès de leur mère. En revanche, Nicolas et Jessica, ont moins bien pris la nouvelle du couple formé par Gab et Jade. Surtout mon amie patineuse qui prétend dur comme fer que Jade fait uniquement cela pour la fliquer. Nicolas entre deux, trois piques lancées à Gabriel a réussi à la calmer un peu. Hormis ce micro incident, notre arrivée s'est bien passée et tout se passe aussi bien depuis que nous sommes là. Tous réunis dans la joie et la bonne humeur. Hier soir, nous avons été tous ensemble voir le feu d'artifice sur le port. Le bal qui se déroulait après nous rappelé beaucoup de souvenirs. Lundi, nous avons aussi été à la danse bretonne au gymnase. Je passe beaucoup de temps avec Flo et je me plais aussi à faire chier le métis et ma jumelle en leur rappelant combien ils ont été longs à se mettre ensemble. Tristan se rappelle aussi comment il a été con avec moi au début et tout le monde est d'accord pour dire que tout en mieux entre nous maintenant. Nicolas et Gabriel ont tout de même eu leur lot de mauvais souvenirs ... avant de rayer définitivement ce passé de leur vie, Noémie notamment pour Nicolas. Les deux plus jeunes ont fait visité le camping à leurs copines ; mais pour les trois frangins, c'est difficile de voir ressurgir les derniers souvenirs avec leur mère Florent s'attriste de temps en temps, mais d'un regard attendrissant, je le réconforte en lui montrant que je suis là pour lui tout comme les autres. Ce matin, il m'a avoué que sa mère lui manque tellement et tellement souvent. Je lui ai répondu que de là où elle est, elle doit être fière de ce que sont devenus ses fils. Il m'a répondu que c'est grâce à moi, Maëlle, et Tristan entre autres et que tout seul il aurait sombré. Je sais que ça lui fiat de la peine d'en parler alors j'ai changé de discussion avant que nous ne décidions de rejoindre les autres à la mer pour nous baigner.
     
     
    Août 2015
                    Aujourd'hui, c'est le 1er août et nous rentrons tous sur Rennes. Enfin, Louise rentre à Lyon, Tristan à Nantes et Melinda à Tours. Ces deux semaines tous ensemble nous ont fait le plus grand bien. Demain, ma sœur et le métis s'envolent pour deux semaines en amoureux en Sardaigne. Mais le mieux dans tout ça, c'est que désormais, j'oublie de plus en plus souvent que Maëlle était ma meilleure amie avant. Nous nous comportons vraiment comme des sœurs et tous nos amis sont contents que nous ayons réussi ce changement pas gagné d'avance. Nos parents aussi sont heureux, même s'ils trouvent qu'ils ne nous voient pas assez souvent.
    Aujourd'hui, 2 août et si ma sœur est partie avec son chéri, moi je suis dans l'avion pour la Sicile avec mon adorable Florent. Je n'étais pas revenue sur cette île depuis mon voyage scolaire en classe de 1ère. C'est vraiment magnifique. Nous sommes à Catane, dans un très bel hôtel avec vue sur la mer et sur les palmiers. Il fait très chaud. Toute cette semaine, nous avons prévu des visites dans toute la Sicile. Puis la semaine prochaine, nous avons prévu de profiter de la plage privée de l'hôtel. Nous prenons beaucoup de photos pour avoir pleins de souvenir de notre premier voyage à l'étranger ensemble. Florent est plus amoureux que jamais et me le montre. J'adore quand il est comme ça. Il est trop adorable ! Ces vacances en amoureux nous font le plus grand bien.
    En revanche, le retour à la réalité est difficile, surtout que lorsque nous arrivons à l'aéroport de Rennes, où Maëlle et Zach nous attendent vu qu'ils sont arrivés un peu avant nous, il pleut des cordes. 16 août, date très importante, car ce n'est pas pour rien que ma jumelle et son chéri nous attendus. Sitôt rentré à l'appartement, nous devons repartir chez les parents pour les présentations officielles de nos petits copains. Je stresse énormément, pour ne pas changer ^^ Zach se moque de moi gentiment. Lorsque nous descendons du bus qui nous a ramené de l'aéroport au centre vielle, nous prenons tous le même bus mais les garçons descendent deux arrêts avant nous pour rentrer à leurs appartements respectifs. Ils descendent en vitesse, non sans nous faire remarquer à quel point nous avons l'air épuisée du voyage. Cinq minutes plus tard, ma frangine et moi descendons à notre tour du bus et entrons dans l'immeuble. Nous avons une heure devant nous avant que les garçons ne viennent pour qu'on aille chez nos parents. Après avoir ranger mes valises et préparé mes lessives pour les faire en rentrant dimanche soir, ma sœur me rejoint à l'appartement. Fatiguées, assises dans mon canapé, nous nous demandons laquelle de nous deux va conduire. Sans véritable réponse, nous nous endormons chacune dans le canapé. C'est le portable de ma sœur qui nous réveille. Le métis nous propose que ce soit lui qui conduise vu que l'on a l'air très fatiguée l'une et l'autre. Lorsque Maëlle lui explique qu'il nous réveille parce que l'on s'est endormies toutes les deux sur le canapé, le métis réplique que ce n'est plus une proposition, mais un ordre et qu'il passe nous chercher dans dix minutes avec Florent. Maëlle raccroche puis nous attrapons chacune notre sac de week-end et descendons dans la rue pour ne pas que le métis ait besoin de se garer. Pendant le trajet, nous découvrons que l'idée est en réalité venue de Florent mais qu'ayant promis de laisser sa voiture à Gabriel, vu qu'ils ont une voiture pour deux, et même bientôt trois vu que Nico passe son permis dans deux mois, c'est Zach qui a pris sa voiture. Cinquante minutes plus tard, nous arrivons à la maison. Papa et Maman font une drôle de tête en voyant la golf noie de Zach et non pas nos deux fiesta se garer dans la cour derrière. Mais en voyant nos têtes exténuées, ma mère approuve tout de suite l'idée des garçons que Florent lui a expliquée. Par contre j'ai de la peine pour le métis. Mon père en cache pas sa méfiance envers lui et ma mère ne cache pas adorer Florent. Ma sœur me regarde étonnée que cela se déroule ainsi. Je hausse les épaules pour lui montrer que ça ne m'étonne pas du tout et que je suis surprise qu'elle n'y ait pas songé, elle qui flaire ce genre de chose à des kilomètres en temps normal. Le dimanche, après une bonne nuit de sommeil, l'ambiance est beaucoup moins électrique. Vers 22h30, nous rentrons à Rennes. Zach reste chez Maëlle et Flo chez moi. D'ailleurs cette situation ne semble pas plaire à Marine qui est visiblement rentrée plus tôt que prévu de Nantes. Elle semble de très mauvaise humeur et voulant éviter l'incident diplomatique, nous l'ignorons et montons nous coucher sagement dans ma chambre. Encore fatiguée, je m'endors rapidement dans les bras de mon cher et tendre.
     
     
    Octobre 2015
                    Nous sommes le 10 et aujourd'hui c'est samedi. Je suis à l'appartement de Flo pour l'aider à tout préparer pour l'anniversaire de Nicolas. Ce dernier est en ce moment même en train de passer son examen du permis de conduire. Gabriel nous aide et il a demandé à Jessica d'occuper Nico toute la journée pour que l'on ait plus de temps. Il va y avoir du monde, comme il y a six mois pour l'anniv de Flo, car comme son grand frère, Nicolas a gardé plein d'amis du lycée et connait plein de gens de sa promo à la fac. Il est en L1 STAPS. Jessica, elle, a longtemps hésité entre STAPS et musique car elle est aussi passionnée par le chant. Mais le jour où Nicolas l'a entendu chanter, il nous a tous fait rire et il lui a dit « Ce n'est pas que je ne veux pas que tu sois en cours avec moi, mais je t'en supplie ne gâche pas ton talent, va en fac de musique ». Le club des cinq avait aussi été surpris par ce talent qu'elle nous avait caché. Depuis ils chantent de temps en temps tous les six. Ce soir, à part Louise et Melinda, tout le monde sera présent. Et lorsque vers 20h, il arrive en compagnie de Jessica, Nicolas n'en croit pas ses yeux. Pour une fois le petit rusé ne s'était rendu compte de rien, et la soirée surprise en est encore plus belle.
     
     
    31 décembre 2015
                    Ce soir, c'est le nouvel an ! Cette année, c'est le club des cinq qui organise notre soirée dans leur appartement. Il n'y a pas beaucoup de monde, juste la petite bande habituelle. Nous sommes tout de même une vingtaine ! Vers minuit, nous allons voir le feu d'artifice de Rennes tiré sur la place de la Mairie puis nous rentrons et continuons de danser, rire et nous amuser. Seule Marine n'est pas trop dans l'ambiance. Je lui demande ce qu'il lui arrive, mais elle me répond que tout va bien et que je me fais des illusions. Et si j'avais su à ce moment-là ce qu'elle cachait, j'aurais fait un scandale ! 
     
     
    Avril 2016
                    Aujourd'hui est un grand jour car je passe mon concours CPE à Rennes. C'est le seul où j'ai passé les épreuves d'admissibilités avec succès malgré mes excellents résultats en master ! En sortant de la salle de l'ESPE où se déroulent les oraux vers 13 heures, je suis plutôt satisfaite de ma prestation. Mais cela reste un concours ... Je mange vite fait un pique-nique avec Marine, Lucie et Julia qui passent aussi leurs oraux à Rennes, mais qui contrairement à moi, passent les oraux aussi dans d'autres villes. Leurs notes de contrôle continu en cours sont moins bonnes que les miennes, mais elles ont plus de chance le jour des épreuves écrites du concours ... Lucie et Julia auront peut-être la chance d'être prises à Lorient tandis que Marine s'en ira peut-être à Nantes. Elle est d'ailleurs toujours aussi bizarre depuis le nouvel an. A 16h30, je ressors de l'ESPE avec les filles. Les résultats sont dans trois semaines, j'ai trop hâte ! Au centre-ville, nous nous séparons. Julia et Lucie vont à leur appartement à Villejean tandis que je continue le chemin avec Marine. Tout le long du trajet, je pose des questions à Marine sur son attitude plus qu'inhabituelle depuis presque quatre mois. J'espère bien qu'elle va me répondre sincèrement cette fois-ci. Je suis plus déterminée que jamais à tout savoir et je ne vais pas la lâcher avant de savoir. Parce que plus j'y pense, plus je trouve ça très louche et je commence même à m'attendre à un évènement dramatique. Au bout de trente minutes de vaines tentatives pour en savoir plus, nous arrivons à l'appartement. Et c'est seulement vingt minutes plus tard alors que nous prenons notre goûter toute les deux assises confortablement dans le canapé, qu'elle daigne me cracher le morceau. Elle m'annonce que ça ne va plus du tout avec Tristan et qu'elle veut rompre mais attendre pour le lui annoncer qu'il ait fini son semestre. Je commence à voir très rouge en l'écoutant. Je lui demande si elle a cette idée en tête depuis le nouvel an. Auquel cas, ma colère risque fort de monter d'un cran car il y a une différence entre faire trainer l'annonce deux semaines ou presque six mois !
    -          Oui, j'y pense depuis le nouvel an, mais je ne veux pas qu'il rate son année alors je vais attendre mi-mai.
    -          Marine ! ça ne se fait pas de le faire attendre si longtemps ! Je ne te reconnais pas, ce n'est pourtant pas ton genre de faire semblant. Si ce n'est pas un indiscret, continue-je en essayant de rester calme, je peux savoir ce qu'il se passe ? vous vous disputez souvent ?
    -          Non, du tout, je ne me sens juste plus bien quand je suis avec lui ...
    -          Et tu penses qu'il s'en doute, l'interrogeais-je en espérant ne pas être trop instigatrice.
    -          Absolument pas ! Il est encore dingue de moi.
    -          Mais c'est cruel Marine, tu imagines le choc que ça va être pour lui ! Et quand il va savoir que tu lui caches depuis si longtemps, il va en être encore plus anéanti !  Par pitié Marine, n'attend pas ses résultats en mai, je sais pas Flo qu'il a fini ses partiels. Va le voir à Nantes et mais tout au clair avec lui. Et ne fais pas cela par téléphone.
    -          Je vais voir, me répond-t-elle à moitié convaincue par ce que je viens de lui dire.
    Je sors de sa chambre car je sais que si je reste je vais me mettre en colère, ou plutôt laisser éclater la colère qui gronde en moi. Après tout, c'est mon amie et elle ne m'a rien fait à moi, je ne dois pas m'énerver pour l'instant. Je suis affreusement déçue par son attitude, je ne le reconnais pas et ça m'inquiète. J'ai l'affreux pressentiment que cette histoire va mal finir ... Je n'imaginais pas encore à ce moment-là à quel point l'histoire finirait mal ... Est-ce qu'on connait vraiment bien les gens qui nous entourent ?
                    29 avril, aujourd'hui les résultats du concours doivent tomber. Et ceux du master aussi... Je ne sais lequel m'angoisse le plus ! Je commence par aller voir les résultats du master. Je suis rassurée, j'ai mon année avec mention très bien et une moyenne de 16,03. Je suis première de promo comme au premier semestre. Au moins, si je n'ai pas mon concours je peux aller en deuxième année de master et le repasser. Marine m'annonce qu'elle a réussi aussi son année avec mention bien mais qu'elle n'a pas son concours à Rennes, mais qu'elle est première à Nantes. Bizarrement, l'idée qu'elle aille à Nantes et qu'on se voit moins souvent me dérange mois depuis notre discussion houleuse d'il y a trois semaines. Je sens qu'il y a quelque chose de cassé dans notre amitié ... Ce qui m'étonne quand même, c'est qu'elle a l'air super heureuse d'aller à Nantes alors qu'objectivement je ne vois pas ce qui l'intéresse tant dans l'idée d'aller là-bas désormais qu'elle va rompre avec Tristan. J'allais comprendre le pourquoi du comment plus tard et ça n'allait pas du tout me faire plaisir ... Marine me déclare alors en riant qu'il va falloir que je trouve une autre coloc' pour l'an prochain. Une idée apparait alors comme une évidence dans ma tête : il n'y aura pas d'autres colocataire ici ! S'il doit y avoir quelqu'un avec moi, je veux que ce soit mon chéri. Il va falloir que je lui en parle et également, voire surtout que je négocie avec mes parents pour qu'ils acceptent. Alors que je pense plus à cette soudaine si bonne idée, je reçois un sms de Julia, et un autre de Lucie. Elles me félicitent pour ma première place de promo. Oui, le classement est visible par tous les étudiants de la promo. D'après leurs messages, elles n'ont pas eu le concours à Rennes, mais elles sont prises à Lorient. Je suis contente pour elles et leur envoie vite une réponse pour les féliciter. Il faudrait peut-être que je regarde moi aussi les résultats du concours ... Après tout, les filles commencent à me faire peur à ne pas avoir été prises à Rennes, moi je n'avais que cette ville pour les oraux, rappelons-le ... Après dix bonnes minutes d'attentes, car visiblement le site internet est saturé, la page s'affiche. Verdict : j'ai mon concours avec une moyenne de 17,38 ! Je suis trop heureuse. J'ai donc la mention très bien à mon concours. Cette excellente note m'offre d'ailleurs un privilège que j'ignorais jusqu'à présent et que je découvre en message joint à la note par mail. J'ai la possibilité de choisir mon établissement de stage pour l'année de master 2 parmi les trois meilleurs lycées et trois meilleurs collèges publics. Cette nouvelle m'enchante d'autant que ce choix me donne une possibilité supplémentaire de rester ensuite dans l'établissement pour plusieurs années, si j'obtiens ma titularisation à la fin de l'année prochaine. Je choisi alors le lycée rennais où j'ai toujours rêvé d'exercer. D'ailleurs, c'est l'ancien lycée de Maëlle. Marine me félicite et rit de me voir sautiller partout dans l'appartement. Elle a changé, certes, mais pas au point de ne pas comprendre à quel point c'était important pour moi d'avoir mon concours et surtout de rester sur Rennes. Je publie ensuite un message sur Facebook, renvois un sms à Julia, puis un à Lucie. Je sors ensuite de l'appartement pour annoncer la nouvelle à ma jumelle. Lorsqu'elle m'ouvre la porte, je découvre que le métis est présent aussi. A mon sourire, ils savent que c'est gagner et ils me félicitent avant même que je n'ai pu dire un mot. Ils n'en croient pas leurs oreilles pour ma note au concours. Lorsque je rentre à mon appartement, j'envoie un sms à Florent avant d'appeler mes parents. 

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :