• L'été où ma vie a basculée (chapitre 56)

    Eté 2014, Un an après que tout ait commencé ...
     
    Juin 2014
                    Déjà deux semaines que les résultats sont tombés. Et comme tous les ans la semaine du gala c'est de la folie. Je suis quasiment tous les jours à la patinoire ! C'est samedi et ce soir, c'est le gala ! Mais en attendant avec les filles du patin nous profitons du beau soleil en ville avant d'aller nous préparer chez Maëlle. Ce soir, les parents viennent nous voir tout comme Florent, ses frangins et le club des cinq ainsi que Sophie, Kevin et Debora. Morgane, Marine et Tristan viennent quant à eux demain après-midi. Je stresse deux fois plus que les années passées car cette année je fais les deux numéros d'ouverture vu que je patine le lundi. Et ces numéros sont difficiles pour moi qui suis obligée de compter sans cesse dans ma tête afin de garder le bon rythme. Jessica, qui ne stresse jamais ou presque, me rassure. A l'entracte, alors que je discute avec Florent en bord de piste (lui étant dans les gradins en hauteur), j'entends une agitation étrange provenant des vestiaires. Du coup je retourne dans les vestiaires pour demander aux filles ce qu'il se passe. Maude est excitée comme une puce. Jade, qui s'est incrustée dans notre vestiaire n'est pas mieux. Ma jumelle m'explique qu'un tirage au sort va avoir lieu pour gagner un stage de deux semaines avec deux patineurs de l'équipe de France à Paris.
    -          Super ! Mais ça ne sera pas moi j'en suis sûre.
    -          Ne dis pas ça, me réplique ma jumelle.
    -          Maëlle a raison, renchéri Jess, ils tirent au sort quatre personnes par vestiaires parmi les gens qui font au moins deux numéros et pendant la deuxième partie du spectacle ils choisissent les trois meilleurs qui iront à Paris. Mais on ne sait pas à l'avance qui est tiré au sort.
    -          En admettant que je fasse partie de ceux tirés au sort, à moins que les autres ne soient que des débutants, je vois mal comment je pourrais faire partie des gagnantes.
    -          Tu n'en sais rien, intervient Maude, en plus les compétitions sont exclus du tirage au sort ... heureusement pas les moniteurs ajoute-t-elle dans un soulagement visible sur son visage.
    -          Bon vous savez quoi ? on parle dans le vide ! Nous verrons bien tout à l'heure.
    Puis je retourne voir Florent en bord de piste. Sans rien lui dire. Heureusement, cette année, les polaires couvent nos costumes du coup nous ne nous faisons pas embêter pour sortir. La deuxième partie du spectacle se passe bien, mais l'ambiance est différente à cause de ce fichu concours. Certaines filles sont complètement obnubilées par l'espoir de gagner. Ça en devient ridicule ! Pour ma part, je n'y pense même pas. A la fin du numéro « final », après le discours du président du club, qui s'éternise comme toujours, un grand silence se fait, la musique est coupée. L'entraineuse principale sort une enveloppe de sa poche.
    -          Voici les noms des trois filles sélectionnées, désolée pour les garçons du club ... Jessica Bonchard, ...
    Jessica qui est à côté de moi se déplace à côté de l'entraineuse qui lui a fait signe de venir. Dans les gradins un ou deux mecs sifflent. Je pense que c'est Gabriel, ou un du club des cinq. Mais je pense plus à Gab parce qu'il sait que Nico sort avec Jess et rien que pour faire enrager son petit frère, il aime embêter Jessica. L'entraineuse reprend.
    -          Ensuite il y a Maëlle ... Guegnot ...
    Ma jumelle y va sous les applaudissements du public, initié par une petite bande au milieu des gradins. L'entraineuse a marqué une pause avant le nom de Maëlle car je suppose que sur la feuille c'est le mien qui est écrit. L'autre entraineuse aussi l'a remarqué et m'a regardé d'un sourire rassurant. Sauf erreur involontaire je sais qu'ils vont faire attention à ce que ça ne s'apprenne pas de cette manière-là. Maude est toujours avec moi, tout comme les autres filles avec qui je m'entends bien. Mais je suis tellement heureuse pour ma jumelle que j'en oublie qu'il reste encore un nom à annoncer. Maude m'assure que ça ne va pas être elle. Je lui demande pourquoi et elle me répond qu'elle l'a deviné dans le regard de la deuxième entraîneuse tout à l'heure.
    -          Et la dernière personne est Camille Gomban.
    -          Les jumelles réunies, me chuchote Maude, c'est bien pour vous les filles.
    Je rejoins Jess et Ma' sans vraiment réaliser ce qu'il m'arrive.
    -          Le trio de choc, me lance avec un sourire l'autre entraîneuse lorsque je passe à côté d'elle.
    Je lui souris, puis me mets à côté des filles. Moi qui ai horreur d'être mise en avant, je suis servie ! J'ai de la peine pour Maude car elle méritait vraiment d'être prise et à quatre ça aurait été encore plus fun. A la sortie de la patinoire une bonne demi-heure plus tard, je salue mes parents qui rentrent à la maison après nous avoir félicité pour le stage gagné. Tout le reste de la bande nous attend Maëlle et moi. Jess est plus discrète derrière, avec Nicolas. Lorsque nous rentrons à l'appart. Une surprise attend Florent. Tristan est déjà arrivé et il vient nous dire bonjour avant de retourner avec Marine dans la chambre de cette dernière. Elle ne descend pas nous voir et cela m'étonne.
     
     
    Juillet 2014
    Aujourd'hui c'est le grand départ pour le stage de patinage. Je suis trop contente d'avoir gagné ce stage, même si, être privée de mon cher Florent pendant deux semaines ça va être dur. Ce qui me réjouit encore plus c'est de faire ce stage avec Maëlle ... Nous commençons enfin à nous voir comme des sœurs jumelles, et vivre des expériences aussi fortes ensemble, avec des gens qui vont nous voir uniquement comme des sœurs et non comme des amies va nous faire le plus grand bien. L'autre jour, avec Maëlle et Jessica, nous avons reçu par la poste tous les documents nécessaires pour le stage : programme des entrainements, programmes des activités annexes et des moments de temps libre, licences spéciales pour être assurées pendant le stage, les « pass » pour entrer dans la patinoire quand bon nous semble ou presque. Autant dire tout de suite qu'après le stage nous allons avoir besoin de vraies vacances, parce que ça va pas être de tout repos. Nous sommes donc vendredi soir et nous prenons le train à la gare de Rennes pour arriver vers 23h à Paris et nous allons directement à notre hôtel. Hôtel qui d'ailleurs est vraiment très classe. A partir de demain, c'est le début des entrainements : 30 minutes d'échauffements dans une salle de la patinoire à 6h30 suivies de 2h30 d'entrainement. Ensuite une pause jusqu'à 12h. Parfois pendant cette pause on a des visites d'organisées dans Paris. Ensuite à nouveau 2h30 d'entrainement, soit jusqu'à 14h30. Puis nous avons une pause jusqu'à 16h. Et à nouveau un entrainement jusqu'à 17h30. Soit 6h30 d'entrainement par jour ! Et bien sûr, nous ne serons que trois sur la piste plus nos entraineurs, donc c'est super ! Six soirs pendant le stage, nous avons une sortie de prévue, et souvent avec nos entraineurs. Sortir dans Paris avec des patineurs connus dans des lieux où nous n'aurions jamais été, ça va être génial. Ce programme chargé commence donc demain et dure jusqu'à vendredi prochain. Le week-end prochain, nous n'avons que 1h30 d'entrainement le matin et 1h30 l'après-midi. Et la deuxième semaine, du lundi au vendredi nous aurons aussi un peu moins d'heures d'entrainement : 2h le matin de 9h à 11h et 2h30 l'après-midi de 14h à 16h30. Au niveau du contenu des entrainements, on va beaucoup travailler nos sauts. Apparemment d'après ce que l'entraineuse du club leur a dit, nous devons pouvoir avoir tous nos sauts qu'on travaille habituellement, dont les doubles et commencer à travailler un autre double. Et on va faire aussi beaucoup de glisse et des exercices pour gagner en vitesse de patinage. Les sauts devraient pas me poser de problèmes, en revanche la glisse ça va être corsé ! Ah et je ne vous ai pas dit, mais nous allons voir au total cinq patineurs et patineuses français connus : Félix, un patineur de la catégorie Homme qui nous entrainera tous les jours, Cédric un autre patineur de la catégorie Homme qu'on verra un jour sur trois, Lauriane, une patineuse de la catégorie Femme qu'on verra tous les jours et un couple de patinage qui nous initieront au patinage en couple, Nadine et Romain. Eux, nous les verrons trois fois, en milieu de stage. Il est 23h45 et nous venons d'arriver à notre hôtel. Nous y avons comme un mini appartement avec une chambre chacune. Chambre avec salle de bain, bien évidemment. Et un petit salon. C'est vraiment grandiose. Dès que nous sommes installées, je téléphone à mon adorable Florent. Ça me fait trop plaisir de l'avoir au téléphone. Il m'explique que pendant deux semaines, il va en profiter pour passer plus de temps avec ses frères.
     
    Une semaine déjà que nous sommes en stage ! Oui je sais le temps passe extrêmement vite. Trop vite même ! Contrairement à ce que je pensais, ce n'est pas si dur que ça physiquement. Et même les exercices de glisse ne sont pas si compliqués que ça. Je dois reconnaître que je m'étonne moi-même ! Bon le plus drôle c'est que Félix et Lauriane n'arrêtent pas de nous appeler les jumelles Maëlle et moi. Ils disent tous les temps « les jumelles et Jessica sont arrivées » ou « Jessica, les jumelles, venez-là ». Et comme c'est la moitié du stage, ils veulent faire un point sur nos progrès. Je m'attends à tout mais pas à de compliment sur ma vitesse de patinage et les exercices de glisse. Eh bien j'ai tort, Lauriane est ravie de mes progrès, surtout que ce n'est pas mon point fort. Bon le point fort de mes progrès, c'est évidemment les sauts, puisque contrairement aux filles, j'ai déjà tous mes simples sans erreurs ou presque et à chaque fois, même l'axel. Et j'ai aussi tous mes doubles que je travaille habituellement, bon pas à chaque essai, mais quand même. Du coup pendant trois jours-là on va travailler le patinage avec Nadine et Romain, et après ils vont me faire travailler le double flip, que j'ai jamais fait et aussi insisté sur le double boucle que j'ai moyennement. Mes deux autres doubles je les ai. Maëlle et Jessica sont super contentes pour moi. Sinon, pendant nos temps libres, nous faisons pas mal de shopping. Et faut reconnaître que du shopping dans Paris, c'est vraiment chouette. Les sorties le soir sont vraiment top aussi. Et les patineurs et patineuses sont vraiment sympas. Ils nous l'ont dit clairement que si nous nous entrainions plus nous pourrions progresser encore plus. Le reste du temps nous discutons dans le petit salon de notre suite à l'hôtel.
     
    Et voilà, le retour à Rennes arrive déjà ... j'avoue que je serais bien restée plus longtemps, même si la fatigue commence à se faire sentir. Maëlle est un peu plus en forme que moi mais guère plus. Durant cette deuxième semaine, Félix, Cédric et Lauriane ont pris plein de photos et de vidéo quand nous patinions, du coup nous avons des souvenirs géniaux. En plus de ceux dans nos têtes ... Il est 23h45 et nous sommes à la gare Montparnasse à Paris. Le train arrive dans 10 minutes. Ils sont venus tous les cinq nous raccompagner à la gare et nous ont offert des cadeaux en lien avec le patinage et nous ont donnés plein d'autographes. Nous sommes trop heureuses. Jessica sautille dans tous les sens. Nous avons eu des protèges lames, des gants, des doudounes et des tee-shirts, un sac de sport chacune, spécial patinage, et beaucoup d'autres accessoires. Entre ça et notre shopping parisien, nous sommes hyper chargées. Heureusement nous avons notre petit comité d'accueil qui nous attend à Rennes : Florent, Zach, Nicolas, Sophie, Kevin et Maude qui veut tout savoir la première. Les garçons pourront nous aider à porter. J'ai quand même prévenue Jessica que Florent risque de trouver bizarre que Nicolas ait tenu à l'accompagner pour venir nous chercher à la gare. Elle m'a répondu qu'elle le sait mais qu'il veut absolument venir. Du coup j'ai essayé de prévenir Nicolas, mais il m'a répondu qu'il savait comment faire pour ne pas que Florent s'en aperçoive. J'ai des doutes quant à l'issue victorieuse de son plan mais bon ...
     
     
    Août 2014
    Déjà deux semaines que je suis revenue de Paris. Le temps passe vraiment vite. En plus, comme je travaille cette année du lundi au vendredi comme animatrice tout le mois d'août, impossible d'aller à Locmariaquer. Ça me fend le cœur, mais c'est comme ça quand on vieillit, on ne fait plus toujours ce qu'on veut.
     
    Il y a tout de même quelque chose que j'ai oublié de vous raconter. Alors comme j'ai un peu de temps pendant ma pause, j'en profite ! C'est la soirée de nos 1 an ensemble avec Florent. Comme on ne pouvait pas se voir, on s'est fait un skype et on a discuté toute la nuit. C'était parfait et la surprise qu'il m'avait promise aurait dû l'être tout autant à mon retour de Paris. Cependant ses plans ont été un peu chamboulés par Gabriel ... En effet, le cadet n'a vraiment pas le moral en ce moment, du coup Florent passe pas mal e temps avec lui. Mais à la rentrée Florent m'a promis qu'il m'offrirait cette fameuse surprise !
     
     
    29 août 2014
    Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Lucas et comme il fait une soirée le jour J, je lui ai concocté une petite surprise. Je lui ai fait croire que Louise ne pouvait pas venir alors que cela fait deux jours qu'elle est chez moi. Il est 20 heures et nous finissons de nous préparer. Marine est déjà là-bas avec Tristan. Louise stresse un peu car cela fait longtemps qu'elle n'a pas vu Lucas. Et une relation à distance, ce n'est pas simple. Comme l'appartement du club des cinq n'est pas loin nous y allons à pieds. Pour ma part, ce qui me fait le plus peur, c'est le monde qu'il va y avoir car Lucas est très populaire à la fac. Ma jumelle qui fait le trajet avec nous tente de me rassurer du mieux qu'elle peut. Mais elle le sait pertinemment, la foule et les inconnus, ce n'est pas mon truc.
    -          Encore en train de te faire des films pour rien ma pauvre Camille, me dit-elle en souriant. Arrête de stresser et de penser à la rentrée.
    Je la regarde surprise.
    -          Ne me regarde pas comme ça, je sais très bien qu'il n'y a pas que la soirée pour te mettre dans un état de stress pareil.
    -          Tu as tort de t'en faire, surenchère Louise, Maëlle a raison, il faut que tu respires un bon coup et que tu t'amuses !
    Je sais qu'elles ont raison mais c'est difficile pour moi de faire bouger les choses dans ma tête. Pendant la soirée, je passe pas mal de temps avec Florent et aussi avec ma jumelle et le métis. Jade est mal à l'aise du fait de la présence de Louise. Je soupire en voyant cela car il va vraiment falloir qu'elle oublie Lucas. Cependant, elle semble aussi mal à l'aise en présence de Florent et Nicolas, ce qui est intriguant. Je me promets de lui en parler à la reprise de l'entrainement de patinage la semaine prochaine. 

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :