• L'été où ma vie a basculée (chapitre 5)

    CHAPITRE 5
     
     juillet 2013, première semaine de vacances, jeudi

    Le lendemain, sept heures du matin. C'est jeudi, et je me fais réveillée par une conversation téléphonique entre ma mère et je ne sais qui. Conversation qui est d'ailleurs très étrange. Je ne dois pas être discrète puisqu'elle raccroche en disant que je suis réveillée. Je décide de réagir pour lui montrer que ça me déplaît son attitude. Je me lève, je déjeune et je me prépare pour aller à la plage. Tout cela sans lui adresser un mot, ni même un regard. D'habitude, lorsque je suis comme ça, elle ne tiens pas une journée sans redevenir normale. Arrivée à la plage, je vais directement le baigner. Il fait déjà chaud bien qu'il ne soit que 9 heures. La plage est quasiment déserte, le temps caniculaire ... le rêve quoi. Après la baignade et la bronzette, je décide d'écrire un peu. Mauvaise idée, les gugusses apparaissent au même moment. Ils ne sont que trois, les plus insupportables, évidemment ! Je soupire d'agacement. Alors qu'ils arrivent à ma hauteur, je les ignore. Cela les vexe. Je m'en rends compte, et je m'en contre fou. Ils s'installent à moins d'un mètre de moi. Ils en font exprès, je le sais. Je ne réagis pas, à quoi bon d'ailleurs ? J'écris tout en continuant d'écouter leur conversation. Visiblement, ils n'ont pas l'habitude que des filles leur résistent. Ça me fait rire. Dans l'après-midi, je reste un peu au calme à la tente. Alors que je lève les yeux de mon livre, je vois le plus mignon des mecs en face, entrain de s'amuser avec les gamins. Discrètement, cachée derrière mes lunettes de soleil et mon livre, je le regarde. Il est vraiment mignon. Plus tard, ses potes viennent le chercher. Il hésite à les suivre. Moi je me dépêche de prendre mon sac de plage avec tout ce qu'il faut dedans. Pourquoi ? Parce que voir ces trois idiots si près de ma tente me donne des envies de meurtre ! Arrivée sur la dune, je regarde la plage pour savoir où me mettre. Il y a pas mal de monde avec ces 36°C à l'ombre. C'est à ce moment là que je m'aperçois que l'endroit où les imbéciles se mettent tout le temps est libre. Je tiens ma vengeance ! Je file me mettre à cet endroit, en plein milieu. Effet escompté ! Quelques minutes plus tard, je les entends arriver. Ils pestent après moi. Je continue de bronzer tranquillement. Ils se sont mis un peu plus loin. Mais je les entends quand même. Ils préparent un truc contre moi. Visiblement ils ne sont pas d'accord sur qui va s'y coller. Je ris en les écoutants. Ils sont tellement dans leur truc, qu'ils ne se rendent pas compte qu'ils parlent fort et que je les entends. J'en profite pour me tourner, me remettre de la crème solaire et regarder dans leur direction.  Le plus mignon m'adresse un sourire. Encore une fois, je le lui rends, sans réfléchir. Puis mon téléphone sonne. C'est Maëlle. Elle est déprimée car son copain vient de la quitter. Je tente de la réconforter comme je peux. Je lui rappelle qu'elle sait où je suis et qu'il y a toujours de la place pour elle et qu'elle peut venir quand elle le souhaite. Elle me remercie.
     
    Ce que je ne savais pas encore, c'est que j'allais la voir d'ici peu, et pas pour ce que j'imaginais !
     
    Ensuite, je rentre prendre ma douche. Comme toujours à cette heure, c'est la queue à la douche, et je me retrouve juste derrière les gugusses. Pas terrible vous allez me dire. Oui, c'est sur. En même temps je préfère cela que de les savoir derrière moi à me mater ! Juste avant de prendre une cabine chacun, ils m'insultent, disent que je suis moche et tout. Je ne les écoute même pas. Et là, le plus mignon s'approche de moi et me chuchote de ne pas les écouter. Je lui réponds qu'il est gentil et que je me fiche de ce que ses copains peuvent dire sur moi. Je lui souris puis j'entre dans une cabine de douche moi aussi. Tout en laissant l'eau tiède couler sur ma peau bronzée, je repense à tout cela.  Ça fait quatre fois que je lui souris. Ce n'est pas dans mes habitudes. Je me demande aussi pourquoi il est si gentil avec moi. Dans un peu plus de 48h, Mélinda arrive, ... C'est trop cool ! Alors que je prépare à manger, ma mère arrive. Encore au téléphone ! Et elle raccroche toujours en disant que je suis là ! Non mais c'est quoi cette histoire ! Elle comprend au regard que je lui lance, que je suis en colère après elle. Après avoir fait la vaisselle, je retourne à la plage pour voir le coucher de soleil. Je m'assois sur le sable qui est encore chaud. J'essaye de comprendre pourquoi ma mère est comme ça et aussi pourquoi je réagis ainsi avec le mec mignon. Ensuite, mon téléphone sonne. C'est Mélinda. Je lui explique un peu la situation. Elle est très embêtée pour moi et ne comprend pas plus. Puis je lui parle du mec mignon. Elle me dit d'aller lui parler. Je lui dis que je ne connais même pas son prénom. Elle me répond que ça ne l'étonne pas de moi et elle me promet de régler cette histoire dès le dimanche lorsqu'elle va arriver. Mais je suis forcée de raccrocher, car, comme on dit, quand on parle du loup, ... En effet, mister mignon et sympa arrive à ma hauteur. Il s'assoit à mes côtés. Oh mon dieu, je ne vais pas survivre ! Mon cerveau s'emballe trop. Je m'interroge sur la raison de sa présence.
    - Dis donc, ça n'a pas l'air d'aller fort, la miss ?
    - Pas trop non, en effet.
    - Qu'est-ce qui t'arrive ?, me demande-t-il d'une douce voix.
    Je lui explique l'attitude de mes parents, que je m'inquiète pour Maëlle, mais je passe sous silence l'histoire sur lui et ses copains.
    - Mais on s'enfiche, mes soucis ne sont pas intéressants, je ne sais même pas pourquoi je t'en parle, finis-je.
    - Sans doute parce que je te l'ai demandé.
    - Sans doute ... pourtant ce n'est pas mon genre d'exposer ma vie à des inconnus, continue-je un peu perdue.
    - Ah oui, c'st vrai, je ne me suis pas présenté. Moi c'est Florent, me dit-il avec un énorme sourire.
    - Camille, dis-je à mon tour en lui offrant mon plus beau sourire.
    On reste un moment en silence puis je m'excuse de devoir le laisser et je m'en vais.
    - Au plaisir de te revoir Camille, me dit-il alors que je suis sur la dune.
    - De même Florent, lui répond-je.
    En rentrant à la tente, je me répète son prénom en boucle puis raconte ce qui s'est passé par sms à Mélinda, puis à Maëlle. Elles me renvoient le même message, ça me fait sourire. « Ah la la Camille t'as toujours pas compris, c'est pourtant simple ». Je leur demande des explications mais elles ne me répondent pas. Je me couche.
     
     
     
     
     
     
    Le petit mot de l'auteure :
     
    Et voilà pour le jeudi, cette première semaine avance tranquillement ... que pensez vous de l'histoire pour l'instant ?
    Votre avis sur cette partie ? Elle est plus longue :)
    L'attitude de la maman au téléphone ? 
    Camille qui ne supporte pas voir les gugusses trop près de sa tente, elle me fait rire avec le surnoms qu'elle leur donne, pas vous ?
    La vengeance de Camille qui pique la place des garçons sur la plage ?
    Le sourire du mec mignon et Camille qui le lui rend ?
    Un avis sur la phrase en italique ?
    Le moment où Camille attend pour prendre sa douche et le mec mignon qui lui parle, des idées sur pourquoi il est gentil avec elle ?
    Mélinda qui promet à Camille de s'occuper de son histoire avec le mec mignon, des idées sur ce qu'elle va faire ?
    La discussion avec le mec mignon qui se prénomme Florent, vous en pensez quoi ? ils sont mignons tous les deux sur la plage ? Florent est si différent de ses copains, on se demande pourquoi il est ami avec eux ... 
    La fin avec le sms identique de Maëlle et de Mélinda ?
     
    Beaucoup de questions je sais, mais c'est pour vous aider pour votre commentaire, je ne vous en voudrais pas si vous ne répondez pas à toutes.
     
    Dans la prochaine partie, vous allez découvrir le vendredi et surtout le vendredi soir !! je ne vous en dit pas plus ...
     
    Merci de lire la fiction :) 
     
     
     
     

  • Commentaires

    1
    moietmoi-seul
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 15:52
    trop de question mes j'aimes bien ;)
    mon avis sur l'histoire na pas changée vu que je l'aime bien :)
    non cette partie pour moi est a la bonne grandeur :)
    je trouve cette attitude normal si elle veux pas que sa fille sois au courant
    si un peut mais un surnom un peut plus méchant aurai été bien :p
    la c'etait mechant moi j'aurai été eux je l'aurai fait degager :D
    c'est nul c'ewt trop facile comment ils chafoines ces deux san le vouloir
    non aucun avis sur cette phrases
    oui moi je sais pourquoi parce que ils veut juste ... voila j'espere que tu ma compris :p ez"aélyhm,teza
    2
    moietmoi-seul
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 15:59
    melinda va forcer les choses 8)
    je sais pas quoi penser de leur discussion :l
    j'ai pas compris le messages :l
    3
    moietmoi-seul
    Jeudi 21 Novembre 2013 à 19:15
    merci de m'avoir expliquer :)
    4
    rubis-1D-story
    Vendredi 29 Novembre 2013 à 18:31
    JE ME DEMANDE PARFOIS D OU TU TIEN CETTE SUPERBE MANIE DE CREER DE TELS TEXTES;T ES TROP FORTE
    5
    Lundi 31 Mars 2014 à 22:25
    J'aime beaucoup les phrases en italiques qui rajoute encore plus de suspens!! Y'a de l'amour dans l'air nan? ^^ Vite, je file lire la suite! Super chapitre, riche en suspens!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :