• L'été où ma vie a basculée (chapitre 48)

    Août 2013, 7e semaine de vacances, Vendredi
     
                    Ce matin, le réveil en douceur n'est pas vraiment au rendez-vous ! Ma sœur jumelle entre en trombes dans ma tente.
    -          Hey les tourtereaux, il est l'heure de se lever ! Camille aurais-tu oublié la matinée entre filles ?
    -          Oh Ma', du calme ! Non je n'ai pas oublié, mais laisse-nous nous réveiller tranquillement !
    -          Ok, soupire ma jumelle avant de je suppose prendre son petit déjeuner vu les bruits que je distingue.
    A mes côtés, Florent me sourit.
    -          Elle me fait penser à mes frangins quand ils veulent se venger ou me faire chier.
    -          Je suis désolée pour le réveil brutal mon cœur. Pas trop mal dormi ? demandé-je inquiète.
    -       Ça peut aller. Ne t'en fait pas pour le réveil ... Bon, dit-il en soupirant, faut que je dise tout à mes frangins maintenant ...
    -      Bon courage mon cœur. Peut-être pourrais-tu en parler à quelqu'un d'autre avant, genre Tristan. Quelqu'un qui pourrait t'aider si en cas ça se passe mal avec tes frères. Profites-en, Marine ne sera pas avec lui.
    -          Je sais que tu as raison, mais il faut que je trouve le courage de tout lui raconter. C'est dur pour moi.
    -        Je comprends que c'est éprouvant Flo. Mais si ça se passe mal avec tes frères, il arrivera mieux à en parler avec eux que moi. Il vous connait bien mieux que moi. Et en parler te feras le plus grand bien à toi aussi même si c'est difficile à faire. C'est important pour toi que tu ais quelques personnes avec qui en parler.
    Il acquiesce. Nous prenons notre petit-déj ensemble puis il part voir Tristan tandis que, après avoir été à la douche, je rejoins les filles qui sont dans la tente de ma frangine finalement. Lorsque j'arrive, l'atelier vernis est déjà bien commencé et les discussions vont de bon train. Visiblement c'est Morgane qui a lancé le sujet de la conversation et elle ne compte pas le lâcher tout de suite. Même si je n'y participe pas, tout comme Sophie et Louise. Au contraire, le débat sur les mecs et le sexe semble passionner Marine, Debora, Melinda, Morgane évidemment et Maëlle, quoiqu'un peu moins que les autres. Lorsque nous avons toutes fini de peindre nos ongles des mains et des orteils, il est l'heure de déjeuner. Nous nous séparons pour manger. Je mange avec Maëlle, Sophie, Louise et Melinda tandis que les autres sont sur l'emplacement de Debora. Après le repas et la vaisselle, nous décidons de rejoindre les mecs. Ils sont à la plage, d'après le sms que vient de recevoir Louise. Je suis, pour ma part, inquiète de ne pas avoir eu de nouvelles de mon cher et tendre. Je l'appelle donc. Il me dit qu'il est à la plage avec les autres, mais il a une toute petite voix qui m'inquiète beaucoup. Je lui demande si ça s'est bien passé. Il me répond que ses frères ne lui en veulent pas mais qu'ils ont dû mal à digérer la nouvelle.
    -          Ah, visiblement, Tristan n'a pas réussi à les convaincre de venir à la plage avec nous vu qu'il arrive seul.
    -          Ah mince. Louise a reçu un sms de Lucas, elles vous rejoignent toutes. Si tu veux, je passe voir Nico et Gab avant de venir.
    -          Je ne sais pas si tu vas mieux réussir mais c'est gentil d'essayer.
    -          Ok. A toute à l'heure mon chéri. Bisous.
    -          Bisous ma belle. Je t'aime.
    -          Moi aussi je t'aime Flo.
    J'explique à ma jumelle que je passe voir les frères de Flo avant d'aller à la plage. Elle me demande ce qui s'est passé. Je lui réponds « problèmes avec leur père ». Elle soupire et se promet d'en parler avec Gabriel. Je me demande vraiment ce qui a fait qu'ils s'entendent si bien désormais. Je lui poserais la question plus tard. Les filles partent toutes tandis que je vais à l'emplacement de Flo. C'est Nico qui me voit en premier.
    -          Tiens, voilà mon ange gardien.
    -          J'ai cru comprendre que ça ne va pas fort, alors je viens aux nouvelles.
    -          C'est bof, bof, bof. Et encore Gab c'est pire ... Je suppose que Flo t'as expliqué.
    -        Oui, hier soir après le bowling, et même une bonne partie de la nuit. Le pauvre, il en pleurait. Et ce matin, il avait trop la trouille de vous en parler.
    -          Mais ce n'est pas de sa faute. C'est celle de l'autre bâtard ! Si je le revois, je le bute ce connard !
    -         Oh Nico, calme-toi, dis-je d'une voix apaisante mais ferme. La violence, ça ne résout rien et tu le sais. L'alcool ça n'aide pas non plus ...
    -          Mais ..., me coupe-t-il dans ma phrase.
    -          Je préfère prévenir que guérir, dis-je en souriant.
    -        La dernière fois, l'idée est venue de Gab. Bon d'accord, admet-il sous mon regard moralisateur, je n'étais pas contre.
    -          Par contre, un bon après-midi de rigolade avec des amis, ça, ça aide, fini-je avec un sourire malicieux.
    -        Bon ok, t'as gagné, je prends ma serviette et je viens à la plage avec vous. T'es forte Camille pour réussir à me faire changer d'avis comme ça, dit-il en souriant.
    -          Hé, Hé, pouvoir d'ange gardien mon cher Nico, réponds-je en riant.
    Il part vers la plage mais je l'arrête de suite.
    -          Hop, hop, hop ! Tu m'attends ! Je veux être certaine que tu n'ailles pas ailleurs. Et je vais voir Gabriel d'abord.
    -          C'est bon, n'use pas ta salive Camille, je viens, déclare le cadet en sortant de sa tente.
    Deux minutes plus tard, nous arrivons à la plage. Florent et Tristan sont contents de voir que j'ai ramené les deux plus jeunes. Je m'installe à côté de mon amoureux. Je n'ai pas eu assez de câlins ce matin, donc il faut que je rattrape. Et il faut également que je réfléchisse à une idée de vengeance pour la responsable de ce réveil brutal ! Hi, hi, hi, moi sadique ? Pas du tout voyons ! Quoi que de temps en temps ... Seulement, entendre tout le monde parler de la rentrée autour de moi me déprime encore plus. Florent le remarque et me propose d'aller nager tous les deux. J'accepte avec un grand sourire. Lorsqu'après nos longueurs où nous avons discuté et rit, nous retournons à nos serviettes, Lucas, qui était au téléphone, raccroche et nous annonce qu'il a une surprise pour nous tous ce soir. Gabriel qui n'affectionne guère ce genre d'annonce le supplie de nous en dire plus. Du coup, le plus mature du club des cinq nous annonce qu'il a réussi à réserver pour dix-huit et que nous allons tous manger sur le port.
    -          Et on fait comment pour s'y rendre vu le nombre qu'on est ?, demande Kevin.
    -          En voiture, quelle question réplique le bouclé.
    -       Ça je m'en doute, réplique froidement Kevin ; Mais la question c'est qui a une voiture, parce nous sommes tout de même dix-huit !
    -          Déjà, j'ai la mienne, dis-je.
    -          Moi aussi, disent à l'unisson Tristan et Florent.
    -          Lucas à la sienne et moi aussi, déclare Zach.
    -          J'ai la mienne aussi, dit Louise.
    -          Et moi aussi, disent à l'unisson Melinda et Debora.
    -         Alors, fait Sophie, qui conduit ? Il nous faut quatre voitures de cinq places ou deux de cinq places et deux de quatre places.
    -          Je prends la mienne, déclare Florent, et j'emmène Camille, Gab et Nico.
    -          Ok, moi aussi je prends la mienne, déclare Zach. Maëlle, Nolan, vous venez avec moi ? Débora aussi ?
    -          En gros, on laisse les mecs conduire, constate Louise dubitative.
    -          C'est ça ma belle, lui répond Lucas. Qui d'autres avec nous ?
    Léo, Hugo et Morgane lèvent la main.
    -          Eh bah, bon courage, dis-je en riant, heureusement qu'il n'y a que deux kilomètres.
    -          Comme tu dis, me répond Louise.
    -          Du coup, Marine, Melinda, Kevin et Sophie vous venez avec moi, demande Tristan.
    -          Ok, répondent Sophie et Kevin.
    -          D'accord, fait Melinda.
    -          Bien sûr, dit Marine.
    Vers 17h30, nous rentrons tous nous préparer. Lucas a eu une réelle bonne idée. Louise est sceptique quant au fait de laisser conduire les mecs. Mais je la rassure en disant que se sont les plus sérieux qui conduisent et comme ça, nous sommes sûres qu'ils ne vont pas boire. Elle se range à mon avis. La soirée se déroule dans une ambiance bonne enfant entre rires, petites histoires et blagues, parfois un peu osé je vous l'accorde. Mais personne ne se prend la tête et ça, c'est super ! Nous en profitons pour en savoir un peu plus sur les uns et les autres parce qu'au final, nous rigolons bien ensemble mais nous ne nous connaissons pas tant que ça. Après le repas à la crêperie, nous restons un peu sur le port. Les photos souvenir sont à l'honneur ce soir, que ce soit à table ou après sur le port. Il est presque 1h30 du matin lorsque nous rentrons tous au camping. Bien évidemment, les mecs sont obligés de laisser leurs voitures sur le parking extérieur. Bizarrement, personne n'est ivre. Pas même Morgane, Debora, Nolan ou le mouton frisé. Pourtant les quatre là, ils font la paire ! Le métis reste dormir avec ma jumelle. Debora va dormir avec le blond du club des cinq. Louise attrape Lucas par le bras pour qu'il reste avec elle. Léo reste avec Melinda tandis que le bouclé prend Morgane par la main. Moi, je suis mon chéri jusqu'à sa tente. Et je reconnais que j'ai le moral bien bas. Demain, ou plutôt aujourd'hui, vu l'heure, c'est le dernier jour puisque dimanche nous allons tous partir les uns après les autres. 
     
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :