• L'été où ma vie a basculée (chapitre 44)

     

    Août 2013, 7e semaine de vacances, Lundi
     
                    Ce matin, je me réveille de bonne heure. J'entends des voix et des protestations étouffées par la toile d'une tente. Ça m'inquiète.
    -         Salut ma belle, me susurre Florent de sa voix encore endormie, bien dormi ?
    -         Super, dans tes bras je dors toujours bien et la pluie m'a bercée. Et toi mon ange ?
    -         Avec toi, je passe toujours une bonne nuit, réplique-t-il tout sourire avant de me voler un baiser.
    Nous entendons de nouveaux des cris mais biens distincts cette fois-ci. Des paroles qui ressemblent à une dispute.
    -         C'est ton frère, dis-je tout à coup en reconnaissant la voix de Nico.
    -         Avec la garce, complète Flo en grimaçant.
    Il se prépare à intervenir. Il a déjà ouvert sa tente, mais je le stoppe.
    -         Non Flo. Laisse-les. De toutes façons ton frère va souffrir. Autant qu'il entende toutes les inepties de cette garce. Au moins il saura ce qu'elle lui reproche, même si ce n'est que foutaise.
    -         Pas faux.
    Nous écoutons leur dispute. Et, il n'y a pas de mal vu comment la garce hurle sur le pauvre Nicolas.
    -          Mais Nico, t'as cru quoi ?! Ce n'était qu'une passade de vacances ! Je n'allais tout de même pas m'engager sur une relation à distance !
    -          Mais, mais, proteste Nicolas en bégayant, ce n'est pas du tout ce que tu m'as dit l'autre jour !
    -          Je t'ai dit ce que tu voulais entendre ! Que tu es naïf mon pauvre, ajoute-t-elle d'un ton condescendant.
    Nicolas reste bouche bée. Et de notre côté avec Flo, on a du mal à se contenir vu le ton que la pouffiasse utilise.
    -          Bon de toutes façons, on ne va pas polémiquer. Je pars, donc c'est fini ! de toutes façon, depuis la première nuit, c'est déjà fini.
    -          QUOI !, hurle Nicolas.
    Gabriel qui n'en peut plus non plus sort de sa tente pour défendre son frère, mais je l'arrête. Il ne comprend pas, tout comme Florent.
    -          Laissez-la dire ce qu'elle a à dire ! elle sait que je l'écoute et il y a quelque chose qu'elle va être obligée de lui dire car je lui ai donné jusqu'à hier pour le faire.
    -          Quoi ?! Et tu n'as rien dit à Nico, s'insurge Gab.
    -          Calme-toi ! Ce genre de choses ce n'est pas à moi de lui l'apprendre. Sauf, bien sûr, si elle ne le lui dit pas. Et crois-moi, ce qu'il est en train de regretter, il va bientôt être content de ne pas l'avoir fait. Et me regarde pas comme ça Gab, Tristan le sait et n'a rien dit non plus. Il attend comme moi qu'elle le lui dise elle-même.
    Les deux frères restent médusés alors que la garce continue son speech.
    -          Ah et puis, autant que tu le sache, je n'ai pas attendu que tu te décides ! Sur le port, j'ai embrassé un autre mec et après son pote m'a même fait rentrer en boite. Je te passe les détails de la fin de soirée, finit-elle d'une voix sadique. Le pire, reprend-t-elle, c'est que je ne peux même pas t'ajouter à ma liste. Dommage, t'es pourtant le seul mec potable dans ce camping ! Heureusement pour moi, c'était la dernière année que je venais dans ce trou merdique !
    -          STOP, hurle Tristan qui a lui aussi tout entendu et n'en peut sans doute plus d'entendre sa voix de péripatéticienne. TU DEGAGES et vite !
    Je décide de laisser les garçons entre eux, préférant en parler avec Nicolas quand l'orage sera un peu calmé. Je passe devant Nicolas et Tristan et regarde le plus jeune. Il baisse la tête. Il sait que je l'avais prévenu. Alors que je retourne à la toile, j'entends au loin Nicolas qui fond en larmes. Ça me fait de la peine parce que ce n'est pas son genre. D'habitude, c'est un battant, mais là, il a trop de choses à surmonter en même temps. Heureusement qu'il est bien entouré avec ses frères et Tristan. En arrivant à mon emplacement, je raconte à Maëlle et Zach ce qu'il vient de se passer. Ce n'est qu'à la fin de mon récit que je me rends compte qu'ils ont passé la nuit ensemble. Je fais mine de rien n'avoir remarqué et vais prendre ma douche. En sortant des sanitaires, j'ai un message de Florent qui me prévient qu'il reste toute la journée avec ses frères. Ce que je comprends tout à fait. Le midi, je déjeune avec ma sœur, après avoir été un peu à la plage en fin de matinée. Dans l'après-midi, je reste au calme dans ma tente. Je dois reconnaître que l'histoire entre la garce et Nicolas m'affecte plus que je ne le laisse paraître. J'écris un peu mon roman, puis je lis la fin de mon livre. Alors que je fini ma dernière ligne, le métis arrive.
    -          Alors miss Camille, on boude ?
    -          Pas du tout, je reste au calme, trop d'émotions ce matin.
    -          Pourquoi tu ne m'as rien dit tout à l'heure, me demande-t-il en baissant la tête comme s'il avait commis une erreur grave.
    -          Lol, en te voyant arriver, je savais déjà que tu allais me demander cela, dis-je en riant. Tout simplement parce qu'il n'y a rien à dire. Et arrête de douter de toi comme ça ! T'es un mec super. Je ne dis pas que tu ne feras jamais d'erreurs car l'erreur est humaine, mais je crois en toi. Et ce n'est pas comme s'il n'y avait eu que vous à changer de tente cette nuit, il y a eu plein de personnes à le faire. Si certains avaient étés dans leur tente ce matin, ils auraient gueulé de ne pas pouvoir dormir à cause de la garce qui hurlait sur Nico.
    -          Mais ce que tu es perspicace !
    -          Oui et non, je commence à vous connaître, et je connais bien mes amies.
    Au moment où nous parlons, nous voyons Melinda et Léo qui sortent de la tente de cette dernière en riant puis qui s'embrassent.
    -          Ça, c'est confirmé, sourie-je.
    -          Je le savais qu'il devait dormir avec sa copine, mais je ne savais pas que c'est Melinda.
    Melinda me fait un petit sourire. Elle va en avoir des choses à me raconter celle-là. Le soir, je vais à l'initiation à la danse bretonne avec Flo. Nous sommes que tous les deux pour une fois. Au retour, nous rentrons directement à la tente de Flo. Mon chéri aurait-il des idées coquines ce soir ?

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :