• L'été où ma vie a basculée (chapitre 42)

     

     

    Août 2013, 6e semaine de vacances, Samedi
     
                    Ce matin, je me réveille grâce à un rayon de soleil qui éclaire la tente de Flo. Mon chéri dort encore à poings fermés. Je me lève sans faire de bruit, me rhabille en récupérant mes affaires éparpillées un peu partout, souvenir de notre fin de soirée ... Un peu plus tard, je lui envoie un message tendre pour le réveiller. De mon côté, je passe la matinée avec ma jumelle. Nous allons faire un tour au marché puis nous allons nous balader sur le sentier côtier. Puis nous finissons par aller bronzer à la plage. Histoire de nous habituer un peu à notre future vie, Maëlle me pose des questions sur ma famille, enfin notre famille, désormais. J'avoue que je n'y avais pas pensé, mais cela va faire bizarre au prochain Noël. Je lui fais donc une description de la famille. Côté paternel, comme maternel. En essayant, bien sûr, d'être la plus objective possible. Je lui montre des photos à partir de mon portable et grâce à facebook. Puis nous rentrons à la tente. Sur une feuille, la plus grande que je trouve, je tente de faire un arbre généalogique de chaque côté de la famille. Mais avec d'un côté de la famille, une quinzaine de cousins et cousines, tous mariés, et ayant des enfants, ma feuille est un peu juste, c'est compliqué ... Maëlle me rassure et me dit que je suis très claire dans mes explications. C'est certain que pour elle, ça ne va pas être facile de s'intégrer, de s'adapter à tous les rituels, les habitudes, ... A midi, nous mangeons une escalope avec des courgettes et un abricot en dessert. Puis, vu que le temps devient gris, nous rejoignons les autres qui ont prévu d'aller au bowling. Etant dix-neuf, nous prenons trois pistes. Sur la première, il y a Nicolas, la garce, le mouton, Morgane, Debora et le p'tit blond. Sur la seconde piste, il y a ma jumelle, le métis, Gabriel, Tristan, Marine, Sophie et Kevin. Et je suis sur la dernière avec mon chéri, Melinda, Léo, Louise et Lucas. Nous faisons trois parties. Honnêtement, quelque soit la partie, nous sommes tous assez doués. Il n'y a pas de scores catastrophiques. Pas non plus d'incident, hormis Noémie qui a reproché à Nicolas de ne pas l'avoir aidée. Le pauvre, il a bien essayé au début de la seconde partie, mais elle lui a répondu assez sèchement qu'elle n'avait pas besoin d'aide. Du coup il n'a pas réitérer sa proposition et madame n'est pas contente, pff elle m'agace ! Elle me sort vraiment par les yeux cette garce. Et vu la tête de certains, je pense que je ne suis pas la seule. Dans la soirée, alors que la plupart de mes amis passent leur soirée en tête à tête avec leurs moitiés et que mon chéri est avec ses frangins, je vais me balader sur la dune. Le temps s'est amélioré et la nuit tombante rend les couleurs du paysage magnifique. Une palette de couleurs du mauve au rose foncé en passant par les gris bleutés et même de l'orange près du soleil couchant ... En plus il fait doux. J'ai tout de même enfilé une polaire. Sur le chemin du retour, alors que la mer est loin, j'aperçois au bord de l'eau deux silhouettes. Elles sont très proches l'une de l'autre, comme des tourtereaux. Il me semble connaître ces personnes mais la nuit tombante ne me permet pas de bien voir. Je décide de m'asseoir un peu sur le haut de la dune et d'écouter le clapotis lointain de l'eau. Les vacances touchent à leur fin. Il ne reste qu'une semaine ... Et cette année, elles ont vraiment été surprenantes, bien remplies et elles vont laisser de merveilleux souvenirs ! Alors que je suis dans mes pensées, je devine enfin qui sont les deux silhouettes en contre-bas : Louise et Lucas ! Ils sont mignons tous les deux. Ils ont bien caché leur jeu tous les deux car je ne me suis doutée de rien. Je fini par aller me coucher, l'esprit occupé ... et je m'endors avec difficulté. 
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :