• L'été où ma vie a basculée (chapitre 4)


     CHAPITRE 4
     juillet 2013, première semaine de vacances, mercredi

    Le mercredi, je vais à la plage avec ma maman. Elle ne reste qu'une heure alors que moi je reste toute la matinée. Baignade, bronzette, écriture, jusqu'à ce que l'on vienne encore me déranger. Ils commencent vraiment à me taper sur les nerfs. Déjà que ma mère je la trouve bizarre, d'ailleurs ça m'inquiète, pas besoin d'avoir ces autres gugusses sur le dos. Ils me demandent ce que je fais. Je suis assez bête pour leur dire la vérité. Bien évidemment, ils se foutent de moi. Tous sauf un. Toujours le même. Alors que je range mes affaires pour aller manger avec ma maman, je m'aperçois qu'un des quatre mecs est resté à côté de moi.
    - Je suis désolé qu'ils t'emmerdent comme ça. En plus ce que tu écris, c'est très joli.
    - Quoi ?! , dis-je après un temps de réflexion pour réaliser ce qu'il vient de me dire. T'as osé lire par-dessus mon épaule !
    - Excuse-moi, c'est vrai que ça ne se fait pas, dit-il la tête basse.
    Oh qu'il est mignon ! Euh, c'est moi qui viens de dire ça ?! Je déraille là !
    - Tu as vraiment du talent, continue-t-il mal à l'aise.
    - Merci. Et pour les excuses, c'est à tes copains de le faire, c'est eux qui sont méprisables, pas toi.
    - Peut-être mais ce sont mes potes, et parfois ils me font honte.
    - Ne t'inquiète pas, je ne peux pas t'en vouloir d'être ami avec eux, tu dois avoir de bonnes raisons, mais je ne veux pas les connaître.
    Non mais je délire ou quoi. Pourquoi je suis gentille avec lui moi ?! J'ai l'impression que ma raison ne contrôle plus mon cerveau. Que m'arrive-t-il ? Je quitte celui devant lequel je viens de perdre la tête avec un sourire, puis rentre déjeuner avec ma mère. Elle est d'ailleurs très étrange. En début d'après-midi, elle me dit qu'elle part se balader seule. Le ton qu'elle emploi me fait clairement comprendre de ne pas aller avec elle. Cela m'étonne mais ça m'arrange. Pour une fois qu'elle me laisse libre. Je décide de téléphoner à Sophie. Je veux lui parler de l'attitude de mes parents. Cela m'inquiète beaucoup, mais, comme toujours, elle, trouve le moyen de me rassurer. Je lui parle alors du mec sur la plage. Elle me conseille de ne pas trop réfléchir, de laisser faire le destin. Mais cela me fait peur. Je ne sais pas ce qu'elle entend par destin, et elle ne veut pas m'éclairer. En suite, je décide de rappeler Maëlle, surtout pour savoir si elle va mieux et aussi pour lui passer de ce qu'il s'est passé à la plage le matin. En général, elle est directe avec moi, donc j'espère avoir une réponse claire. Espoir perdu, elle me parle, elle aussi, de destin sans m'en dire plus. Elles se sont passé le mot où quoi ?! Ok, je divague, c'est impossible, elles ne se connaissent pas. Du coup j'ai passé mon après-midi au téléphone. Après le diner, je me prépare pour aller à la soirée du port. Cela commence toujours par de la danse bretonne, puis de la musique actuelle. Ma mère vient pour le début puis repart. À ce moment là, je m'aperçois que les gugusses m'observent et visiblement depuis un moment. J'en suis très agacée, mais je tente de le dissimuler pour ne pas qu'ils viennent m'embêter. Peine perdue ... La soirée s'annonce mal. Ma tactique fonctionne au début, puis, le plus sympa vient me voir.
    - Comme ça tu m'ignores ? Ce n'est pas sympa de ta part. Pourtant ce matin tu étais sympa avec moi.
    - Arrête ! On dirait tes potes là ! Ce matin tu n'étais plus avec eux et t'étais pas comme eux. Mais là désolée ça m'empêche d'être sympa, dis-je en m'apercevant qu'il a déjà du boire une ou deux bières.
    - C'est quoi ton problème ?, demande-t-il en s'énervant.
    - Wow ! Pas la peine de s'énerver. C'est leur attitude de branleur qui m'énerve profondément.
    - Et moi ? Tu as bien dit leur, dit-il avec un sourire satisfait.
    - D'habitude ça va, mais là t'es comme eux !
    - Oh je vois, madame est de mauvaise humeur, eh bah tant pis pour elle, dit-il en s'en allant.
    - Tant mieux, au contraire, réplique-je.
    Ouf, débarrassée est ma pensée lorsqu'il s'éloigne. Je continue de danser jusqu'à minuit, heure de la fin de la soirée, puis je rentre et me couche, épuisée.
     
     
     
     
     
     
    Le petit mot de l'auteure :
     
    Voilà la journée du mercredi ! Votre avis en général ?
     
    Que pensez vous de la discussion avec le mec mignon à la plage le matin ? De Camille qui perd un peu la raison en sa présence ?
    Votre avis sur l'attitude des parents de Camille ?
    Sophie et Maëlle qui répondent la même chose à Camille ?
    La discussion, ou plutôt l'engueulade entre Camille et le mec mignon, trouvez vous qu'elle est dure avec lui ou que c'est lui qui a tord ?
     
    Merci à vous de lire la fiction :) 
     
    Dans la suite, découvrez le jeudi, cette partie va être un peu plus longue, et plusieurs choses vont se passer !! 
     
     

  • Commentaires

    1
    nousdeuxavis
    Jeudi 7 Novembre 2013 à 14:41
    ils sont mignons la discussion les deux le matins :)
    c'es logique quelle perd la raison devant un mec aui essaie se la seduire et qui lui demande de s'excuser par rapport a ses potes :)
    moi je crois que sa mére a quelque chose de grave a dire a camille :(
    sophie et malle je crois qu'ils veulent que camille soit avec le mec mignon pour profiter avec lui des vacances ^^
    la sache gache tout l'engueulade je paris qu'ils vont pas sortir enseble :'(
    2
    rubis-1D-story
    Vendredi 29 Novembre 2013 à 18:29
    GENIAL
    3
    Lundi 31 Mars 2014 à 22:17
    Ou lala! Trop de mystères! Je pense qu'elle est un peu amoureuse (nan sans déc!?) Hâte de lire la suite! :D
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :