• L'été où ma vie a basculée (chapitre 37)

    Août 2013, 6e semaine de vacances, Lundi

     

        Ce matin, en me réveillant, je vois que mon amour de Florent est déjà parti. Maëlle prend son petit déjeuner assise dans sa toile. Elle a un grand sourire. Je l’interroge du regard, mais elle ne fait que de me sourire un peu plus. La bourrique ! Elle sait que je n’aime pas quand elle fait ça. Pff, je le saurais bien un jour. En allant prendre ma douche, je croise Noémie. Je la toise méchamment. Elle baisse la tête et dans son regard, je comprends que ce que je craignais est en passe d’arriver … Y en a encore un qui va souffrir ! Cette garce nous a bien eus ! Elle n’a pas changée. A moins qu’elle ait fait un effort mais qu’elle est incapable de changer. Bref, il faut que je veille sans dire quoi que ce soit à Florent. Eventuellement, j’en parlerais à Tristan. D’ailleurs, ça me fait penser que c’est fou comme les gens peuvent être influencés par leurs fréquentations ! En réalité ! Tristan est un mec super sympa ! Une fois prête, j’avale un verre de jus d’orange et mange une tranche de brioche avant de rejoindre mon adorable chéri à son emplacement. J’y vois Nico et Gab en pleine discussion. Ça semble sérieux.

    -          - Salut les garçons, dis-je en souriant.

    -          - Salut, me fait Nicolas d’un air préoccupé.

    Gabriel me répond un « salut » plus joyeux.

    -          - Flo est dans sa tente, m’indique Nico.

    -          - Merci Nico.

    Je vais frapper à la toile. Mon chéri sort tout de suite et nous partons vers la plage. Assis sur le sable, nous discutons sous un ciel gris mais non menaçant. Faut reconnaître que l’absence de soleil fait presque du bien … cela repose notre peau. D’un coup, je me mets à penser à la rentrée. L’idée de ne plus voir mon chéri me fend le cœur ! Florent aussi se mal en y pensant, mais c’est surtout son histoire de famille qui le mine. Nous revenons donc sur un sujet plus joyeux ! Nous prévoyons d’aller à la danse bretonne ensemble le soir. En début d’après-midi, alors que j’essuie ma vaisselle, Zach vient me parler. Il a l’air préoccupé et ça m’inquiète. En réalité, il est porteur d’une bonne nouvelle. Il a écrit deux chansons mais il tient absolument à m’en chanter une des deux avant qu’il ne les montre à ses amis. Celle qui me chante parle d’une amie en or qui l’a aidé à revoir la vie en rose. Il me dit que c’est moi qui l’ai inspiré. Ça me touche beaucoup. Mais il refuse de me montrer les paroles de la seconde chanson. J’insiste, mais il ne change pas d’avis. Cependant son sourire et son regard pétillant en disent long et le trahissent. Moqueuse, je luis dis :

    -          - Bah pas grave, va la chanter à Maëlle, et pas la peine de m’en dire le sujet, fini-je avec un clin d’œil.

    -          - Mais, comment tu as deviné ?, me demande-t-il surpris.

    -          - Zach, sérieusement, quand est-ce que vous allez arrêter l’un comme l’autre de me prendre pour une quiche !, répliqué-je en souriant.

    Il ne sait pas quoi répondre. Il paraît gêné et tendu, comme si j’allais lui reprocher de vouloir sortir avec ma jumelle.

    -          - Qu’est-ce qui te chiffonnes ?

    -          - Rien, me dit-il, juste que je m’étonne que ça ne te dérange pas, vu ce que j’ai fait …

    -          - Ah non, hein ! Tu ne vas pas remettre ça sur le tapis ! Il n’y a aucune raison pour que ça me dérange.

    Il repart rassuré, en souriant  et en me bredouillant un merci. Quelques minutes après son départ, j’entends une voiture arriver sur l’emplacement d’en face. J’en suis étonnée, car la dernière fois que j’ai regardé dans cette direction, la voiture de Melinda était garée. C’est une petite polo rouge que je ne connais pas. En revanche, lorsque la conductrice sort, je n’en crois pas mes yeux ! Je la connais plus que bien ! C’est Louise, mon amie qui fait ses études de chinois à Lyon. L’effet de surprise passé, je lui dis bonjour et la serre dans mes bras. Je commence à comprendre que mes parents n’y sont pas pour rien dans l’arrivée de tous mes amis. C’est donc ça ma surprise qui a commencé depuis début août ! Manque plus que Marine, mon amie de la fac. Je ne croyais pas si bien dire … J’aide Louise à monter sa tente à côté de la toile de Melinda. L’a pauvre, elle n’a jamais fait de camping et est un peu perdue. Heureusement qu’elle est débrouillarde. Je lui explique quelques petites choses, lui montre les sanitaires, l’accueil, le portail vers la plage. Nous restons discuter un bon moment à ma toile de tente, puis, je reçois un sms de Sophie qui me demande où je suis car tout le monde s’inquiète de ne pas me voir à la plage. Je lui explique vite fais pas message l’arrivée de Louise et la préviens que nous arrivons. Ensuite, j’explique à Louise que j’ai d’autres amis qui sont là, elle s’en doutait, et aussi des gens que j’ai rencontré ici. Elle me dit qu’elle a hâte de les rencontrer, surtout ma jumelle. Je me garde bien de lui dire qu’il y a des beaux gosses célibataires dans le lot. Je guette sa réaction lorsque nous arrivons à la plage. Dès qu’elle voit les garçons, elle me regarde d’un air accusateur. Moi je lui souris, contente de mon effet de surprise. Je la présente à tout le groupe. Nolan, Hugo et Léo vont pour faire une remarque désagréable mais ils s’abstiennent. Je m’assois à côté de Florent après que Gab m’ait laissé sa place. Il a l’air de s’y faire le cadet à ce que Flo et moi soyons ensemble. Louise s’installe entre ma jumelle et Lucas. Le reste de l’après-midi passe vite, entre discussions, jeux, baignades et éclats de rires. Le soir, je vais à la danse bretonne avec Florent. Maëlle, Louise, Melinda, le métis, Lucas et Tristan viennent aussi. A 23h, nous sommes rentrés au camping.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :