• L'été où ma vie a basculée (chapitre 30)

    Août 2013, 5e semaine de vacances, Lundi
     

                    Lorsque je me réveille vers 7h50, je m'aperçois que mon chéri est déjà parti. Je regarde mon téléphone. Comme je m'en doutais, il m'a laissé un message me disant qu'il est parti tôt pour pas que Gabriel ne se rende compte de quelque chose. Je souris en voyant la fin de son message avec dix petits « <3 ». Dès que je me lève, je pense à ma surprise. Ça tombe bien, ma sœur déjeune, je vais pouvoir la cuisiner un peu. Manque de chance pour moi, elle me voit venir avec mon grand sourire et me devance.
    -          Non Camille, ce n'est pas la peine de me poser de questions, tu ne sauras rien avant cet après-midi.
    -          Cet après-midi ! Mais c'est loin !
    -          Mais non, aller, va t'occuper, me lance-t-elle avec un grand sourire.
    -          Tu me vires là ?
    -          Mais non, mais non, ... enfin un peu dit-elle avant de me faire une grimace.
    Puisque je ne peux rester à ma tente, je vais à la douche puis décide d'aller bronzer à la plage. Manque de chance pour moi, il y a déjà beaucoup de gens. Je n'aime pas les gens moi ! Me dis-je en mon for intérieur. Il y a les deux abrutis au loin, mais eux, j'en suis débarrassée, ils ne parlent plus à personne ! Mais il y a aussi le club des cinq. Zach me dit bonjour de loin, Lucas et Nolan aussi. Le bouclé discute avec le dernier et l'un comme l'autre, ne prêtent pas attention à moi. Ce qui, de leur part, ne me fait ni chaud ni froid. Tout à coup, alors que je suis assise en train de regarder la mer depuis au moins dix minutes, je sens quelqu'un s'asseoir à côté de moi. Méfiante, je me rends compte que ça ne peut être Florent. Je me retourne pour voir la tête de l'incrusteur et au moment où je tourne la tête, Hugo se jette sur moi et m'embrasse ! Enfin ma joue car j'ai eu le réflexe de me décaler à temps.
    -          Non mais ça ne va pas la tête ! Espèce de bouclé de malheur, dégage de ma vue ! Vas te faire foutre, hurlé-je avant de sangloter.
    Les autres regardent sans intervenir. Mais Hugo revient à la charge. Il me dit que nous pouvons être sex-friend. Je lui hurle dessus en lui disant que j'ai un merveilleux copain avec lequel je m'entends parfaitement bien et qu'en plus ce sont des relations malsaines les sex-friend. Hugo voit rouge et mêle ma frangine à l'histoire en disant que c'est une chance que j'ai une jumelle, je cite sa phrase, « plus open ». Je lui assène une gifle monumentale en lui disant d'arrêter de prendre ma sœur pour un objet dont il veut se servir pour se vider les couilles. Oui je sais ma réponse est vulgaire, mais bon il m'horripile alors je me défoule. Mais tenace, il continue de m'insulter sauf que vidée de toutes mes forces vu que je me suis énervée, je ne me défends plus. Et je tente seulement de me contrôler parce que je suis encore au bord de la crise d'angoisse. C'est dingue, dès que je m'énerve, ça recommence ... Du coup, le métis se rapproche et prend ma défense et demande à Hugo de partir. Hugo résiste un peu mais Nicolas qui devait être sur la dune, arrive et d'un regard noir il intime au bouclé de partir. Je n'ai jamais vu le petit frère de Florent avec un regard aussi dur. Hugo se calme et finit par partir chercher du secours auprès de ses trois autres amis. Ces derniers restent neutres. Vexé le bouclé va bouder seul un peu plus loin sur la plage.
    -          Merci Zach, mais ne te fâche pas avec ton pote à cause de moi, je ne me le pardonnerais pas.
    -          Ne t'en fais pas, il va vite se débouquer. Il est jaloux que tu lui en veuille alors que moi tu ne m'en veux pas.
    -          Mais ce n'est pas pareil, toi, tu ne savais rien et t'étais vraiment mal, perdu, alors que lui il savait et il en a fait exprès, comme un jeu !
    -          Je sais ... répond-il en soupirant. Je te laisse, je suis attendu. A plus Camille.
    -          A plus, dis-je à l'attention du métis avant de me tourner vers Nicolas. Merci Nico, tu ne saurais pas où est Flo par hasard ?
    -          De rien, Flo va être ravi d'apprendre ta réplique sur le « merveilleux copain », e moque gentiment Nicolas en imitant ma voix.
    -          Comment pourrait-il le savoir ?
    -          Quelle question, j'ai entendu je vais lui dire, me dit-il avec un sourire espiègle.
    -          Tsss, réponds-je en lui donnant une tape sur la tête pour qu'il arrête de faire le con. Et Flo tu sais où il se cache ?
    -          Yep, il est avec ta sœur en train de te préparer une surprise. Je n'ai pas tout compris mais en tout cas tu ne dois pas rentrer tout de suite au camping. Ah et ils ont réquisitionné Zach aussi, ce pourquoi il est parti tout à l'heure.
    -          Oh les traites ! Ils se lient pour manigancer contre moi, dis-je en riant.
    -          Ils m'ont assuré que tu allais être au comble de la joie, me dit-il avant de s'éclipser en direction de Tristan qui arrive sur la plage.
    Je me rallonge sur ma serviette pour bronzer. Je tente de joindre Sophie, mais elle ne me répond pas. Kévin et Debora ne répondent pas non plus. Finalement je décide de lire un peu mon roman sentimental. Vers 12h40, je rentre au camping. Ma jumelle est en train de préparer à manger. Rien ne semble avoir changé, me demande bien ce qu'ils sont soit disant préparé pour ma surprise ... nous mangeons toutes les deux en riant. Je suis impatiente d'en savoir plus.  Après le repas, je vais faire la vaisselle puis je reste à l'ombre de ma tente. Quelques minutes plus tard, à peine, j'entends une voiture arriver mais je n'y prête pas attention. J'ai vu en rentrant de la plage tout à l'heure que nos voisins étaient partis. Mais je ne peux me replonger dans mon livre puisque ma jumelle m'appelle dehors. Je sors donc de ma tente mais je ne la vois pas. Sa tente est ouverte, mais elle n'y est pas. Je me retourne alors pour la chercher du regard. Mais là je découvre, avec stupeur, trois de mes meilleurs amis de Rennes. Ils sont là tout sourire dans l'allée. Je reste clouée sur place, bouche bée, quelques secondes puis je me jette dans leurs bras. Trop heureuse qu'ils soient là. J'en ai les larmes aux yeux. Je me tourne vers ma tente et je vois Maëlle, Zach et Florent qui se moquent de moi. Je m'approche d'eux au moment où Florent allait partir. Je l'attrape par le bras. Il se retourne.
    -          Content de te voir heureuse, me chuchote-t-il.
    -          Je me vengerais mon amour pour cette surprise.
    -          J'attends de voir ça avec impatience, me répond-t-il moqueur alors que je lui frappe le bras pour lui montrer mon mécontentement.
    Il sourit puis me dit qu'il doit aller voir son cadet qui apparemment veut le voir vite. Il part mais Maëlle et Zach se moquent encore de moi.
    -          Vous deux aussi je me vengerais.
    Ils font une petite tête désolée, trop adorable.
    -          Tient, vous faites la même tête pour vous faire pardonner.
    Ma sœur me foudroie du regard pour que je me taise.
    -          En même temps, qui se ressemble, s'assemble ; vous seriez mignons tous les deux.
    Maëlle me jette un regard noir et file bouder dans sa tente alors que Zach fait une tête bizarre. Il m'interroge du regard pour tenter de savoir pourquoi j'ai dit ça mais je ne lui dit rien. Sa réaction me confirme simplement ce que je pensais ... Puis le métis sort une blague qui fait rire tout le monde, y compris mes amis dans l'allée et ma sœur dans sa tente. Ensuite, il s'en va alors que je vais aider Sophie, Debora et Kévin à installer leur campement. C'est à dire leurs deux toiles de tentes en fonction du vent et du soleil. Tout cela dans la bonne humeur, évidemment. Je dois reconnaître que je ne réalise pas encore qu'ils sont là pour une longue durée. Après deux heures d'installation, nous nous installons devant ma toile de tente et sirotons une bière chacun, même Sophie ce qui m'étonne, tout en discutant. Débora a trouvé que le paysage est magnifique depuis qu'ils ont quitté la 2x2 voies. Alors que nous discutons au soleil, Maëlle revient de la plage les cheveux mouillés.
    -          Alors elle est bonne la flotte ?
    -          Oui, ça va, mais ça aurait été mieux si ce n'était pas un bain forcé !
    -          Qui est le con qui a osé s'en prendre à ma sœur, l'interrogé-je en riant.
    Sophie, Débora et Kévin me regardent en mode choqués. Oups, j'ai oublié de faire les présentations.
    -          Oh oui, pardon, dis-je en voyant leur tête, je vous présente Maëlle, ma jumelle. Ma' voici Sophie, Débora et Kévin.
    -          Enchanté, disent à l'unisson mes amis.
    -          De même, répond ma frangine. Camille, ce n'est pas le con mais les cons. Y avait Nico, Gab, Zach, Lucas et Tristan. Sans compter Hugo qui les encourageait alors qu'il ne savait même pas pourquoi les autres voulaient me mettre à la flotte. Il m'agace ce bouclé !
    -          Y avait pas Flo ?
    -          Non il était au téléphone avec sa mère d'après Gabriel.
    -          Ah ok. Tu veux aller à la danse ce soir ?
    -          Quelle danse, me demande Kevin intrigué.
    Je ris, suivie de Sophie et Debora, puis lui répond.
    -          Les cours d'initiation à la danse bretonne.
    -          Ah ça doit être marrant, me dit-il en souriant.
    -          Oui, j'y vais, me répond Maëlle.
    -          Cool ! Sophie, Deb, Kevin, ça vous tente ?
    -          Oui, beaucoup, me répond Debora.
    -          Pareil pour moi, déclare Sophie.
    -          Moi aussi, répond le seul mec présent.
    -          D'accord ! C'est super. J'envoie un sms à Flo pour savoir s'il peut venir et après on va à la plage ?
    -          Ça marche, me répond Sophie avec un clin d'œil.
    Mes trois amis retournent à leur emplacement pour se préparer à aller à la plage. Je fais de même dans ma tente tout en discutant avec ma jumelle. Elle m'en veut un peu encore pour ma blague de tout à l'heure. Lorsque nous arrivons à la plage tous ensembles, Maëlle se fait alpaguer par ceux qui l'ont foutue à l'eau.
    -          Un petit tour à la flotte, lui demande Tristan moqueur.
    -          La ferme les gars, vous êtes lourds, dit-elle avant de s'allonger sur sa serviette.
    J'espère qu'ils ont tous compris qu'elle est énervée parce que sinon ça sent l'embrouille. Malheureusement pour les filles, ce sont Hugo et Léo qui repèrent les trois nouvelles têtes en premiers. Mais dès qu'ils ouvrent leur bouchent et commencent à débiter des propos désobligeants, Sophie les remet en place d'un phrase sèche et bien sortie. Ils se vexent. Sophie me chuchote à l'oreille.
    -          Il est où ton chéri parmi ces beaux gosses ?
    -          Pas là, malheureusement ... y a juste ces deux frères là-bas, dis-je en désignant Nicolas et Gabriel. Mais Gabriel ne le sait pas alors faut pas en parler.
    -          Ah d'accord, t'inquiète pas je serais muette comme une carpe, me sourit-elle.
    Elle se retourne vers Kevin, son chéri. Debora mate les garçons derrière ses lunettes de soleil. Et moi, je vais quoi ? J'envoie un sms à Nicolas pour essayer de savoir où se cache Florent, vu que mon chéri ne me répond pas. « Moi non plus il ne me répond pas. Il doit encore être au tél avec maman. Ne t'inquiète pas Camille », telle est la réponse de Nico. Cinq minutes plus tard, en effet, Florent me téléphone. Il me dit que c'est d'accord pour la danse bretonne le soir. Vers 18h, nous rentrons, moi, ma sœur et mes amis rennais à l'emplacement pour manger et nous préparer pour aller à la danse. A 20 précises nous arrivons au gymnase, pile à l'heure pour le début du cours. C'est Debora qui nous a emmenés. Flo lui est venu avec sa voiture, et surprise, ses frangins ! Il a réussi à les convaincre et c'est bien pour eux mais moi ça ne m'arrange pas vraiment ... Surtout la présence de Gab qui me gêne parce que je vais encore devoir être vigilante pour qu'il ne s'aperçoive de rien. Je présente Florent comme un simple ami à Debora, Kevin et Sophie. Seule Sophie avait connaissance de son existence. Deb et Kevin sont choqués car c'est rare que je fasse des rencontres masculines. Même si Gabriel est là, nous prenons le risque avec Florent qu'il nous découvre et nous nous mettons tous les deux pour les danses en couple. Sophie est avec Kevin, Maëlle avec Nico et Deb avec Gabriel. Mon chéri se débrouille merveilleusement bien, tout comme son petit frère. En revanche, pour Gabriel et Kevin, ce n'est pas encore ça ... Mais avec un peu d'entrainement je suis sûre que ça va venir ! C'est vraiment dur de ne pas faire un geste tendre envers Flo ni un clin d'œil. Nous rentrons au camping aux alentours de 23 heures. Et comme les trois frères ne sont plus dans les parages, Sophie me demande une petite confirmation.
    -          C'est Florent ton chéri ?
    -          Oui, réponds-je en souriant.
    -          Quoi, s'exclament en même temps Debora et Kevin.
    -          Arrêtez-là, à vous entendre on croirait que c'est un exploit que j'ai un mec, leur dis-je en boudant.
    -          Mais non, t'inquiète. En plus vous êtes mignons tous les deux, me complimente Sophie.
    -          Ah sinon, la surprise, commence Debora, elle nes tpas complète, Morgane arrive demain à la gare.
    -          C'est pas vrai ! Mais c'est génial, m'exclamé-je. J'irai la chercher. Elle arrive à Auray ou Vannes ?
    -          Auray, répond Kevin.
    -          D'acc, j'irai sans doute avec Florent. Je lui demanderais demain. Maëlle, dis-je à ma sœur qui est déjà dans sa tente, tu voudras venir ?
    -          Oui, je viendrais, dit-elle à moitié endormie.
     
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :