• L'été où ma vie a basculée (chapitre 1)

     
     
     
    Mai 2013
                    28 mai, aujourd'hui c'est le jour des résultats de mon année de fac. C'est bon je suis confiante. Mais ça reste un moment de stress. Ma pote Marine est avec moi. Nous sommes dans mon appartement, devant l'ordinateur. On commence par elle car elle a eu de meilleurs résultats que moi au premier semestre et elle est quasi sûre d'avoir son année. Verdict : 13,368 de moyenne d'année. Je la félicite puis je regarde à mon tour. Tadam ! 14,663 de moyenne au second semestre ce qui me fait une moyenne d'année de 13,157 et la mention assez bien ! Je suis trop contente. Je n'en reviens pas comment j'ai trop géré. Je fais une espèce de danse de la joie, Marine m'accompagne. Les vacances vont enfin pouvoir commencer. Et en beauté car ce week-end c'est mon gala de patinage. J'ai des potes qui viennent me voir dont Marine. Allez, revenons sur terre, demain je commence, mon travail. Je vais garder deux enfants, le frère et la sœur, tous les mercredis au mois de juin. Et aussi aller les chercher à l'école le soir où les y emmener le matin certains jours. Tout ça pour neuf euros de l'heure le mercredi et onze euros de l'heure pour les soirs et les matins. Demain après ma journée, je file à la patinoire pour une répétition du spectacle. Et après je rentre à l'appartement pour finir de ranger car Marine emménage avec moi l'année prochaine et elle a déjà emmené des trucs.
     
                    1er juin, ce soir c'est le gala ! Je suis toute euphorique, non je blague. Bon, c'est quand même ambiance fête, et en plus avec Maëlle ma meilleure amie de la patinoire et quelques copines patineuses, nous avons, si on peut dire cela ainsi, commencé la fête cet après-midi. Nous sommes allées en ville toutes ensembles. Nous avons fait du shopping, et aussi un peu les folles comme à chaque fois que nous sommes ensemble. Nous avons toutes mangé un sandwich puis sommes rentrées chez nous pour prendre nos affaires. Par le plus grand des hasards, elles ont pris le même bus. Moi je suis venue avec ma voiture, c'est plus pratique pour le retour. Je suis sortie de ma voiture en même temps qu'elles sont sorties du bus. Heureuse coïncidence. Du coup nous avons repris notre délire de l'après-midi. En plus nous sommes dans le même vestiaire. Les autres nous regardent bizarrement. Toute la première partie s'est bien passée. Là c'est l'entracte. Au début, je me suis changée car nous n'avons pas le droit de sortir avec nos costumes. Maëlle est sortie en même temps que moi. Je réussis tant bien que mal à me frayer un passage pour rejoindre mes amis qui sont venus voir le spectacle. Il y a Marine, Morgane, une pote du lycée et Damien un ami d'enfance. Quand je pense que Mélinda et Louis n'ont finalement pas pu venir, ça m'attriste mais mes amis sont là pour me réconforter. À peine cinq minutes après que je les ai rejoins, Maëlle m'attrape par le bras pour que nous retournions dans les vestiaires car l'entraineuse veut nous parler. Je m'excuse auprès de mes amis. Visiblement le patineur connu qui a été invité cette année par le club a choisi deux patineuses pour apparaître sur la glace avec lui, et il a tenu à ne pas prendre des filles qui font de la compétition. Et je vous le donne en mille ! C'est tombé sur nous ! Si, si ! Justement, il arrive. Il nous explique avec l'entraineuse ce qu'on va devoir faire, c'est-à-dire pas grand-chose, puisque déjà être sur la glace avec lui, c'est une grande chose ! C'est simple, nous devons juste patiner en faisant un circuit précis. Mais je vais quand même avoir plus de mal que Maëlle car la vitesse, ce n'est pas mon truc. Mais bon si l'entraineuse a donné son accord c'est qu'elle m'en croit capable. Il va tout de même falloir que je force. Je suis trop contente mais je stresse. Maëlle me rassure. L'entraineuse nous demande de ne pas en parler. C'est ce que nous faisons. À la fin du spectacle, je suis rassurée, j'ai réussi ! Le meilleur, c'est que nous recommençons demain. Alors que j'allais partir avec Marine, Morgane et Damien, je vois Maëlle paniquée avec son portable dans les mains. Je lui demande ce qu'il se passe. Elle m'explique que ses parents ont refusé de ramener son copain et que du coup il est rentré chez lui au lieu de passer la nuit avec elle comme c'était prévu. Au même moment, on voit le dernier bus passer. Je lui propose de la ramener. Elle accepte. À peine avançons-nous vers ma voiture, que son portable sonne de nouveau. Ce sont ses parents qui lui disent que finalement ils ne restent pas chez eux ce soir. Du coup je lui propose de dormir chez moi. Elle accepte n'ayant pas envie de dormir seule chez elle et de ruminer de mauvaises pensées toute la nuit. Je lui présente mes amis puis nous rentrons chez moi. À deux heures du matin, nous sommes toujours éveillés. Marine et Damien ont un peu abusé côté alcool et Morgane n'en parlons pas. Maëlle et moi avons aussi pris quelques verres tout en restant raisonnables pour être en forme demain. Nous nous couchons peu après. Le lendemain matin, le réveil est difficile. Le spectacle se passe aussi bien que la veille, mais c'est triste de se dire que c'est la fin de la saison. À la sortie, je suis avec Maëlle qui a le moral dans les chaussettes. Elle retrouve des amies à elle, nous nous disons au revoir après s'être promis de se voir pendant l'été. Moi je retrouve Sophie, Kévin et Débora. Nous allons manger en ville au Mezzo puis nous rentrons tous les quatre chez moi. Pour occuper la soirée, nous regardons le film «Ma première fois ». Je chiale comme ce n'est pas permis et Sophie n'est pas mieux que moi. Au final, ce week-end qui annonce le début de l'été, c'est très bien passé. Pour moi, tous les ans, c'est un baromètre. Si une chose se passe mal durant ce week-end, en général j'ai des contrariétés et des embrouilles durant tout l'été. Ce que je ne savais pas encore, c'est que cet été allait être le plus étrange que je n'avais jamais vécu.
     
                    Le reste du mois de juin se passe vite. J'ai fait du shopping un après-midi avec Maëlle et je bosse tous les mardis et les mercredis. Ça se passe très bien, les enfants sont adorables. Aujourd'hui, on est le 21 juin, c'est la fête de la musique et aussi le jour de l'été. Bref, une journée festive. Comme tous les ans, il y a une grande braderie et un concert gratuit le soir. Je passe la journée avec Sophie, Kévin, Débora et Morgane. Le concert est magique, nous restons jusqu'à la fin, soit minuit et demi. Ensuite nous rentrons à pied chez moi car les bus sont trop remplis et puis ça ne fait pas loin. Eh oui, comme je suis la seule qui habite au cœur de la ville, bah mon appartement, c'est un peu le QG de la bande. Nous finissons la soirée en faisant un « uno » puis un « action-vérité ». Ah ! Ce jeu-là, il ne faut pas le faire avec Morgane, elle est folle ! L'été s'annonce toujours très bien.
     
                    Que je vous explique un peu ma vie. En juillet, je pars toujours une semaine chez ma mamie. Cette année c'est du 28 juin au 5 juillet. Je sais c'est un peu décalé. Et ensuite, je pars en vacances six semaines avec mes parents en camping. La chance ! ... Oui je sais. Tiens, première nouveauté, cette année, je pars sept semaines, car mes parents n'ont pas eu leurs vacances comme d'habitude. Mon père n'a pas obtenu sa première semaine, ma mère pas sa troisième semaine et la deuxième semaine il y a deux jours où ils travaillent. Le plus cool dans tout ça, c'est que moi je reste les sept semaines. Je vais donc pourvoir mener ma petite vie tranquille ! Vous allez me dire que les changements ne sont pas, pour l'instant, très importants, sans grandes conséquences et surtout à mon avantage. C'est vrai, mais croyez-moi, cela n'a pas duré.
     
                    Mais avant toute chose, il faut que je vous décrive un peu comment ça se passe ces vacances d'habitude. Le camping, c'est le même depuis onze ans. Je déteste le changement, alors ce n'est pas à moi que ça déplait. C'est un camping d'habitués où il n'y a que la route à traverser pour aller à la plage. C'est génial ! Nous avons en général les mêmes voisins tous les ans. Moins cool, mes parents ne me laissent que peu de liberté. Mais cette année j'espère que ça va changer, vu que j'ai pris l'habitude de vivre seule durant toute l'année et qu'il n'y a pas eu de problèmes. Là-bas j'ai une amie que je connais depuis le début. Elle s'appelle Mélinda. Mais cela fait deux ans que ses parents ne viennent plus alors ça fait deux ans que nous ne nous voyons plus. Nous continuons tout de même de communiquer par sms et de se parler sur skype et facebook. Cette année, elle revient. Mais elle n'est là que la deuxième semaine car c'est la seule semaine de juillet où elle ne travaille pas. Et ses parents continuent d'aller ailleurs. Désormais, ils viennent dans ce camping que pour des week-ends. Une semaine c'est court, mais nous nous sommes promis d'en profiter au maximum. L'une comme l'autre nous ne savions pas encore ce qui allait se passer. Ah si j'ai encore oublié de vous dire quelque chose. Cette année, comme il y aura quasiment tout le temps un de mes parents au travail, nous y allons à deux voitures. Et mes parents ont décidé que nous prenions la mienne. Moi je m'ne fiche c'est eux qui payent l'essence ! J'ai surtout accepté à condition de faire le trajet toute seule. Depuis le temps je connais la route et puis il va bien falloir qu'ils me laissent conduire toute seule sur de grands trajets un jour. Ils ont accepté. Rien d'exceptionnel, me direz-vous. Eh bien si car depuis que j'ai mon permis, c'est-à-dire six mois, j'ai quasiment jamais conduit toute seule. Et sûrement pas pour un trajet si long ! Cette fois-ci je crois que je vous ait tout dit. ... Ah non ! J'ai oublié un truc très important. Les mecs ! Honnêtement, il y en a quelques uns de pas mal, mais ma timidité m'a toujours empêcher de faire quoi que ce soit. Je me contente de les observer et c'est tout. Pathétique, oui je sais. Mais on est comme on est.
     
     
     
     
    Le petit mot de l'auteure :
     
    Voici le premier chapitre de cette nouvelle fiction de posté.
    Qu'en pensez-vous ?
     
    Cette fiction sera toujours rédigée du point de vue de Camille, votre avis ? C'est un changement par rapport à mes autres fictions, et pour ma part j'ai autant de plaisir à écrire avec l'une ou l'autre méthode.
     
    Je reconnais qu'il ne s'y passe pas grand chose, mais il faut bien poser le contexte de l'histoire.
    Et ce chapitre sur sa vie me paraissait indispensable pour la compréhension de la suite.
     
    Je vous rassure, il se passe des choses importantes pour la suite dès la première partie du chapitre suivant. Vous allez y découvrir l'arrivée de Camille au camping. Arrivée non sans heurts ... 
     
     
    Merci d'avoir lu ce chapitre, je vous attend nombreux pour la suite. :) 

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Février 2014 à 18:29

    j'ai hâte de poursuivre ma lecture, Camille.

    2
    Vendredi 7 Février 2014 à 15:11

     Merci beaucoup La pie  pour ce commentaire :) Moi j'ai hâte de lire tes prochaines commentaires ;) 

    3
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 00:28

    super camille comme d'habitude decidemment j'aime de plus en plus ton blog j'ecris une fiction t'as des conseils?

    4
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 11:53

    Merci beaucoup c'est gentil et ça me touche énormément.

    Pour les conseils, prend ton temps déjà, n'hésite pas à relire les chapitres que tu as déjà écrits de temps en temps pour ne pas faire d'incohérences. Choisi des sujets que tu connais bien.

    5
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 20:09

    merci camille

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :