• Ces malheurs qui nous unissent (chapitre 9 - partie 5)


     
    Ces malheurs qui nous unissent (chapitre 9 - partie 5)
     
     

    [[...] Les amoureux retournent dans la chambre d'Enzo. Ruben descend manger. Vers 14 heures, Pauline frappe à la porte de la maison. Cassandre et Enzo se taisent pour écouter la réaction de Ruben. Il explose de joie. Environ deux heures plus tard, alors que Cassandre et Enzo regardent un dvd dans la chambre de ce dernier, Ruben et Pauline discutent tranquillement dans le salon, tendrement enlacés. Tout à coup, quelqu'un frappe à la porte. Persuadé que c'est sa petite sœur qui a oublié ses clés, il dit d'entrer vu que la porte n'est pas fermée à clé. Grosse erreur ! C'est ... ]
     
    Grosse erreur ! C'est Nathaniel qui déboule dans le salon alors que Ruben et Pauline sont toujours enlacés.
    -          Putain de merde ! Non mais dites-moi que je rêve ! Bah dites quelque chose bon sang de merde !, explose Nathaniel en voyant sa sœur et son meilleur ami dans cette position.
    Heureusement, qu'ils sont habillés, car c'est loin d'être toujours le cas. Alors que Ruben et Pauline n'osent pas répondre, Enzo et Cassandre qui ont tout entendu, s'empressent de fermer la porte de la chambre à clé. Cassandre panique. Enzo la rassure comme il peut. Dans le salon, Nathaniel continue de s'égosiller après les tourtereaux qui restent muets.
    -          Putain, mais parlez, merde ! Vous avez pourtant pas perdu votre langue pour vousbécotez !
    -          Tu te calme oui, le coupe Pauline.
    -          Tu ne me parle pas comme ça.
    -          Je te parle comme je veux !, réplique-t-elle en colère.
    -          Pauline, tu te rends compte qu'il a cinq ans de plus que toi.
    -          Nathaniel tu sais que t'es tout sauf discret quand tu dragues la nouvelle animatricequi est arrivée en janvier. Et je ne parle même pas de l'animatrice qui vient de passer responsable du groupe des ados. Elle, tu la dévore du regard en t'arrêtant sur ses seins et sur ses fesses à chaque fois comme un gros pervers ! Elle a mon âge, je te signal ! Alors ta réflexion sur la différence d'âge tu te la mets là où je pense !
    Ruben, se retient de rire. Alors comme ça, pense-t-il Nathaniel a des vues sur une fille et il ne m'en parle pas. À l'étage, Cassandre n'en revient pas de ce que vient de sortir sa sœur. Elle ne se retient pas de rire, sachant que Nathaniel ne peut pas l'entendre. Enzo la suit dans son fou rire. Ça déstresse !
    -          Et toi, dit Nathaniel à l'attention de son meilleur ami, ça ne te fait rien de te taper ma sœur ?
    -          Ça devrait ?, répond Ruben moqueur.
    -          Ruben ! Tu fais chier à toujours tout prendre au second degré !
    -          Et toi, t'es soulant à jamais savoir rire ! Y a plus dramatique non ?
    -          Sérieusement vous auriez pu me le dire quand même !
    -          Et puis quoi encore, on aurait dû t'envoyer un carton d'invitation peut-être aussi, réplique Pauline.
    A l'étage, Enzo et Cassandre rient en entendant ça. C'est la même réplique que lorsque Cassandre a répondu à Adrien.
    -          Ça fait combien de temps ?, demande Nathaniel à peine calmé.
    -          2 ans, répond Ruben, fier que ça relation tienne.
    -          Je vois ... dans mon dos pendant que j'étais à Palerme ! Bravo Ruben, t'as même pas les couilles de me le dire, et tu profites que je sois parti en plus.
    -          N'en veut pas à Ruben, Nathaniel. C'est autant ma faute que la sienne.
    -          Toi, ta gueule, réplique Nathaniel, et puis d'abord dégage, je veux parler à Ruben.
    -          Nath', je suis navré que tu le prennes comme ça, déclare Ruben, mais les sentiments ça ne se contrôle pas. On n'en a absolument pas profité que tu ne sois pas là, on s'aimait déjà avant mais on n'osait pas se l'avouer. Si on est sorti ensemble pendant que tu n'étais pas là, c'est juste parce que ...
    -          Deux secondes Ruben, Pauline tu fous quoi là ? Je ne t'ai pas demandé de dégager ? Si ! Alors rentre à la maison !
    -          Oui papa, répond-t-elle insolente en ne bougeant pas de sa chaise.
    -          Arrête putain, on dirait Cassandre là !
    -          Je sais, mais pour le coup elle n'a pas tord de te répondre comme ça. On est majeures t'as pas à nous commander.
    -          Tu m'emmerdes Pauline ! Va te faire enculer !
    -          Non ça c'est ta petite animatrice chouchoute, confond pas tout !
    -          Arrête Pauline t'es vulgaire, ça te réussit pas de sortir avec lui !
    -          Toi aussi t'es vulgaire, je te signale !
    -          Je te permets pas, intervient Ruben en s'adressant à son pote.
    -          Excuse-moi mec.
    -          Donc je t'expliquais, reprend Ruben, si on est sorti ensemble c'est à cause de l'ambiance qu'il y avait chez vous. Pauline ne le supportait plus. En plus tu lui manquais et elle avait envie de t'en parler mais vos parents lui interdisaient. Elle ne voulait pas trop en parler avec Cassandre et Quentin car s'était encore plus dur pour eux. De mon côté moi aussi ça me manquait de ne plus voir mon pote débarqué à l'improviste. En plus y avait mon beau-père qui était de plus en plus bizarre. Du coup Pauline venait me voir car j'ai toujours su l'écouter. T'es bien placé pour le savoir que je l'ai toujours considéré comme une deuxième petite sœur. Et un jour, on s'est rapprochés et on s'embrassé. On voulait pas faire ça dans ton dos mais on n'a pas réussit à s'éloigner. Depuis que t'es rentré Pauline, elle vit dans la peur continuelle que tu le saches. Bah maintenant c'est fait.
    -          Je reconnais que j'ai la trouille pour mes sœurs mais essaye de me comprendre aussi. Imagine toi le jour où Violette elle t'annonce qu'elle a un copain.
    Oulala ! Alors ça devient plus que tendu. Histoire de rassurer son chéri, Pauline se rassoit à côté de lui. Là haut Enzo et Cassandre se disent que ça va mal tourner. Ils n'ont pas tord, mais ça ne va pas se passer comme ils le pensent.
    -          Bah je ne réagirais pas comme tu viens de le faire. Et puis s'il se comporte bien avec elle, je serais heureux pour elle. Après tout réfléchis un peu à notre attitude au lycée avec les mecs. T'imagine si les frères des filles qu'on draguait avaient réagit comme ça, mais y aurait eu des meurtres.
    -          On avait 17-18 ans Ruben !
    -          Bah justement Nath', intervient Pauline, j'en ai 21, pas 17-18.
    -          Je sais, le jour où ça sera Cass, je te jure je serai pire, lui répond Nathaniel en serrant les dents, sans se rendre compte qu'il aggrave son cas.
    Cassandre, en entendant cela, explose en sanglot dans les bras de son chéri. Enzo la réconforte, puis regarde l'heure sur sa montre. Il a l'idée de prévenir Quentin et Violette que Nathaniel est là, mais il n'en a pas le temps. En effet, au même moment, la porte d'entrée s'ouvre.
    -          Salut tout le monde, lance Violette joyeuse avant de se figer.
    -          Salut, renchéris Quentin, en s'approchant pour découvrir ce qui choque Violette.
    Lorsqu'il voit Ruben, Pauline et Nathaniel, il comprend de suite ce qui s'est passé. Au lieu de lâcher la main de Violette avant que Nathaniel ne la voit, comme le lui demande Pauline d'un regard, Quentin, serre plus fort la main de sa chérie pour la rassurer. Il le sait, elle a la trouille de Nathaniel. Au même moment, alors que Ruben se demande quelle attitude adopter, Nathaniel se retourne et voit son petit frère et Violette, la main dans la main.
    -          Non mais dites-moi que je rêve !, s'emporte Nathaniel qui n'était déjà pas calmé de l'évènement précédent.
    -          Quoi ?, lui répond Quentin, limite insolent.
    Pauline le fusille du regard pour qu'il comprenne que ce n'est pas le moment. Violette, elle, jette un coup d'œil à Ruben. Il lui sourit. Il le sait bien que ça petite sœur a peur de son meilleur ami. Alors que Nathaniel gueule, Quentin tourne la tête pour regarder Ruben. Il lui pose la question qui l'inquiète rien qu'avec un regard. Le signe positif, que lui adresse Ruben discrètement l'affole. Violette ne perd pas une miette de ce discours silencieux.
    -          Je, ... je ... je monte poser mon sac, bégaye-t-elle alors que Nathaniel a un regard noir.
    Elle grimpe les escaliers en vitesse. Dans le couloir, elle croise Enzo. Elle balance son sac dans sa chambre avant de suivre son frère dans la sienne.
    -          C'est bien ce que je pensais, chuchote Violette en entrant et en découvrant Cassandre.
    -          Au moment où t'es rentrée avec Quentin, je voulais vous prévenir ayant vu l'heure, dit Enzo.
    -          Mais dites-moi, ça fait combien de temps que vous êtes cachés ?
    -          Eh bien, répond Cassandre en regardant l'heure sur le réveil de son chéri, Pauline est arrivée à 14 heures, Nathaniel à 16h et il est 17 heures. Donc ça fait une heure.
    -          Purée, ça craint. On serait au mois de mai je me casserai à la plage pour pouvoir respirer autre chose que cette ambiance de merde, déclare Violette.
    -          Calme-toi, Vio, lui dit Enzo, et ne t'inquiète pas, reste dans ta chambre.
    -          Ok.
    -          Violette, l'interroge Cassandre avant qu'elle ne parte, Quentin a deviné qu'on est là haut ou pas ? Il ne faudrait pas qu'il fasse une gaffe.
    -          Oui il a deviné et a demandé confirmation d'un regard à Ruben.
    Violette part dans sa chambre. Pendant ce temps, au rez-de-chaussée, ça crie toujours.
    -          Quentin tu me parles autrement !
    -          Non, je n'ai pas envie, réplique Quentin à son frère.
    -          Tu n'as pas le choix !, s'emporte Nathaniel furax.
    -          Si ! Parce que j'en ai marre de ton caractère de merde ! Dans deux semaines j'ai 18 ans, alors croit moi à partir de ce jour là tu ne me verras plus ! Si tu savais ce que j'endure à cause de toi, tu ne me parlerais pas comme ça ! dit-il avant de claquer la porte d'entrée.
    Pauline et Ruben le dévisage. Il prend conscience qu'il a fait une connerie, une grosse connerie même, mais il a sa fierté et ne veut pas changer d'avis si facilement.
    -          Quoi ?, demande Nathaniel.
    Personne ne lui répond.
    -          Mais merde à la fin, il me parle mal je ne vais pas laisser passer quand même !
    -          Si !, déclare Pauline en haussant le ton. Ça t'arrive de temps en temps de TE remettre en question ?
    -          Tu me parles, mal, il me parle mal, je ne parle même pas de Cassandre qui a pris cette mauvaise habitude de me répondre depuis plusieurs mois et tu me demandes encore de me remettre en question, tu ne crois pas que c'est l'inverse, réplique-t-il en sachant bien au fond de lui qu'elle n'a pas tord.
    -          Puff, laisse tomber, tu m'agaces, lui répond Pauline avant de sortir réconforter Quentin.
    À l'étage, Cassandre panique encore plus alors qu'Enzo pense à un truc qui le fait rire.
    -          Qu'est-ce que t'as à rire comme ça, lui demande Cassandre.
    -          Rien, je viens juste de me rendre compte que Quentin sort avec Vio, toi avec moi et Pauline avec Ruben, ... tu ne vois pas un truc de drôle là dedans ?
    -          Bah non ... répond Cassandre en continuant de réfléchir.
    -          Si j'avais une grande sœur le tableau serait parfait ...
    -          Ah oui, j'avoue c'est trop drôle, dit Cassandre en souriant alors qu'elle comprend qu'ils sortent tous avec un membre de la même famille.
    Ils en rient. À l'étage inférieur, Nathaniel aussi s'en rend compte, mais il n'en rit pas, mais alors pas du tout.
    -          Non mais Ruben, sérieusement ce n'est pas possible ça.
    -          De quoi ?
    -          Surveille vraiment bien ton frère toi !
    -          Pourquoi ?
    -          T'es avec Pauline, que ça me plaise ou non si j'ai bien compris et même si je ne pense pas que ça dure, parce qu'ils sont trop jeunes Quentin et ta sœur sont ensemble. Manquerais plus que ton frère mette le grappin sur Cass ! le tableau serait quasi complet !
    -          Ah oui, je n'avais pas remarqué, répond Ruben en riant. En même temps ça ne serait pas un drame non plus.
    En entendant Ruben répondre ça, Cassandre fulmine après lui car elle a peur que Nathaniel découvre la réalité. Du côté de Quentin et Pauline sa va mieux. Pauline a réussit à calmer son petit frère. Il avait vraiment l'intention de partir, mais elle lui a expliqué qu'il ne pouvait pas laisser tomber tout le monde à cause de Nathaniel. Il a compris. Alors qu'ils allaient rentrer, Quentin a un doute.
    -          Pauline, ôte-moi un doute, tu le sais toi aussi qu'Enzo et Cass sont là depuis le début ?
    -          Quoi !
    -          Bah oui Cass est sortie rejoindre Enzo hier soir. Et ce matin Violette a pris son petit déjeuner avec eux avant de venir au lycée. Et tout à l'heure j'ai interrogé Ruben du regard pour en être sur. Ils sont bien là-haut cloîtrés dans la chambre d'Enzo. Et puis quand Vio est montée j'ai entendu des chuchotements.
    -          Oh la vache ! ça craint trop ça.
    -          Comme tu dis. On rentre j'ai peur pour Cass.
    -          Oh, oh, Quentin déstresse. C'est de Nathaniel qu'il s'agit pas un fou non plus et puis Enzo et Ruben sont là si jamais il s'en prend à Cass. De toute façon faudra bien qu'il le sache un jour. Aujourd'hui vaut mieux pas on est d'accord mais un jour ils seront obligés. Aller on rentre et promet moi de ne pas t'énerver avec lui.
    -          Promis.
    Ils entrent. Ruben et Nathaniel sont encore en train de parler en haussant le ton. Pauline désespère que ça s'arrange un jour. Elle s'assoit à côté de Ruben et pose sa tête contre l'épaule de son chéri. Nathaniel grimace mais ne dit rien. Quentin se dirige vers l'escalier.
    -          Tu vas où ?, lui demande son grand frère avec un regard noir.
    -          Voir Violette.
    -          Non, tu restes ici !
    -          Non, je vais la voir, parce qu'avec la peur bleue que tu lui as faite tout l'heure elle a sûrement besoin de réconfort !, répond Quentin en montant l'escalier.
    En bas Nathaniel fulmine. Lorsque Quentin passe devant la chambre d'Enzo, Cassandre l'attrape et le tire dans la chambre.
    -          Mais t'es un fou toi ! Si Nathaniel décide de monter et nous découvre. T'y a pensé ?
    -          Excuse Cass je n'ai pas réfléchis.
    -          Ne t'inquiète pas Cass, lui dit Enzo. Ruben l'empêchera de monter.
    -          Et Pauline aussi, déclare Quentin. Tout à l'heure quand j'ai claqué la porte d'entrée, elle est venue me voir et je lui ai dit que vous étiez cachés là-haut.
    -          Pff, souffle-t-elle, file voir Violette.
    Quentin s'éclipse voir sa chérie qui est tétanisée dans sa chambre. À l'étage inférieur, Nathaniel veut absolument aller voir Quentin, mais Ruben et Pauline l'en dissuade.
    -          Nath' tu ne crois pas que t'en a assez fait pour aujourd'hui, lui demande Pauline.
    -          Et puis sérieux mec, renchéris Ruben, si tu montes tu vas foutre une deuxième fois la trouille à ma sœur.
    -          Mais je ne comprends pas, pourquoi elle a peur de moi ?
    -          J'en sais rien, elle a toujours eu peur de toi, répond Ruben.
    -          Bizarre. Ruben, ne me dit pas que tu n'as pas envie toi aussi d'aller surveiller un peu là haut, lance Nathaniel.
    -          Absolument pas ! ils sont grand ils font ce qu'ils veulent.
    -          Ok bah puisque c'est ça, je m'en vais, puisque personne n'est d'accord avec moi !
    Nathaniel ramasse ses affaires et se dirige vers la porte. Ruben le suit au moment où il franchit la porte.
    -          Mec, je ne te reconnais pas, dit-il à Nathaniel. T'es tombé sur la tête ou quoi ? Que tu sois choqué, ok, mais de là à t'énerver ainsi ... ah et puis, c'est quoi cette histoire d'animatrice qu'a lancé Pauline, demande-t-il le regard malicieux.
    -          Ok, j'y ai peut-être été fort. Mais j'ai besoin de réfléchir à tout ça, depuis que je suis rentré de Sicile j'ai du mal avec mes sœurs et Quentin, et ça m'inquiète. Ah et puis oublie ce que Pauline a dit !
    -          Oh que non, je ne vais pas oublier, on en parle quand tu veux mec, un jour où on sera tous les deux.
    -          Mais je te dis que c'est rien.
    -          Donc c'est important pour toi, en déduit Ruben, sinon tu ne t'énerverais pas quand je t'en parle. Allez rentre bien.
    -          Ok. T'as raison. À plus mec.
    Nathaniel monte dans sa voiture, démarre et rentre à son appartement. Ruben retourne dans son salon. Il embrasse passionnément Pauline.
    -          Je suis désolé Pau' que ça se soit passé comme ça.
    -          Ne t'inquiète pas pour moi. Mais Cass elle va péter un plomb la prochaine fois qu'elle va le revoir.
    -          Parce que tu sais qu'elle est là toi ?
    -          Oui, Quentin me l'a dit tout à l'heure.
    -          Ah je suppose que Violette lui a dit, vu qu'elle a pris son petit déjeuner avec eux ce matin.
    -          Oui et puis Quentin a vu Cass sortir hier soir.
    -          Ok. Bon on va dire à Enzo et Cassandre qu'ils peuvent enfin bouger s'ils ont envie ?
    -          Bonne idée.
    Ils montent tous les deux à l'étage. Ruben frappe à la porte de la chambre de son petit frère.
    -          Enzo, ouvre, c'est moi, dit alors Ruben, vu que son frère ne se bouge pas.
    -          J'arrive, dit Enzo en ouvrant la porte.
    -          Nath' est parti, alors on vous prévient, vous devez en avoir marre de rester cloitrer ici.
    -          J'avoue. On a eu de la chance.
    -          Cass ?, l'appelle Pauline.
    -          Mais pourquoi elle ne répond pas, demande Ruben.
    -          Elle est encore choquée de l'attitude de son frère, explique Enzo.
    -          Cass, va falloir qu'on parle, déclare Pauline avec un ton si sérieux que Ruben et Enzo sont choqués.
    -          Si ça te fait plaisir, répond Cassandre complètement ailleurs.
    Pauline ne répond rien et sort de la pièce, suivie de Ruben. Enzo, lui, tente de réconforter au mieux sa chérie.
    -          Quentin, on rentre à la maison, lance Pauline à la porte de la chambre de Violette.
    -          Pas déjà, Pauline s'te plait !
    -          Bouge ton cul Quentin, on rentre, s'impatiente Pauline. Cass c'est valable pour toi aussi.
    -          Ok j'arrive, répond Quentin.
    Quentin, embrasse tendrement Violette et lui chuchote des mots doux à l'oreille avant de sortir de la chambre. Enzo et Cassandre s'embrassent amoureusement.
    -          Cass, ma princesse, je pense fort à toit tout le temps, ne l'oublie pas. Et surtout n'hésite jamais à m'appeler.
    -          Promis mon amour, je n'hésiterais pas. Moi aussi je pense à toi tout le temps. Je t'aime.
    -          Moi aussi ma princesse je t'aime.
    Cassandre et Quentin apparaissent en même temps dans le couloir, ce qui fait sourire Ruben et Pauline. Quinze minutes plus tard, Pauline, Cassandre et Quentin sont rentrés chez eux. Quentin a réussit, non sans mal, à faire ses devoirs. Pendant ce temps Cassandre et Pauline ont discuté dans la chambre de la première. Et il y avait besoin. Cassandre se sent beaucoup mieux après. Ensuite ils mangent tous les trois ensembles. Puis Quentin file s'enfermer dans sa chambre. Cassandre le suit sachant très bien qu'il ne dira rien à Pauline. Quentin fond en larmes dans les bras de sa sœur. Il s'est retenu devant Violette mais il n'en peut plus. Cassandre le console du mieux qu'elle peut, puis elle sort répondre au téléphone. De son côté, Enzo réconforte sa petite sœur. Il le sait, outre le fait qu'elle ait toujours eu peur de Nathaniel, la réaction de ce dernier à aussi fait ressurgir chez elle des souvenirs de ce qui c'est passé en décembre dernier. Violette lui en ait reconnaissante mais cela ne suffit pas à l'apaiser totalement. Tout à coup Enzo a une idée. Il le sait sa mère et Ruben vont l'engueuler d'avoir fait ça. Mais, se dit-il, il n'y a pas d'autres solution, pour éviter que sa sœur ne pleure toute la nuit. Il saisit son téléphone. Qui appelle-t-il ? Sa chérie. Pourquoi ? ... Quelques minutes plus tard ...
    -          Mon amour, chuchote Cassandre en ouvrant la porte à son chéri.
    -          Ma princesse, ça va mieux ?
    -          Bof, un peu. Entrez, dit-elle en apercevant Violette derrière Enzo.
    Enzo la serre dans ses bras.
    -          Violette, dit-elle en chuchotant pour ne pas que Pauline se réveille.
    -          Oui ? articule-t-elle entre deux sanglots.
    -          Va voir Quentin, il a grand besoin de toi, déclare Cassandre alors qu'Enzo lui jette un regard d'incompréhension.
    Violette court vers la chambre de son chéri.
    -          Ils vont faire un concert de sanglots, chuchote Cassandre à son chéri en guise d'explication. Quentin est inconsolable depuis le diner, ajoute-t-elle.
    Ils montent eux aussi et s'enferment dans la chambre de Cassandre. Ils discutent jusque tard dans la nuit avant de s'endormir, épuisés par les évènements survenus ces derniers jours.

     
     
     
     


    LE PETIT MOT DE L'AUTEUR :
     
    Et voilà pour la quatrième partie de ce 9ème chapitre. J'espère qu'il vous a plu. Une fois encore l'action est au rendez-vous !!
    Qu'avez-vous pensez de :
    - la réaction de Nathaniel ?
    - Quentin qui veut fuguer ?
    - Enzo et Cassandre cloitrés à l'étage ?
    - la fin ? Enzo qui aide sa frangine à faire le mur ?
     
    Dans le prochain chapitre : l'anniversaire de Quentin, et encore de l'action ! Je vous en dis pas plus mes petits chou d'amour.
     
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :