• Ces malheurs qui nous unissent (chapitre 9 - partie 2)

     

    Ces malheurs qui nous unissent (chapitre 9 - partie 2) 
     
     
    [[...] Leur folle nuit d'amour passionnel se poursuit jusqu'au petit matin où épuisés l'un et l'autre ils s'endorment enlacés. ]
     
     
    Le lendemain vers 13 heures, Ruben et Pauline rentrent chez eux. Qu'ont-ils fait de leur soirée ? Où ont-ils passé la nuit ? Ils ont fêté leur deux ans ensemble au resto puis à l'hôtel ... Ruben dépose sa copine chez elle avant de rentrer chez lui. Pauline frappe à la porte d'entrée, personne ne vient lui ouvrir. Elle sonne, toujours personne. Elle ouvre donc la porte avec sa clé. Aussi est-elle très surprise de découvrir les clés de sa frangine sur la petite table de l'entrée. Elle comprend que Cassandre dort encore, mais cela l'intrigue car Cassandre n'est pas du genre à dormir longtemps même après une soirée où elle s'est couchée tard. Pauline se promet d'éclaircir cette histoire dès que sa sœur sera réveillée. Pourquoi ne se pose-t-elle pas de questions pour Quentin ? Parce qu'elle sait qu'il est resté chez Violette après la soirée. Il a en effet envoyé un sms à sa sœur pour la prévenir qu'il restait dormir chez sa copine et que la soirée c'était très bien passée. Ruben, est lui aussi étonné de n'entendre aucun bruit lorsqu'il rentre chez lui. Il sait que Quentin est resté dormir car Pauline le lui a dit, mais il est étonné que personne ne soit levé à cette heure avancée de la journée. Alors qu'il monte dans sa chambre, il aperçoit la porte de la chambre de son petit frère entre ouverte, étonné il passe la tête dans l'ouverture, pensant trouvé son frangin triste ou pensif comme c'est quasiment toujours le cas. Son étonnement grandit encore plus lorsqu'il découvre que la chambre est vide et que le lit est fait. Il jette un regard sur le bureau, retourne voir dans la cuisine mais rien. Pas de mots indiquant sa présence. À l'étage Quentin est réveillé par les pas de Ruben dans la maison. Aussitôt il regarde l'heure. Lorsqu'il voit 13h15 sur son portable il n'en croit pas ses yeux mais ne bouge pas ne voulant pas réveiller Violette qui dort à poings fermés, peu habituée à se coucher tard. Il ne parvient pas à savoir si c'est Enzo ou Ruben. Pauline se fait royalement chier chez elle. Elle ne veut pas faire de bruit sachant pas habitude que si elle réveille sa sœur après une soirée, elle la met de mauvaise humeur. Du coup elle appelle Ruben pour lui demander s'il veut aller se balader avec elle sur la plage. Il accepte, elle sort de chez elle pour le retrouver. Au même moment Cassandre se fait réveiller par deux choses : la porte d'entrée qui claque et une lueur dans la chambre, visiblement le portable d'Enzo. N'entendant pas de bruit Cassandre se demande si c'est Pauline qui est rentrée ou si c'est son frère et si la personne est restée ou ressortie auquel cas elle n'aurait pas entendu la porte la première fois. Elle regarde l'heure et manque de s'étouffer en voyant 13h25 sur son téléphone. Ne Voulant pas réveiller Enzo elle reste coucher, blottie contre lui. Quelques instants plus tard, Enzo ouvre les yeux. En voyant sa chérie auprès de lui, il se rappelle la merveilleuse nuit qu'il a passé. Quelques questions le perturbent et il se promet d'en reparler avec elle. Ils s'embrassent tendrement. Enzo regarde l'heure sur son portable. Il s'assoit furtivement sur le lit en voyant l'écran. Cassandre ne sait si c'est à cause de l'heure ou si c'est pour autre chose.
    -          Ça va mon amour, susurre-t-elle en s'asseyant dans son dos et en posant sa tête sur son épaule.
    -          Oui, oui, j'ai juste deux appels en absence de Ruben, ...
    -          Ah j'en déduis que c'est Pauline qui a du rentrer ou sortir tout à l'heure quand j'ai entendu la porte d'entrée.
    -          Et moi j'en déduis que Violette et Quentin ne sont pas réveillés sinon ma sœur se serait empressée de dire à Ruben où j'étais et il ne s'inquièterait pas.
    Il renvoie un texto à son frère pour le rassurer. Mais sans lui dire où il est. Puis il se retourne vers sa copine qui s'est rallongée pensive.
    -          Ça va ma princesse ? T'es bien pensive d'un coup ...
    -          Hum, t'inquiète ça va parfaitement bien, répond-t-elle d'une voix bien trop calme pour quelqu'un qui prétend aller bien remarque Enzo.
    -          Tu penses à quoi ?
    -          A qui plutôt ... Je pense à toi mon amour, ...
    -          Et ?
    -          A toi, à nous et à la merveilleuse nuit que j'ai passé avec toi mon ange.
    -          Moi aussi ma princesse j'ai passé une merveilleuse nuit avec toi, susurre Enzo.
    -          Un merveilleux souvenir qui restera dans ma mémoire à jamais, lance-t-elle en souriant tout en étant dans ses pensées.
    -          Pareil. ... Justement, ma belle, je me demandais, ...
    -          Quoi ? Comment s'est possible que je ne l'aie encore jamais fait alors que je suis sortie des semaines avec Jordan ?, demande-t-elle en souriant.
    Enzo la regarde avec des yeux grands ouverts. Se demandant comment elle a fait pour deviner ce qu'il voulait dire.
    -          Je lis dans tes pensées mon amour, explique-t-elle en riant. Et puis hier soir j'ai lu ton étonnement dans ton regard. ... C'est simple, c'est moi qui ne voulais pas.  Et c'est là que je me suis rendue compte de mon erreur en sortant avec lui. Je me sentais mal à ce moment là et j'avais besoin d'attention et maintenant je regrette parce que, ...
    Elle hésite à continuer. Il l'encourage du regard sachant très bien que c'est dur pour elle de revenir sur cette période et que ça va lui faire du bien d'en parler, même s'il n'est pas sur que tout ce qu'il va entendre va lui plaire.
    -          Je regrette, reprends Cassandre, parce que jamais plus notre amitié sera pareille et en plus tout le temps où j'étais avec lui, je, ... je, j'étais bien sauf quand je te voyais. Ça me faisait le même effet que lorsqu'il avait envie de plus qu'un baiser, ...
    Enzo pose sa main sur celle de Cassandre pour l'inciter à poursuivre. Elle poursuit.
    -          Ça me faisait comme une espèce boule dans le ventre. Je me sentais mal, triste. Te voir triste me rendais encore plus mal, ...
    -          Ça se voyait tant que ça que j'étais malheureux ?
    -          Ça se voyait mais j'ai mis un temps fou à savoir pourquoi. Le jour où je l'ai deviné je me sentais encore plus mal. Je déteste voir les gens malheureux. Encore plus quand c'est à cause de moi.
    -          Ce n'était pas à cause de toi !
    -          Enzo ... ne nie pas, ça te rendais malade de me voir avec Jordan.
    -          Ok je reconnais, dit-il honteux. Tu t'en es rendu compte quand ? parce que si y a bien une personne à qui je tentais de le cacher c'était toi.
    -          A mon anniversaire.
    -          Je suis désolé de ce que j'ai fait le jour là. J'avais trop bu et ...
    -          Si je t'ai repoussé c'est parce que j'ai vu le regard que me lançaient Jordan et Quentin. Ils n'auraient pas vu je te l'aurais rendu ton baiser, avoue Cassandre.
    -          Quoi ?! s'exclame Enzo perdu.
    -          Crois-le ou non mais à ce moment là j'ai préféré ton baiser à ceux de Jordan ... En plus Ambre a tout vu. Elle a voulu des explications. Je ne voulais pas lui dire que je sortais avec Jordan, mais elle a insisté. Quand je lui ai dit, elle a pété un plomb. Elle m'en voulait à mort et si Quentin était pas monté je crois qu'on se serait fâchées à vie toute les deux pour histoire aussi bête en plus ...
    -          Attend pourquoi elle t'en voulait ?
    -          Enzo ? T'es sérieux avec ta question là ?, se moque Cassandre.
    -          Bah oui.
    -          Si je te dis qu'elle est dingue de Quentin alors qu'il ne la supporte pas, ...
    -          Je te réponds que je le sais déjà.
    -          Si je te dis qu'elle est incapable de choisir entre mon frère et Jordan, ...
    -          Je pense que tu te moques de moi.
    -          Eh non.
    -          Alors je comprends mieux pourquoi Adrien me dit toujours que c'est parce que Jordan était avec lui qu'il a réussit à passer du temps avec Ambre.
    -          Et voilà, Adrien ça fait un moment qu'il le sait, mais il reste persuadé que Jordan adore Ambre.
    -          Il la déteste autant que Quentin.
    -          Je sais. Donc voilà pourquoi elle m'en voulait. Quentin nous ordonné de redescendre, je me suis remaquillée et je suis réapparue dans le salon avec un sourire quelque peu forcé. Et si ça m'étais déjà arrivé une fois depuis la fin du bac de me demander pourquoi j'avais accepté de sortir avec lui, là la question était devenue omni présente dans ma tête. En seconde c'est vrai j'étais dingue de lui mais quand j'ai vu qu'il en avait rien à faire de moi je l'ai oublié. Mais l'autre jour au retour de la plage quand il est monté alors que t'étais dans la cuisine avec Quentin et Adrien, il m'a réconforté et m'a embrassé, ça ma rappelé le temps où je l'aimais mais le jour là j'aurais du le repoussé, au fond de moi je savais que je ne l'aimais plus que comme un ami mais j'étais trop mal pour lui résister ...
    -          Cass, je ne devrais pas te le dire, il m'a toujours défendu de le dire à qui que ce soit. Mais après ce que tu viens de me dire j'en conclus qu'il est tombé amoureux de toi quand tu as commencé à l'oublié. Adrien se moquait de lui parce que comme tu t'entendais bien avec lui, tout le monde pensait que tu voulais sortir avec lui, même moi. L'année dernière Quentin nous supportait de moins en moins il avait l'impression qu'on te prenait pour un jouet parce qu'il savait qu'on t'aimait tous les deux. La vérité c'est que j'ai abandonné l'idée de sortir avec toi un jour car je savais qu'il réussirait à t'avoir, il a toujours réussit. Un jour il m'a assuré qu'il n'était plus amoureux de toi, qu'il ne voyait en toi qu'une simple amie, ça ma redonné espoir, à ton anniversaire quand tu m'as repoussé mes doutes se sont confirmés. Je me doutais que t'avais un copain. En y repensant ça m'a paru évident que c'était lui, il était plus distant et ne parlait plus jamais de toi. J'ai toujours voulu faire croire que je ne le savais pas mais apparemment tu l'as deviné. Quand je pense que tu viens de me dire que t'as préféré quand je t'ai embrassé à quand c'était lui et que t'es resté encore plusieurs semaine avec lui.
    -          Je voulais le quitter mais je ne voulais pas lui faire de mal et puis je n'avais rien à lui reprocher. On s'engueulait souvent. J'en pleurais parce que je sentais que ça allait mal finir. À la soirée de la plage j'ai pété un plomb quand je l'ai vu entouré de trois pouffiasses et qu'il ne m'a pas vu passé à côté de lui, je ne lui en voulais pas mais j'étais surprise parce que je ne pensais pas que c'était son genre de tromper sa copine.
    -          Ce n'est pas son genre, il voulait juste que tu le déteste pour que votre rupture soit, soit disant, plus facile. C'est ça logique on a jamais compris pourquoi, le seul truc qu'on comprend c'est qu'il continue alors que ça le rend malade de faire ça. ... Moi je ne comprends toujours pas comment c'est possible que t'ai préféré quand moi je t'ai embrassé, ...
    -          Enzo, je t'aime depuis la première, un jour au milieu de l'année, tu m'as sourit différemment des autres fois et j'ai eu un coup de foudre. Après j'arrivais plus à t'effacer de ma tête et j'étais pourtant persuadée que tu me détestais parce que tu me parlais jamais, c'est toujours Jordan qui me parlait.
    Enzo n'en croit pas ses oreilles. Alors, pense-t-il, je l'aimais, elle m'aimait et on pensait chacun que l'autre nous détestait. À ce moment là il regrette de ne pas avoir osé faire le premier pas plus tôt.
    -          Je n'osais pas te parler parce que j'étais persuadé que tu me détestais.
    -          Ça me rendait triste que tu ne m'aime pas en retour. Ton silence je l'ai pris pour de l'indifférence, et ça me faisait mal.
    -          Ce n'était pas de l'indifférence mais une sorte de haine parce que je pensais que tu préférais Jordan comme toutes les autres que j'ai aimé. Tu sais Cass, la haine ce n'est pas l'opposé de l'amour, c'est un amour passionnel qu'on n'arrive pas à extérioriser et qu'on montre par un sentiment qui semble contraire. L'opposé de l'amour c'est justement l'indifférence et je te jure que jamais tu ne m'as laissé indifférent.
    Pour seule réponse, elle l'embrasse fougueusement, soulagée d'avoir dévoilé ce qu'elle gardait pour elle. Enzo comprend alors pourquoi à la rentrée, elle lui avait dit que ce n'est pas à Jordan qu'elle en voulait encore mais à elle-même. Cette longue discussion leur a pris du temps. Ils décident de se lever. Ils vont chacun leur tour dans la salle d'eau puis descendent non pas prendre un petit déjeuner mais un goûter. Pendant ce temps Violette s'est aussi réveillée sous le regard bienveillant de son copain qui ne s'est pas rendormi depuis les pas dans la maison qui l'ont réveillé.
    -          Bien dormi ma belle, chuchote-t-il.
    -          Super bien et toi ?
    -          Moi aussi, répond-t-il avant de plonger son regard dans le sien et de l'embrasser tendrement.
    -          Ça fait longtemps que t'es réveillé ?, demande-t-elle
    -          Ouais, depuis 13h15 mais t'es adorable quand tu dors alors je n'ai pas voulu te réveiller.
    -          Quoi ?! Mais il est quelle heure là, s'exclame-t-elle réalisant ce que vient de lui dire son chéri.
    -          13h53 exactement, dit-il en regardant son portable.
    -          Oh mon dieu !, s'exclame-t-elle affolée.
    -          Quoi ?
    -          Non rien. T'aurais dû me réveiller.
    -          Mais non, t'es trop mignonne quand tu dors et puis vu l'heure à laquelle tu t'es endormie c'est normale que tu aie dormi si longtemps.
    -          Hein ? Il était si tard que ça ?
    -          Yep ! Tu t'es endormie dans mes bras vers 7 heures du matin. Et moi j'ai sombré dans le sommeil peu de temps après. Tout à l'heure c'est des pas dans la maison qui m'ont réveillé. Je ne sais pas si c'est Ruben ou Enzo qui est rentré puis ressorti. Je dirais plutôt Ruben car je ne vois pas pourquoi Enzo aurait quitté Cass, sauf si mon frère à fait une visite surprise à la maison et qu'il l'a viré.
    -          T'inquiète pas pour eux, c'est Ruben qui est rentré, il m'avait dit qu'il rentrerait vers 13 heures, dit-elle en souriant.
    -          Toi, réplique Quentin, tu sais quelque chose ...
    -          Hum, hum, ...
    -          Vio, s'il te plait dis-moi.
    -          Ruben a passé la soirée avec Pauline.
    -          Tu ne m'apprends rien là ma belle, dit il en souriant.
    -          Je sais, réplique Violette en lui tirant la langue. Il lui a préparé une soirée surprise pour fêter leurs deux ans ensemble.
    -          Je vois. Ça veut donc dire que Pauline est rentrée aussi.
    -          Je suppose. Ruben doit s'inquiéter pour Enzo vu qu'il n'était pas à la maison quand il est rentré.
    -          Vio, arrête de t'inquiété pour rien. Ruben a du l'appeler et puis, ils sont peut-être moins marmotte que nous.
    -          T'as raison.
    Les deux tourtereaux se lèvent, passent à la salle de bain puis descendent dans le salon. Au même moment Ruben rentre de sa balade avec Pauline. Violette panique à l'idée que son grand-frère se rende compte de ce qu'ils ont fait hier soir. Quentin la rassure bien qu'il ne soit pas si confiant que ça. Il sait très bien que Ruben remarque tout, surtout lorsqu'il s'agit de sa petite sœur.
    -          Salut les amoureux lance Pauline en entrant dans le salon précédée de son chéri.
    -          Genre Pauline, c'est toi qui dit ça mais on aurait très bien pu le dire nous aussi, réplique Quentin en souriant.
    -          Violette ?, la questionne Ruben.
    -          Quoi ?
    -          Tu sais ce que c'est ma vengeance préférée ?
    -          Euh oui, mais j'ai rien fait ...
    -          Tu ne sais pas mentir frangine, dit-il en riant, avant de la chatouiller.
    Quentin se dit alors que c'est intéressant à savoir qu'elle est chatouilleuse. Puis il scrute sa sœur. Elle a l'air fatiguée.
    -          C'est quoi ce regard Quentin, le questionne Pauline.
    -          Rien, rien.
    -          Quentin !
    -          Quoi ?, demande-t-il d'un air innocent.
    -          Pourquoi tu me regardes comme ça ?
    -          Pour rien.
    -          Toi non plus tu ne sais pas mentir p'tit frère, réplique Pauline en souriant.
    -          ...
    -          T'as perdu ta langue Quentin, se moque Ruben.
    -          Pff.
    -          Alors comme ça, ça parle de nous dans notre dos les petits, lance Pauline en regardant Violette.
    -          Pauline pourquoi tu me regardes comme ça ?, l'interroge Violette.
    -          Déjà que tu ne me dit plus rien, si en plus tu ne gardes plus mes secrets moi je ne vais plus rien te dire non plus, lui dit Ruben.
    -          C'est lui qui m'a forcé à lui dire, se défend Violette.
    -          N'importe quoi, se défend Quentin à son tour, c'est elle qui me l'a dit parce que j'ai entendu des pas dans la maison ce qui m'a réveillé et je ne savais pas si c'était toi, Ruben ou si c'était Enzo.
    -          Après quand il m'a dit l'heure qu'il était, je lui ai répondu que c'était forcément toi, explique Violette en s'adressant à son frère. Il a voulu savoir pourquoi j'en étais certaine alors je lui ai dit.
    -          Je comprends, dit alors Ruben. Mais en parlant d'Enzo, il est ou lui ?
    Quentin regarde ses pieds. Il ne dira rien même sous la torture. Il couvre son pote et protège sa frangine.
    -          Quentin ?, l'interroge en même temps Pauline et Ruben qui ont bien remarqué qu'il regarde ses pieds.
    -          Quoi ?
    -          On sait que tu le sais, lui répond sa sœur.
    -          Et ?
    -          Joue pas au plus con Quentin, s'énerve Pauline, on a assez rigolé là, Ruben s'est fait un sang d'encre quand il est rentré !
    -          Je m'en doute, mais je ne balance pas mes potes !
    Violette qui n'en peut plus explose de rire. Pauline est rouge de colère, Quentin regarde toujours ses pieds et Ruben tente de se retenir de rire en voyant Pauline qui n'a aucune autorité sur son petit frère. Pauline remarque bien qu'ils se marrent.
    -          Ruben, tu pourrais me soutenir au lieu de te marrer avec ta sœur.
    -          Désolé ma chérie.
    Quentin pouffe de rire à son tour.
    -          Et toi Violette qu'est-ce qu'il y a de drôle ?, l'interroge Pauline.
    -          Ta tête, celle de Quentin et celle de Ruben, vous êtes à mourir de rire !
    -          Qu'est-ce qu'elle a ma tête ?, demande-t-elle à moitié vexée.
    -          Te vexe pas Pauline, t'es écarlate tellement t'es en colère, Quentin est adorable avec sa petite tête baissé en osant te répondre et Ruben qui se retient de rire en vous regardant c'est tordant.
    -          Je ne te connaissais pas ce caractère Violette, dit Pauline en souriant de l'audace de la jeune fille si timide d'habitude.
    -          Lequel ?
    -          Disons que d'habitude t'es toute timide et là ...
    -          Stop, j'ai l'impression d'entendre Enzo là !, réplique vivement Violette.
    Quentin explose de rire en se remémorant ce fameux jour où Violette a rembarré Enzo et qu'il a pris la défense de sa copine.
    -          Ce n'était pas que de la timidité d'abord ! C'était surtout de la tristesse !
    -          Pff, réplique Ruben.
    -          Ruben ! s'exclame Violette.
    -          Quoi ?
    -          Tu ne vas pas t'y mettre toi aussi ? Tout le monde me reprochait mon caractère et maintenant que j'ai changé tout le monde déplore ce changement, faudrait savoir un peu !
    -          Quentin ?, l'interroge Ruben méfiant.
    -          Oui ?
    -          T'es sur que t'as respecté la promesse que t'as faite avec Enzo.
    -          Bah oui pourquoi ?
    -          Ma sœur je l'ai jamais vu comme ça on dirait qu'elle a bu je ne sais quoi hier soir.
    Quentin et Violette se regardent puis explosent de rire.
    -          Bon vous avez fini de rire oui ! s'impatiente Pauline.
    -          Oh ça va Pauline ! Désolé Ruben mais je ne vois pas ce qui te choque, moi je la vois souvent comme ça Violette.
    -          C'est ça parlez comme si je n'étais pas là, dit-elle.
    -          Puisque tu es si bavarde Violette dit Ruben en riant, tu vas peut-être me dire où est ton frère ?
    -          Bien sûr que je le sais.
    -          Et ?
    Violette regarde Quentin, elle sait qu'en réalité il protège plutôt sa sœur qu'Enzo et qu'il va lui en vouloir. Mais d'un regard elle lui dit qu'elle n'a pas le choix.
    -          Il a raccompagné Cassandre hier soir. Désolé Quentin je sais que tu protège ton pote, mais moi j'ai pour habitude de balancer mon frère.
    -          T'inquiète, je t'en veux pas, répond-t-il en passant son bras autours de la taille de sa copine.
    -          Comme c'est mignon, se moque Pauline. Dis-moi Quentin, c'est qui te tu protège ? Enzo ou Cassandre ?
    -          Joker !
    -          Quentin !
    -          Les deux !, banane, répond-t-il à sa sœur.
    -          Quentin ! tu te calmes oui !
    -          Laisse Pau', intervient Ruben, il te cherche et tu cours.
    -          Purée ! Pauline t'es insupportable aujourd'hui, explose Quentin, t'as pas assez dormi ou quoi, dit-il en sachant très bien que ça va l'atteindre qu'il dise ça.
    -          Quentin ! hurle Pauline outrée par le comportement de son petit frère.
    -          STOP !, hurle encore plus fort Ruben pour les faire taire.
    -          Pardon, s'excuse Quentin en baissant la tête pour cacher une larme, ce qui n'échappe pas à Violette.
    Elle se baisse, essuie la larme qui coule sur la joue de son chéri. Il lui sourit, touché par son geste. Ruben lui tente de calmer Pauline. Il sait très bien que lorsque Quentin cherche Pauline comme ça c'est parce qu'il l'adore, pas parce qu'il la déteste mais Pauline le prend toujours mal parce qu'elle s'inquiète pour lui depuis la mort de leur parents.
    -          Excuse-moi Pauline, dit encore Quentin. Mais c'est juste qu'entre le moment où j'ai entendu les pas dans la maison et le moment où Violette m'a dit que c'était Ruben, j'ai cru que c'était Enzo et ...
    -          Et ?, l'encourage Ruben.
    -          J'avais peur qu'il soit rentré parce qu'il s'était fait viré.
    -          Viré ? Et par qui ? le questionne Ruben et Pauline à l'unisson.
    -          Oui viré, et par Nathaniel ! N'y aurait-il que moi ici qui me rende compte qu'on est aujourd'hui jeudi et ce c'est en général le jour et l'heure où il passe à la maison pour la simple et bonne raison que Cass n'est pas à la fac le jeudi après-midi et que moi je n'ai pas cours de l'après-midi ?, demande Quentin agacé que Pauline ne s'en soit pas rappelé.
    Pauline baisse la tête honteuse de ne pas y avoir songé.
    -          Cassandre sait se défendre, intervient Ruben.
    -          Ok, décidément je suis seul au monde ou quoi ? s'énerve Quentin. Personne n'a remarqué que c'est une façade. Pauline, toi t'es capable de lui répondre, d'oser te prendre la tête avec lui. Et même si t'as peur, t'auras pas peur de te défendre. Cass elle en est incapable. Tant qu'il ne lui dit rien ça va mais si jamais il l'engueule, elle va rester tétanisée sans se défendre. Alors désolé si je suis de mauvaise humeur mais j'ai juste passé 40 abominables minutes à espérer que ça soit Ruben que j'avais entendu et non pas Enzo, parce que c'est vrai ça me ferai mal si Nathaniel s'en prenait à un de mes potes, mais ça aurait aussi voulu dire qu'il était à la maison tout seul avec Cassandre tétanisée. Ah et puis, tant que j'y suis. Ne me dites pas que c'est anormal de vouloir couvrir Enzo. C'est un de mes meilleurs potes et Ruben t'es son frère alors même si t'es super cool avec lui c'est un peu normal de vouloir le protéger. Et Cass c'est ma sœur, ma grande sœur soit, mais quand elle tremble quand Nathaniel passe nous voir et parce qu'elle était quelques secondes plus tôt au téléphone avec Enzo, Pauline ce n'est pas toi qu'est là à tenter de la rassurer en faisant attention à ce que Nathaniel ne voit rien.
    -          Quentin, intervient de sa douce voix Violette, moi aussi j'ai remarqué qu'elle a peur de Nathaniel. Un jour il l'appelé, et elle était avec Enzo dans sa chambre. Elle est sortie dans le couloir pour répondre, elle tremblait comme une feuille et quand elle lui a dit qu'elle travaillait dans sa chambre, alors qu'en réalité elle était ici avec Enzo, c'est sa voix qui a commencé à trembler et elle a raccroché vite fait pour ne pas qu'il s'en aperçoive.
    -          Comme c'est mignon, se moque gentiment Ruben. Qui se ressemble s'assemble, dit-il à l'attention des deux plus jeunes.
    -          Hein ?
    -          Eh oui Quentin, vous êtes tous les deux toujours en train de vous inquiéter pour les autres.
    -          Ah, oui c'est vrai, répondent à l'unisson Violette et Quentin en souriant.
    La tension s'évapore et l'ambiance redevient légère. Pauline dit à Quentin qu'ils vont rentrer. Violette perd aussitôt son sourire, ce qui fait rire Pauline et Ruben.  Alors que Quentin est debout auprès de sa chérie.
    -          Oh Putain !, s'exclame-t-il.
    -          Quentin ton vocabulaire, s'égosille Pauline.
    -          Ruben t'es garé où ?
    -          Sur le trottoir devant le portail pourquoi ? Ah oui faut que je bouge ma bagnole pour que Pauline puisse sortir.
    -          La chance est avec nous. Enfin j'en serais certain quand on sera rentré à la maison, dit-il la voix paniquée.
    -          Quentin ? T'as vu quoi par la fenêtre là ?, l'interroge Ruben.
    -          J'ai vu Nathaniel passer en voiture en tournant la tête vers la fenêtre. Si tu ne t'étais pas garé devant la voiture de Pauline on était mal. Sauf qu'il a pris la direction d'Auray, donc il est déjà passé à la maison, et ...
    Il fond en larmes, paniqué à l'idée que Cassandre se soit engueulé avec lui. Violette s'agenouille auprès de lui et lui caresse le dos pour le réconforté. En d'autres circonstances Pauline et Ruben auraient trouvé ça mignon.
    -          Ruben bouge ta bagnole, déclare Pauline, Quentin on y va.
    -          Je vous accompagne. Vio tu viens ou tu restes là ?
    -          ...
    -          Vio, merde !, s'impatiente Ruben.
    -          Cassandre est sur messagerie et Enzo aussi, dit-elle d'une toute petite voix, je le sens mal, je viens avec vous.
     
     
    UN PETIT MOT DE L'AUTEUR :
     
    Voilà pour la 2ème partie de ce neuvième chapitre. J'espère qu'elle vous a plu.
     
    Votre avis sur :
    - le retour de Ruben chez lui ?, de Pauline chez elle ?
    - le réveil de Quentin et Violette ?
    - le réveil d'Enzo et Cassandre ?
    - la discussion mouvementée entre Quentin, Pauline, Ruben et Violette ?
    - la fin de la partie avec Nathaniel qui passe devant chez Ruben, juste après que Quentin ait évoqué ses doutes ?
     
    Dans la troisième partie, vous saurez ce qu'ils vont découvrir en arrivant chez Cassandre et la suite des évènements suite à ce qu'ils découvrent.
     
    Merci de lire ma fiction :)

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :