• Ces malheurs qui nous unissent (chapitre 5 - partie 3)

    Ces malheurs qui nous unissent (chapitre 5 - partie 3)
     
     
    [ [...] Mais qu'a découvert Cassandre ? Que cache Pauline ? Quelques instants plus tard, alors que Cassandre allait se coucher, quelque chose frappe à la fenêtre de sa chambre.]

     

    Elle va voir et découvre un petit mot accroché à un bâton sur le rebord de la fenêtre. Bâton qui est sans doute à l'origine du bruit sur le carreau. Elle déplie le papier et lit les quelques mots inscrits dessus. C'est Jordan qui lui demande de sortir le rejoindre. Elle se penche par la fenêtre et découvre son petit copain dans son jardin. En priant pour que ses frères où sa s½ur ne l'entendent pas, elle répond à Jordan qu'elle allait se coucher et qu'elle est en pyjama. Ce dernier lui dit de descendre quand même. Elle lui répond qu'elle se change et qu'elle descend. Jordan lui dit de ne pas se changer, qu'il ne fait pas froid dehors. Cassandre acquiesce et referme la fenêtre. Dans sa chambre, elle grimace : pas le temps de se changer vu que Jordan l'attend, et pourtant elle ne porte que sa petite nuisette d'été, qui est un peu trop légère pour que son mec la voit ainsi, selon elle. Angoissée, de se monter ainsi devant lui, elle ferme discrètement la porte de sa chambre, descend l'escalier, et sort dans son jardin.
     
    -          Jordan, qu'est-ce que tu fais là ?, l'interroge Cassandre intriguée.
     
    -          J'avais très envie de te voir, lui susurre-t-il à l'oreille avant de l'embrasser, ça m'a manqué de ne pas pouvoir te prendre dans mes bras de l'après-midi alors que tu étais devant moi.
     
    -          Moi aussi, j'avais envie de t'embrasser, mais rien que l'idée que les autres se rendent compte de quelque chose, m'a dissuadé de te faire ne serait-ce qu'un clin d'½il.
     
    -          Je comprends, mais déstresse. Là personne ne peut nous voir... Tu es magnifique ma Cass ce soir.
     
    Gênée, Cassandre ne sait pas quoi répondre. Conscient de l'avoir mis dans l'embarras, Jordan la prend dans ses bras et l'entraine vers le petit banc du jardin.
     
    -          Jordan, pas ici, on est sous les fenêtres des chambres de Quentin et de Nathaniel. Viens plutôt devant, avec les arbres de la haie, personne ne nous verra.
     
    -          Devant ?, Cass, je dois t'avouer qu'Adrien est dans les parages, et s'il entend un bruit qu'il l'intrigue, il est capable d'écarter les branches de sapin pour voir au travers ou de passer la tête au niveau du portail, tu connais mon frère ...
     
    -          Dis-moi ce qu'il fiche par là à cette heure ?
     
    -          En fait on a tous manger chez Enzo et après il a raccompagné Ambre chez elle. On a bien capté qu'elle aurait préféré rentrer toute seule qu'avec lui, mais il n'a pas cédé, et en plus Ruben ne voulais pas qu'elle rentre seule. Depuis, il n'est pas rentré à la maison et en passant devant chez Ambre tout à l'heure, j'ai entendu sa voix.
     
    -          Non mais sérieux ?! Ambre ne supporte pas de le voir en peinture, tu peux m'expliquer comme ça se fait qu'elle le supporte chez elle depuis tout ce temps ?
     
    -          Aucune idée. Tout ce que je sais, c'est que depuis qu'Enzo lui a dit en rigolant qu'il avait toutes les filles à ses pieds et qu'il n'y avait pas de raison pour qu'il ne réussisse pas à avoir Ambre, mon frère s'accroche dur comme fer à l'idée qu'il va réussir.
     
    -          Et bien moi je dis qu'il n'y arrivera pas, dit Cassandre avant de se blottir contre Jordan et de l'embrasser passionnément.
     
    Ils s'embrassent pendant plusieurs minutes.
     
    -          Purée, Cass, tu me rends fou quand tu m'embrasses comme ça, déclare Jordan d'une voix rauque.
     
    Cassandre prend cela comme une invitation et embrasse à nouveau son chéri avec encore plus de passion que la première fois. Elle sent bien qu'elle un effet sur Jordan et que c'est elle qui a la situation en main. Elle savoure ce moment de bonheur absolu. Jordan lui caresse les cheveux, le cou et les épaules, ce qui fait frissonner Cassandre.
     
    -          J'avoue qu'il n'y a pas que ça qui me rend fou ce soir, ... chuchote Jordan en s'écartant de sa chérie pour mieux l'admirer.
     
    -          Je savais bien que j'aurais dû me changer avant de descendre, répond Cassandre en baissant la tête.
     
    Jordan se rapproche de Cassandre, passe sa main dans son dos.
     
    -          Au contraire, Cass, tu es si belle, ça serait dommage de te cacher sous un informe pyjama.
     
    -          Eh ! Mais qu'est-ce que tu en sais de mes autres pyjamas, d'abord !, répond Cassandre, presque vexé qu'il puisse penser ça de ses autres vêtements de nuit.
     
    -          Cass, ne le prend pas comme ça, désolé si je me trompe, ... tu n'auras qu'à me faire un défilé de mode. Si elles sont toutes aussi belles que celle-là, ...
     
    -          Jordan ..., l'interromps Cassandre en percevant le désir immense que trahit l'intonation de sa voix.
     
    Sans l'écouter, Jordan l'embrasse tendrement, puis délicatement, il fait glisser la bretelle de sa nuisette de son épaule gauche. Il la porte dans ses bras et ils se posent sur la pelouse à côté du banc. Délicatement, il fait glisser l'autre bretelle. La nuisette de Cassandre tombe sur ses hanches, découvrant sa poitrine. Au fond d'elle Cassandre se maudit-elle-même de se laisser faire ainsi, mais il est si attentionné et délicat, qu'elle ne dit rien, et se surprend même a aimé ce moment intime. Jordan découvre le corps de sa chérie, du bout des doigts, mais aussi du bout des lèvres en la couvrant de baisers. Bientôt, Cassandre se retrouve en petite culotte, tandis que Jordan ôte son tee-shirt et son bermuda. Enlacés, Cassandre, lui caresse le dos. Ils s'écartent, elle le couvre de baisers sur le torse. Jordan, lui ne maitrise plus ses émotions, Cassandre le rends plus fou qu'il ne l'admet. Il ôte son caleçon. Cassandre n'ose pas regarder et il reconnaît bien là, la pudeur de sa chérie. Alors qu'il lui caresse le bas du dos, Cassandre se cambre. Se sentant encouragé, Jordan passe la main dans la culotte de sa chérie. Mais Cassandre, cette fois-ci, parvient à exprimer ce que sa petite voix intérieure lui dit depuis le début.
     
    -          Jordan, je ne suis pas prête, murmure-t-elle sur un ton d'excuse.
     
    -          Cass, j'attendrais, excuse-moi. J'ai été trop vite, répond Jordan en se maudissant lui-même de l'avoir brusquer.
     
    Le silence se fait alors entre les deux tourtereaux. Alors qu'ils sont allongés l'un contre l'autre sur la pelouse, la main de Cassandre frôle par inadvertance le haut de la cuisse de Jordan, pour le plus grand plaisir de ce dernier. Aussitôt Cassandre à le réflexe d'enlever sa main, mais Jordan l'en empêche.
     
    -          Cass, ça ne me dérange pas, au contraire, dit-il de la même voix rauque que lorsqu'elle l'a embrassé au début de leurs ébats. Mais si tu ne veux pas je comprends.
     
    Sans rien dire, Cassandre, ne bouge pas sa main, pendant que son cerveau analyse le bonheur du contact entre la peau de sa main et celle de la cuisse de son chéri. Ce dernier, prend la main de sa copine et la guide dans la découverte de son corps. Un flot immense d'émotion parcourt le cerveau de Cassandre. Et lorsque Jordan lâche sa main, elle se surprend à continuer elle-même l'exploration de son corps. Elle le ressent, il a envie d'aller plus loin. Mais elle n'est pas prête, elle le sait. Alors qu'elle se rapproche des parties de son chéri, elle entend son pouls s'accélérer. Délicatement, elle caresse le pénis de son mec.
     
    -          Oh oui ! Cass, continue s'il te plait, chuchote Jordan.
     
    Cassandre continue un peu puis, elle dépose un baiser sur le pénis de son chéri avant de s'allonger à côté de lui. Elle se sent toute bizarre. Il perçoit son sentiment.
     
    -          Cass, que-ce passe-t-il ?
     
    -          Rien, dit-elle en se rapprochant de lui.
     
    -          Cass, soit honnête, j'ai l'impression que tu regrettes, ...
     
    Ne le laissant pas finir sa phrase, elle fond en larmes. Jordan se trouve d'un coup dépassé par la situation.
     
    -          Cass, dis-moi ce qui se passe !
     
    -          J'ai passé le meilleur moment de ma vie, j'ai adoré et nulle comme je suis pour dire ce que je ressens, tu penses que je regrette, explique-t-elle entre deux larmes. Je t'aime Jordan, je ne te permets pas d'en douter.
     
    Il la prend dans ses bras.
     
    -          Moi aussi je t'aime Cass.
     
    Commençant à avoir froid, les deux tourtereaux se rhabillent. Au même moment, ils entendent les voix d'Ambre et d'Adrien, par une fenêtre de chez Ambre qui vient de s'ouvrir. Jordan et Cassandre s'embrassent puis se séparent. Jordan se dépêche de rentrer chez lui, pour être arrivé avant son petit frère et pour pouvoir le coincer lorsqu'il va rentrer. Cassandre, elle, rentre discrètement chez elle. Arrivée en haut de l'escalier, elle se fige en entendant des pas dans le couloir.
     
    -          Quentin ? Tu m'as fait peur.
     
    -          Purée Cass, mais qu'est-ce que tu fous debout à une heure pareille de la nuit ?
     
    -          Je suis descendue boire un verre d'eau. Et toi ?
     
    -          Je vais pisser, répond Quentin en colère.
     
    Au moment où Cassandre le double pour rentrer dans sa chambre, il lui dit :
     
    -          J'te préviens Cass, demain, j'éclaircis cette histoire !
     
    Pour toute réponse, Cassandre lui claque la porte au nez. Pendant ce temps, chez Jordan et Adrien, le ton monte. Les deux frères sont seuls chez eux pour le week-end, et lorsqu'Adrien est rentré, Jordan l'attendait de pied ferme derrière la porte.
     
    -          Adrien ! T'as vu l'heure ?
     
    -          Oh, tu te calmes, là ! C'est pas comme si tu ne savais pas où j'étais passé.
     
    -          Arrête Adrien ! T'as juste de la chance que les parents n'aient pas eu l'idée d'appeler !
     
    À ce moment là, Jordan prie autant que son frère pour que les parents n'aient pas eu cette idée, vu que lui non plus n'était pas à la maison, sinon bonjour l'engueulade lorsqu'ils rentreront !
     
    -          Adrien, je ne dis pas que tu as été te promener ou autre, mais j'ai quand même du mal à croire que tu aie passé autant de temps chez Ambre alors qu'elle ne te supporte pas.
     
    -          Soit, pas jaloux, mais je crois bien qu'elle va finir par tomber à mes pieds comme les autres, réplique Adrien le sourire aux lèvres.
     
    Au fond de lui, Jordan s'en contre fiche vu qu'il ne supporte pas Ambre. En plus il sait bien que son frère le charrie. Et puis lorsqu'il pense à sa merveilleuse soirée avec Cassandre, toute la colère qu'il a contre son frère s'envole.
     
    -          Aller, c'est bon va te coucher. Je le saurais un jour ce qui s'est passé.
     
    -          Ou pas, répond Adrien avant de filer dans sa chambre.
     
    Le lendemain matin, lorsqu'il se réveille, Quentin n'oublie pas la promesse faite à sa s½ur quelques heures plus tôt. Il se lève, prend sa douche, et avant même de déjeuner, frappe à la porte de la chambre de Cassandre. Il est 8h30, autant dire que pour quelqu'un qui c'est couché à 2 heures du matin, c'est tôt, surtout en période de vacances. Sans attendre de réponse de la part de sa frangine, il ouvre la porte et se dirige droit vers la fenêtre, sans que Cassandre n'entende rien. Il ouvre les volets en grands et laisse la fenêtre grande ouverte. Alors que Cassandre ouvre un ½il, Quentin va fermer la porte de la chambre de sa s½ur à clé pour qu'ils soient tranquilles.
     
    -          Quentin ! Put*** ! Tu ne pouvais pas attendre un peu et venir m'emmerder une fois que j'étais levée et réveillée !
     
    -          Non ! Je ne pouvais pas ! à moins que tu veux que Nath' se demande pourquoi nous sommes en grande discussion ! D'ailleurs à ce propos, tu ferais mieux de ne pas crier, en plus Pauline est en train d'émerger.
     
    -          Bon qu'est-ce que tu veux pour me réveiller à cette heure si matinale.
     
    -          Cass, ne fait pas l'innocente ! Ne me dis pas que lorsque je t'ai croisé cette nuit tu étais allée te chercher un verre d'eau dans la cuisine !
     
    -          Et pourquoi pas ?
     
    -          Cass, ment là-dessus à qui tu veux mais pas à moi. En plus si tu penses que je ne t'ai pas entendue descendre les escaliers à minuit, tu rêves, et pareil pour la petite branche qui a tapé dans ta fenêtre.
     
    Pour toute réponse Cassandre baisse la tête.
     
    -          Cass, je ne pensais vraiment pas que tu allais aller le rejoindre quand j'ai vu qu'il t'avait demandé de venir le voir dans le jardin. Le coup du petit mot accroché à la branche, c'est idée que je pourrais reprendre pour V...
     
    -          Quentin ! Tu allais dire quoi là ?, réplique Cassandre avant d'éclater de rire.
     
    -          Rien !, réplique ce dernier vexé.
     
    -          Mais bien-sûr ! Vas-tu enfin comprendre pourquoi je t'ai dis l'autre jour que si tu parlais à qui que ce soit que je sorte avec Jordan, je pourrais dire ce que tu as dans la tête et que tu ne t'es peut-être même pas rendu compte ?
     
    -          C'est bon Cass, c'est de toi dont il est question là !
     
    -          Ah, ah, ah ! C'est facile ça !
     
    -          Bon Cass, je vais être direct, je ne sais pas ce que tu as pu faire tout le temps où t'as été dehors, et d'ailleurs, je ne veux même pas savoir ...
     
    Heureusement, pense tout à coup Cassandre, en entendant son petit frère.
     
    -          ... mais je te préviens que je ne pourrais pas te couvrir si Nath' l'apprend, ou même Ambre.
     
    -          Quentin ! Je pourrais croire qu'en plus d'une certaine personne, tu aimes aussi Ambre !
     
    -          Quoi !, s'offusque ce dernier, non mais tu blagues là ?! Je ne la supporte pas, enfin passe encore de temps en temps quand je la croise lorsqu'elle est avec toi, mais basta.
     
    -          Je sais, je te charrie et tu pars au quart de tour ! Si tu crois que je n'ai pas pensé à ma meilleure amie, tu te trompes. Enfin en même temps, elle t'adore et adore Jordan alors que vous pouvez ni l'un ni l'autre la supporter et elle ne supporte pas Adrien qui la vénère presque, alors pour l'instant, elle est mal partie. Bref, Quentin, ne t'inquiète pas pour moi, je sais ce que je fais. Je vais beaucoup mieux maintenant et je n'ai pas besoin que tu me surprotèges.
     
    -          Ok, ok. Mais Cass, je préfère te prévenir, ça ne me plait pas que tu sortes avec Jordan, même si c'est un de mes meilleurs potes.
     
    Au fond d'elle, Cassandre trouve que Quentin ressemble à Nathaniel lorsqu'il dit ça. Comme lorsque son grand frère a pété un plomb lorsque Pauline à 14 ans est sortie avec un de ses potes qui avait 19 ans. Au même moment, le portable de Cassandre sonne : c'est Jordan.
     
    -          Allo mon ange ?
     
    -          Salut Cass, ça va ? je ne te réveille pas ?
     
    -          Non, pas du tout, mon charmant petit frère s'en est chargé à sa manière !
     
    Au même moment, Cassandre se prend un coup de la part de Quentin, qui au lieu de sortir, reste pour faire son curieux.
     
    -          Et pourquoi il a fait ça ?
     
    -          Parce que je l'ai croisé en rentrant cette nuit, et qu'il a pété un plomb quand il a capté que j'avais passé tout ce temps dehors.
     
    -          Ah, répond Jordan, inquiet pour elle, et il ne t'a pas trop engueulé ?
     
    -          Au début si mais après ça s'est retournée contre lui après.
     
    -          Cass, hurle Quentin à côté d'elle, ne dit pas un mot de plus où je balance à Nath' que tu sors avec lui !
     
    -          Cass, passe-moi Quentin, j'ai peur pour toi.
     
    -          Mais non ne t'inquiète pas Jordan.
     
    -          Comme tu veux. Je lui parlerais quand je lui croiserai. Sinon, Adrien est rentré plus d'une heure après moi, ...
     
    -          Sérieux ?
     
    -          Ouais, mais il est muet comme une carpe, je n'ai rien su, si ce n'est qu'il est vraiment resté tout ce temps chez Ambre.
     
    -          Ouah ! Je vais mener ma petite enquête auprès d'Ambre, j'aurais peut-être plus de chance.
     
    -          Ok. On se voit cet après-midi ?
     
    -          Avec plaisir, répond Cassandre le sourire jusqu'aux oreilles.
     
    -          À la plage, ça te dis ?
     
    -          Youpi ! J'ai hâte de te voir mon chéri.
     
    En voyant Quentin se boucher les oreilles, Cassandre lui dit que s'il n'est pas content, il n'a qu'à sortir au lieu de rester faire son curieux. Il fait une grimace et sort.
     
    -          Enfin tranquille, souffle Cassandre.
     
    -          Il est sorti ?
     
    -          Ouais, il n'a pas supporté les mots doux, lol.
     
    -          Cass, t'es vache, il s'inquiète pour toi, t'as de la chance.
     
    -          Ce n'est même plus de l'inquiétude là, c'est de la surprotection. On se retrouve à la plage à 14 heures ?
     
    -          Ok. Ça marche. À tout à l'heure Cass, je t'aime.
     
    -          Moi aussi je t'aime Jordan. Bisous.
     
    Ils raccrochent. Cassandre descend prendre son petit déjeuner en même temps que Quentin. Pauline arrive derrière elle. Visiblement, elle a entendu la petite conversation entre Quentin et Cassandre.
     
    -          Cassandre, c'est quoi cette histoire que j'ai entendue à travers la porte ?
     
    -          Rien du tout, réplique Cassandre vivement, tandis que Quentin pouffe de rire.
     
    -          Mais bien sûr ! Tu n'es pas ma petite s½ur pour rien. Je le saurais un jour ...
     
    -          Oui tu le sauras, le jour où je saurais pourquoi tu as débarqué chez Ruben.
     
    Quentin rit à nouveau. Lui aussi aimerait bien savoir, mais il sait qu'il glanera plus facilement une info du côté de Ruben que de sa frangine.
     
    -          Bon ça suffit tous les deux !, s'énerve Pauline. Vous allez me lâcher avec cette histoire !
     
    -          Non, parce que si tu ne nous cachais rien, tu ne tu ne t'énerverais pas comme ça, rétorque Quentin, mais ne t'en fais pas, Ruben sera plus bavard que toi.
     
    -          Quentin ! Je te défends d'aller en parler avec Ruben !
     
    -          Je ne vais pas me gêner ! D'ailleurs, il doit travailler ce matin, puisqu'il sort avec Nath' ce soir, alors j'y vais de ce pas.
     
    -          Quentin ! Nooonnn ..., s'égosille Pauline alors que son petit frère est déjà sorti de la maison.
     
    -          Alors Pauline, dis-le moi maintenant qu'il est parti, et promis je te raconte tout ce que j'ai fait cette nuit.
     
    -          Ok, mais dans ma chambre, faudrait pas que Nath' nous entende, il serait vert.
     
    -          J'avoue.
    Une fois dans sa chambre, Pauline dévoile tout.








    UN PETIT MOT DE L'AUTEUR :

     

    Que pensez-vous de la visite nocturne de Jordan ? Va-t-on enfin savoir ce que cache Pauline ? Réponse dans la suite de ce cinquième chapitre

     

    En attendant, n"hésitez pas à commenter, à donner vos idées ou vos pronostics pour la suite, qui sait si je ne trouverai pas l'idée bonne au point de m'en servir !?

     

     

     

     
    Bonne lecture à tous !! , et merci de me lire :)

  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Mars 2013 à 11:41
    dévoiler quoi ? =p
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :