• Ces malheurs qui nous unissent (chapitre 1)

    Ces malheurs qui nous unissent (chapitre 1)          
     
    Après avoir fermé la porte de sa chambre, Cassandre s'assoit sur la chaise mauve qui se trouve devant son bureau. Elle sort son classeur de français, son stylo plume, des copies et commence à rédiger sa composition. Son travail est bien avancé puisqu'elle a déjà réalisé son brouillon auparavant. Néanmoins, elle se concentre afin d'éventuellement corriger quelques fautes d'orthographe ou d'inattention. Après quelques heures de travail acharné, elle a noirci deux copies doubles, le maximum autorisé par la professeure. Elle sort de sa chambre et se rend dans la cuisine pour prendre un verre de jus de fruit et une tartine de confiture en guise de goûter. Elle sort dans le jardin pour déguster son encas tout en regardant son petit frère qui joue au ballon. Son portable sonne : c'est Ambre, sa meilleure amie. Cette dernière lui propose une petite virée shopping en ville le lendemain après-midi. Cassandre accepte avec joie et retourne dans sa chambre. Elle allume son ordinateur, se connecte sur Skype et sur Facebook. Après avoir regardé quelques profils et actualités qui l'intéressent, elle se déconnecte. Son petit frère, Quentin, frappe à sa porte.
    -          Entre, crie-t-elle depuis son bureau.
    -          Tu n'aurais pas envie de venir faire un foot avec moi, ce n'est pas drôle tout seul, lui demande Quentin.
    Cassandre fait la moue, elle adore son petit frère qui n'a qu'un an de moins qu'elle mais elle ne supporte pas le foot.
    -          Allez, s'il te plait, l'implore Quentin.
    -          Non, j'ai du travail et je n'aime pas jouer au foot.
    -          Tu n'es pas sympa.
    -          D'ailleurs, tu n'aurais pas des devoirs à faire toi aussi ?
    -          Euh, ...
    -          Allez, va faire tes devoirs, comme ça tu ne t'ennuieras pas.
    Cassandre ne peut pas s'empêcher de protéger son petit frère, elle le materne trop, tout le monde le lui dit, mais elle ne parvient pas à se corriger. Peut-être parce qu'elle se rend compte qu'il ne reçoit pas de la part de leur mère toute l'attention qu'une mère peut donner.
    -          Put*** ! Ce n'est pas possible d'avoir une s½ur aussi pathétique !
    -          Bon maintenant, tu peux sortir et me laisser tranquille, s'il te plait ?, demande-t-elle sèchement.
    Il sort, dégouté par l'attitude de sa grande s½ur. Il ne la comprend pas, pourtant ils n'ont qu'un an d'écart, mais il a l'impression qu'elle a quelques années de plus que lui. Elle passe son temps enfermée dans sa chambre, excepté lorsqu'elle sort avec sa meilleure amie Ambre pour aller faire du shopping ou se promener au parc. Elle ne sort jamais le soir, n'a jamais de mauvaises notes. Elle est pareil que leur grand-frère Nathaniel. Quentin, lui, ressemble plutôt à son autre grande-s½ur, Pauline.
             Le lendemain matin, c'est samedi. Cassandre se prépare tranquillement pour sa virée shopping avec sa meilleure amie. Elles ont décidé de se retrouver au Mezzo di Pasta avant d'aller faire les boutiques. Dans l'après-midi, en sortant de chez H&M, elles croisent les trois plus beaux mecs du lycée. Paralysées par sa timidité, Cassandre se fait toute petite et les deux filles s'éclipsent de la vue des garçons le plus vite possible au lieu de les saluer. Après coup, elles en rient et se moquent elles-mêmes de leur comportement un peu puéril. C'est comme ça à chaque fois qu'elles les croisent. Ce qui arrive relativement souvent puisqu'ils habitent eux aussi dans le quartier. Vers 18 heures, les deux amies se quittent et chacune rente chez elle les bras encombrés de nombreux sacs. Ces achats sont principalement des vêtements et des chaussures. Lorsqu'elle ouvre la porte de chez elle, une surprise attend Cassandre. Son grand-frère et sa grande-s½ur sont rentrés à la maison pour le week-end. Cela fait très longtemps qu'ils ne sont pas venus. Sa grande-s½ur Pauline fait ses études juste à côté de Locmariaquer, à Auray, mais elle ne s'entend pas très bien avec leurs parents, surtout depuis que Nathaniel est parti à Palerme l'été dernier pour un contrat en tant qu'éducateur dans un foyer de vacances pour jeunes français. Du coup, Pauline a son appartement et elle travaille en plus de ses études comme animatrice au centre de loisirs. Elle est en deuxième et dernière année de BTS esthétique-cosmétique. Le dimanche s'annonce très festif car les parents organisent un grand repas pour leur visite (Pauline) et retour (Nathaniel).
             Le lundi matin, Cassandre est très fatiguée. Et pour cause, elle a discuté toute la nuit avec Pauline. Du coup, elle manque de sommeil. Néanmoins, elle est toujours aussi coquette : elle a tout de même pris le temps de choisir ses vêtements avec goût ce matin, et aussi de ce maquillé. D'ailleurs, elle ne laisse pas les garçons insensibles, comme chaque lundi matin ou presque. A croire qu'ils oublient à quoi elle ressemble pendant le week-end ! C'est vrai quoi, ils la regardent comme une nouvelle hyper belle qui viendrait de débarquer tous les lundis ! Elle est belle, elle a du charme et elle le sait. Mais ces messieurs savent aussi qu'il ne faut pas l'énerver, parce que même si elle est gentille, quand elle a quelqu'un qui l'agace, elle devient très désagréable. Bref, ce matin, c'est un des garçons qu'elle a croisé en ville le samedi qui la regarde et sans chercher à être discret en plus. Ambre le remarque et le dit à son amie.
    -          Cass ! Tu as vu comment il te regarde Enzo ce matin ?
    -          Hein ? Quoi ?, répond Cassandre en sortant de ses pensées.
    Ambre ne la comprend pas. En principe lorsque l'une d'entre elles évoque l'un des trois beaux gosses du lycée, l'autre est toute ouïe et percute tout de suite. Ambre n'est pas au bout de ses surprises ! D'habitude, les trois mecs en questions sont les seuls qui peuvent approcher Cassandre même lorsqu'elle est de mauvaise humeur et sans la froisser davantage. Sauf qu'aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. Cassandre ne semble pas tenir compte de ce que lui dit son amie, aussitôt elle se replonge dans ses pensées. En cours elle écoute attentivement tous les cours et à la pause matinale, elle reste seule dans ses pensées. Mais pourquoi ? Que s'est-il passé pour que Cassandre soit dans cet état-là ?

  • Commentaires

    1
    Lundi 3 Septembre 2012 à 22:23
    super cool ! Trop hâte de lire la suite et savoir pourquoi Casandre est comme cela ! Ohui, ch'uistrès curieuse! XoXo
    2
    Mercredi 5 Septembre 2012 à 22:09
    oh mais de rien =D
    3
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 02:48

    genial en tout cas l'inspiration doit pas manquer chez toi

    4
    Mercredi 23 Juillet 2014 à 11:49

    Effectivement ça arrive plus vite dans ma tête que je ne peux écrire ^^ 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :