• Au quotidien dans un monde de (paillettes) paraître - (chapitre 9)

    Point de vue externe, 10 juillet toujours.

     

     

    - Zach, tu ne peux pas comprendre, déjà que pour beaucoup je suis le blond de service, mais là, ça va être pire ... Je vais être le g...


    - Fini ta phrase Nolan, je me doute que ça doit être difficile mais tu verras, une fois que tu me l'auras dit, ça ira beaucoup mieux.
    - Je, ... je ...
    - Aller, Nolan. De toute façon je ne partirais pas tant que tu ne m'auras pas dit. Tu es sur le point d'y arriver ça serait trop bête. Et puis je ne veux pas que tu ailles mal.
    - Je suis gay, lâche Nolan avant de se cacher sous sa couette pour pleurer et se protéger de Zach.
    Oui, l'irlandais a peur de sa réaction. Il le sait, le papak est impulsif et en plus il est si renfermé que le blond n'a aucune idée de son point de vue sur les homosexuels. Tout à coup Nolan prend encore plus peur, et si le métis était homophobe ! 
    - Nolan, ne te cache pas ce n'est pas une honte. Et pour être honnête, ça m'a déjà effleuré l'esprit que tu puisses être attiré par les hommes, même avec des filles mignonnes t'a plus l'attitude d'un ami que d'un dragueur.
    Nolan retrouve un peu le sourire. Il est rassuré que le métis ne lui en veuille pas. Il se dit qu'il avait raison. Il sent comme un poids qui s'est enlevé. Zach prend le blond dans ses bras pour le rassurer.
    - Nolan, ça changera rien pour moi, tu seras toujours notre blondie préféré. Maintenant je veux que tu retrouves ta joie de vivre et ton sourire angélique.
    - Promis Zach, je vais aller mieux maintenant. Merci de m'avoir forcé à t'en parler.
    - De rien blondie. Juste une question, tu sais que t'es gay mais t'as un mec en vue ou pas ?
    Nolan baisse la tête. Zach se rend compte qu'il a touché un autre point sensible. 
    - T'en fais pas Nolan, je m'en fiche, du moment que ce n’est pas moi ça me va, dit-il en riant.
    - Mais non ce n’est pas toi, dit-il en riant avant de donner une tape amicale à son pote. Par contre ne le dit pas aux autres s'il te plait.
    - Promis, je ne dis rien. 
    - J'ai peur de la réaction des fans. T'as vu les critiques qu'il y avait eu lorsque la presse people avait lancé la rumeur de Léo et Hugo ? En plus ce n’était même pas vrai. Et puis ils ont continué même quand le couple Léo-Ella est apparu. Tout ça me fait peur. T'as vu comment Léo était détruit par ces ragots ? Déjà je suis le blond du groupe, maintenant je vais être le gay du groupe …
    - Nolan, ne pense pas à ça. De toute façon les médias ne sont pas prêts de le savoir. Faut déjà que tu en parles aux mecs. Après on sera tous là pour te soutenir. Ah tiens et pour changer de sujet, Sarah m'a demandé quelque chose ce matin. Elle s'entend bien avec la copine de Léa qui est fan et elle souhaiterait l'inviter à passer une journée avec nous vu que c'est bientôt son anniversaire. T'en pense quoi ?
    - C'est une très bonne idée. Mais pourquoi elle n’en a pas parlé à Lucas ? C'est lui qui gère ça d'habitude et puis, ils s'entendent bien tous les deux.
    - Bah elle m'en a parlé à moi logique je suis son frère. Et puis depuis la première blague du verre d'eau Lucas ne lui parle plus. Et tout à l'heure ils se sont pris la tête. Du coup Sarah est enfermée dans sa chambre et elle a dit de ...
    - Je sais je l'ai entendu crier qu’il ne fallait pas qu'on s'occupe d'elle pour aller manger. En gros elle veut être tranquille toute la journée.
    - C'est ça. Mais Lucas m'inquiète. Lui qui s'énerve jamais il est vraiment irritable en ce moment. 
    - J'avoue. T'as essayé de lui parler ?
    - Après qu'il se soit engueulé avec Sarah tout à l'heure mais il a esquivé en filant prendre sa douche.
     
     
    Pendant ce temps, Léo et Hugo discutent. Le bouclé essaye de convaincre l'aîné du groupe de tout avouer aux autres. Mais Léo hésite encore. 
    - J'ai peur de la réaction de Nolan et surtout de celle d’Zach. Au début du groupe il n’a pas réagi aux conneries des médias et ça me fait peur. Surtout qu'il est impulsif. Et Nolan je ne sais pas, il est super tolérant mais en ce moment il est tellement bizarre ...
    - Si tu n’essayes pas, tu ne sauras pas. En tout cas moi je serais toujours là pour toi. En parlant de bizarre, tu ne trouves pas que Lucas n'est pas dans son état normal en ce moment ? 
    - Si il est super irritable et il parle plus à miss Malik. Toi non plus d'ailleurs, vous qu'étiez inséparable l'été dernier ...
    - C'est bon Léo, arrête avec ça. 
    - Mec avoue que t'étais dans ton tort ... N'empêche elle sait se défendre, heureusement pour toi que Zach a prévu ce qui allait se passer et qu'il est intervenu.
    - Je sais que j'ai merdé, avoue Hugo en baissant la tête, et maintenant je sais plus quoi faire quand je la vois. Je voulais juste la faire taire, mais je me suis laissé emporter dans ma technique, j'en ai oublié qui j'avais en face de moi ...
    Léo a un éclair qui traverse son esprit en observant son ami.
    - Hugo, ôte moi d'un doute, t'aurais pas des sentiments pour elle ?
    - Pour Sarah ? Mais ça ne va pas la tête ! On s'entend bien c'est tout.
    - Mouais, vous étiez quand même vachement proches pour des amis avant l'incident de la piscine. 
    - Si tu le dis ! Une chose est sûre si j'avais des sentiments pour elle, je ne pourrais pas aller voir ailleurs, comme je le fais. 
    - Attend, se moque Léo, t'es en train de me dire que le jour où t'auras des sentiments pour une fille t'arrêtera direct d'aller voir une fille différente chaque soir ? Toi capable de te poser ?
    - Léo, ne te moque pas, je suis peut-être dragueur mais je ne suis pas un sans cœur ! 
     
     
    A midi, les cinq garçons se rendent au restaurant de l'hôtel, sans s'occuper de la jeune métisse. Cette dernière se fait porter un repas dans sa chambre. Léa est rassurée de voir que la jeune fille n'oublie pas de se nourrir. Justement, Sarah apparaît à la porte de la loge de Léa après avoir fini de manger.
    - Mademoiselle Malik, lance Léa en riant, comment vas-tu ?
    - Bof, je me suis pris la tête avec Lucas ce matin. 
    - J'ai cru comprendre ça, lui répond Léa en souriant. 
    - C'est vrai que j'ai gueulé fort. Mais faut pas m'énerver aussi et là il était froid comme je l’avais jamais vu. Je te jure j'ai presque pris peur. Depuis que je le connais, je ne l'ai jamais vu désagréable. Il arrive toujours à se maîtriser d'habitude. 
    - C'est vrai qu'il a changé par rapport à quand vous êtes arrivés. Et toi dans ton cerveau, ça va mieux ? T'as mis tes idées au clair ?
    - Oui, j'ai suivi tes conseils. Et la journée au jacuzzi m'a bien aidée. Mais malheureusement pour moi ce n’est pas la meilleure solution qui en ressort. Je n’arrive pas à me le sortir de la tête. Et j'ai honte de l'avouer mais je rêve même de lui la nuit, et ce n’est pas toujours soft ...
    - Mademoiselle Malik se dévergonde, déclare Léa en souriant affectueusement à la jeune fille.
    Sarah baisse la tête honteuse d'avouer qu'elle fantasme sur lui.
    - Vu que tu as l'air sûre de toi, la deuxième étape c'est de savoir réellement ce qu'il pense de toi. Parce que j'y ai repensé après coup, s’il a lui aussi des sentiments pour toi, il doit bien le cacher. Parce que si toi tu n'as pas envie que Zach le sache, imagine bien que si un des garçons t'apprécie plus que d'amitié il a encore moins envie que Zach soit au courant.
    - Ce n'est pas faux. Oh mon dieu, imagine ça se sait et il se bat avec Zach, mais ça va être affreux, déclare Sarah paniquée.
    - Ne commence pas à tout voir en noir avant que ça arrive. T'as une idée de comment faire pour en savoir plus sur ce qu'il pense de toi ?
    - Pas vraiment. En plus Zach est super vigilant, il me surveille beaucoup alors ça va pas être facile.
    - Je t'aiderais bien, mais je me doute que tu ne vas pas me dire lequel c'est ...
    - Désolé, mais je préfère garder son prénom pour moi.
    - Je comprends. Courage ma belle tu vas en avoir besoin. T'hésite pas si besoin, hein ?
    - Ne t'inquiète pas. Bon je retourne me cacher, je ne voudrais pas les croiser aujourd'hui.
    - D'accord, si tu veux aller au jacuzzi tu me le dis.
    - Ok, ça marche. 
     
     
    Au moment où la métisse s'enferme dans sa chambre, les garçons remontent de leur déjeuner. Lucas et Zach décident d'aller à la salle de sport de l'hôtel. Léa s'occupe de leur réserver la salle. Léo et Nolan déclarent qu'ils préfèrent le sport en extérieur. Romain s'incruste dans la conversation et leur propose de les accompagner sur un petit stade perdu en banlieue parisienne à une heure de route. Les deux amis acceptent. Hugo regarde Léo sans comprendre la décision de ce dernier. Léo lui dit de ne pas s'inquiéter. Hugo, lui, déclare qu'il préfère le sport de chambre, ses amis rient tandis qu'il regarde Léa. La réceptionniste lui jette un regard noir. Hugo se calme. Il a très bien compris qu'il ne l'aura jamais dans son lit. D'ailleurs, il reconnaît qu'elle est bien trop intelligente pour un coup d'un soir. Mais ça devient plus un jeu pour lui. Zach s'adresse à Léa avant de rejoindre Lucas qui part en direction de la salle de sport.
    - Léa, tu ne saurais pas où se cache ma sœur par hasard ?
    - Elle se cache pas elle est juste enfermée dans sa chambre. De toute façon, je veille, si elle en sort, je saurais où elle va.
    - Et tu sais sans doute ce qui lui arrive ?, l'interroge Hugo.
    Zach regarde son pote incrédule. Le bouclé aurait-il perdu son aisance face aux filles pour ne pas oser reparler à sa sœur.
    - C'est bon, ça va Zach, pas la peine de me regarder comme ça, réplique le bouclé, j'ai merdé et je le sais. 
    - Content que tu le reconnaisses, déclare le métis.
    - Stop, intervient Léa qui sent que ça va dégénérer. Je sais vite fait ce qu'il se passe, mais vous n'en saurez rien. Maintenant Zach arrête de t'inquiéter, et Hugo aussi. 
     
     
    Étonnés que Léa réagisse ainsi, les garçons obtempèrent et vaquent à leurs occupations. Léa, elle, profite de sa pause en lisant. Mais Zara lui téléphone. Cette dernière lui avoue qu'elle sort avec Romain. Léa est contente de le savoir enfin. Puis les deux amies raccrochent rapidement. Sarah se décide finalement à aller au jacuzzi. Du coup elle téléphone à Léa pour savoir si ce n'est pas trop tard pour réserver. Léa lui dit qu'elle téléphone pour savoir puis qu'elle passe à sa chambre le lui dire. Dix minutes plus tard, la réceptionniste frappe à la porte de la chambre de la métisse. Cette dernière lui ouvre, les yeux tous rouges.
    - Alors miss, on pleure sur les photos de l'élu de son cœur, déclare Léa en souriant devant l'écran d'ordinateur d'allumé sur des photos des garçons, et d’un en particulier.
    Léa croit alors deviner lequel fait battre le cœur de la pakistanaise. Mais elle ne dit rien, respectant le fait que Sarah ne veuille pas le dire.
    - J'y peux rien, je ne peux pas le regarder en vrai de peur que quelqu'un remarque quelque chose alors je le regarde sur des photos devant mon ordi, enfin c'est l'ordi de mon frère, mais en vacances il m'autorise à le prendre autant que je veux. 
    - Je te comprends. Tu peux aller au jacuzzi ou à la piscine, les deux sont libres, tu veux lequel ?
    - Ah bah piscine alors :) En plus y a un grand soleil, c'est parfait.
    - Ok, je renvoie un sms et tu peux y aller, dit Léa en sortant son téléphone pro. 
    - Dis-moi, ils sont où les garçons ?
    - Manière subtile de savoir où se trouve ton futur chéri sans me dire qui c'est, rigole Léa.
    - Ne te moque pas, réplique Sarah mal à l'aise.
    - Ton frère et Lucas sont à la salle de sport de l'hôtel. Léo et Nolan ont dit qu'ils préféraient le sport d'extérieur, du coup Romain les a accompagnés en banlieue dans un stade paumé en pleine campagne et Hugo, je crois qu'il est dans sa chambre. Tout à l'heure ils s'inquiétaient pour toi. Zach voulait savoir où t'étais partie, je lui ai répondu que t'étais dans ta chambre ça l'a calmé. Et Hugo voulait savoir ce que t'avait. Zach lui a fait remarquer qu'il ne devait pas y être pour rien. Hugo a avoué s'être mal comporté et il a dit qu'il regrettait profondément. Je crois qu'il t'apprécie vraiment mais qu'il ne sait plus comment faire pour te parler à nouveau. Je crois qu'il a honte de ce qu'il a fait.
    - Il peut avoir honte, dit Sarah en parlant plus fort.
    Léa la soupçonne d'en faire exprès pour que le bouclé entende depuis sa chambre.
    - Mon meilleur ami qui me fait ça, il peut vraiment regretter son acte, continue la métisse en s'énervant. Il va vraiment en falloir beaucoup pour que j'oublie ce qu'il m'a fait. J'ai plus confiance en lui, qu'il se le mette bien dans la tête le p'tit frisé, il a merdé et bien plus qu'il ne le croit ! 
    Léa lui dit de se calmer. La jeune fille la regarde puis obtempère. Son objectif est atteint. De sa chambre Hugo a parfaitement entendu le discours de Sarah. Il s'en veut encore plus. Il se met même à pleurer. Dans la chambre de la métisse, l'heure est aux confessions. Sarah déclare à Léa que l'attitude d'Hugo aggrave vraiment son état car elle aurait vraiment eu besoin d'un ami. Léa en déduit que ce n'est pas de lui qu'elle est amoureuse. Pourtant ça ne l'aurait pas étonnée, ils semblaient tellement proches lorsqu'ils sont arrivés ... Seulement, Léa n'est pas très bien non plus en ce moment et la pakistanaise l'a bien remarqué. 
    - Toi non plus ça n'a pas l'air d'aller, relève-t-elle.
    - T'inquiète pas pour moi, ça va passer, lui répond Léa.
    - Dis-moi juste que ce n’est pas à cause de mon frère. Sinon je te promets qu'il va m'entendre ! 
    Léa baisse la tête et commence à sangloter. Elle s'en veut de craquer devant la jeune fille. Il n'en faut pas plus pour que Sarah comprenne que l'attitude de son frère a encore blessé Léa. La métisse file à la piscine pour réfléchir au cas de Léa. La réceptionniste sort de la chambre aussi pour retourner dans sa loge. Elle s'enferme à clé pour être sûre que personne ne la surprenne en plein désespoir, puis elle sort sur son balcon pour prendre l'air et profiter un peu du beau temps.

     

     

    Malheureusement pour elle, Léa n'est pas tranquille longtemps. Le bouclé frappe à la porte de sa chambre. Léa prend le temps de se refaire une beauté avant de lui ouvrir car les larmes ont ruiné son maquillage. Le bouclé s'impatiente.

    - C'est bon lui dit Léa derrière la porte, je ne suis pas à ta botte non plus ! 

    - Oh mademoiselle Scott est de mauvaise humeur, déclare le bouclé moqueur. 

    Puis voyant la tête de la réceptionniste, il s'en veut d'avoir dit ça. Malgré son maquillage refait, il y a encore des signes qui montrent qu'elle a pleuré.

    - Tu veux quoi ?

    - Savoir où se cache Sarah, j'ai entendu ce qu'elle t'a dit tout à l'heure et je veux la voir pour m'excuser. J'ai bien compris que ça ne sera pas suffisant mais je pense que c'est un bon début pour qu'elle me pardonne.

    - Eh bah, ça m'étonne de toi, mais ce comportement est tout à ton honneur. Mais t'as pas de chance, j'ai promis de ne rien dire et je tiens mes promesses. Attend qu'elle revienne dans sa chambre.

    - Donc elle n'y est plus.

    - Non, mais tu ne sauras pas où elle est. 

    - Je crois que je vais sortir, j'ai besoin de me changer les idées.

    - Et aller où ? Voir une pute ?

    - Co... Comment tu as deviné, lui demande Hugo incrédule.

    - Je lis un peu la presse people, donc je connais un peu tes réactions et puis ça se voyait dans ton regard. Sache juste que votre management est super content de ne pas vous avoir vu faire les gros titre de la presse people depuis votre arrivée. C'est mon patron qui me l'a dit, alors ne fait pas de conneries. Si tu sors tout seul, dans des quartiers pas fréquentable, et avec la tronche que tu fais, crois-moi les paparazzis vont pas te louper et tu vas encore prendre cher. 

    - Bon bah je vais aller à la piscine alors.

    - Désolé mais je crois qu'il y a des gens, on ne peut pas les virer comme ça, dit Léa en priant pour que le mouton ne s'aperçoive pas de son mensonge.

    - Ah, bah tant pis, je vais aller sur mon balcon alors, répond le bouclé tout triste.

     

    Léa aurait presque de la peine pour lui. Puis elle téléphone à la jeune fille qui s'occupe de surveiller l'accès à la piscine pour lui redire qu'elle ne doit laisser passer personne, pas même les one way. La jeune fille lui assure qu'elle a compris le message. Rassurée, Léa se replonge dans la lecture du livre sur le boys band et aussi dans la contemplation des photos des garçons présentes sur le net. Surtout d'un en particulier d'ailleurs. Notre Léa ne devrait pas être si sereine, vu ce qu'il va se passer à la piscine ... Et au fait, ne aurait-elle pas un faible pour un des boys, elle aussi ? Elle regarde surtout les photos d'un des garçons en particulier, ... affaire à suivre ....


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :