• Au quotidien dans un monde de (paillettes) paraître - (chapitre 3)

    Lorsque tous rentrent, les problèmes commencent pour Léa ... 
     

    Point de vue externe, 16 juin (toujours) 

     
    En effet, le métis lui lance un regard noir en passant devant elle. Léa bouillonne intérieurement mais ne dit rien. Le sourire de la jeune fille derrière lui redonne à elle aussi son sourire. Tous les autres passent devant elle sans lui prêter attention. Tous sauf Hugo.
    - J'ai appris qu'en temps normal t'es réceptionniste ? Tu sais que j'adore ça, dit-il en se mordant la lèvre. Si ça t'intéresse, la porte de ma chambre sera ouverte toute la nuit.
    - Oui je sais ! Figure toi que je lis la presse people de temps en temps, ta passion pour les réceptionnistes, je connais ! réplique Léa d'un ton sec. Romain ! hurle-t-elle à l'attention de son collègue.
    - Oui Scott ?, lui dit-il en français.
    - Je suppose que tu es fier de toi, crie-t-elle en français, maintenant que tu lui as dit que je suis réceptionniste, monsieur me fait des avances ! 
    Romain explose de rire.
    - Où est le mal ? Pour une fois qu'un mec s'intéresse à toi, ... tu devrais me remercier, lance Romain avec un sourire espiègle.
    Léa se demande bien ce qu'il mijote. Elle en est persuadée, à la moindre mauvaise blague, Romain sera prêt à les aider. 
    - Hors de ma vue ! Tu m’insupportes !
    - T'énerve pas, ça te rend craquante, lui chuchote Romain, et rien qu'à voir comment le bouclé il te mate, je suis sûr qu'il pense comme moi.
    Léa tourne la tête et s'adresse au bouclé.
    - Toi, arrête de me mater et file hors de ma vue aussi. Non mais je rêve ! Des vrais gamins à garder ces abrutis !, s'énerve-t-elle en anglais.
    - C'est nous que tu traites d'abrutis ? demande le métis qui arrive suite aux cris. Tu veux perdre ton boulot ou quoi ?
    - Et toi ton hôtel ? lui réplique Léa.
    - On m'explique, l'interroge Zach.
    - Ton pote me mate et me fais des avances ! Alors je me défends comme je peux.
    - Pas de chance mon pote, t'es tombé sur une sainte-nitouche, rigole Zach en s'adressant au bouclé.
    - Continue comme ça, dis-je d'un ton menaçant et tu vas voir ce qu'il va t'arriver. Relis le contrat et tu verras mon rôle. Peut-être que ça va te calmer ! 
    - On est en vacances ! Ce n’est pas pour se faire fliquer par une espèce de brindille blonde, lance Zach en colère.
    - Calme les gars, dit Lucas en sortant de sa chambre. Elle n’a pas tort. Dans le contrat on a accepté d'avoir quelqu'un qui surveille le couloir et nos activités en contrepartie d'absence du management.
    - Continuez de gueuler moi je vais manger, je ne vous attends pas, lance Nolan en prenant l'ascenseur.
    - Je te suis Nolan, déclare Léo. Hugo, tu viens ?
    - Pff, j'arrive dit-il en grognant. Toi, dit-il en pointant Léa du doigt, je t'aurais un jour ! 
    - Dans tes rêves, p'tite starlette ! 
    Au moment où le métis allait répondre une connerie, vu son sourire, Lucas le coupe.
    - Rajoute rien, y a ta sœur qui arrive, protège ses oreilles !
    - Heureusement pour toi qu'il y a ma sœur, déclare-t-il à Léa, mais j'en ai pas fini avec toi non plus.
    Les deux garçons descendent sans attendre la jeune fille, qui se voit obligée d'attendre que l'ascenseur remonte pour pouvoir rejoindre les autres.
     
     
    - Un problème avec eux, demande-t-elle à Léa.
    - Rien de grave, juste une confirmation de ce que j'ai lu dans la presse people. Moi qui m'efforçait de ne pas croire et qui pensais me faire ma propre opinion au fil des jours je m'aperçois qu'en réalité Hugo est vraiment un dragueur professionnel et ton frère est juste froid et insupportable.
    - T'en fait pas Zach il va se calmer, c'est juste que en ce moment il n'est pas bien. 
    - Si tu le dis. Aller prend l'ascenseur, ils vont t'attendre.
    - Oui tu as raison, à plus, déclare Sarah en souriant.
     
     
    Léa se retourne et aperçoit Romain qui bave à moitié.
    - Ne rêve pas trop hein, elle n'a que 17 ans et Sarah Loiseau ça sonne mal.
    - Non, t'inquiète, c'est juste qu'en la voyant, je pensais à Zara. ... Tu ne pourrais pas essayer de savoir ce qu'elle pense de moi ?
    - Romain ... tu la connais à peine ... 
    - Le coup de foudre tu connais ?
    - Coup de foudre, rien que ça, se moque Léa.
    Romain baisse la tête et retourne dans sa loge sans rien dire. D'un coup Léa s'en veut. Elle comprend qu'il l'aime vraiment et qu'elle a fait une boulette. Elle décide de tenter de réparer sa bêtise et téléphone à sa voisine. Elles restent un moment au téléphone toute les deux.
     
     
    De dos à la porte, Léa n'entend pas qu'un des garçons est revenu. Lui, en entendant parler dans sa langue paternelle, voit rouge, persuadé que la responsable d'étage est en train de monter sa sœur contre lui. Il entre en furie dans la pièce. Léa sursaute, en lâche son téléphone sur la moquette. Zach reste con en la découvrant seule au téléphone.
    - Oh, mais il va se calmer le pakistanais ! On ne t’a pas appris à frapper aux portes ! 
    - Dé, dé, désolé, bégaye-t-il. Je croyais que tu parlais à ma sœur.
    - A ta sœur ? Mais réfléchis elle était avec toi en bas en train de dîner, comment elle aurait pu arriver avant toi en haut ?! 
    - T'as raison. Excuse-moi.
    - Tu m'explique ce qu'il se passe, hurle Zara dans le téléphone et toujours en arabe.
    Léa reprend son téléphone, puis répond toujours dans la langue de son amie, qu'elle a eu un petit souci avec un métis qu'elle idolâtre.
    - Pas possible ! hurle Zara au téléphone, il est trop gentil pour te causer des problèmes. En plus t’ose me rappeler que tu les croises plusieurs fois par jour alors que je rêve de les voir.
    - Désolé, bon je te laisse, faut que je fasse mon boulot.
    Léa raccroche. Zach en revient toujours pas que la blondasse en face de lui parle sa langue couramment. Léa se dit qu'avec un peu de chance ça va le faire devenir un peu plus chaleureux. Pas de chance c'est l'inverse qui arrive.
    - Tu m'apporteras une tisane, dit-il d'un ton froid avant de retourner dans sa chambre.
    - Très bien, je vais demander à ce que le room-service t'en apporte un.
    - J'ai dit toi, pas le room-service, dit-il depuis la porte de sa chambre.
    - Désolé starlette, mais ce n’est pas mon boulot, moi je supervise. Je vais te faire apporter ta boisson. 
    Le métis ne lui répond pas et claque la porte de sa chambre. Léa demande donc à ce qu'on apporte la commande de M. Malik à sa chambre.
     
     
    Au même moment, les autres remontent, tous joyeux. En voyant la tête de Léa, Lucas s'inquiète de ce qu'a pu faire son meilleur pote. Léa répond que l'incident est clos. Sarah pouffe de rire en voyant une jeune demoiselle apporter une tisane à son frère.
    - Il est tombé sur la tête ou quoi ? Au moins ce soir, j'aurais la paix. Ah, Léa, dit-elle, tu n'aurais pas des idées d'endroit où je peux aller faire du shopping ?
    - Désolé ce n'est pas mon activité préférée mais je vais demander à une amie et je te dis ça demain, ça te va ?
    - D'accord. Pour les garçons et les filles, j'irais avec Zach.
    - Très bien, lui dit Léa en souriant.
    Elle se demande comment deux membres d'une même famille peuvent être si différents. En même temps, Lucas fait remarquer à la jeune fille qu'elle ressemble bien à son frère pour être dingue de shopping. 
     
     
    - Il était quand même bizarre Zach tout à l'heure, lance Hugo une fois que Léa n'est plus auprès d'eux.
    - Hugo, ça fait trois semaines qu'il est bizarre, réplique Léo. Je ne l’ai pas trouvé pire. Toujours autant de saut d'humeur. Et tant qu'il est encore narcissique, c'est qu'il va bien.
    - Léo c'est un peu réducteur comme critère, réagit Nolan, ce n’est pas le genre de Zach de passer du temps seul, et en plus il a presque rien mangé.
    - Je vais le voir, lance Lucas.
    Sarah lui emboîte le pas puis qu'elle voulait elle aussi le prévenir de la séance shopping du lendemain.
    - Lucas je peux y aller deux secondes stp ? Pour lui dire pour demain.
    - Oui, oui, vas-y.
     
     
    Elle entre donc dans la chambre de son frère. Il est assis sur son lit, les genoux sous son menton. Il regarde une feuille. En voyant sa petite sœur, il se maudit de ne pas avoir fermé sa porte à clé et s'empresse de cacher la feuille sous ses draps.
    - Zach, qu'est-ce que tu caches ainsi ?
    - Rien, tu veux quoi, demande-t-il la tête ailleurs.
    - Te prévenir que demain on fait du shopping tous les deux. J'ai demandé à Léa de me donner des adresses.
    - Me parle pas de cette blondasse ! 
    - Zach ! Tu lui a pas parlé ou si peu et tu te permets de la juger, ça ne te ressemble pas ! 
    - Je t'ai dit de ne pas me parler d’elle, dit-il sèchement en ignorant la remarque de sa frangine.
    - Eh calme-toi, c'est le fait de ne pas avoir vu ta copine depuis trois semaines qui te rend comme ça ?
    - Ne parle pas de ce que tu ne sais pas, dit-il en levant le bras gauche pour lui dire de partir.
    Sarah savait qu'il ferait ça. Elle en profite pour subtiliser la feuille que son frère cachait sous le drap et qu'il coinçait avec sa main gauche.
    - Sarah !, rend-moi ça.
    - Non, pas avant que tu m'aie dit pourquoi tu t'énerves quand je parle de Pauline, dit-elle avec un sourire gagnant.
    - C'est quand t'as parlé de la blondasse que je me suis énervé, pas quand t'as parlé de Pauline.
    - A d'autres mais pas à moi Zach ! Je ne sais même pas comment les gars font pour ne rien remarquer. 
    - De quoi ?
    - De cette lettre, abruti, continue la métisse en changeant de langue pour éviter que Lucas puisse comprendre depuis le couloir, où, elle le sait, il attend qu'elle sorte.
    - Ne la lis pas !, s'égosille Zach en employant la même langue que sa sœur.

     

    Dans le couloir Lucas s'impatiente. Nolan lui demande ce qu'il se passe.
    - Le ton monte depuis tout à l'heure et là Sarah est passée à l'arabe, et Zach aussi en lui répondant.
    - Je croyais qu'elle devait juste lui dire pour le shopping ? déclare le blond un peu étonné.
    - Moi aussi, mais après tout il va peut-être écouter sa sœur plus que moi. Elle a toujours eu un don pour le calmer.
    - Pas faux. Ne reste pas là Lucas. Tu reviendras plus tard. 
    Les deux garçons vont dans la chambre du blond. Pendant ce temps, Léo et Hugo se matent un film tout en discutant.

     

    De retour dans la chambre du métis. Le ton est un peu plus doux de la part de la cadette.
    - Zach, ne me prend pas pour une idiote, ça fait trois semaines que tu ne parles plus d'elle, alors qu'en temps normal, tu ne peux pas m'appeler dix minutes sans la mentionner 15 fois. Tu dis de moins en moins de phrases narcissiques. Tu deviens comme Hugo avec les filles, surtout les blondes comme Léa. Tiens d'ailleurs c'est aussi la couleur de Pauline. T'as perdu ton sourire permanent et quand je suis entrée tu paraissais complètement vidé, perdu. Ah et j'oubliais, dit-elle en s'approchant du visage de son frère, cette larme qui coule depuis que je suis arrivée, finit-elle en essuyant la larme de son doigt de fée. 
    Zach ne dit rien et plonge sa tête dans les bras de sa petite sœur. C'est pour ça qu'il l'aime. Elle le comprend sans qu'il ne lui dise rien. Et comme souvent il n'arrive pas à parler quand il va mal, ça l'arrange.
    - Tu vois, reprend Sarah, pas besoin de lire cette lettre pour comprendre qu'elle t’a jeté. 
    Zach renifle encore plus en entendant les mots de sa sœur.
    - Je sais que ça te fais du mal de l'entendre mais il le faut pour que tu réalises vraiment et que tu passes à autre chose. Demain, shopping tous les deux dit-elle en riant, comme quand j'étais plus jeune, continue Sarah en reparlant en anglais.
    - Pourquoi t'as parlé en arabe Sarah ?
    - Pour pas que Lucas entende, il voulait te parler et il attendait derrière la porte. Vu que tu ne leur as rien dit j'ai changé de langue. Libre à toi de leur dire quand tu le voudras.
    - Merci p'tite sœur.
    - Zach je ne suis plus une enfant, je vais avoir 18 ans dans un mois et demi.
    - Justement, dit-il en se décalant des bras de sa frangine.
    - Quoi ?
    - Tu vas faire des envieux ici, fais attention.
    - Zach, relax ! 
    - Non Sarah ! Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose ! Y a plein de connards sur Terre.
    - Zach t'en fais pas, répond Sarah en baissant les yeux.
    - Sarah ? C'est quoi ce regard ?
    - Rien.
    - Sarah Malik ! Tu vas me répondre tout de suite, dit-il en haussant le ton avant de la chatouiller. 
    Il le sait en faisant elle va craquer et tout lui dire.
    - Il est mignon le mec qui a sa loge en face celle de la réceptionniste. Tu sais celui qui est monté avec nous quand on est arrivé.
    - Sarah, oublie-le il est plus vieux que moi ! 
    - Pas de ma faute s'il n'y a pas de mecs de mon âge dans cet hôtel ! 
    - Pas de conneries Sarah !, dit-il en souriant.
    - Enfin, un sourire !, s'exclame Sarah. Promis je fais attention. Et toi, tu oublies Pauline. Tu mérites mieux qu'elle. 
    - Je vais essayer.
    - Aller je te laisse, Lucas doit s'impatienter.
     
     
    Elle saute en dehors du lit de son frère et sort dans le couloir. En voyant que Lucas n'y est plus elle crie.
    - Lucas tu peux aller voir Zach ! 
    - Toujours aussi discrète la petite, lance Hugo en riant depuis sa chambre.
    - Désolé le bouclé, la discrétion chez les Malik on ne connait pas, s'exclame Sarah en riant avant de rentrer dans sa chambre. 
     
     
    Lucas ne se le fait pas dire deux fois. Il s'excuse auprès de Nolan et file voir Zach. Sarah, elle, s'allonge sur son lit et réfléchit à la situation de son frère. Elle s'inquiète vraiment pour lui. Curieuse, elle essaye d'entendre au travers de la cloison ce qui se dit dans la chambre d'à côté, mais visiblement ils chuchotent car elle n'entend que des murmures incompréhensibles. Elle irait bien dans le couloir pour écouter à la porte mais elle a peur qu'un des garçons ne la surprenne. Parce que si elle adore passer du temps avec les garçons, elle s'entend bien surtout avec Lucas. Hugo, aussi mais surtout quand ils ont tous les deux envie de faire une farce. Mais avec Nolan et Léo, elle a plus de mal. Ils sont sympas avec elle, mais elle a moins confiance, plus de crainte vis à vis d'eux. Du coup elle décide de se prendre un bain pour se changer les idées. Puis elle se rappelle qu'elle n'a pas prévenu le responsable de la sécurité qu'ils sortaient le lendemain. Du coup elle enfile une jolie sortie de lit par-dessus sa nuisette et sort dans le couloir. Elle file frapper à la porte de la loge de celui qu'elle trouve si beau. Lorsque Romain la voit, il manque d'avoir une attaque.
    - Tu, tu as besoins de quelque chose, dit-il en bégayant surpris de la voir à sa porte et surtout dans cette tenue si séduisante.
    - Oh pas grand-chose, juste prévenir que demain je vais faire du shopping avec Zach et qu'on mangera en ville. On partira sans doute en fin de matinée, vu que c'est une marmotte. Je ne sais pas encore où, Léa doit me donner des adresses demain.
    - C'est gentil de prévenir, Léa m'en a parlé. 
    - Ah, désolé d'avoir dérangé alors. Bonne soirée.
    - A toi aussi jolie fleur.
    - Hum, hum, fait Lucas en se raclant la gorge.
    Sarah sursaute. Elle est gênée mais rassurée que ça ne soit pas Zach. Lucas la regarde d'un air sévère, elle baisse la tête. Hugo qui passe dans le hall se moque de son pote.
    - Alors daddy, un problème ?, lance-t-il en détaillant la métisse de la tête aux pieds. Décidément, pas facile à tenir les Malik.
    - Dit celui qui est dix fois plus impossible à surveiller qu'elle, réplique Lucas en riant.
    - Le « jolie fleur » était bien mérité, déclare Hugo avant de partir sous un regard furax de Lucas.
    - Toi, dit-il à la sœur de son meilleur ami, tu rentres vite fait dans ta chambre avant que me prenne l'idée d'aller chercher Zach. ... Quoique, je ne tiens pas à être accusé de complicité de meurtre, dit-il en souriant.
     
     
    En entendant tout ce bruit, Léa sort voir Romain une fois que les autres sont tous dans leur chambre. Elle demande à son
    collègue ce qui s'est passé. Romain lui explique en riant. Léa sourit elle aussi, tout en se disant qu’il ne faut vraiment pas que Zach l'apprenne. 
    - En parlant de jolie fleur, j'ai fait ce que tu m'avais demandé. J'ai parlé de toi à Zara. Elle était toute contente d'apprendre que tu me parles souvent d'elle. 
    - Scott, t'as vraiment fait ça ?
    - Eh bien oui, pourquoi ?
    - T'es la meilleure !, s'écrie-t-il en souriant.
    - Si tu veux la voir, demain, elle passera en fin d'après-midi pour me voir. Je pourrais toujours dire que je travaille et te laisser y aller à ma place si tu veux.
    - Tu ferais ça ?
    - Si ça peut te rendre heureux et souriant, je peux le faire. 
     
     
    La nuit est peu reposante pour Léa qui n'arrive pas à dormir avec les aller et venus que font les garçons une bonne partie de la nuit entre leurs chambres. Malheureusement, la et même les journées qui vont suivre ne le seront pas non plus ... 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :