• Au quotidien dans un monde de (paillettes) paraître - (chapitre 22)

    Point de vue externe, 10 décembre.


    Quinze jours que le couple Ashley et Hugo est officiel ! D'ici les fêtes de Noel, les garçons ont un concert à Londres le 18 décembre, puis après ils seront en vacances jusque début janvier. Mais avec l'approche de Noel, la vente de produits à leur effigie augmente et la contrefaçon aussi ce qui fait un problème de plus à gérer pour le management. Mais ça, c'est Paul qui s'en charge, car comme il dit c'est un sujet épineux. Léa est bien contente. Mais avant ils font aussi un concert à Rome, le 16 décembre. En gros ils font leur concert, une interview avant et une séance de dédicace le lendemain, puis ils rentrent à Londres se reposent avant leur concert. Un planning bien serré. Mais avant tout ça, ils ont quelques jours sans rien. Du coup, Zach décide de rentrer chez ses parents, pour trois jours. Tous les autres garçons restent à Londres. 

     
      

    Lorsqu'il arrive chez lui, Zach est accueilli en héros par tout le quartier, comme toujours. Ça le fait sourire mais en même temps il aimerait bien être incognito de temps en temps. Sa petite sœur lui saute dans les bras. Elle est toute contente de revoir son grand frère. C'est elle qui pâti le plus de son absence car elle a du mal à comprendre du haut de ses 11 ans. Puis en entrant il salue ses parents, et sa sœur aînée. Comme souvent sa mère, fond en larmes, trop heureuse de revoir son fils. Sa grande sœur lui annonce qu'elle aura à lui parler sérieusement, Zach trouve cela étrange. Puis il voit Sarah descendre l’escalier en piteux état. Étonné de la voir ainsi alors que lorsqu'elle lui téléphone elle est toujours rayonnante. Il la serre dans ses bras puis monte avec elle dans sa chambre pour lui parler. Ses parents et ses deux autres sœurs le savent bien, il n'y a que lui qui arrive à lui remonter le moral. Pourtant cette fois-ci il a bien du mal. Une peine de cœur ou une histoire difficile avec un garçon il s'en doute. Mais il est très étonné qu'elle refuse d'en parler. Il se promet d'éclaircir ce mystère. Mais cette petite maligne parvient à retourner la conversation à son avantage. Elle demande à son frère quand est-ce qu'il compte dire à Léa qu'il l'aime plus que comme une amie. Zach peste après elle et lui promet de reparler de cette histoire plus tard, mais qu'ils doivent aller manger. Le soir après le dîner, c'est Donatella qui souhaite discuter avec son petit frère. Elle lui reproche d'abord de ne pas avoir assez surveillé leur sœur pendant les vacances d'été et que maintenant c'est pour ça que son cœur souffre. Zach l'arrête et lui dit que contrairement à ce qu'elle croit il n'en sait rien. Et que pendant les vacances elle était super heureuse. Mais au contraire, au lieu de rassurer Donatella ça lui met la puce à l'oreille. Elle dit à son frère que si Sarah continue d'aller mal elle réglera le problème à sa manière. Zach grimace, parce qu'il sait que cette manière ne va pas lui plaire. Puis le ton de sa sœur se radoucit. Elle lui dit qu'elle sait comment il était le jour de l'annonce officielle de sa rupture. Zach lui réplique qu'elle devait le savoir avant. Donatella lui assure que non. Il est alors fier de sa petite sœur. Elle a réussi à ne rien dire en rentrant de vacances. Écoutant le conseil que Léa lui a prodigué quelques jours plus tôt, il explique toute l'histoire à sa frangine. Elle lui sort alors la même chose que Sarah quelques heures plus tôt : "quand est-ce que tu comptes lui dire qu'elle te plait ? Quand elle aura trouvé un mec ?" Zach grimace à l'entente de cette phrase. Il n'arrive pas à s'imaginer que Léa puisse trouver un autre mec que lui. Pourtant il sait que ses sœurs ont raison, s'il attend trop, c'est ce qui risque d'arriver. Il se promet de lui dire en rentrant, voir pendant leur micro-séjour en Italie. Le reste de son séjour se déroule dans le calme paisible du quotidien de vie familiale. Et ça lui fait énormément de bien. 

      

      

    Pendant ce temps, à Londres, le temps est aux révélations. Lucas qui se sent au plus mal, décide de profiter de l'absence du métis pour annoncer son secret à Léo et Nolan. Le bouclé étant déjà au courant. Il profite d'un moment de détente où ils sont tous au salon. Y compris Ashley qui ne se sépare presque plus de son Hugo.  

    - Les gars, pardon Ashley, mais de toute façon tu le sais déjà ... Léo, Nolan j'ai une annonce de haute importance à vous faire. 

    - Pourquoi pas Hugo ?, l'interroge Léo. 

    - Il le sait déjà, et doublement même, déclare Lucas en faisant référence au fait que la métisse le lui avait dit avant même le début de leur relation.  

    - Et Zach ?, dit Nolan. 

    - Lui, il ne faut pas qu'il soit au courant. ... Je sors avec Sarah en cachette depuis cet été, poursuit Lucas en parlant à toute vitesse.  

    - S'il l'apprend, ..., déclare Nolan. 

    - Les gars, on est dans la merde, le coupe Hugo. Enfin Lucas t'es mal barré. Sarah vient de m'envoyer un message. Zach se doute de quelque chose et pire Donatella aussi. Elle n’ose même pas t'envoyer un message car elle est persuadée que sa frangine fouille son portable. 

    Lucas devient blanc et tombe à la renverse. Heureusement sur le canapé. Ashley court à la cuisine pour lui rapporter un verre d'eau et un morceau de sucre. Puis à la porte d'entrée, quelqu'un sonne. L'irlandais se lève et va ouvrir. 

    - Oh salut Léa, ça va ? 

    - Oui ça peut aller, je suis porteuse d'une mauvaise nouvelle, enfin, dit-elle en arrivant dans le salon alors que le blond referme la porte, je vois qu'elle doit déjà vous être parvenue. 

    - T'as tout compris Léa, lui dit Ashley avant de lui dire bonjour.  

    - Qu'est-ce que tu crois, répond Hugo, il n'y a pas qu'à toi qu'elle parle. 

    - Je sais, mais c'est quand même moi qui l'ai convaincue, qu'à défaut d'envoyer un message à Lucas, elle pouvait t'en envoyer un à toi, alors le mouton, ne te prend pas pour le nombril du monde hein, déclare Léa moqueuse.  

    - Du tout, très chère, du tout. Au fait, toi, je croyais que tu mettais les pieds chez nous que pour Zach, déclare Hugo en se moquant de la blonde.  

    Léa rougit, surprise par la réflexion du bouclé.  

    - Mais, pa...pas du t...tout, dit-elle en bafouillant un peu. En même temps, c'est bien la première fois qu'un seul d'entre vous part pendant des congés, et il se trouve que c'est Malik.  

    - Quand tu l'appelleras Zach, et non pas Malik, renchéris Lucas qui s'est un peu remis de ses émotions. 

    - J'alterne. Les deux lui vont bien, répond Léa en se reprenant, elle aussi.  

    - Tu veux dire quand tu seras plus proche de lui ?, renchéris Hugo avec un sourire en coin. 

    - Plus proche ? C'est mon meilleur ami, donc je ne vois pas le sens de ta question. 

    - Je ne parlais pas en amitié Scott, lui répond le bouclé. 

    - Pff, soupire Léa en levant les yeux au ciel avant de tripoter ses cheveux nerveusement.  

    - Pas grave, j'ai assez de preuves comme ça, déclare Hugo en coupant sa caméra. 

    - HUGO STYLES ! T'es qu'un connard, déclare Léa en comprenant la ruse du plus jeune. T'as pas intérêt à lui montrer ta petite vidéo à Malik, sinon je te le promets je ne te parle plus, même pas pour le boulot !, déclare Léa en sortant du salon en furie. 

    Ashley la rattrape, en lui disant que les garçons se doutent de quelque chose depuis un moment.  

    - Mais ils fabulent complètement, il n'y a rien entre lui et moi. Malheureusement, finit Léa en chuchotant pour que seule Ashley comprenne.  

    - Mais ils ne disent pas que vous avez une relation cachée, juste qu'ils se rendent compte que toi tu as des sentiments pour lui, et ils te charrient. Bon je te l'accorde, Hugo est un peu lourd, mais c'est Hugo. 

    Elles retournent dans le salon. Léa n'accorde aucun regard au mouton. Le dernier s'apprêtant à envoyer la vidéo à Zach. Ashley l'en empêche. 

    - Hugo, ne le fais pas tu ne connais pas Léa ce n’est pas des paroles en l'air, si tu le fais elle ne te parlera vraiment plus.  

    Hugo se tourne vers Léa pour avoir confirmation. Elle ne le calcule pas. Il comprend alors qu'il n'a pas intérêt à le faire. Puis Léa décide de rentrer chez elle. Elle dit au revoir à tout le monde sauf au plus jeune. 

    - Rendez-vous le 15 à 5h à l'aéroport, déclare-t-elle avant de partir. 

    Va-t-elle continuer d'en vouloir à Hugo pendant longtemps ? Hugo va-t-il parler à Zach de la vidéo

    ? La lui montrer ?
     
      


    Point de vue externe, 17 décembre.
       

     

    Ça y est, le concert de Rome est passé. C'était un peu tendu entre Léa et Hugo, et aussi entre Zach et Léa. Le pakistanais c'était promis de lui avouer tout pendant qu'ils seraient en Italie. Il trouvait cela romantique. Mais depuis qu'il est rentré de chez ses parents, il n'arrive plus à trouver le courage de le faire. Il a décidé d'en parler à Lucas et Hugo. Le bouclé a failli commettre l'irréparable en parlant de l'incident qui s'est déroulé l'autre jour chez eux, mais Lucas l'en a empêché à temps. Cela n'aurait même pas été volontaire de sa part, c'est venu naturellement dans la conversation. Hugo et Lucas, lui conseille de le faire, qu'il n'a rien à perdre. Mais le pakistanais ne se doute absolument pas que ses amis ont une preuve pour étayer leur conseil. S’il le savait, réagirait-il bien ? Cette histoire de vidéo ressortira-t-elle plus tard ? 

      

      

    Aujourd'hui c'est mercredi et les garçons n'ont rien de prévu avant leur concert de demain. Léa, elle, a travaillé deux heures ce matin à son bureau avant de rentrer chez elle, elle aussi. Elle est fatiguée et triste en ce moment. Surtout qu'au travail c'est tendu. Surtout avec le mouton avec lequel elle a dû mal à rire et communiquer depuis la mauvaise blague du jeune homme quelques semaines auparavant. C'est plus fort qu'elle, elle voudrait oublier, mais elle n'y arrive pas. Elle s'est vraiment sentie trahie.

     

     

    Profitant de temps libre dans son emploi du temps avant le concert du lendemain, Léa coupe son portable et se repose dans son lit avec la musique en fond sonore. Elle n'entend pas son portable vibrer à de nombreuses reprises. Intrigué de ne pas avoir de réponse suite à ses nombreux appels, son meilleur ami prend la décision de venir la voir. Il sait que c'est risqué vu qu'il est 22h passées mais il s'en moque. Il pressent une mauvaise nouvelle à son arrivée. S'il savait comment allait finir la soirée, peut-être n'aurait-il pas cette impression-là. Mais peut-être qu'il n'aurait pas non plus le courage d'aller chez elle, de peur d'affronter la suite des événements. Mais nous n'avons pas de dons de voyance et notre vie n'est qu'une route parsemée de carrefours, où il faut prendre la bonne direction. Et parfois mieux vaut ne pas savoir ce qui nous attend au détour d'un chemin.

     

     

    Lorsqu’Zach arrive à la villa de M. et Mme Scott, il grimpe par-dessus le portillon, comme ils l'avaient fait un soir où la jeune fille avait oublié ses clés. Puis il grimpe par l'escalier extérieur. Comme il s'en est douté, la porte est verrouillée. Il remercie alors le ciel d'avoir des sœurs et sort une épingle à cheveux de sa poche. Il parvient à ouvrir avec grande facilité la porte. Comme s'il faisait cela tous les jours. Il referme derrière lui puis il s'avance à pas de loup vers la chambre de la jeune blonde. Arrivé à sa porte, il entend un léger fond musical. La connaissant, il l'imagine en train de rêver allongée sur son lit. Il n'est pas loin de la vérité. Il ne devine juste pas les quelques larmes qui s'échappent de temps en temps et ruissellent sur le visage de la jeune fille. Il frappe cinq petits coups brefs et rapprochés. Leur signal à tous les deux pour éviter de demander qui se trouve de l'autre côté de la porte. Léa ouvre grands ses yeux surprise de voir le métis dans sa chambre mais surtout terriblement gêné qu'il la voit ainsi. Il s'assoit sur le bord du lit de la jeune fille et ouvre ses bras pour qu'elle vienne s'y blottir. Il n'aime pas la voir ainsi. Cela lui fend le cœur. Léa s'y blottit, heureuse de trouver du réconfort. Ils restent un long moment ainsi sans parler. Juste être ensemble les apaise l'un comme l'autre. Puis ils commencent à chuchoter, toujours dans les bras l'un de l'autre. 

    - Pourquoi tu ne m'as pas répondu, demande Zach. 

    - Je n'ai pas entendu et je voulais parler à personne ... 

    - Pourquoi miss ? Cela c'est mal passé ce matin au bureau ? 

    - Non, non, c'est juste que je n’aime pas l'ambiance depuis quelques jours ... 

    - Moi non plus. En plus je ne comprends rien, j'ai l'impression que ça date de quand je suis rentré chez moi, il a dû se passer des trucs mais on ne me dit rien ... Il se passe quoi avec Hugo ? 

    - Oh rien de grave, lui répond Léa en se disant qu'heureusement qu'il ne peut pas voir son visage qui laisse transparaître l'inverse. Tu sais comment je suis rancunière ... 

    - Il a fait quoi ? Que je lui passe un savon, il a pas le droit de te faire du mal, déclare Zach en souriant tout en décalant Léa de son torse pour admirer son beau visage. 

    - Une mauvaise blague, répond Léa en baissant la tête, honteuse de mentir à son meilleur ami. 

    Mais elle le sait, s'il l'apprend, il va se mettre en colère. Le pakistanais se doute que la belle Léa ne lui dit pas l'entière vérité. Il lui prend doucement le menton pour lui relever la tête. Il veut la voir sourire avant de partir. Surprise par ce geste si tendre, Léa reste perdue dans le regard du métis ... Ses pensées se mélangent, elle n'a jamais été aussi envoûtée par le regard chocolaté du jeune homme. Mais Zach est tout aussi perturbé qu'elle ... L'un comme l'autre ont envie de se rapprocher du visage de l'autre, de goûter aux lèvres de l'autre ... Dans la tête du métis, tout bascule, il commence à se demander si la belle Léa n'a pas des sentiments pour lui, s'il ne perd pas du temps à ne pas oser se lancer. Il s'approche doucement du visage de la jeune fille, décidé à ne pas perdre plus de temps, déterminé à avoir une réponse à ses multiples questions. Mais alors que leurs souffles se mélangent, il s'arrête net, prisonnier de sa timidité. Léa, enivrée par le souffle du jeune pakistanais, parcours les quelques centimètres qui séparent ses lèvres de celles de Zach. Une explosion de joie traverse son corps au moment où leurs lèvres se touchent. Des frissons la parcours. Elle passe ses mains dans le cou de son chéri tout en gardant les lèvres collées à celles de son partenaire. Un baiser passionné, si passionné qu'elle se surprend elle-même. Zach est tellement surpris par l'initiative de sa belle Léa qu'il en reste à moitié paralysé, figé par le bonheur qui déferle à l'intérieur de son cœur, à l'intérieur de tout son corps même. Il savoure le baiser les yeux fermés. Puis ils restent enlacés sans parler. Plongés dans leurs pensées. Léa finit par s'endormir dans les bras musclés du métis. Il l'allonge sur le lit puis s'installe à côté d'elle après avoir ôté ses chaussures. Il aimerait dormir comme elle, mais une foule de questions lui traverse l'esprit et il a encore du mal à réaliser ce qu'il vient de se passer. Il lui dépose un baiser sur le front puis lui murmure des mots doux. 

    - Bonne nuit ma belle. Toi aussi tu fais partie de mon cœur, miss, chuchote-t-il regrettant de ne pas avoir répondu au baiser de la jeune franco-anglaise. 

    Alors que sa belle Léa rêve, d'un beau métis d'ailleurs, Zach ne parvient pas à fermer l'œil ... Le sommeil finit par l'emporter au pays des songes aux alentours de 4h du matin. Dire que le soir ils ont un concert. Le métis va-t-il être en forme et assurer pendant le concert ? Pas certain. A moins qu'un réveil auprès de sa chérie lui donne de l'énergie.

     

     

     

    Point de vue d’Zach Malik, 18 décembre. 

     

     

    Il est 9h lorsque je me réveille. Ce n'est pas une heure qui me correspond, moi qui d'habitude dort comme une marmotte. Seulement là, je n'arrive plus à dormir, je pense trop, mon cerveau réfléchit trop, mon esprit s'active trop. Sans faire de bruit je me lève, m'assoit sur le bord du lit pour réfléchir. Puis je me lève et me dirige vers la fenêtre de la chambre de Léa. La luminosité du jour entre à flot dans la pièce vu que nous n'avons pas fermé les volets hier soir. Je regarde au loin le paysage, en pensant à ce qu'il s'est passé hier soir. Je ne me rends pas compte que c'est réel, c'était un rêve depuis trop longtemps pour pouvoir devenir réel ... D'un coup je panique et me mets à penser que j'ai peut-être tout rêvé, ou qu'elle a fait ça sous le coup de la fatigue et qu'elle a eu juste besoin d'affection à ce moment-là. J'essaye tant bien que mal de me raisonner lorsque je sens une présence dans mon dos puis des bras autours de ma taille. Je me sens défaillir, je ne sais pas comment réagir, si seulement je lui avais rendu son baiser hier soir ...  Je l'aime tellement, si fort, mais comment faire pour qu'elle me croit ... Je me sens idiot, perdu dans l'immensité des émotions et sentiments amoureux ...    

     

     

     

    Point de vue de Léa Scott, 18 décembre. 

     

     

    Je sens du vide à côté de moi, du frais qui pénètre sous les draps, comme si ils étaient à moitié défaits ... Tout à coup je sursaute me rappelant que ce n'est pas le week-end, que les garçons ont un concert ce soir. Mon sommeil à pour une fois depuis longtemps été reposant, réparateur. Au fur et à mesure que je me réveille, la soirée d'hier me revient en tête. Puis un flash d'un coup de ce que j'ai fait avant de sombrer dans le sommeil. A cette idée, je me cache sous ma couette, honteuse d'avoir enfin déballer mes sentiments à l'homme que j'aime depuis si longtemps. Puis réalisant que je ne l'ai pas entendu partir, je repasse la tête par-dessus les draps et balaye ma chambre du regard. C'est alors que je le vois, près de ma fenêtre. Mon cœur se met à battre plus vite. Il semble en pleine réflexion et la mine pas si réjouie que cela. Je me lève et vais vers lui. Arrivée à sa hauteur, j'hésite puis passe mes bras autour de sa taille. Je l'aime à un point s'il savait ... Le voir au réveil ne peut que me mettre de bonne humeur. Cela me procure un tel plaisir de le voir là ce matin.

     

     

     

    Point de vue externe, 18 décembre.   

     

     

    Sentant les douces mains de Léa sur sa taille Zach se retourne, un peu gêné, ne sachant s'il doit l'embrasser, si elle a entendu sa petite phrase de la veille. Elle sourit devant sa petite mimique embêtée. Puis l'embrasse avec tout l'amour qu'elle a pour lui. Un baiser débordant d'amour, bien mieux que n'importe lequel mot qui puisse exister. Zach lui sourit tendrement, rassuré de ne pas avoir rêvé, rassurée que sa belle Léa partage les mêmes sentiments que lui. 

    - Alors je n'ai pas rêvé hier soir ?, demande-t-il d'une voix rauque en souriant de son irrésistible sourire qui fait fondre la belle Léa. 

    - Non Zach, tu n'as pas rêvé. Pour moi c'était même un rêve éveillé, murmure-t-elle. 

    - Oh mon petit cœur, chuchote-t-il touché par les jolies paroles de la jeune blonde. ... Dans ce cas, poursuit-il ... 

    Il l'embrasse à son tour avec l'envie de lui prouver tout l'amour qu'il a pour elle. Léa est soulagée qu'il prenne enfin l'initiative de l'embrasser. Ce qu'elle ressent à ce moment-là est si fort que c'est indescriptible ... 

    - Toi aussi tu fais partie de mon cœur, Léa, lui chuchote-t-il à la fin de leur baiser, reprenant sa phrase de la veille. 

    - Je sais Zach, je t'ai vaguement entendu dans mon sommeil hier soir. Si tu m'avais embrassé j'aurais rouvert mes yeux, dit-elle en souriant malicieusement. 

    - Ne me dit pas ça petit cœur, je m'en veux déjà terriblement de ne pas avoir répondu à ton baiser hier soir, dit-il en la serrant dans ses bras. 

    - Zach, ne t'en veut pas, j'ai bien vu comment tu savourais mon baiser les yeux fermés, tu étais adorable. Je savais que si tu ne m’avais pas aimé tu ne m'aurais pas laissée faire parce que tu n'es pas du genre à donner de faux espoirs. 

    Il la serre à nouveau dans ses bras, trop heureux de pouvoir enfin la toucher, l'embrasser, la regarder comme ça petite amie. Ils s'assoient de nouveau sur le lit, en se dévorant du regard. Avant qu'il ne l'embrasse de nouveau, comme si une foule de choses impossibles s'offraient à lui maintenant, il veut profiter d'elle, la garder pour lui tout le temps, toute la journée. Léa est dans le même état d'esprit et rien que de penser à sa réunion au bureau à 14h alors que les garçons feront les réglages pour le son. Puis à son arrivée à la salle du concert prévue pour 16h, alors que les garçons auront un peu de temps libre dans leurs loges respectives avant d'aller au maquillage et à l'habillage. Elle a envie de pleurer. Elle veut rester avec son chéri. 

    - Dire que ça fait 6 mois et deux jours exactement que je pourrais avoir goûté à tes lèvres si douces si je n’avais pas fait l’idiot ... soupire-t-il. 

    - Le jour où t'es arrivé à l'hôtel ? Le jour où ta sœur t'as traité de malpoli parce que tu ne m'avais pas dit bonjour ?, l'interroge Léa. 

    - Oui je sais, ça peut paraître con, mais je te regardais, t'étais tellement belle, rayonnante que j'ai eu un coup de foudre, et j'en ai oublié mes bonnes manières ... avoue-t-il en baissant la tête 

    - Relève ta tête, dit-elle en joignant le geste de lui relever le menton à la parole. Je dois avouer que tu étais juste sublime ce jour-là, mais mystérieux à la fois et une pointe de tristesse a envahi ton regard quand ta sœur t'as fait un reproche, j'ai trouvé ça trop mignon, sans même en connaître la raison. 

    - Alors toi aussi ça fait six mois et deux jours que tu rêves de ce qui nous arrive maintenant ? 

    - Hum, fait Léa en rougissant, ... Plutôt 2 ans 6 mois et 2 jours ... 

    - Tu veux dire que tu m'aimais avant même de m'avoir vu en vrai ? 

    - En photo je te trouvais trop mignon, mais bon je me disais les photos c'est truqué, puis la dernière fois que vous êtes venus à Paris y a 2 ans 6 mois et 2 jours justement, je vous ai croisé une fois en rentrant de boite dans la rue. Et là ça a été le coup de foudre, tu étais super beau, tu riais avec les autres, la lune éclairait ton magnifique visage, et tes yeux. Mais je n’ai pas osé aller te demander une photo, il était 5h du matin j'avais peur d'être ridicule. Alors j'ai gardé ce souvenir dans ma tête. 

    - Oh petit cœur, c'est magnifique ce que tu dis, me répond Zach en laissant une larme de joie couler le long de sa joue. Tu aurais dû venir, cette fois-là c'est quand même la seule fois où aucun d'entre nous n'avait bu en boite, on s'était fait le pari ... se souvient-il.  

    Léa lui essuie avec son doigt cette petite larme d'émotion puis lui murmure que ce n'est plus si grave puisque le destin a fait en sorte que leurs chemins se croisent à nouveau. L'heure du portable à Léa les ramènent à la réalité : 10h45 !  

    - Et maintenant, l'interroge Léa. 

    - Maintenant quoi ?, réplique-t-il ne comprenant pas sa question. 

    - Nous deux ... 

    - Bah on est ensemble petit cœur … Léa ?, l’interroge-t-il surpris de sa question. 

    - Mais je sais Zach, bien-sûr qu'on est ensemble, mais, ...  

    Revenant enfin sur Terre, quittant ses rêves et souvenirs joyeux Zach comprend ce qui tracasse sa copine. 

    - Je sais que ça va ne pas être facile, mais on va y arriver. Léa, si on se fait confiance rien ne nous arrivera. 

    - J'ai entière confiance en toi Zach, mais je ... je n'ai pas envie que ça se sache tout de suite ... 

    - Eh, panique pas petit cœur, moi non plus je ne veux pas. Par contre va falloir être super discret. Pas un regard tendre au boulot ni rien ...  

    - J'avoue mais, je ne sais pas si je peux te demander ça, mais je n’ai pas envie que les garçons le sachent tout de suite non plus, déclare Léa d'une petite voix. 

    - Pas de problème ma belle, je dis rien aux gars, tu ne dis rien à Ashley et à Ella. 

    - Ah bah ça, ça risque pas, si Ella le sait dans les minutes qui suivent, Ash le saura et elle ne pourra pas s'empêcher de le dire à ma mère.  

    En pensant à ses parents, Léa panique. Heureusement le métis ne s'en aperçoit pas. Elle craint la réaction de son père.  

    - Alors on garde ça pour nous, finit Zach en souriant avant de s'emparer des lèvres de Léa.  

     

    A leur grand désespoir, ils se séparent. Zach rentre à la villa où les garçons s'inquiètent de ne pas avoir de nouvelles de lui malgré la cinquantaine d'appels qu’ils lui ont laissés. Léa, elle, doit se préparer pour sa réunion avec Paul, et toute l'équipe. Elle aussi a plusieurs appels en absence, dont quelques-uns de la métisse, qui, n'arrivant ni à joindre son frère, ni à joindre Léa en a déduit des conclusions qui ferait rager les tourtereaux. Parce que la métisse, si on lui avait demandé de faire des paris, aurait parié sur des retrouvailles beaucoup, mais alors beaucoup moins soft, vu l'intensité des sentiments des deux concernés. Lorsqu'il arrive à la villa, Zach est assaillit de questions. Mais il ne dit rien, prétextant que dès qu’il leur parle, ils font tout capoter. Il n'oublie pas non plus que lorsque les garçons seront au courant, il devra cuisiner un peu Hugo pour découvrir ce qu'il a fait à sa belle Léa pour qu'ils soient à moitié en froid. Zach comme Léa, bien qu'étant dans des lieux différents pensent à l'autre. Ils ont un peu la tête dans les nuages ... Lorsque Léa arrive en fin d'après-midi à la salle du concert, elle fait en sorte que personne ne la voit avant qu'elle n'ait été voir son métis préféré dans sa loge. Ils s'embrassent chastement, de peur d'être dérangés, puis Zach doit aller à l'habillage. Est-ce qu’ils vont réussir à se cacher ? Quelle va être la réaction des garçons ? Celle d'Ashley ? Comment va réagir M. Scott ? Et Mme Scott ? Sans parler de M. Malik, qui était ravi que son fils ne soit plus avec Pauline, car il veut qu'il se marie avec une arabe ! Léa parle arabe elle a peut-être une chance de marquer des points auprès de son futur beau-père, mais est-ce que cela sera suffisant ? 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :