• Au quotidien dans un monde de (paillettes) paraître - (chapitre 2)

    Point de vue externe, 16 juin. 

     

     

    Aujourd'hui c'est le grand jour pour Léa. C'est son premier jour pour son nouveau poste. Elle commence à 9 heures par un petit briefing avec M. Venezia avant l'arrivée des stars. Lorsqu'elle quitte son petit appartement, elle croise Zara. Les deux voisines se disent au revoir comme si l'une partait en vacances, car Léa ne va pas revenir chez elle durant son changement de poste vu qu'elle occupera la loge de l'étage VIP. Zara est triste. Ces deux jeunes filles s'entendent de mieux en mieux. En riant elles se disent qu'elles vont perdre l'habitude de parler leur langue d'amitié comme elles disent.  

     

     

    Il est 8h55 lorsque Léa se présente au bureau de M. Venezia. Comme toujours, il est admiratif de sa ponctualité. Il lui annonce que les hôtes arrivent aux alentours de 11h45 par l'entrée arrière et que c'est une équipe de l'hôtel qui va les chercher à la gare.  

    - Vous devrez être à l'étage au niveau de l'ascenseur pour les accueillir. Par la suite, ils passeront naturellement par l'entrée principale comme tout autre client. Sauf cas de force majeur.  

    - D'accord. 

    - Vous devrez toujours communiquer avec les gardes du corps qui lorsqu'ils ne seront pas avec eux, se tiendront prêts à intervenir, mais aussi avec moi-même et avec la réception. 

    - C'est noté. 

    - Interdiction formelle de voir une personne de votre entourage dans votre loge. Je ne peux bien évidemment vous interdire de voir les gens que vous connaissez, mais vous devrez les voir dans la salle de pause derrière la réception. Vous comprenez bien pourquoi ? 

    - Oui, évidemment. Vous savez je n'ai pas grand monde autour de moi ici en France, dis-je tout en pensant qu'en Angleterre non plus, alors soyez tranquille. 

    - Bien, j'ai confiance en vous mademoiselle Scott. Ne me décevez pas. 

    - Je ferai mon possible pour vous satisfaire monsieur.  

    - Dernière chose, vous savez que nos VIP sont ici pour des vacances ? 

    - Oui, vous me l'avez dit. 

    - Ils ont tous l'étage pour eux et par conséquent le droit d'inviter des proches. L'un d'entre eux arrive avec sa petite sœur. Ils seront donc six. 

    - D'accord. 

    - Je vous laisse faire votre boulot de responsable d'étage, vérifiez l'état des chambres, enfin des suites, et rappelez les horaires de chaque membre du personnel affecté à cet étage ainsi que leur devoir de discrétion à l'intérieur comme en dehors de leur travail. Rassemblez-les dans le hall de l'étage. 

    - Ok, patron, j'y vais dit-elle pleine d'entrain avant de sortir en sautillant. 

    Elle le sait, le patron aime la voir toute dévouée à sa tâche. Elle allume le portable que le patron lui a confié pour la durée de son affectation à ce poste. Il l'appel pour vérifier la connexion. A 11 heures, elle a fini sa réunion d'équipe. C'est tout nouveau pour elle et au début de la réunion elle n'était pas très à l'aise face à ces collègues plus âgés et expérimentés qu'elle. Alors que tous repartent vers leurs postes, son téléphone personnel sonne. C'est sa maman qui lui souhaite bon courage pour ce nouveau départ. Elle lui répond puis répond aussi à celui de Zara qui lui demande si les stars sont arrivées. Léa sourit. Elle le sait, son amie n'a pas cours de la journée et va surement passer sa journée devant l'hôtel pour essayer d'apercevoir les VIP. Puis son téléphone professionnel sonne. Sur l'écran elle lit "Chef d'équipe protection des VIP". Elle décroche un peu étonnée.  

    - Allo ? 

    - Scott, c'est toi ?, demande le chef étonné d'entendre la voix de Léa. 

    - Romain ?, déclare Léa étonnée que ça soit lui et ayant un doute, bien qu'à sa connaissance seul Romain l'appelle ainsi. 

    - En personne, enfin, tu vois ce que je veux dire ... 

    - C'est toi le responsable ?, demande-t-elle en riant. 

    - Oui. Présent toutes les nuits dans la loge d'en face pour te faire chier, dit-il avant d'exploser de rire. 

    - Toujours aussi drôle ... Pourquoi tu m'appelles ? 

    - Pour faire mon boulot, ou plutôt vérifier que ton plus grand fan ait bien pensé à te dire qu'ils arrivent à six. 

    - Eh ! Ne te fou pas de moi, toi aussi ça te fait une sacrée promotion cette affectation. Oui, il me l'a dit.  

    - Je blague Scott. J'avoue Venezia il a mis les jeunes sur le coup !  

    - Peut-être parce que ces cinq garnements sont jeunes aussi, dis-je en laissant un peu de dégoût paraître dans le ton de ma voix. 

    - Scott, ne me dit pas que tu les détestes ? Les deux mois vont être longs sinon. 

    - Ne t'en fais pas pour moi Romain. J'avoue que l'image donnée par les médias ne me fait pas les apprécier mais j'ai deux mois pour découvrir leur vraie nature et me faire mon propre avis. 

    - T'as raison. Moi non plus, je ne les aime pas trop, ils sont trop beaux et prétentieux.  

    - Jaloux ? 

    - De leur connerie non, de leur beauté c'est possible  ... Tu vois encore Zara ? 

    - Dis-moi que je rêve ! Tu sais que c'est un téléphone pro ? Imagine les conversations sont écoutées ? Et puis t'es où là pour avoir le temps de parler ? 

    - Primo, tu as bien entendu. Deuzio, je sais. Tertio, c'est interdit par la loi. Quarto, je suis à la gare avec les mecs, on attend les VIP dont le train a 15 minutes de retard. Donc j'ai encore 15 minutes pour te faire chier, finit-il en riant. 

    - Pff, tu m'énerves tu as réponse à tout. 

    - Faut pas stresser comme ça Scott, tu ne vas pas tenir les deux mois. Et Zara ? 

    - Tu lâche jamais toi, hein ? 

    - Non. 

    - Évidemment que je la vois toujours. C'est ma voisine je te rappelle et la seule personne ici avec qui je m’entends bien. 

    - Et moi alors ? 

    - Seule personne avec toi.  

    - Elle est toujours célibataire ? 

    - Je vois. Toutes ses questions par intérêt, bien sûr. 

    - Oh ça va hein, on va voir toi si tu ne vas pas baver tout à l'heure !  

    - Pour Zara tu n'auras qu'à la chercher cachée devant la porte de l'hôtel tout à l'heure en rentrant. Je sais qu’elle n’a pas cours et qu'elle va faire le planton toute la journée jusqu'à savoir qui sont les VIP dont j'ai la charge. Et non je ne baverais pas !  

    - Tu sais quoi on en reparle ce soir. Et merci pour l'info. 

    - Si tu veux. Bon je te laisse, j'ai mon père qui m'appelle sur mon portable perso. 

    - Ok, à plus. 

    Léa raccroche le premier puis décroche le second. Son père est désolé de ne pas avoir été là la dernière fois qu'elle les a appelés via Skype. Il veut savoir comment se passe son nouveau boulot. Elle lui explique ce qu'elle a fait depuis le début de la matinée, puis que les VIP doivent bientôt arriver. Il lui dit en riant que ça va faire du bien à son anglais. Elle lui demande comment il sait que ce sont des anglais. Il lui répond qu'à Londres tout se sait et que sa mère va devenir folle quand elle va le découvrir. Elle lui demande pourquoi, mais il refuse de lui répondre. Il lui conseille de faire attention à elle avec ces loustics comme il dit. Elle le lui promet, puis ils raccrochent.  

     

     

    Vers 12h30, Romain appelle de nouveau Léa pour la prévenir qu'ils arrivent dans cinq à dix minutes selon la circulation. Léa lui répond qu'elle est prête. Romain lui redit qu'elle va baver en voyant le groupe de garçons. Léa lui dit que non. En son for intérieur, elle sait qu'ils sont beaux. Mais pas question de donner raison à son collègue. Son portable pro vibre : "Trois, deux, un, Scott, nous prenons l'ascenseur, je guette ta réaction". Léa a peine le temps de ranger son téléphone, que le voyant de l'ascenseur indique qu'ils arrivent. Léa arbore son plus beau sourire au moment où la porte s'ouvre sur les cinq garçons, une jolie jeune fille et Romain. Ce dernier scrute avec attention l'attitude de Léa. 

    - Bienvenue au "Palace Vénitien", ravie de vous accueillir, lance-t-elle en français sous les regards ahuris des cinq garçons. 

    Léa éclate de rire puis reprend sa phrase en anglais, au plus grand bonheur des VIP. Romain ordonne à son équipe de monter les affaires des VIP.  Léa sourit, décidément, Romain qui donne des ordres, elle ne s'y habitue pas.  

    - Enchanté, moi c'est Sarah, excuse-les ils sont mal poli, lance-t-elle en riant.  

    - Zach, lance le métis sous le regard insistant de sa petite sœur. 

    - Nolan, déclare le blond. 

    - Hugo, dit le bouclé en la dévorant du regard. 

    - Lucas, déclare le châtain aux yeux marron. 

    - Léo, dit le châtain aux yeux bleus. 

    - Ravi de connaître vos prénoms, voici six clés, choisissez les chambres. 142, 143, 144, 145, 146, 147. Dites-moi lorsque vous aurez choisi, je dois donner vos noms à la réception. 

    - Merci, dit Lucas. 

    - De rien, si vous avez besoin, ma loge c'est juste derrière, dit-elle en montrant la porte dans son dos. Moi c'est Léa Scott. 

    - Et si vous voulez joindre la sécurité, je suis en face, Romain pour vous servir, lance-t-il en riant. 

    - Scott, dit Romain, tu te retiens pour pas que j'ai raison ou quoi ? Je n’ai jamais vu une fille ne pas baver devant eux ! 

    - Tu sais quoi ? Va à la recherche de Zara et passe-lui le bonjour de ma part au lieu de raconter de la merde. 

    - Eh Scott, on se calme, je blague. 

    - Et là je te trouve lourd.  

    - Excuse-moi Léa. A plus, je suis en pause là. 

    - Ok, à ce soir. A moins qu'ils ne décident de sortir d'ici là. 

    Romain descend pendant que la jeune brune sort de sa chambre et se dirige vers Léa pour lui donner le numéro de sa chambre.  

    - Excuse-moi ? 

    - Oui ?, répond Léa en se retournant. 

    - Pour le numéro de ma chambre, j'ai pris la 147. Et mon frère la 146, toujours au ras de moi pour me surveiller celui-là ! Les autres je ne sais pas. 

    - Merci Sarah.  

    - Tu as deviné de qui j'ai parlé en disant mon frère ?, demande-t-elle à Léa en voyant qu'elle écrit "Zach Malik" derrière le numéro 146. 

    - Sans te vexer, tu peux difficilement être la sœur d'un des autres garçons, lui réplique Léa en riant. 

    - Pas faux. Contente de voir que je pourrais croiser une fille tous les jours, parce que franchement, j'adore mon frère mais supporter les cinq là ensemble je t'assure qu'il faut être forte. 

    - J'imagine. 

    - Sarah ! hurle le métis depuis la porte de sa chambre. 

    - A plus tard, lance Sarah avant de rejoindre son frère. 

    Léa sourit. Cette gamine est adorable pense-t-elle. Elle est trop loin pour entendre ce que se disent le frère et la sœur mais, c'est sûr, ils parlent en arabe.  

    - 144, lance le blond, sortant Léa de ses pensées. 

    - Super, merci Nolan. 

    - T'as retenu mon prénom ? 

    - Je le connaissais déjà, j'avais cherché avant pour ne pas paraître idiote lors de votre arrivée. 

    - Eh, Nolan, lance Léo, déjà en train d'importuner une fille, on dirait Hugo là ! 

    Les deux éclatent de rire. Le bouclé passe la tête par la porte de sa chambre. 

    - On parle de moi ? 

    - Oui et en mal, déclare le blond en regardant Léo. 

    - T'as dit quoi Léo, demande Hugo. 

    - J'ai dit à Nolan qu'il te ressemblait à importuner une fille dès l'arrivée. 

    - Mais, je lui donnais le numéro de ma chambre, proteste Nolan. 

    - Allez, Léo, il t’a cassé là blondie !, s'exclame le bouclé. 

    - Ah mais t'es pas con en fait, déclare Léo, 143 pour moi. 

    - C'est noté. 

    - 142, ma belle pour être au plus près de toi, dit Hugo d'une voix charmeuse. 

    - Hugo !, le réprimande le deuxième châtain en arrivant à son tour. 

    - Quoi ? Faut bien que je sois fidèle à ce que Léo a déjà dit sur moi à cette charmante jeune fille. 

    - Une bande de gamin, déclare Lucas avant de donner le numéro de sa chambre. 

    - Facile, t'es le dernier, déclare Léa en riant. 

    - Ah bon et Zach ? 

    - Sa sœur me l'a dit, explique Léa.  

    - Ceci, explique cela, dit Nolan, ça m'étonnait aussi que Zach soit le premier à venir t'en informer. C'est plutôt le genre à attendre que tu lui demande trois fois.  

    - Ah je vois, répond Léa. Besoin de quelque chose les garçons ?, je dois donner tout ça à la réception. 

     

     

    Ils répondent non. Léa descend donc donner une partie des papiers à la réception, puis dépose le reste dans la boite aux lettres de la porte du bureau de M. Venezia. En remontant elle constate que la serveuse a été appelée dans une des chambres et que Romain l'attend dans sa loge. Elle souffle d'aise. Finalement l'accueil s'est mieux passé qu'elle ne le pensait.  

    - J'ai vu Zara, déclare Romain en voyant sa collègue arriver. 

    - Et ? 

    - Elle était ravie de me voir. Elle m'a demandé qui sont les VIP, du coup je lui aie dit, mais fait promettre de ne rien dire. 

    - Mais t'es malade, elle est fan et c'est rien de le dire !  

    - Ne suis-je pas là pour les protéger ? 

    - C'est vrai. Et puis il paraît qu'à Londres tout le monde savait déjà où ils allaient avant qu'ils ne soient partis. Quand mon père m'a appelé il savait de qui j'allais m'occuper alors que je n'avais rien dit à mes parents. 

    - Sérieux ? Comment c'est possible ? 

    - Presse people, mon cher.  

    - Et toi, c'est radio Londres. Dès que t'as tes parents au téléphone tu connais toutes les rumeurs et infos londoniennes. 

    - Haha très drôle. Radio Londres mais pas radio Scott, parce que je ne sais pas pourquoi ça rend ma mère folle que j'ai ce poste là avec ces VIP là en particulier. 

     

     

    Au même moment, les garçons sont tous dans la chambre de Lucas. Ils se mettent d'accord sur quoi faire de leur fin de journée vu qu'il est déjà 17h35. Sarah, elle, est au téléphone avec sa mère. Elle sort dans le couloir. Léa se met à paniquer. Romain lui demande pourquoi. 

    - Imagine, elle parle en arabe pensant qu'on ne peut pas comprendre. 

    - Et ?, demande Romain. 

    - T'es con ou t'es con ? 

    - Ah oui c'est vrai tu parles parfaitement cette langue. Tu devrais peut-être lui dire, et à son frère surtout. Il serait peut-être plus détendu après, parce que là j'ai trouvé que c'est le moins agréable de tous. 

    - Je ne peux pas juger, à part son "Zach" de présentation, il ne m'a pas parlé. Pour son numéro de chambre c'est sa sœur qui est venue. 

    Le portable de Léa sonne, Romain sort va dans sa loge. C'est Zara. Et oubliant qu'on pourrait l'entendre, Léa commence à lui répondre en arabe. Habitude qu'elles ont toutes les deux. En voyant la jeune métisse passer Léa passe tout de suite au français. Zara s'en étonne. Léa lui dit qu'elle ne veut pas que les garçons le sachent. Les deux amies se parlent pendant une heure.  

     

     

    Dans la chambre de Lucas, les garçons sont indécis. Zach a l'impression que Léa va se prendre pour leur mère et les fliquer. Hugo cherche sur son portable le meilleur endroit ou faire des rencontres. Féminines pour lui évidemment ! Nolan se demande s’ils vont manger bientôt et Lucas désespère pendant que Léo répond à un sms de sa « chérie ». Finalement ils décident d'aller visiter un peu Paris puis de passer une soirée tranquille à l'hôtel. Lucas va donc voir Romain dans sa loge. Aussitôt ce dernier appelle son équipe. Les six partent une dizaine de minutes plus tard. Léa profite de leur absence pour voir Zara dans la salle de pause. Puis elle appelle ses parents avant de dîner. Elle a bien fait de profiter du calme. 

     

     

     

    Lorsque tous rentrent, les problèmes commencent pour Léa ... 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :