• Au delà des différences, quand divorces et vacances mènent à la villa (Chapitre 1/8)

          Chez les Picou, rien ne va plus. Comme tous les matins, Anne et Pierre, les parents, se disputent dans la cuisine. Pendant ce temps, à l'étage, les quatre adolescents se préparent dans la bonne humeur. Lorsqu'ils descendent pour prendre leurs petits-déjeuners, le calme est revenu, mais l'ambiance reste pesante. Ce matin là, Laura en a plus que marre de cette situation. Elle s'énerve. Elle n'est pas d'humeur à entendre ses parents se disputer, ni à voir leurs visages en colère.
    « Si vous ne pouvez pas vous voir le temps d'un repas sans vous engueulez, pourquoi vous vous obstinez à manger en même tant ! Pensez à ceux qui vous voient et à l'effet que cela peut leur faire.
    - Calme-toi Laura ! répond sa mère, je ne te permets pas de nous parler sur ce ton !
    - C'est toi qui me dis de me calmer ?! Tu t'es vue au moins, tu es écarlate tellement tu t'es énervée avec papa tout à l'heure !
    - Tu vas où, s'étonne Maxime en voyant sa s½ur partir.
    - Bah je vais au lycée, ça me changera pour une fois de ne pas être en retard. »
    Après ce départ précipité, les trois frères ne savent plus où se mettre. Eux non plus ne supportent plus l'attitude de leurs parents. Cependant, ils n'arrivent pas à réagir comme l'a fait Laura. Pendant qu'ils finissent de manger, tout en étant dans leurs pensées, leurs parents recommencent à s'insulter. Cette fois s'en est trop. Les trois frères, motivés par l'action de leur s½ur, quittent la table. Sébastien dit : « Y en marre, nous aussi on se casse ! Si vous ne pouvez plus vous supportez, vous n'avez qu'à divorcer !
    - C'est fait, la procédure est commencée depuis quatre mois, répond son père calmement. ».
    Sonnés par cette réponse aussi directe, Sébastien, Lucas et Maxime attrapent leurs vestes et filent au lycée. Durant le trajet, aucun d'entre eux ne parle.
         En arrivant au lycée, Laura est victime de moqueries de la part de ses camarades, ce qui est très inhabituel.
    « Eh Laura, tu as perdu tes gardes du corps ce matin, se moque un des copains de Seb qui aimerait bien sortir avec elle.
    - M'emmerde pas, ce n'est pas le jour !
    - Qu'est-ce qui arrives, tu t'es disputé avec tes frères ?
    - Non. Lâche-moi, s'il te plait.
    - Ok, ok. Va ma belle, mais je saurais ce qui se passe, tes frères sont plus bavards que toi ! ».
    Au loin, les amies de Laura, sont elles aussi étonnées de la voir arriver si tôt, et surtout de voir comment elle a parlé au plus beau mec du bahut.
    « Salut ! Ça va ?
    - Oui et toi ? répondent en c½ur ses amies.
    - Bof.
    - Pourquoi tu lui as parlé comme ça, s'étonne l'une d'entre-elles, vous vous entendez très bien d'habitude, et puis samedi ...
    - C'est bon ! On oublie ce qui c'est passer samedi soir ! C'est vrai il est super canon et j'adorerais sortir avec lui, mais aujourd'hui, je suis de mauvaise humeur.
    - Calme, Laura qu'est-ce qui se passe, lui demande sa meilleure amie en l'entrainant à part.
    - C'est l'ambiance de la maison, ce matin j'en ai eu marre je suis partie, je pouvais plus les entendre gueuler.
    - Et tes frères ?
    - Ils sont comme moi, sauf qu'ils n'osent pas dire quoi que ce soit.
    Pendant ce temps, les trois frères arrivent au lycée, et aucun d'entre eux n'ose annoncer la nouvelle à Laura. Ils savent qu'elle va encore plus mal réagir qu'eux. Finalement, Lucas se dévoue et se dirige vers sa jumelle qui est toujours avec sa meilleure amie. Visiblement, il ne peut compter sur ses deux frères, qui, eux, ont encore le goût de plaisanter.
    « Eh Lucas, on se demande qui est-ce que tu vas voir, dit Maxime qui sait bien que Lucas a un faible pour la meilleure amie de sa s½ur.
    - C'est vrai ça, on se demande bien, renchérit Seb.
    - C'est bon, vous êtes lourds ! Moi au moins, j'ai le courage d'aller lui annoncer la nouvelle. Ce n'est pas le cas de tout le monde.
    - Punaise ! Vous n'êtes pas jumeaux pour rien vous deux, s'exclame Maxime. Tu es pareil qu'elle, tu gardes tes secrets pour toi ! 
    Lucas ignore les propos de son petit frère, s'approche des deux filles et dit :
    - Désolé de déranger. Laura, je peux te parler deux minutes ?
    - Bien sûr.
    - Excuse-moi Marine ...
    - Ne t'inquiète pas pour moi, lui répond-t-elle en s'éloignant.
    - Laura, crois-moi ce n'est pas facile à te dire mais ...
    - Quoi ?
    - Ce matin, avant de partir, comme papa et maman avaient recommencé à se disputer depuis un bon moment, Seb en a eu marre et il leur a dit que s'ils ne pouvaient plus se supporter, ils n'avaient qu'à divorcer. Ils ont répondu que ...
    - Mais il est fou d'avoir dit ça ! Il aimerait lui, que ça se finisse comme ça !
    - Non Laura, ni lui, ni moi, ni Max. Mais papa lui a répondu que la procédure de divorce était déjà commencée depuis quatre mois, dit Lucas rapidement pour se débarrasser de cette nouvelle.
    - Non, non, et non, ce n'est pas possible !!!!!!!!, explose Laura avant d'éclater en sanglots.
    - Calme-toi Laura, on en reparle tous les quatre ce soir en rentrant à la maison.
    Voyant que Laura pleure, Marine attrape Lucas par le bras, et lui demande ce qu'il lui a dit.
    - Rien Marine, je t'assure. Ne t'en mêle pas, tu le sauras bien assez vite.
    - J'espère bien que tu me le diras un jour, mon petit Lucas adoré, répond-t-elle avant de rentrer en cours.
    Sonné, Lucas ne voit pas ses frères qui viennent vers lui.
    - Alors comment elle à réagit, s'enquiert Seb soucieux.
    - Mal, très mal. À plus, j'y vais, ça vient de sonner. »
     
         Cent-cinquante kilomètres plus loin, chez les Lampone, en ce mois d'avril, la vie n'est pas rose non plus. Vanessa qui a 18 ans, annonce à son père, que cet été, elle ne travaillera pas dans l'hôtel familial « Palazzo di Pietro ». Son père, Louis, ne s'attendait pas du tout à cette nouvelle, il est d'abord énervé, avant d'être résigné : sa fille est majeure, c'est elle qui décide.
    « Comme tu veux, mais il est hors de question que tu glandes pendant deux mois. Si tu ne veux pas travailler ici, trouve quelque chose d'autre ailleurs !
    - D'accord.
    - Tu es consciente qu'au mois d'avril, il est un peu tard pour chercher un job d'été et qu'il ne va pas falloir être exigeante. Tu auras des difficultés à trouver quelque chose d'aussi bien qu'ici.
    - J'en suis consciente, papa.
    - Bon ... dans ce cas, je te donne deux semaines pour trouver un job, sinon tu resteras travailler à l'hôtel, avec les horaires que je t'aie prévu, que tu le veuilles ou pas.
    - D'accord. »
    Ce que son père ne sait pas, c'est qu'elle a déjà obtenu un job dans le camping juste à côté, comme animatrice. Malheureusement, Vanessa ne se doute pas qu'un être qui lui est cher va bouleverser son projet, et qu'il sera impossible de faire marche arrière.
     
     
     

  • Commentaires

    1
    nana-chanjapan
    Jeudi 14 Juin 2012 à 17:16
    Super !! =D Je vais me dépêcher de lire la suite ^^
    2
    Vendredi 15 Juin 2012 à 18:31
    super ce premier chapitre !
    3
    Lundi 2 Juillet 2012 à 16:54
    Je trouve ça plutôt bien!Un beau début qui promet les suites...
    4
    Mardi 22 Janvier 2013 à 17:38
    Super, comme chapitre: j'adore le titre ! En fait, je n'ai pas trop compris les personnages: je ne sais pas trop qui est qui en quelque sorte. Pourras-tu l'expliquer dans ton blog ? Sinon c'est génial, la fin est géniale, car ça nous donne un autre aperçu de 150 kilomètres à coté. A part les perso, je me suis régalée !
    5
    Samedi 5 Juillet 2014 à 20:43

    Un bon début prometteur

    6
    Lundi 7 Juillet 2014 à 19:08

    L'écriture est sans doute à améliorer quelque peu, mais l'histoire est plutôt intéressante et agréable à lire. Un très bon début !

    Bonne continuation.

    7
    Lundi 7 Juillet 2014 à 19:32

    Contente que ça te plaise :) Gwénaëlle C. 

    La suite est écrite :) n'hésite pas à donner ton avis sur la suite :) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :